Port-de-Piles

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pile.

Port-de-Piles
Port-de-Piles
L'église.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Vienne
Arrondissement Châtellerault
Canton Châtellerault-2
Intercommunalité Communauté d'agglomération de Grand Châtellerault
Maire
Mandat
Pascal Barbot
2014-2020
Code postal 86220
Code commune 86195
Démographie
Population
municipale
558 hab. (2015 en augmentation de 2,39 % par rapport à 2010)
Densité 105 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 00′ 12″ nord, 0° 36′ 02″ est
Altitude Min. 37 m
Max. 49 m
Superficie 5,32 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte administrative de la Vienne
City locator 14.svg
Port-de-Piles

Géolocalisation sur la carte : Vienne

Voir sur la carte topographique de la Vienne
City locator 14.svg
Port-de-Piles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Port-de-Piles

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Port-de-Piles

Port-de-Piles est une commune du Centre-Ouest de la France, située dans le département de la Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Port-de-Piles est limitrophe de la commune de Ports, qui est parfois appelée Ports-sur-Vienne.

Les citoyens de Port de Piles sont nommés les Port-de-Pilois et les Port-de-Piloises.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Le territoire communal est arrosé par les rivières Creuse et Vienne. Le confluent de ces deux cours d'eau est sur le territoire de la commune.

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat est océanique avec des étés tempérés.

Histoire[modifier | modifier le code]

Monument aux morts.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, la gare est bombardée par l’US Air Force le 23 mai 1944. Quatre P-38 (doubles queues) lâchent huit bombes en tentant de toucher la gare et les voies, et d’éviter les maisons. Aucun dégât n’est causé aux installations ferroviaires, mais six personnes sont tuées, huit blessées, et 14 maisons détruites[1],[2]. Par la suite, l’aviation alliée attaque régulièrement des « cibles d’opportunité » à Port-de-Piles, pour un total de 15 mitraillages aériens jusqu’au 31 août[2].

En 1945, pour fêter la Libération et le retour de la République, un arbre de la liberté est planté[3].

Origines de Port-de-Piles[4]

Port-de-Piles (le) canton de Dangé, commune érigée le 26 novembre 1849, démembrée de celle des Ormes.

Appellations successives :

Portus qui est ad pilas (le port qui est aux piles) Vers 1064 (Cartulaire de Noyers)

Portus pilarum ou Portus de pilis (vers 1081)

Portus de Piles (vers 1107)

Prioratus de pile (Le prioré de Pile vers 1244)

Portus de Piles (d'après BOUQUET)

Le Port de Piles (vers 1446 Duché de Châtellerault)

Le Port de Pille (1728 Cure de Noyers)

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune est rattachée à la Communauté d'agglomération de Grand Châtellerault.

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Joseph Souhard    
mars 2014 en cours Pascal Barbot    

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

La commune relève du tribunal d'instance de Poitiers, du tribunal de grande instance de Poitiers, de la cour d'appel de Poitiers, du tribunal pour enfants de Poitiers, du conseil de prud'hommes de Poitiers, du tribunal de commerce de Poitiers, du tribunal administratif de Poitiers et de la cour administrative d'appel de Bordeaux, du tribunal des pensions de Poitiers, du tribunal des affaires de la Sécurité sociale de la Vienne, de la cour d’assises de la Vienne.

Services publics[modifier | modifier le code]

Les réformes successives de La Poste ont conduit à la fermeture de nombreux bureaux de poste ou à leur transformation en simple relais. Toutefois, la commune a pu maintenir le sien.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'école.


L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1846. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[6].

En 2015, la commune comptait 558 habitants[Note 1], en augmentation de 2,39 % par rapport à 2010 (Vienne : +1,8 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1846 1851 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886
599552439450478412424429513
1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936
477482433495497500497460494
1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
395494535562608577487513511
2011 2015 - - - - - - -
550558-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique

En 2008, selon l’Insee, la densité de population de la commune était de 103 hab./km2 contre 61 hab./km2 pour le département, 68 hab./km2 pour la région Poitou-Charentes et 115 hab./km2 pour la France.

Économie[modifier | modifier le code]

Selon la direction régionale de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Forêt de Poitou-Charentes[9], il n'y a plus que 2 exploitations agricoles en 2010.

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Viaduc ferroviaire de Port-de-Piles, sur la Creuse, pont de cinq travées en maçonnerie de 20 mètres d'ouverture, de 8,60 m de largeur et 150 m de longueur totale[10]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Ouvrages littératures

Livre édité le 2 août 1999. Auteur Gérard JEAN 10/06/1954 - 08/03/2000

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean-Henri Calmon, Occupation, Résistance et Libération dans la Vienne en 30 questions, Geste éditions, coll. « 30 questions », Jean-Clément Martin (dir.), La Crèche, 2000, 63 p. (ISBN 2-910919-98-6), p. 44
  2. a et b Christian Richard, 1939-1945 : la guerre aérienne dans la Vienne, Geste éditions, 2005. 348 p. ( (ISBN 2-84561-203-6)) , p. 108-111
  3. Robert Petit, Les Arbres de la liberté à Poitiers et dans la Vienne, Poitiers : Éditions CLEF 89/Fédération des œuvres laïques, 1989, p. 224
  4. Gérard JEAN, "Port-de-Piles et son Histoire", , 72 p. (ISBN 2 9514299 08)
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.
  9. Fiches communales 2000 - 2010 de la Vienne
  10. Philippe Croizette-Desnoyers, Notice sur les divers procédés employés pour fonder des piles de ponts au moyen de caissons en charpente sans fond, et sur le décintrement des arches de grande ouverture, dans Annales des ponts et chaussées. Mémoires et documents relatifs à l'art des constructions et au service de l'ingénieur, 1849, 2e semestre, p. 129-176 (lire en ligne) et planches 170 à 172

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles de Wikipédia[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]