Le Petit-Pressigny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Le Petit-Pressigny
Le Petit-Pressigny
L'église.
Blason de Le Petit-Pressigny
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Canton Descartes
Intercommunalité Loches Sud Touraine
Maire
Mandat
Daniel Douady
2014-2020
Code postal 37350
Code commune 37184
Démographie
Gentilé Petits Pressignois
Population
municipale
333 hab. (2016 en augmentation de 2,15 % par rapport à 2011)
Densité 10 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 55′ 22″ nord, 0° 55′ 12″ est
Altitude Min. 71 m
Max. 140 m
Superficie 32,05 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte administrative d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Le Petit-Pressigny

Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire

Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Le Petit-Pressigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Le Petit-Pressigny

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Le Petit-Pressigny
Liens
Site web lepetitpressigny.fr/

Le Petit-Pressigny est une commune française du département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique de Le Petit-Pressigny.

Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 38,22 km, comprend deux cours d'eau notables, l'Aigronne (7,568 km) et la Muanne (0,842 km), et divers petits cours d'eau pour certains temporaires[1],[2].

L'Aigronne, d'une longueur totale de 31,3 km, prend sa source dans l'Indre à Paulnay, traverse la commune d'est en ouest et se jette dans la Claise au Grand Pressigny, après avoir traversé 7 communes[3]. Sur le plan piscicole, l'Aigronne est classée en première catégorie piscicole. L'espèce biologique dominante est constituée essentiellement de salmonidés (truite, omble chevalier, ombre commun, huchon)[4].

La Muanne, d'une longueur totale de 14,6 km, prend sa source dans la commune de Charnizay, constitue la limite communale sud et se jette dans la Claise au Grand-Pressigny, après avoir traversé 6 communes[5]. Sur le plan piscicole, la Muanne est également classée en deuxième catégorie piscicole[4].

Trois zones humides[Note 1] ont été répertoriées sur la commune par la direction départementale des territoires (DDT) et le conseil départemental d'Indre-et-Loire : « la vallée de l'Aigronne à la Fontaine de la Rablette », « l'étang du Chaiseau » et « la vallée de l'Aigronne de Rouenceau à Ré »[6],[7].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2008 Patrick Guignandon DVG  
mars 2008 mars 2014 Jacques Guyot    
mars 2014 En cours Daniel Douady DVG Artisan
Les données manquantes sont à compléter.

Politique environnementale[modifier | modifier le code]

Dans son palmarès 2016, le Conseil National des Villes et Villages Fleuris de France a attribué deux fleurs à la commune au Concours des villes et villages fleuris[8].

Démographie[modifier | modifier le code]

La commune du Petit-Pressigny comptait 318 habitants (population légale INSEE) au 1er janvier 2009. La densité de population est de 10 hab./km2.

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[9]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2006[10].

En 2016, la commune comptait 333 habitants[Note 2], en augmentation de 2,15 % par rapport à 2011 (Indre-et-Loire : +2,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
7627188528961 0761 1051 0751 0201 024
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 0141 0161 019953901875862811857
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
865828790761772797779729745
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2011 2016
714624532445394366326326333
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[11] puis Insee à partir de 2006[12].)
Histogramme de l'évolution démographique

Pyramide des âges[modifier | modifier le code]

Pyramide des âges à Le Petit-Pressigny en 2007 en pourcentage[13].
HommesClasse d’âgeFemmes
1,3 
90 ans ou +
0,6 
17,6 
75 à 89 ans
21,6 
21,4 
60 à 74 ans
18 
17 
45 à 59 ans
19,8 
20,1 
30 à 44 ans
18,6 
11,3 
15 à 29 ans
8,4 
11,3 
0 à 14 ans
13,2 
Pyramide des âges en Indre-et-Loire en 2007 en pourcentage[14].
HommesClasse d’âgeFemmes
0,5 
90 ans ou +
1,4 
6,8 
75 à 89 ans
9,8 
13,1 
60 à 74 ans
13,9 
20,7 
45 à 59 ans
20,1 
20,4 
30 à 44 ans
19,3 
19,6 
15 à 29 ans
19,1 
18,8 
0 à 14 ans
16,4 

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Vestiges préhistoriques et antiques[modifier | modifier le code]

La commune abrite également une nécropole mérovingienne, datant VIe siècle et VIIe siècle. Le Polissoir des Bordes, dit la « Pierre Rirette » ou « Pierre du Diable[15] » a été transporté en 1954 au château du Grand-Pressigny (bâtiment classé aux Monuments historiques en 1886).

Architecture civile[modifier | modifier le code]

Deux bâtiments notables sont présents sur le territoire de la commune :

Architecture religieuse[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le biologiste Axel Kahn est né et a grandi durant ses cinq premières années au Petit-Pressigny[17].

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason de Le Petit-Pressigny Blason De pourpre à l'écusson haussé et cousu de sable, chargé d'un peuplier au naturel accosté de deux fleurs de lis d'or, posé sur un mont du même et accompagné au canton dextre du chef d'une étoile d'or rayonnant en pointe de trois rais posés en bande du même et au croissant versé d'or brochant sur l'arbre; ledit écusson accosté de deux clés d'or, les pannetons affrontés et accompagné en pointe d'une fasce ondée d'azur, bordée d'or, chargée d'une truite au naturel et sommée en flancs de deux arcs de triomphe d'or; le tout enfermé dans une filière de sable.
Détails
Le statut officiel du blason reste à déterminer.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. D’après l’article L. 211-1 du Code de l’environnement, « on entend par zone humide les terrains, exploités ou non, habituellement inondés ou gorgés d’eau douce, salée ou saumâtre de façon permanente ou temporaire ; la végétation, quand elle existe, y est dominée par des plantes hygrophiles pendant au moins une partie de l’année ».
  2. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2019, millésimée 2016, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2018, date de référence statistique : 1er janvier 2016.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 4 février 2019)
  2. « Carte hydrologique de Le Petit-Pressigny », sur https://www.geoportail.gouv.fr/ (consulté le 4 février 2019)
  3. « Fiche Sandre - l'Aigronne », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 4 février 2019)
  4. a et b (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 4 février 2019)
  5. « Fiche Sandre - la Muanne », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 4 février 2019)
  6. Direction Départementale des Territoires d'Indre-et-Loire-37, « Liste des Zones humides d'Indre-et-Loire-37 », sur http://terresdeloire.net/ (consulté le 4 février 2019)
  7. « L'inventaire départemental des zones humides », sur http://www.indre-et-loire.gouv.fr/, (consulté le 4 février 2019)
  8. Site des villes et villages fleuris, consulté le 22 décembre 2016.
  9. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  10. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  11. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  12. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015 et 2016.
  13. Pyramide des âges à Le Petit-Pressigny en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 20/07/2010.
  14. « Pyramide des âges d'Indre-et-Loire en 2007 sur le site de l'Insee. »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?) Consulté le 25/07/2010.
  15. Notice no PA00097914, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  16. Notice no PA00097912, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  17. Axel Kahn, petit-pressignois au grand destin par Xavier Roche-Bayard dans La Nouvelle République du 9 juin 2013.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :