Chanceaux-près-Loches

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Chanceaux-près-Loches
Chanceaux-près-Loches
« La fresque des écrivains » d'Armand Langlois.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Indre-et-Loire
Arrondissement Loches
Intercommunalité Communauté de communes Loches Sud Touraine
Maire
Mandat
Jean-Louis Dumortier
2006-2026
Code postal 37600
Code commune 37053
Démographie
Gentilé Chancellois
Population
municipale
124 hab. (2018 en diminution de 13,29 % par rapport à 2013)
Densité 8,5 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 08′ 52″ nord, 0° 56′ 20″ est
Altitude Min. 75 m
Max. 133 m
Superficie 14,58 km2
Type Commune rurale
Aire d'attraction Loches
(commune de la couronne)
Élections
Départementales Canton de Loches
Législatives Troisième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Centre-Val de Loire
Voir sur la carte administrative du Centre-Val de Loire
City locator 14.svg
Chanceaux-près-Loches
Géolocalisation sur la carte : Indre-et-Loire
Voir sur la carte topographique d'Indre-et-Loire
City locator 14.svg
Chanceaux-près-Loches
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Chanceaux-près-Loches
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Chanceaux-près-Loches

Chanceaux-près-Loches est une commune française du département d'Indre-et-Loire, en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Le village se situe à 5 km de Loches sur la route de Dolus-le-Sec, au nord-ouest. Au cœur d'une forêt, l'allée principale du village est bordée de platanes majestueux et centenaires.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

Réseau hydrographique de Chanceaux-près-Loches.

Le réseau hydrographique communal, d'une longueur totale de 15,22 km, comprend un cours d'eau notable, le Chanteraine (4,906 km), et neuf petits cours d'eau pour certains temporaires[1],[2].

Le Chanteraine, d'une longueur totale de 12,2 km, prend sa source dans la commune de Mouzay, entre dans la commune au droit du bois de Beaurepaire, la traverse du sud-ouest vers le nord-est, et se jette dans l'Indre à Chambourg-sur-Indre[3]. Sur le plan piscicole, le Chanteraine est classé en deuxième catégorie piscicole. Le groupe biologique dominant est constitué essentiellement de poissons blancs (cyprinidés) et de carnassiers (brochet, sandre et perche)[4].

Deux zones humides ont été répertoriées sur la commune par la direction départementale des territoires (DDT) et le Conseil départemental d'Indre-et-Loire : « la vallée de Chanteraine » et « la vallée du Ruisseau de l'étang »[5],[6].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Chanceaux-près-Loches est une commune rurale, car elle fait partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[Note 1],[7],[8],[9].

Par ailleurs la commune fait partie de l'aire d'attraction de Loches, dont elle est une commune de la couronne[Note 2]. Cette aire, qui regroupe 23 communes, est catégorisée dans les aires de moins de 50 000 habitants[10],[11].

Toponymie[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 avril 2006 Jean-Claude Beauvais    
avril 2006 En cours Jean Louis Dumortier DVD Agriculteur
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[12]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2004[13].

En 2018, la commune comptait 124 habitants[Note 3], en diminution de 13,29 % par rapport à 2013 (Indre-et-Loire : +1,25 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
260298283249262254291248253
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
244234226231262263264241261
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
200200192187195187191206209
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2009 2014
167163108155154143147145142
2018 - - - - - - - -
124--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[14] puis Insee à partir de 2006[15].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'inventaire général du Patrimoine recense un four à chaux et une tuilerie en partie effondrés[16].
  • De belles maisons traditionnelles entourent une petite église datant du XIIe siècle.
  • Un château privé surplombe la petite vallée, il a été construit à la fin du XIXe siècle par la famille Schneider.
  • La fresque des écrivains peinte par Armand Langlois sur les murs du Chalet des chasseurs.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • L'écrivain Gonzague Saint Bris, créateur de l'événement littéraire La Forêt des Livres, possède un chalet bavarois construit près du château qui appartenait autrefois à sa famille.
  • En 2005, Le prince et la princesse Michael de Kent ont séjourné au village le temps d'un week-end et un petit pont surmonté d'un dais créé par Armand Langlois a été inauguré à cette occasion à l'initiative de Gonzague Saint Bris.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Selon le zonage des communes rurales et urbaines publié en novembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. La notion d'aire d'attraction des villes a remplacé en octobre 2020 l'ancienne notion d'aire urbaine, pour permettre des comparaisons cohérentes avec les autres pays de l'Union européenne.
  3. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2021, millésimée 2018, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2020, date de référence statistique : 1er janvier 2018.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fiche SIGES de la commune », sur le site du Système d'information pour la gestion des eaux souterraines en Centre-Val de Loire (consulté le 31 janvier 2019).
  2. « Chanceaux-près-Loches sur Geoportail », sur https://www.geoportail.gouv.fr/ (consulté le 1er février 2019).
  3. « Fiche Sandre - le Chanteraine », sur le portail national d'accès aux référentiels sur l'eau (consulté le 31 janvier 2019).
  4. (id) « Décret n°58-873 du 16 septembre 1958 déterminant le classement des cours d'eau en deux catégories », sur https://www.legifrance.gouv.fr/ (consulté le 31 janvier 2019).
  5. Direction Départementale des Territoires d'Indre-et-Loire-37, « Liste des Zones humides d'Indre-et-Loire-37 », sur http://terresdeloire.net/ (consulté le 31 janvier 2019).
  6. « L'inventaire départemental des zones humides », sur http://www.indre-et-loire.gouv.fr/, (consulté le 31 janvier 2019).
  7. « Typologie urbain / rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  8. « Commune rurale - définition », sur le site de l’Insee (consulté le 27 mars 2021).
  9. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le 27 mars 2021).
  10. « Base des aires d'attraction des villes 2020. », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  11. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le 27 mars 2021).
  12. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  13. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  14. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  15. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017 et 2018.
  16. inventaire général du Patrimoine