Yannick Jauzion

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Yannick Jauzion

alt=Description de l'image Yannick Jauzion 2011-10-01 01.JPG.
Fiche d'identité
Naissance 28 juillet 1978 (36 ans)
à Castres (France)
Taille 1,93 m
Surnom(s) Le Platane, Jozy, Joziane
Position Trois-quarts centre (parfois Arrière)
Carrière en junior
Période Équipe  
1995 - 1997 SC Graulhet
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1997-2000
2000-2002
2002-2013
SC Graulhet
Colomiers
Toulouse

16 (15)
299 (317)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2001 - 2011 Drapeau : France France 73 (103)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 14 septembre 2011.

Yannick Jauzion, né le 28 juillet 1978 à Castres (Tarn), est un joueur de rugby à XV français. Sélectionné en équipe de France de 2001 à 2013, il a notamment évolué au poste de centre au sein de l'effectif du Stade toulousain de 2002 à sa retraite en 2013. Au cours de la saison 2014-2015, "Le platane" sort de sa retraite pour effectuer une dernière pige dans le club de la vallée du Girou XV qui évolue en honneur.

Il a d'abord débuté à l’école de rugby du SC Graulhet de 1985 à 1997, puis il a intégré l'équipe senior de 1997 à 2000. Après deux saisons à l'US Colomiers il arrive au Stade toulousain en 2002 avec lequel il gagne la Coupe d'Europe de rugby à XV en 2003, 2005 et 2010 ainsi que le Top 14 en 2008, 2011 et 2012. Puissant, capable de rester debout et de valoriser le jeu de ses coéquipiers, excellent à la pénétration, en débordement, au pied ou en défense, il est considéré comme l'un des meilleurs centres du monde.

Il a été désigné meilleur international français en 2004 et 2005 et meilleur joueur du Top 16 en 2005 par ses pairs lors de la première et seconde édition des Nuits du Rugby. Il a aussi décroché l'Oscar du Midi olympique en 2005 du meilleur joueur français du championnat. La même année, il est désigné meilleur centre par l'IRB. En 2010, il figure dans l'équipe-type européenne de l'European Rugby Cup (ERC), issue des clubs européens au cours des quinze dernières années, au poste de premier centre.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Doté d'un physique avantageux pour un centre (1,93 m, 107 kg), ses qualités techniques à la main et au pied, sa capacité à résister au plaquage et a toujours privilégier la solution collective en font rapidement un pion essentiel en club. Dans la relance, il a la capacité de franchir le rideau adverse et de transmettre le ballon dans les meilleures conditions, que ce soit en jouant debout ou bien dans les libérations au sol. Pour défendre, il est une des places imprenables au sein de son club. Longtemps indispensable au Stade Toulousain et en équipe de France, Jauzion reste l'alliance de la technique du "French Flair" à la puissance physique des grands joueurs de l'hémisphère Sud. Yannick Jauzion est cité en 2007 comme le remplaçant idéal de Tana Umaga par le responsable des All Blacks[1].

Repères biographiques[modifier | modifier le code]

Né le 28 juillet 1978 à Castres (Tarn)[2] de parents éleveurs de brebis à Vénès, il joue au rugby depuis l'âge de 7 ans[3]. Alors qu'il voulait d'abord devenir professeur de sport, il valide un diplôme d’ingénieur en Agriculture à l’École supérieure d'agriculture de Purpan en 2003[4]. Yannick est marié et a deux enfants. Yannick Jauzion est aussi ceinture marron de judo[3].

Carrière[modifier | modifier le code]

2001 - 2007 : Débuts et révélations[modifier | modifier le code]

Repéré au SC Graulhet, il fait ses débuts professionnels à Colomiers. Jugé très puissant mais peu technique[5], Yannick Jauzion ne perce pas vraiment dans la cité columérine. Il récolte tout de même sa première sélection en équipe de France le 16 juin 2001 contre l'équipe d'Afrique du Sud[6].

Le Stade toulousain en quête d’un centre voit en Yannick Jauzion, un homme au potentiel franchement intéressant. Il est recruté en début de saison 2002-2003[6]. Après une courte période d'adaptation, il explose dans la seconde moitié de la saison 2002-03 et décroche son billet pour la Coupe du monde de rugby en 2003.

Alors qu'il a déjà découvert la sélection en 2001, il se révèle au monde entier lors de cette Coupe du monde 2003, il ne peut toutefois pas empêcher la défaite française face aux Anglais en demie finale. Au contact du Stade toulousain, Jauzion s’affirme et développe un panel technique des plus intéressants, il s’installe alors durablement en sélection.

Double champion d'Europe avec le Stade toulousain (2003, 2005), il est élu par ses confrères, lors des Nuits du rugby, meilleur international français de l'année 2004 et 2005, ainsi que meilleur joueur du championnat de France 2005. Il obtient, de la part de la presse et des lecteurs, l'Oscar du Midi olympique en 2005. Il connaît une baisse de forme inhabituelle en 2006, ce qui ne l'empêche pas d'être le meilleur français lors de deux déroutes des Blacks en novembre.

Coupe du monde 2007[modifier | modifier le code]

Alors qu'il était présenté comme l'un des meilleurs centres du monde avant la compétition, Jauzion déçoit lors du match d'ouverture de la Coupe du monde 2007 contre l'Argentine[7], perdu par la France. Il se retrouve alors remplaçant pour le match suivant contre la Namibie et David Marty se retrouve alors titulaire. Convaincu par la prestation de ce dernier, Bernard Laporte le maintient titulaire lors du match contre l'Irlande, tous deux remportés par les Bleus. Jauzion revient finalement comme titulaire lors du dernier match de poule contre la Géorgie. Titulaire lors du quart de finale contre les All Blacks, il finalise une percée de quarante mètres de Frédéric Michalak et offre aux Bleus leur deuxième essai du match qui leur assure la victoire[8]. L'équipe de France échoue en demi-finale contre l'Angleterre et se fait dominer lors de la petite finale contre l'Argentine.

2007 - 2009 : Passage à vide[modifier | modifier le code]

Yannick Jauzion à l'échauffement avant le match de Heineken Cup opposant l'équipe de Bath Rugby au Stade toulousain, le 12 octobre 2008

Écarté des trois premiers matchs du Tournoi des six nations 2008 en raison d'une blessure au métacarpe gauche[9], il marque un essai contre l'Italie. Il joue ensuite contre le Pays de Galles qui remporte le match ainsi que le Grand Chelem[10]. Néanmoins, il conquiert avec le Stade toulousain son premier titre de champion de France le 28 juin 2008 face à Clermont.

Lors de la tournée d'été 2009 de l'équipe de France, Jauzion ne joue que 10 minutes lors du premier match contre la Nouvelle-Zélande et doit déclarer forfait pour le match retour en raison d'une douleur aux cervicales[11]. Il ne participe d'ailleurs pas au match suivant contre l'Australie. Lors de la tournée d'automne il ne participe pas à la victoire des Bleus contre l'Afrique du Sud mais réalise toutefois un bon match contre les Samoa, match au cours duquel il marque un essai[12]. Il réalise également de bonnes percées lors du dernier match contre la Nouvelle-Zélande mais qui n'aboutiront pas, les Bleus finissant par s'incliner[13]. Pendant la tournée d'automne 2009, en raison de la concurrence avec Maxime Mermoz, Yann David et Mathieu Bastareaud, il passe d'une place de titulaire indiscutable à celle de remplaçant. Durant l'année 2009 il cumule les problèmes de santé avec, en plus de son entorse cervicale, une infection au staphylocoque doré et une opération des amygdales[14].

2010 - 2011 : Titres européens et retraite internationale[modifier | modifier le code]

Jauzion redevient titulaire incontesté lors de l'ensemble des matchs du Tournoi des six nations 2010. Indéboulonnable au centre de l’équipe de France, il remporte le Grand Chelem, en marquant deux essais contre l'Irlande et l'Italie, ainsi que la H Cup avec Toulouse la même année. Son expérience et sa maturité sont reconnues au sein des deux équipes qu'il côtoie.

En 2011, son parcours avec le XV de France est chaotique. Dans un premier temps, il ne fait pas partie des joueurs sélectionnés pour le Tournoi des six nations mais se retrouve réintégré dans l'équipe suite à la blessure de Maxime Mermoz contre l'Écosse[15]. Suite à la défaite historique[16] contre l'Italie dans le Tournoi, il fait partie des 6 joueurs que Marc Lièvremont décide de ne pas reconduire pour le dernier match du Tournoi. À la surprise générale, il n'est pas retenu par Marc Lièvremont pour participer à la Coupe du monde 2011[17]. C'est alors qu'il décide de mettre fin à sa carrière en équipe de France.

Remplaçant lors du quart et de la demi-finale de la coupe d'Europe, il est pourtant titulaire lors de la demi-finale du Top 14 contre Clermont lors de laquelle il effectue une percée décisive menant au premier essai de Rupeni Caucaunibuca[17]. Il est à nouveau titularisé lors de la finale du championnat où Toulouse remporte un nouveau bouclier de Brennus, après une victoire contre Montpellier.

2011 - 2013 : Fin de carrière[modifier | modifier le code]

En juin 2012, il s'adjuge un nouveau titre de champion de France. Le Stade toulousain conserve en effet son titre en finale contre Toulon. Annoncé dans un premier temps à Colomiers pour la saison 2013-2014, Yannick Jauzion annonce le 26 juin 2013 qu'il met un terme à sa carrière de rugbyman[18],[19].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Tournoi[modifier | modifier le code]

Édition Rang Résultats France Résultats Y.Jauzion Matchs Y.Jauzion
Tournoi des six nations 2004 1 5 v, 0 n, 0 d 5 v, 0 n, 0 d 5/5
Tournoi des six nations 2005 2 4 v, 0 n, 1 d 2 v, 0 n, 1 d 3/5
Tournoi des six nations 2007 1 4 v, 0 n, 1 d 4 v, 0 n, 1 d 5/5
Tournoi des six nations 2008 3 3 v, 0 n, 2 d 1 v, 0 n, 1 d 2/5
Tournoi des six nations 2009 3 3 v, 0 n, 2 d 3 v, 0 n, 2 d 5/5
Tournoi des six nations 2010 1 5 v, 0 n, 0 d 5 v, 0 n, 0 d 5/5
Tournoi des six nations 2011 2 3 v, 0 n, 2 d 1 v, 0 n, 2 d 3/5

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite ; la ligne est en gras quand il y a grand chelem.

Coupe du Monde[modifier | modifier le code]

Quart-de-finale France - All Blacks en 2007.
Édition Rang Résultats France Résultats Y.Jauzion Matchs Y.Jauzion
Australie 2003 Quatrième 5 v, 0 n, 2 d 3 v, 0 n, 1 d 4/7
France 2007 Quatrième 4 v, 0 n, 3 d 4 v, 0 n, 2 d 6/7

Légende : v = victoire ; n = match nul ; d = défaite.

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe de France[modifier | modifier le code]

  • 73 sélections en équipe de France de rugby à XV : 3 en 2001, 2 en 2002, 9 en 2003, 8 en 2004, 10 en 2005, 5 en 2006, 13 en 2007, 5 en 2008, 8 en 2009, 7 en 2010, 3 en 2011.
  • 103 points : 20 essais, 1 drop.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Jauzion, la classe », sur lequipe.fr,‎ 17-04-2007
  2. « fiche de Yannick Jauzion », sur stadetoulousain.fr
  3. a et b Philippe Lauga, « Yannick Jauzion taille patron », sur ladepeche.fr, La Dépêche du Midi,‎ 5 juin 2003 (consulté le 16 janvier 2011)
  4. Jean-Paul Pronzato, « Yannick Jauzion entre ovalie et bergerie », sur ladepeche.fr
  5. « Fiche joueur : Yannick Jauzion », sur lerugbynistere.fr
  6. a et b « fiche de Yannick Jauzion », sur lequipe.fr
  7. Mathieur Lepage, « La patience a ses limites », sur sport24.com,‎ 26-09-2007
  8. « Plus bleus que jamais ! », sur lequipe.fr,‎ 11-10-2007
  9. « J'ai hâte de me relancer », sur leparisien.fr,‎ 09.03.2008
  10. Florian Egly, « Le pays de Galles s'offre le Grand chelem », sur lefigaro.fr,‎ 16/03/2008
  11. Anne Pinsolle, « Jauzion doit renoncer », sur sport24.com,‎ 19-06-2009
  12. Jean-François Patureaud, « Vite fait, bien fait », sur rugby365.fr,‎ 21 novembre 2009
  13. « France – Nouvelle-Zélande », sur ffr.fr,‎ 28 Novembre 2009
  14. Arnaud Coudry, « Yannick Jauzion, le grand frère du XV de France », sur lefigaro.fr
  15. lemonde.fr avec AFP, « XV de France : saison probablement terminée pour Mermoz, Jauzion rappelé », sur lemonde.fr, Le Monde,‎ 6 février 2011
  16. LeParisien.fr, « Défaite historique du XV de France en Italie », sur leparisien.fr, Le Parisien,‎ 12 mars 2011
  17. a et b Philippe Lauga, « Top 14. Le grand retour de Monsieur Jauzion », sur ladepeche.fr, La Dépêche du Midi,‎ 30 mai 2011
  18. http://www.lequipe.fr/Rugby/Actualites/Jauzion-clap-de-fin/381515
  19. Jauzion, un géant tire sa révérence, Le Figaro, 26 juin 2013.
  20. « 58e Oscars Midi Olympique : Parra, Jauzion, Carter, Wilkinson, carré d'as »,‎ 30-11-2010
  21. « Annonce des lauréats des Prix ERC15 », sur ercrugby.com, ERC (consulté le 30 novembre 2010)
  22. « Le XV de légende dévoilé »,‎ 26-11-2010
  23. « Fiche Yannick Jauzion », sur ercrugby.com,‎ 13-10-2010

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]