Olivier Milloud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Olivier Milloud

Description de l'image  CS_Bourgoin-Jallieu_E.jpg.
Fiche d'identité
Naissance 9 décembre 1975 (1975-12-09) (38 ans)
à Saint-Vallier (France)
Taille 1,85 m (6 1)
Surnom(s) Bull
Position Pilier
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1997-2011
2011-2012
Bourgoin-Jallieu
Stade français
170 (10)[1]
5 (0)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2000-2007 Drapeau : France France 50 (5)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 27 octobre 2012.

Olivier Milloud, né le à Saint-Vallier (Drôme), est un ancien joueur de rugby à XV français. Il a joué en équipe de France et a évolué au poste de pilier principalement au sein de l'effectif de Bourgoin-Jallieu avant de terminer sa carrière au Stade français (1,85 m pour 112 kg).

Parcours[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

Il dispute la quasi-totalité de sa carrière au club de Bourgoin-Jallieu, disputant plusieurs phases finales de championnat entre 1997 et 2008. Durant cette période il côtoie d'autres internationaux français formés au club, tels que Sébastien Chabal, Julien Bonnaire, Stéphane Glas, Pascal Papé ou Morgan Parra. 2008 marque le début du déclin du CSBJ, qui descend finalement en Pro D2 à la fin de la saison 2010-2011. Milloud décide alors de quitter son club de toujours et signe au Stade français Paris pour finir sa carrière au plus haut niveau.

En équipe de France[modifier | modifier le code]

Bernard Laporte cherchant un suppléant à Christian Califano, Olivier Milloud participe à la tournée de 2001 où il joue face aux Blacks.

Grâce à deux rentrées en jeu, il remporte le grand chelem de 2002.

L'année suivante, il se retrouve remplaçant dans le tournoi suite à la suspension de Pieter de Villiers et aux mauvaises prestations de Califano. Il tire ainsi les bénéfices des conseils de son entraîneur qui l'a incité à travailler sa polyvalence gauche-droite.

Parti en tournée, il est sélectionné pour la coupe du Monde où, profitant du forfait de De Villiers, puis de la blessure de Sylvain Marconnet, il participe à tous les matches (sauf Fidji et All Blacks ?).

Écarté du groupe par la suite, il profite d'une tournée en Amérique du Nord pour se rappeler aux bons souvenir du sélectionneur. Titulaire en novembre 2004, il doit se contenter de son rôle de doublure lorsque revient de Villiers. Remplaçant dans le tournoi, il est même écarté lorsque Nicolas Mas est appelé à suppléer De Villiers, et que ce dernier, à nouveau opérationnel, rejoint le banc tricolore.

S'ensuit une tournée en hémisphère sud où sa prestation face aux Springboks et aux Wallabies est très remarquée. Il ne quitte dès lors plus le XV de France. Il ravit ses galons de titulaires à Marconnet une première fois lors des test-matches de novembre 2005 puis dans le tournoi qui suit. C'est en novembre 2006 qu'il devient définitivement titulaire.

Devenu incontestable pour Laporte, qui a fermé toute concurrence au poste de pilier gauche, il est sélectionné pour la Coupe du Monde. Titulaire, il fait un mondial remarqué mais se blesse aux cervicales en demi-finale.

Après le mondial, Marc Lièvremont, le nouveau sélectionneur des Bleus affirme vouloir s'appuyer sur lui pour former sa première ligne. Il est cependant forfait pour le tournoi, et fait son retour sur le terrain après 6 mois de convalescence.

Annoncé comme l'un des cadres de la tournée d'été 2008, il se blesse gravement en mai 2008, se rompant le tendon d'Achille lors d'un entraînement. Son indisponibilité est évaluée à six mois, et il ne reviendra jamais en Équipe de France.

Carrière[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Il a honoré sa première cape internationale en équipe de France le contre l'équipe de Roumanie et sa dernière le contre l'équipe d'Angleterre

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

(À jour au 08.10.11)

En coupe du monde :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Olivier Milloud », sur www.itsrugby.fr (consulté le 8 octobre 2011)

Liens externes[modifier | modifier le code]