Christophe Dominici

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dominici.

Christophe Dominici

Description de l'image  Christophe Dominici.png.
Fiche d'identité
Naissance 20 mai 1972 (42 ans)
à Toulon (France)
Taille 1,72 m (5 8)
Position ailier
Carrière en junior
Période Équipe  
1989-1991 Solliès-Pont
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1991-1993
1993-1997
1997-2008
La Valette
RC Toulon
Stade français Paris
? (?)
 ? (?)
 ? (?)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1998-2007 Drapeau : France France 65 (125)
Carrière d'entraîneur
Période Équipe  
2008-2009 Stade français Paris (arrières)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 28 octobre 2012.

Christophe Dominici, né le 20 mai 1972 à Toulon, est un joueur international français et un entraîneur de rugby à XV. Il évolue au poste d'ailier et effectue la plupart de sa carrière au sein de l'effectif du Stade français Paris, où il devient entraîneur responsable des arrières après sa retraite pendant une seule saison.

Biographie[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Christophe Dominici a une sœur âgée de 10 ans de plus que lui et qui meurt dans un accident de la route alors qu'il n'a que 14 ans. Il évoque sa disparition et son impact sur sa vie lors de l'émission La Parenthèse inattendue diffusée le 20 février 2013 sur France 2.

Du ballon rond au ballon ovale[modifier | modifier le code]

Christophe Dominici semble tout d'abord voué à une carrière de footballeur, son père étant gardien de but dans les équipes des SR Colmar et du Hyères FC. Ainsi, Christophe Dominici prend sa première licence de football très jeune à Solliès-Pont, village du Var où il habite. Il participe notamment à un quart de finale de Coupe Gambardella perdu contre l'AS Monaco.

Lors d'un match contre La Beaucaire, une bagarre générale éclate, Christophe Dominici se retrouve alors avec un seul coéquipier contre les onze autres joueurs, tous ses partenaires s'étant enfui. C'est alors qu'il abandonne le football pour le rugby à XV. Il s'engage alors au club de rugby de Solliès-Pont à environ 17 ans. Il démarre au poste de demi d'ouverture en Championnat d'honneur régional et connaît une montée en 3e division, jouant à la fois en équipe première et en junior (avec notamment des titres de champion du Var ou du Littoral avec l'équipe junior). Au bout de deux ans, il part à La Valette qui évolue en 2e division. Il passe alors au poste de trois-quarts centre et manque la montée en Groupe B à un match près. Puis après deux ans passés à La Valette, les dirigeants du RC Toulon le contactent le dernier jour des mutations, par l'intermédiaire de Roger Vigouroux, alors président du club varois.

Sa carrière au RCT[modifier | modifier le code]

Ainsi, Christophe Dominici arrive au sein du club majeur du Sud-Est méditerranéen, où il passe à l'aile. La première année, il est quelques fois titulaire et onze fois remplaçant. Il entre en jeu pour la première fois contre l'USA Perpignan à la place de Jaubert, qui s'est cassé la main, et se retrouve face à Joubert. Sa première titularisation a lieu lors d'un match face au Stade bordelais UC, alors entraîné par Bernard Laporte et composé des « rapetous » Moscato, Gimbert, Simon et Léon Loppy.

Dominici reste quatre ans au bord de la Rade, et à l'heure du virage vers le professionnalisme que le club négocie mal, il va voir Jean-Claude Ballatore, alors entraîneur, pour réclamer un meilleur salaire pour lui et pour les autres joueurs de l'équipe, mais il essuie un refus. Avec ses coéquipiers Franck Comba et Christophe Moni, ils décident alors d'appeler Max Guazzini, président d'une équipe tout juste promue et qui déclare vouloir faire de son Stade Français un des grands clubs français.

« Du bonheur et des titres ! »[modifier | modifier le code]

Arrivé à Paris, Dominici devient immédiatement champion de France en 1998. Cette même année, il honore également sa première cape internationale en équipe de France le 7 février 1998 contre l'équipe d'Angleterre lors du tournoi des Cinq Nations 1998 avec un essai marqué, un refusé, et à la clef une victoire 24-17. Il est de nouveau sacré Champion de France en 2000, 2003, 2004 et 2007. Il marque de nombreux essais dont un d'anthologie en 2005 contre Biarritz en demi-finale de la Coupe d'Europe. Il est notamment l'auteur d'un essai de légende dans un match « énorme » comme le titre le quotidien L'Équipe en demi-finale de la coupe du monde 1999 contre l'équipe de Nouvelle-Zélande. Après la Coupe du monde 2007, il annonce sa retraite internationale le 6 janvier 2008. Il dit vouloir se consacrer à 100 % à son club, et laisser les plus jeunes se préparer pour la Coupe du monde 2011.

Fin de carrière et reconversion[modifier | modifier le code]

En 2008, il met un terme à sa carrière et il devient entraîneur adjoint de Ewen McKenzie pour s'occuper des lignes arrières. Le 8 septembre 2009, il est démis de ses fonctions en compagnie de McKenzie après le début de saison très difficile du club (avant-dernier après cinq journées)[1]. Il reste toutefois au club et devient actionnaire à hauteur de 1 %.

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Distinctions personnelles[modifier | modifier le code]

Statistiques[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

En dehors des terrains[modifier | modifier le code]

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources. Pour l'améliorer, ajouter en note des références vérifiables ou les modèles {{Référence nécessaire}} ou {{Référence souhaitée}} sur les passages nécessitant une source.

Il participe aux calendriers Les Dieux du stade. En mai 2007, il publie son autobiographie Bleu à l'âme. Il est consultant rugby pour France Télévisions au même titre que Fabien Galthié, Jérôme Cazalbou et Franck Mesnel. En 2012 il joue dans le téléfilm Pour toi j'ai tué de Laurent Heynemann. Du 6 au 13 octobre 2012, Christophe Dominici fait partie des candidats de la saison 3 de l'émission Danse avec les stars sur TF1, aux côtés de la danseuse Candice Pascal. Il est le premier éliminé de la compétition le 13 octobre 2012, face à Taïg Khris. Christophe Dominici crée en 2010 Monte Bacco Group, une entreprise spécialisée dans la production et la vente de vins. La marque phare de l'entreprise est le So Bacco, un cocktail pétillant à base de vin qui se décline en trois parfums : cranberry, litchi et pêche.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nouveau duo d'entraîneurs pour le Stade Français », sur www.lemonde.fr, Le Monde,‎ 8 septembre 2009 (consulté le 8 septembre 2009)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]