Bryan Habana

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Bryan Habana

alt=Description de l'image Bryan Habana.jpg.
Fiche d'identité
Nom complet Bryan Gary Habana
Naissance 12 juin 1983 (31 ans)
à Benoni (Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud)
Taille 1,8 m (5 11)
Position ailier, centre
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a

2005-2009
2009-2013

2002-2005
2005-2009
2009-2012
2013-
franchises[Note 1]
Bulls
Stormers
clubs
Golden Lions
Blue Bulls
Western Province
Toulon

61 (185)
57 (95)

21 (15)
14 (15)
6 (10)
16 (25)
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2004- Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud 106 (285)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 23 décembre 2014.

Bryan Gary Habana, né le 12 juin 1983 à Benoni, est un joueur de rugby international sud-africain évoluant au poste d'ailier. Champion du monde avec les Springboks lors de la Coupe du monde en 2007, compétition dont il termine avec le titre de meilleur marqueur d'essais avec huit, égalisant ainsi le record du Néo-zélandais Jonah Lomu réalisé en Champion du monde en 1999, il remporte également avec son équipe nationale le Tri-nations 2009, compétition opposant annuellement les trois nations majeurs de l'hémisphère sud, l'Australie, la Nouvelle-Zélande et l'Afrique du Sud. En 2007, il obtient la même année le titre de meilleur joueur du monde IRB. En clubs ou franchise, il remporte deux Super 14 en 2007 et 2009 avec les Bulls, deux Currie Cup, en 2006 et 2009 avec les Blue Bulls, puis, après avoir rejoint le club français du Rugby club toulonnais, il devient champion d'Europe en 2014 et champion de France lors de la même saison.

Il est considéré comme l'un des meilleurs ailiers au monde, de par sa pointe de vitesse et sa puissance.

Biographie[modifier | modifier le code]

Prénommé Bryan Gary en référence à Bryan Robson et Gary Bailey, deux joueurs de Manchester United dont ses parents sont fans, ce natif de Benoni dans la province du Gauteng a pour ambition de devenir footballeur professionneur. C'est à l'occasion de la coupe du monde 1995, où il assiste avec son père pour la première fois à un match de rugby, lors du match d'ouverture opposant les Springboks face aux Wallabies, puis à la finale où les Springboks remportent le titre mondial face aux All Blacks, qu'il décide de s'orienter vers le rugby à XV[1].

Il débute sa carrière de joueur de rugby à la King Edward VIII School à Johannesbourg, école où il cotoie pendant deux ans un futur international gallois, Rhys Thomas[2]. Il fait ses débuts au niveau senior en évoluant en 2003 en rugby à sept[3]. Il participe aux IRB World Sevens Series en 2003-2004. En 2004, il participe aux championnats du monde des 21 ans et moins, compétition dont il termine meilleur marqueur d'essai[4]. Après des débuts au poste de demi de mêlée. L'entraîneur des Golden Lions le déplace au poste de centre, mais c'est au poste d'ailier que ce jeune métis s'impose. Et il brille tellement qu'à moins de 21 ans, il débute chez les Springboks contre l'équipe d'Angleterre en novembre de la même année. Rentré en cours de match, il inscrit un essai pour son premier match[5]. Il inscrit ensuite deux essais lors du test suivant face à l'Écosse[6]. En fin de cette année, il est récompensé du Most-Promising Player of the Year Award, trophé récompensant le joueur sud-africain le plus prometteur[7].

En 2005, il fait ses débuts en Super 12 avec les Bulls, compétition où la franchise est éliminée en demi-finale par la franchise australienne des Waratahs[8]. Il figure dans le groupe sud-africain qui prépare le Tri-nations 2005, avec des rencontres face à l'Uruguay, deux tests face à la France, et deux tests face à l'Australie. Il inscrit sept essais, deux face à l'Uruguay, deux lors de chacun des tests face aux Bleus[9] et un lors du deuxième test face aux Wallabies. Lors du Tri-nations, les Springboks affrontent de nouveau les Wallabies, deux victoires avec deux essais lors du test de Perth, et les Néo-zélandais, chacune des équipes remportant le test disputé à domicile, Habana inscrivant un essai lors de la défaite à Dundedin. Ce sont les All Blacks qui remportent cette édition grâce aux points de bonus. Habana dispute ensuite la Cuppy Cup avec les Blue Bulls, compétition où il atteint la finale face aux Free State Cheetahs. Cette finale, opposant deux équipes dont les joueurs forment les Bulls, tourne à l'avantage des Cheetahs sur le score de 29 à 25. Il retrouve ensuite les Springboks, disputant les tests face aux Argentins, les Gallois, deux essais[10], et aux Français, ces derniers s'imposant sur le score de 26 à 20[11]. Après ce dernier match, il compte douze essais inscrit en douze rencontres en 2005, ce qui porte son total à quinze essais, en quinze rencontres, depuis ses débuts sous le maillot springbok[12].

Avec son compatriote Victor Matfield, et les Néo-zélandais Richie McCaw, Tana Umaga et Dan Carter, il figure parmi les cinq candidats au titre de meilleur de l'année, titre finalement décerné à Carter[13]. Il est également désigné SARU Player Of The Year, meilleur joueur sud-africain de l'année.

L'année suivante, les Bulls atteignent de nouveau les demi-finales de la compétition des provinces de l'hémisphère sud, désormais appelé Super 14 avec l'apparition de deux nouvelles franchises. Les Bulls s'inclinent 35 à 15 face aux Crusaders[14], Habana inscrivant le premier des deux essais de son équipe. Après son bilan de la saison précédente, les défenses s'adaptent[12]. Avec les Springboks, il dispute six rencontres, contre l'Écosse, la France, et quatre rencontres du Tri-nations 2006, deux face aux Wallabies et deux face aux All Blacks, sans inscrire le moindre essai. Il inscrit un essai lors de la troisième rencontre face à ces derniers, première victoire des Springboks lors de cette compétition. En Currie Cup, la finale oppose comme la saison précédente les Chetahs aux Blue Bulls, la rencontre se terminant sur le score de 28 à 28. Initialement dispensé de la tournée en Europe en novembre par Jake White, Habana rejoint les Springboks pour remplacer Jaque Fourie[15] et dispute trois nouveaux tests, face à l'Irlande où il est pour la première fois utilisé au poste de centre[16] et où il inscrit un essai[17], puis deux rencontres face aux Anglais, une défaite[18] puis une victoire[19].

Joueur en vert courant avec le ballon, un coéquipier derrière lui, et le juge de touche courant également. Un adversaire, en bleu, tente de lui couper la route.
Habana face aux Samoa lors de la Coupe du monde 2007

Bryan Habana participe à la bonne saison des Bulls en Super 14, compétition qu'ils remportent après avoir commencé lentement pour finir en trombe. Ils affrontent en finale d'autres Sud-africains, les Sharks. Bryan Habana inscrit un essai à la 82e minute, essai transformé par Derick Hougaard pour donner la victoire aux Bulls sur le score de 19 à 18[20]. Il finit le tournoi deuxième meilleur réalisateur des Bulls avec huit essais. Il débute sa saison internationale avec les Springboks par quatre essais contre les Anglais, deux lors de chacun des deux tests victorieux de Bloemfontain[21] puis Pretoria[22]. Comme de très nombreux internationaux sud-africains, il est déclaré blessé pour les deux premiers tests du Tri-nations 2007, compétition dont il ne dispute finalement aucune rencontre. Avant la Coupe du monde, disputée en France, il inscrit un nouvel essai contre l'Écosse. Il débute son mondial par quatre essais contre les Samoa. Une victoire 36 à 0 face aux Anglais permet à son équipe de terminer à la première place de son groupe, Habana inscrivant deux autres essais face aux États-Unis. Après une victoire face aux Fidji, les Springboks éliminent les Argentins en demi-finale en inscrivant quatre essais, dont deux de Habana. Ses huit essais lui permettent d'égaler le record d'essais inscrits en une seule Coupe du Monde, record détenu par Jonah Lomu depuis l'édition de 1999. Les Springboks remportent le deuxième titre mondial de leur histoire. Ils s'imposent face à l'Angleterre au Stade de France sur le score de 15-6. Au lendemain de cette victoire des Springboks, il est sacré meilleur joueur mondial de l'année 2007 par l'International Rugby Board (IRB)[23]. Il reçoit également son deuxième titre de joueur sud-africain de l'année.

Blessé à une épaule, il manque le début de la saison avec les Bulls[24]. Les Bulls terminent à la dixième place lors de la première édition du Super 14. Après trois premières rencontres internationales ponctuées de trois victoires face aux Gallois et aux Italiens, sans essai de la part d'Habana, il participe aux trois premières rencontres du Tri-nations 2008, une défaite à Wellington, avec un essai[25], suivie d'une victoire à Dunedin face aux All Blacks[26], et une défaite à Perth face aux Wallabies. Absent pour une blessure à l'épaule lors d'un test face aux Argentins, il dispute le quatrième match de son équipe face aux All Blacks lors d'une nouvelle défaite 19 à 0[27]. Il ne dispute pas deux dernières rencontres de la compétition face aux Wallabies afin de soigner une blessure aux ischio-jambiers[28].

Après avoir inscrit un essai lors de la demi-finale de la Currie Cup face aux Cheetahs, il dispute la finale de la compétition face aux Sharks. Ces derniers s'imposent sur le score de 14 à 9[29]. Il dispute ensuite trois tests face avec les Springboks, au Millennium Stadium face au pays de Galles, à Murrayfield face à l'Écosse et à Twickenham face aux Anglais, l'Afrique s'imposant lors des trois rencontres, Habana inscrivant pour sa part un essai lors du dernier test[30].

En 2009, il dispute sa deuxième finale de Super 14. Lors de cette rencontre face à la franchise néo-zélandaise des Chiefs, il inscrit deux des huit essais de son équipe qui s'impose sur le score de 61 à 17[31]. Avec ses deux réussites, il inscrit un total de huit essais sur la compétition, terminant deuxième de cette statistique derrière le Néo-zélandais Ma'a Nonu[32]. Le premier événement majeur de la saison internationale des Springboks se présente avec la tournée 2009 des Lions[Note 2]. Après une première rencontre remportée par les Springboks sur le score de 26 à 21[33], ces derniers s'assurent la victoire dans la série de tests en remportant la deuxième rencontre sur le score de 28 à 25, Habana inscrivant le deuxième des trois essais de son équipe[34],[35]. Habana n'est pas retenu pour le troisième test par Peter de Villiers[36], test remporté par les Lions sur le score de 28 à 9[37]. Habana enchaine ensuite en disputant les six rencontres du tri-nations 2009, les Springboks s'imposant lors des trois premières rencontres disputées en Afrique du Sud, deux face aux Blacks, le deuxième à Durban étant le cinquantième de Habana sous le maillot de l'Afrique su Sud, et une face aux Wallabies, puis la rencontre suivante face à ce même adversaire mais à Perth, avec deux essais de Habana. Après une défaite à Brisbane face à l'Australie, les Springboks remportent la compétition avec une nouvelle victoire face aux all Blacks. Incertain avant la finale de la Currie Cup face aux Cheethas après une blessure en demi-finale[38], il inscrit deux essais lors de la finale pour donner la victoire aux Blue Bulls sur le score de 36 à 24[39]. Cette rencontre est la dernière qu'il dispute sous le maillot des Blue Bulls : malgré les sollicitations du club français du Rugby club toulonnais, il rejoint les Stormers, en Super 14, et la Western Province pour la Currie Cup[40]. Lors de la tournée en Europe, il inscrit un nouvel essai lors du test victorieux face à l'Italie 32 à 10[41], l'Afrique du Sud s'inclinant lors des deux autres tests, face à la France[42] et l'Irlande. Il termine cette tournée dans l'hémisphère en affrontant les All Blacks avec les Barbarians, rencontre où il inscrit trois des cinq essais de son équipe qui s'impose sur le score de 25 à 18[43].

Pour sa première saison de Super 14 avec sa nouvelle franchise, il parvient une nouvelle fois en finale, les Stormers terminant deuxième de la phase régulière puis s'imposant en demi-finale face aux Australiens des Waratahs. Opposé à son ancienne équipe des Bulls, il inscrit un essai mais s'incline sur le score de 25 à 17[44].

Il débute sa saison internationale avec les Springboks face aux Français lors d'une victoire 42 à 17 au Cap[45]. La semaine suivante, il inscrit un 37e essai pour sa sélection, lors d'une victoire face à l'Italie, puis égalise le record sud-africain de 38 essais en tests-matchs, record alors détenu par Joost van der Westhuizen, lors du deuxième test face aux Italiens, remporté 55 à 17[46]. Avec les Springboks, il concède quatre défaites consécutives dans le Tri-nations 2010, deux en Nouvelle-Zélande, une en Australie, le troisième match face aux All Blacks à Johannesburg. Les Sud-africains remportent enfin une rencontre, face aux Wallabies à Pretoria avant de concéder une cinquième défaite, toujours face aux Wallabies, à Bloemfontein.

Il dispute une nouvelle finale durant cette saison. La Western Province élimine l'équipe des Free State Cheetahs sur le score de 31 à 7, un essai de Habana[47] avant d'affronter l'équipe des Natal Sharks. Celle-ci s'impose sur le score de 31 à 10[48]. Lors de la tournée dans l'hémisphère nord, il dispute les tests face aux Irlandais et aux Gallois, remportant deux victoires.

Premier de la poule sud-africaine lors de la première édition du Super 15, les Stormers se qualifient ainsi pour les demi-finales de la compétition. opposés à domicile face aux Crusaders, ils s'inclinent face à la province néo-zélandaise sur le score de 29 à 10, Habana inscrivant le seul essai de son équipe[49].

Il est l'un des vingt-et-un joueurs officiellement blessés pour les deux premiers tests du Tri-nations 2011, en Nouvelle-Zélande et en Australie[50]. Il dispute les deux rencontres suivantes, une défaite à Durban face aux Wallabies, puis une victoire face aux All Blacks.

Présent lors du premier match des Springboks en Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande [51], il est absent lors de la rencontre face aux Fidji en raison d'une blessure au genou[52]. il est ensuite de nouveau aligné face à la Namibie. Après onze tests joués sans parvenir à inscrire un essai, il bat le record de Joost van der Westhuizen le 22 septembre 2011 à la suite de la victoire de l'Afrique du Sud sur le score de 87 à 0, où il inscrit un essai et passe donc à 39 réalisations[53],[54]. Il inscrit un deuxième essai dans cette compétition lors de la rencontre face aux Samoas, rencontre où il doit quitter le terrain en raison d'une blessure[55]. Les Springboks sont éliminés en quart de finale par l'Australie sur le score de 11 à 9[56]. Après seule l'Australie fait une tournée dans l'hémisphère nord. Elle l'emporte 60 à 11 face aux Barbarians où Habana est titulaire à l'aile avant de laisser sa place en seconde période[57].

Les Stormers, premier de la division sud-africaine du Super 15, échouent de nouveau dans leur tentative pour se qualifier pour la finale malgré l'avantage du terrain. Opposés aux Sharks, ils s'inclinent sur le score de 26 à 19[58]. Avec les Springboks, Habana est confronté en juin à trois reprises aux Anglais. Les Sud-africains s'imposent lors des deux premiers tests, 22 à 17 à Durban[59], puis 36 à 27 à Johannesbourg[60], les deux équipes faisant match nul à Port Elizabeth[61].

Il inscrit un essai lors de la première rencontre apparition des Argentins au Rugby Championship 2012[62]. La semaine suivante, les Argentins obtiennent un match nul historique face à Habana et ses coéquipiers. Malgré un essai de Habana, les Springboks s'inclinent à Perth face à l'Australie lors de la troisième journée[63]. Ils concèdent une deuxième défaite consécutive, à Dunedin face aux All Blacks, Habana inscrivant un nouvel essai[64]. Lors du match face aux Wallabies à Pretoria, il inscrit trois essais lors de la victoire 31 à 8[65]. Pour la quatrième fois consécutive, Habana inscrit au moins un essai, lors de la dernière rencontre face aux All Blacks qui s'imposent 32 à 16[66].

Il participe à la victoire de la Western Province en Currie Cup, sur le terrain de son adversaire des Natal Sharks à Durban, sur le score de 25 à 18. Cette victoire met un terme à onze années d'échec de la Western Province dans cette compétition[67],[68]. Une blessure au genou le prive des trois tests de novembre face aux Irlandais, Écossais et Anglais. Avec son troisième titre de meilleur joueur sud-africain de l'année, il devient le deuxième joueur le plus récompensé par ce titre, derrière Naas Botha récompensé à quatre reprises[69],[70]. Son essai face aux All Blacks est également désigné plus bel essai de l'année par un jury de joueurs, Jaque Fourie, Mils Muliaina, Shane Williams et Daisuke Ohata, et un vote par internet[71].

Le 11 janvier 2013, il confirme son arrivée au Rugby club toulonnais à partir de la saison 2013-2014 pour une durée de 3 ans[72]. Sa saison en SuperRugby est perturbée par une blessure aux ligaments du genou en mars face à la franchise néo-zélandaise des Waikato Chiefs[73]. Après son retour à la compétition fin avril, face aux Hurricanes, il dispute ce qui constitue alors son dernier match de Super Rugby face aux Bulls. Déjà éliminé de la phase finale, il inscrit l'un des trois essais de son équipe qui s'impose 30 à 13 face aux Bulls[74]. En juin, lors d'une rencontre face aux Samoas, il devient le sixème joueur à inscrire au moins cinquante essais en test match, après les Japonais Daisuke Ohata et Hirotoki Onozawa, l'Australien David Campese, le Gallois Shane Williams et l'Anglais Rory Underwood[75].

Il profite de la pause internationale après la deuxième journée du The Rugby Championship pour faire ses débuts en Top 14 à Grenoble, jouant les dix dernières minutes lors d'une défaite 28 à 26[76]. Lors de la dernière rencontre du The Rugby Championship face aux All Blacks, il inscrit deux essais, dépassant ainsi l'ancien record de seize essais du néo-zélandais Christian Cullen dans le Tri-nations ou Rugby championship[77]. Blessé lors de cette rencontre[78], il fait ses débuts au stade de Mayol lors de la rencontre face à Bordeaux Bègles[79]. Il se blesse de nouveau, claquage à la cuisse, lors de la troisième journée de Coupe d'Europe face à Exeter[80]. Il fait son retour face à Bordeaux, inscrivant son premier essai en Top 14 lors d'une victoire 22 à 20[81]. Il participe à la victoire face au Munster en demi-finale de la Coupe d'Europe, puis à la finale de celle-ci face aux Saracens, Toulon remportant son deuxième titre européen consécutif[82]. Avec ce titre, il devient le quatrième joueur à remporter la Coupe du monde, la Coupe d'Europe et le Super Rugby, après le Néo-zélandais Brad Thorn, et ses deux compatriotes et coéquipiers à Toulon, Bakkies Botha et Danie Rossouw[83]. Une semaine plus tard, il est à nouveau titulaire lors de la finale du championnat, face au Castres olympique. Toulon prend sa revanche sur l'édition précédente et réalise le doublé[84].

Sélectionné pour participer à l'épreuve de Rugby à VII des Jeux du Commonwealth 2014 à Glasgow[85], il n'est finalement autorisé par son club de Toulon qu'après la limite de dépôt des éqiuipes, ce qui le limite à un poste de remplaçant en cas de blessure d'un des joueurs du groupe[86].

Il débute sa saison internationale avec une rencontre face au XV mondial, rencontre remportée par les Springboks sur le score de 47 à 13[87]. Il enchaine avec deux victoires face aux Gallois, inscrivant deux essais lors de la première rencontre. Il enchaine ensuite avec le The Rugby Championship 2014, disputant les deux rencontres face aux Argentins et marquant un essai lors de la victoire 33 à 31 en Argentine. Lors de la journée suivante, face aux Wallabies, il devient le quatrième joueur sud-africain, après Percy Montgomery, John Smit et Victor Matfield à obtenir le nombre de cents sélections sous le maillot Springboks. Toutefois, son expulsion temporaire pour carton jaune à 15 minutes de la fin, les Springboks menant alors 23 à 14, s'avère décisive : les Australiens inscrivent ensuite dix points pour s'imposer finalement 24 à 23[88],[89]. Après the Rugby Championship, où les Springboks terminent à la deuxième place après avoir infligé à la Nouvelle-Zélande la première défaite dans cette compétition[Note 3], Habana retrouve son club de Toulon à l'occasion de la huitième journée du Top 14 2014-2015 face au Stade toulousain, il inscrit un essai sur une contre-attaque de 90 mètres[90]. Lors de la tournée de novembre, il participe à trois tests, face à l'Irlande, défaite, l'Angleterre et l'Italie, deux victoires. Il inscrit un 57e essai sous le maillot des Springboks lors de cette dernière rencontre.

Style de jeu[modifier | modifier le code]

Considéré comme l'un des joueurs de rugby le plus rapide de la planète[91], il est généralement crédité d'un temps de moins de 11 secondes sur 100 mètres[91], il est également considéré comme l'un des joueurs les plus rapides de l'histoire du rugby, ses principaux opposants étant Eric Liddell, champion olympique du 400 mètres et médaillé de bronze aux Jeux olympiques de 1924, David Trick (en) joueur anglais de Bath, crédité d'un temps de 10,4 secondes, le Gallois Ken Jones, également médaillé d'argent avec le relais britannique aux Jeux olympiques de 1948[92].

Il est ainsi sollicité pour prouver sa vitesse dans des manifestations hors du monde du rugby. En 2007, il est sollicité par la fondation De Wildt Cheetah and Wildlife Trust, qui lutte pour la conservation du guépard en Afrique du Sud, pour faire une course face à cet amimal : malgré un avantage initial de 30 mètres, il est largement distancé par l'animal le plus rapide de la planète[93]. En 2013, il est également opposé à un Airbus A380[94].

C'est également un excellent intercepteur, ce qui fait de lui, avec sa vitesse, une arme fatale. Il travaille cette faculté d'interception, notamment avec Sherylle Calder, une ancienne internationale sud-africaine de hockey sur gazon[95].

Il est également considéré comme un excellent défenseur, alternant parfaitement ses tentatives d'interceptions avec sa défense en homme à homme où il est un bon plaqueur. Sur les placages, il est très rapide pour se relever et ainsi se replacer sur ses appuis pour tenter de récupérer le ballon[96].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Joueur assis sur une barrière, tenant une coupe en main. Il est entouré d'autres joueurs et personnes.
Habana paradant avec la coupe du monde.

Personnel[modifier | modifier le code]

Statistiques en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Au 22 novembre 2014, Bryan Habana compte 106 sélections avec les Springboks, la première de celle-ci ayant lieu en novembre 2004, face à l'Angleterre. Il inscrit le premier de ses 57 essais sous le maillot de sa sélection lors de cette première sélection. Son total est ainsi de 285 points. Ce total d'essais le place en 2014 à la quatrième place des meilleurs marqueurs de l'histoire, derrière le Japonais Daisuke Ohata détenteur du record avec 69, l'Australien David Campese, longtemps premier avec 64, et le Gallois Shane Williams, 58 essais. Son total constitue ainsi le record pour un international sud-africain, record dont il prive Joost van der Westhuizen en 2011.

En 2013, il dépasse le Néo-zélandais Christian Cullen pour le record du nombre d'essais réussis dans le cadre du Tri-nations, ou de la compétition qui lui succède, The Rugby Championship. Son total au terme du The Rugby Championship 2014 est de 18 essais.

Son nombre de 106 sélections le place, en 2014, au troisième rang des sélectionnés sud-africains, derrière Victor Matfield et John Smit. Parmi celles-ci, seules deux ne le voient pas débuter la rencontre, la première, en 2004 face aux Anglais, et lors du troisième match de poule, face aux Tonga, lors de la Coupe du monde 2007. Il dispute l'ensemble de ces rencontres au poste d'ailier, à l'exception d'une seule, un match contre l'Irlande à Lansdowne Road en novembre 2006 où il joue au poste de centre.

Il compte également onze rencontres de coupe du monde :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Henri Garcia, La fabuleuse histoire du rugby, La Martinière,‎ 2011 (ISBN 9782732445281).
  • Richard Escot, Portraits mythiques du rugby, Tana,‎ novembre 2012, 143 p. (ISBN 9782845676824), « Bryan Habana, supersonique », p. 90-91.
  • Nemer Habib, Les grands noms du rugby, Glénant,‎ 2010, 191 p. (ISBN 9782723467049), « Bryant Habana, le guépard », p. 66-69.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Deux compétitions principales existent en Afrique du Sud : le Super 15, auparavant Super 14, compétition opposant des franchises australiennes, néo-zélandaises et sud-africaines. La Currie Cup opposant des clubs sud-africains, ces clubs étant regroupés pour former une franchise.
  2. Les Lions britanniques et irlandais, plus couramment appelés Lions, est une équipe composée des meilleurs joueurs d'Angleterre, d'Écosse, du pays de Galles et d'Irlande. C'est une équipe de tournée se rendant de manière successive tous les quatre ans en Nouvelle-Zélande, Australie et Afrique du Sud.
  3. la Nouvelle-Zélande remporte les deux premières éditions du Rugby Championship, compétition qui succède au Tri-nations en 2012, en s'imposant lors des six rencontres. Lors de l'édition 2014, elle fait match nul avec l'Australie lors de la première rencontre, remporte les quatre suivantes avant de s'incliner lors de la dernière rencontre face aux Springboks.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Julian Linden., « Habana inspired by 1995 World Cup », sur uk.reuters.com,‎ 17 octobre 2007.
  2. (en) « KES Old Boys go head-to-head », sur planetrugby.com,‎ 21 novembre 2007.
  3. (en) Ryan Jordan, « Bryan Habana – A Legend in His Own Lifetime », sur 5 septembre 2014.
  4. (en) « Bryan Habana - South Africa », sur espnscrum.com.
  5. (en) « England 32-16 South Africa », sur bbc.co.uk,‎ 20 novembre 2004.
  6. (en) « Scotland 10-45 South Africa », sur bbc.co.uk,‎ 27 novembre 2004.
  7. (en) « Burger Player of the Year », sur news24.com,‎ 1er novembre 2004.
  8. (en) « Waratahs hold off Bulls to charge into Super 12 final », sur nzherald.co.nz,‎ 22 mai 2005.
  9. Garcia 2011, p. 943-945.
  10. (en) « Habana helps Springboks down Wales », sur abc.net.au,‎ 20 novembre 2005.
  11. Garcia 2011, p. 948-949.
  12. a et b (en) « Habana feeling the banana drought », sur ruggaworld.com,‎ 27 juillet 2006.
  13. (en) « Carter wins rugby's top award », sur abc.net.au,‎ 28 novembre 2005.
  14. (en) « Crusaders beat Bulls to host the Super 14 final », sur superxv.com,‎ 20 mai 2006.
  15. (en) « Habana returns to Springbok squad », sur bbc.com,‎ 1er novembre 2006.
  16. (en) Mike Averis, « Habana poised to take centre stage », sur theguardian.com,‎ 7 novembre 2006.
  17. (en) « Ireland 32-15 South Africa », sur bbc.co.uk,‎ 11 novembre 2006.
  18. (en) « England 23-21 South Africa », sur bbc.co.uk,‎ 18 novembre 2006.
  19. (en) Christopher Lyles, « Robinson clinging on after Pretorius drops England in it », sur theguardian.com,‎ 26 novembre 2006.
  20. (en) « Bryan Habana scores dramatic try to win 2007 Super 14 final for the Bulls », sur rugbydump.com,‎ 24 mai 2007.
  21. (en) « South Africa 58-10 England », sur bbc.co.uk,‎ 26 mai 2007.
  22. (en) Rob Hodgetts, « South Africa 55-22 England », sur bbc.co.uk,‎ 2 juin 2007.
  23. a et b « Bryan Habana sacré meilleur joueur de l'année », sur lemonde.fr,‎ 22 octobre 2007.
  24. « Bulls: Habana de retour », sur rugbyrama.fr,‎ 25 mars 2008.
  25. (en) Daniel Gilhooly, « All Blacks 19 South Africa 8 », sur nzherald.co.nz,‎ 5 juillet 2008.
  26. (en) Daniel Gilhooly, « All Blacks 28 South Africa 30 », sur nzherald.co.nz,‎ 12 juillet 2008.
  27. (en) « All Blacks blitz Boks in Cape Town », sur espnscrum.com,‎ 16 août 2008.
  28. (en) « Boks pick Odwa Ndungane, Brian Mujati », sur theaustralian.com.au,‎ 29 août 2008.
  29. (en) « Sharks claim Currie Cup triumph », sur espnscrum.com,‎ 25 octobre 2008.
  30. (en) « England outclassed by Springboks », sur express.co.uk,‎ 22 novembre 2008.
  31. (en) Duncan Johnstone, « Bulls thrash Chiefs to win Super 14 title », sur stuff.co.nz,‎ mai 2009.
  32. (en) « Super 14 2009 Leading try scorers », sur rugby.statbunker.com (consulté le 13 décembre 2014).
  33. (en) Ben Dirs, « SA v Lions 1st Test as it happened », sur bbc.co.uk,‎ 10 juin 2009.
  34. (en) Bryn Palmer, « South Africa 28-25 Lions », sur bbc.co.uk,‎ 27 juin 2009.
  35. « Les Lions : regrets éternels en Afrique du Sud », sur ladepeche.fr,‎ 28 juin 2009.
  36. (en) « Boks make ten changes for third Test », sur tvnz.co.nz,‎ 3 juillet 2009.
  37. (en) Bryn Palmer, « South Africa 9-28 Lions », sur bbc.co.uk,‎ 4 juillet 2009.
  38. « Habana remis pour la finale ? », sur rugbyrama.fr,‎ 26 octobre 2009.
  39. (en) « Blue Bulls win Currie Cup », sur sport24.co.za,‎ 31 octobre 2009.
  40. « Habana tourne le dos au Top 14 », sur lequipe.fr,‎ 24 août 2009.
  41. (en) « Italy 10-32 South Africa », sur bbc.co.uk,‎ 21 novembre 2009.
  42. Garcia 2011, p. 997.
  43. (en) « Barbarians 25-18 New Zealand », sur bbc.co.uk,‎ 5 décembre 2009.
  44. (en) « Steyn boots Bulls to Super 14 title », sur smh.com.au,‎ 30 mai 2010.
  45. Garcia 2011, p. 1003-1004
  46. (en) « Bryan Habana equals record as South Africa thrash Italy », sur bbc.co.uk,‎ 26 juin 2010.
  47. (en) « MATCH BREAKDOWN Vodacom Western Province vs Vodacom Free State Cheetahs », sur sarugby.co.za.
  48. (en) « Sharks power to Currie Cup glory », sur espnscrum.com,‎ 30 octobre 2010.
  49. (en) « Crusaders reach final », sur skysports.com,‎ 2 juillet 2011.
  50. (en) « Rugby: Springboks rule 21 out of Tri Nations », sur nzherald.co.nz,‎ 7 juillet 2011.
  51. (en) Tom Bryant, « Rugby World Cup 2011: South Africa 17-16 Wales - as it happened », sur theguardian.com,‎ 11 septembre 2011.
  52. (en) « Rugby World Cup 2011: South Africa without Bryan Habana for Fiji clash due to knee injury », sur telegraph.co.uk,‎ 14 septembre 2011.
  53. « Mondial de rugby : Habana s'empare du record d'essais sud-africains », sur lepoint.fr,‎ 22 septembre 2011.
  54. (en) « Rugby World Cup 2011: Bryan Habana honoured to break Joost van der Westhuizen's try record for South Africa », sur telegraph.co.uk,‎ 22 septembre 2011.
  55. (en) Paul Rees, « Rugby World Cup 2011: South Africa advance after bruising battle », sur theguardian.com,‎ 30 septembre 2011.
  56. (en) Simon Austin, « Rugby World Cup 2011: South Africa 9-11 Australia », sur bbc.com,‎ 9 octobre 2011.
  57. (en) Mick Cleary, « Barbarians 11 Australia 60: match report », sur telegraph.co.uk,‎ 26 novembre 2011.
  58. (en) « Sharks shock Stormers », sur sport24.co.za,‎ 28 juillet 2012.
  59. (en) « South Africa 22-17 England », sur bbc.com,‎ 8 juin 2012.
  60. (en) Owain Jone, « South Africa 36 England 27: The Verdict », sur rugbyworld.com,‎ 16 juin 2012.
  61. (en) « England and South Africa battle to a draw », sur espnscrum.com,‎ 23 juin 2012.
  62. (en) Ockert De Villiers, « Springboks down new-comers Argentina », sur mg.co.za,‎ 18 août 2012.
  63. (en) Ben Horne, « Wallabies conquer Springboks in Perth clash », sur theroar.com.au,‎ 8 septembre 2012.
  64. (en) Mark Hinton, « All Blacks beat Springboks in Dunedin dogfight », sur stuff.co.nz,‎ 15 septembre 2012.
  65. (en) « Bryan Habana hat-trick sinks the wounded Wallabies in Pretoria », sur rugbydump.com,‎ 30 septembre 2012.
  66. « Four nations : les All Blacks ont toujours faim », sur lemonde.fr,‎ 6 octobre 2012.
  67. (en) « Western Province end Currie Cup wait », sur espnscrum.com,‎ 27 octobre 2012.
  68. (en) « Western Province beat the Sharks to win dramatic 2012 Currie Cup Final », sur rugbydump.com,‎ 31 octobre 2012.
  69. (en) « Habana SA's rugby player of the year », sur southafrica.info,‎ 2 novembre 2012.
  70. (en) « Habana named Saru Player of the Year », sur newsday.co.zw,‎ 3 novembre 2012.
  71. « Essai de l’année 2012 pour Bryan Habana », sur sudrugby.com,‎ 29 novembre 2012.
  72. « Bryan Habana rejoint le RC Toulon », Le Monde,‎ 11 janvier 2013.
  73. (en) « Rugby-Injured South Africa wing Habana faces 10 weeks out », Reuters,‎ 9 mars 2013.
  74. (en) « Stormers book win over Bulls », sur enca.com,‎ 14 juillet 2013.
  75. (en) Nick Said, « Habana joins 50-try club as South Africa blitz Samoa », sur uk.reuters.com,‎ 22 juin 2013.
  76. « Toulon tombe à Grenoble », sur sport24.lefigaro.fr,‎ 31 août 2013
  77. (en) Johan Leroux, « All Blacks win Rugby Championship », sur ewn.co.za,‎ 5 octobre 2013.
  78. « Rugby - Top 14 : Habana blessé avec les Springboks », sur le10sport.com,‎ 17 octobre 2013
  79. « Top 14: Bryan Habana pour une première à Mayol », sur challenges.fr,‎ 31 octobre 2013
  80. « Top 14, Toulon - Bryan Habana: Le début cauchemardesque en France », sur rugbyrama.fr,‎ 12 décembre 2013
  81. « (J24) : Toulon écœure Bordeaux-Bègles », sur rugby365.fr,‎ 12 avril 2014
  82. Hervé Marchon, « Rugby : Toulon champion d'Europe pour la deuxième année consécutive », sur liberation.fr,‎ 24 mai 2014
  83. « Toulon: Habana en quête d’un sacré triplé », sur sports.fr,‎ 24 mai 2014
  84. Bertrand Lagacherie, « Top 14 Le Grand Chelem pour Toulon », sur lequipe.fr,‎ 31 mai 2014
  85. (en) « Habana, Brits to play sevens », sur sport24.co.za,‎ 11 juin 2014.
  86. (en) Adam Storer, « Bryan Habana doubtful for Commonwealth Games », sur givemesport.com.
  87. (en) « Springboks see off World XV in Cape Town thriller », sur skysports.com,‎ 7 juin 2014.
  88. (en) « The Wallabies defeat the Springboks 24-23 in Rugby Championship Test in Perth », sur abc.net.au,‎ 6 septembre 2014.
  89. Richard Escot, « Habana puni, Foley décisif », sur lequipe.fr,‎ 6 septembre 2014.
  90. Antoine Genapin, « Rugby - Top 14 : Toulouse revient aux affaires ! », sur lepoint.fr,‎ 12 octobre 2014.
  91. a et b (en) « Racing a cheetah, Bryan Habana, the man England must stop to win the Rugby World Cup », sur dailymail.co.uk,‎ 16 octobre 2007.
  92. (en) Brendan Gallagher, « Is Bryan Habana fastest of all time? », sur telegraph.co.uk,‎ 17 octobre 2007.
  93. (en) « Man races world's fastest cat », sur edition.cnn.com,‎ 13 avril 2007.
  94. (en) « Video: Rugby player Brian Habana races a plane », sur belfasttelegraph.co.uk,‎ 1er août 2013.
  95. (en) Peter Bills, « The woman behind Habana's intercept tries », sur iol.co.za,‎ 18 octobre 2007.
  96. (en) « Welsh winger Jones looking forward to tackling Springbok superstar Habana », sur standard.co.uk,‎ 6 juin 2008.
  97. (en) Bryan Habana sur espnscrum.com (biographie, images, statistiques en équipe nationale détaillées, actualités)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]