David Auradou

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

David Auradou

Description de l'image  Auradou.JPG.
Fiche d'identité
Naissance 13 novembre 1973
à Harfleur (France)
Taille m (6 7)
Position deuxième ligne
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1993-1995
1995-1996
1996-2007
2007-2008
2008-2009
Cahors rugby
SC Graulhet
Stade français
Racing Métro 92
Stade français
? (?)
 ? (?)
 ? (?)
16 (0)[1]
9 (0)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
1999-2004 Drapeau : France France 41 (0)
Carrière d'entraîneur
Période Équipe  
2011-2012
2012-2013
2014-
CA Sarlat
Stade français (avants)
Mont-de-Marsan (avants)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 27 juillet 2012.

David Auradou, né le 13 novembre 1973 à Harfleur en Seine-Maritime, est un joueur français de rugby à XV évoluant au poste de deuxième ligne. Il effectue la majorité de sa carrière au Stade français Paris avec qui il remporte cinq titres de champion de France. Capé à 41 reprises, il réalise deux fois le Grand Chelem avec l'équipe de France en 2002 et 2004. Il met un terme à sa carrière en 2009 et devient entraîneur. Durant la saison 2012-2013, il entraîne les avants du Stade français.

Biographie[modifier | modifier le code]

David Auradou est surnommé Bibi par Serge Simon[2]. Il débute le rugby à Cahors rugby en 1993 où il reste jusqu'en 1995. Puis il passe une saison au SC Graulhet avant de partir jouer au Stade français Paris en 1996. Il reste onze saison avec le club parisien et remporte cinq titres de champion de France. C'est à cette période qu'il honore sa première cape internationale en équipe de France le 20 mars 1999 contre l'équipe d'Angleterre. Au total, il cumule 41 sélections jusqu'en 2004 et réalise deux fois le Grand chelem en 2002, 2004. En 2007, il part jouer une saison chez le club voisin du Racing Métro 92 avant de revenir faire une dernière saison au Stade français Paris en 2008-2009. Pendant ses dernières années, il obtient deux nouvelles sélections avec les Barbarians français : une en 2007 contre l'Argentine et l'autre en 2008 contre le Canada[3]. Fin 2009, il met un terme sa carrière de joueur professionnel et se reconvertit comme cadre dans une entreprise de matériaux ce construction[4].

Puis il tente le métier d'entraîneur pendant une saison avec le club amateur du CA Sarlat qui évolue en Fédérale 3[4]. En 2012, il revient au Stade français comme entraîneur des avants auprès de Richard Pool-Jones, directeur sportif, aux cotés de Christophe Laussucq, entraîneurs des trois-quarts[4]. Il n'est pas conservé à la fin de la saison. En 2014, il deviendra l'entraîneur des avants du Stade montois auprès de Christophe Laussucq[5].

Carrière[modifier | modifier le code]

Joueur[modifier | modifier le code]

Entraîneur[modifier | modifier le code]

Saison Équipe Division Poste Classement Coupe d'Europe Challenge Européen
2012 - 2013 Stade français Drapeau de la France France Top 14 Avants 10e - Défaite en finale

Palmarès[modifier | modifier le code]

En club[modifier | modifier le code]

En équipe nationale[modifier | modifier le code]

Statistiques en équipe nationale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Auradou David », sur www.itsrugby.fr (consulté le 27 juillet 2012)
  2. « C’est Serge Simon qui m’a surnommé Bibi. J’ai trouvé que ce sobriquet ridicule contrastait assez bien avec ma réputation de joueur rugueux. » Midi Olympique no 4847 du lundi 8 décembre 2006, page 41.
  3. « David Auradou », sur www.barbarian-rugby-club.com, Barbarians français (consulté le 27 juillet 2012)
  4. a, b et c OF, « Top 14 : Auradou nouvel entraîneur des avants du Stade Français », sur www.leparisien.fr, Le Parisien,‎ 4 juin 2012 (consulté le 27 juillet 2012)
  5. Fabien Pomiès, « Pro D2, transferts - Mont-de-Marsan: David Auradou arrive comme entraîneur des avants », sur www.rugbyrama.fr, Rugbyrama,‎ 6 mars 2014 (consulté le 6 mars 2014)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :