Damien Traille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Traille.

Damien Traille

alt=Description de l'image Damien_Traille_French_Rugby_Union_Training_Moore_Park,_Sydney_23_June_2009.jpg.
Fiche d'identité
Naissance 12 juin 1979 (35 ans)
à Nay (France)
Taille 1,92 m (6 4)
Position centre, arrière, demi d'ouverture
Carrière en senior
Période Équipe M (Pts)a
1998-2004
2004-2014
2014-
Section paloise
Biarritz olympique
Section paloise
45 (91)[1]
229 (306)[1]
Carrière en équipe nationale
Période Équipe M (Pts)b
2001-2011 Drapeau : France France 86 (128)

a Compétitions nationales et continentales officielles uniquement.
b Matchs officiels uniquement.
Dernière mise à jour le 26 octobre 2011.

Damien Traille, né le 12 juin 1979 à Pau (Pyrénées-Atlantiques), est un joueur de rugby à XV français. Joueur polyvalent[2], il joue en équipe de France et au sein de l'effectif du Biarritz olympique au poste de centre, d'arrière ou de demi d'ouverture.

En près de dix ans au plus haut niveau, Damien Traille s'est construit un palmarès honorable avec deux titres de champion de France, deux titres en Challenge européen, deux finales perdues de coupe d'Europe, deux Grands chelems en 2002 et 2004 et deux quatrièmes places et une deuxième place en Coupe du monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts avec la Section paloise[modifier | modifier le code]

Fils de René Traille, troisième ligne de rugby, il est formé à la Section paloise après avoir débuté tout jeune à l'US Coarraze-Nay.

La Section paloise, demi-finaliste du championnat de France de rugby à XV 1999-2000, se qualifie pour la Coupe d'Europe de rugby à XV 2000-2001, la troisième et dernière campagne européenne de Pau dans la « grande » Coupe d'Europe ; les verts et blancs retrouvent l'équipe des Leicester Tigers. Les Glasgow Warriors et Pontypridd RFC complètent la poule. Le premier match oppose Leicester à Pau en Angleterre. Damien Traille et Imanol Harinordoquy font leurs débuts dans la grande Coupe d'Europe. La défaite est lourde : 46-18[3], avec quatre essais et vingt-trois points au pied de Tim Stimpson. Damien Traille, Pascal Bomati inscrivent un essai chacun, le capitaine David Aucagne ajoute huit points au pied. Les internationaux Marc Dal Maso, Al Charron, Lionel Mallier, Philippe Carbonneau ont rejoint Pau et disputent leur premier match européen en vert et blanc. Pour la deuxième journée, Pau reçoit les Gallois de Pontypridd, le match est remporté 12 à 9[4],[5]. La Section paloise se déplace en Écosse et remporte une probante victoire 46-24[6], avec six essais, dont un doublé de l'arrière David Arrieta. Au match retour, la physionomie de la rencontre est identique avec six essais des verts et blancs dont un doublé de Pascal Bomati, pour une victoire finale 44-16[7]. Le 13 janvier 2001, Leicester l'emporte 20 à 3 à Pau[8],[9], performance qui lui permet de se qualifier pour les phases finales. Pau doit l'emporter à Pontypridd pour espérer se qualifier. Lee Jarvis inscrit cinq pénalités et Pontypridd mène 27-19 avant que la Section paloise n'inscrive deux essais dans les dernières minutes pour l'emporter 31-27, en inscrivant finalement cinq essais par David Arrieta, Pierre Triep-Capdeville, Pascal Bomati (2) et Nicolas Brusque[10],[11]. Les verts et blancs peuvent disputer les phases finales, ils affrontent le Stade français Paris pour un duel franco-français. Le budget des deux clubs n'est pas le même, Paris compte dans ses rangs les internationaux Christophe Dominici, Diego Domínguez, Sylvain Marconnet, Pieter de Villiers, David Auradou entre autres. Le match est remporté par les Parisiens 36-19[12],[13].

En 2001-2002, la Section paloise dispute le Challenge européen 2001-2002. Les verts et blancs se qualifient après avoir fait une bonne entame de compétition (victoires contre le Petrarca Padoue 35-0 et à Colomiers 18-12), ils peuvent disputer les phases finales contre les London Irish. Les exilés comptent dans leurs rangs Paul Sackey, Pau aligne Damien Traille, Pascal Bomati, Philippe Carbonneau, David Laperne, Thierry Cléda, Imanol Harinordoquy. Le match est remporté par les Anglais 38-9[14].

Damien Traille honore sa première cape internationale en équipe de France le 10 novembre 2001 contre l'équipe d'Afrique du Sud[15], il est associé à Tony Marsh. Sept débutants font leurs premiers pas en bleu (Traille, Marsh, Gelez, Michalak, F. Ntamack, Poitrenaud, Privat, Rougerie[16],[17]). La France s'impose 20-10, avec une pénalité réussie par Damien Traille depuis son propre camp[16]. La nouvelle paire de centres, Traille et Marsh, aligne onze matchs consécutifs. La qualité et la longueur de sa passe qu'il peut déclencher des deux côtés, en fait un des éléments essentiels dans le système de jeu mis en place par Bernard Laporte. Son coup de pied est puissant, il est rapide et vif malgré son gabarit et est intraitable en défense. Damien Traille joue vingt-quatre rencontres consécutives comme titulaire au poste de centre[15]. C'est même le meilleur marqueur d'essais du Tournoi des six nations 2003.

Yannick Jauzion apparaît en équipe de France, Tony Marsh est indisponible. Et lors de la Coupe du monde 2003, Damien Traille est cantonné aux seconds rôles derrière la paire Tony Marsh-Yannick Jauzion[18]. Dès 2004, il revient pour le Grand chelem et ne la quitte plus, si ce n'est sur blessure[19].

Biarritz[modifier | modifier le code]

Sa carrière en club prend une autre dimension avec sa signature en 2004 au Biarritz olympique. Après une période d'adaptation à son nouvel environnement, il prend conscience de ses possibilités sous la houlette de Patrice Lagisquet qui dit de lui qu'il est « le joueur le plus talentueux qu'il ait entraîné avec Joe Roff »[2]. S'ensuivent des performances de haut niveau comme en demi-finale de la Coupe d'Europe où il marque un essai en solitaire et est élu homme du match malgré la défaite du BO face au Stade français lors des ultimes minutes des arrêts de jeu. Il sera déterminant dans la conquête du titre de champion de France en mettant au supplice la défense de Bourgoin en demi-finale et en étant l'un des meilleurs Biarrots lors de la finale face au Stade français.

Fin 2005 Damien Traille est longtemps absent (du 23 octobre 2005 à la mi-février 2006) après s'être fracturé l'avant-bras en Coupe d'Europe face aux Saracens[20].

En 2006 la France remporte le Tournoi des Six Nations et il s'illustre, notamment contre l'équipe d'Angleterre au Stade de France[21].

En juin 2006 il est titularisé pour la première fois au poste de demi d'ouverture pour le test match contre l'équipe d'Afrique du Sud. À la suite de cette prestation Bernard Laporte lui renouvelle sa confiance pour pallier la blessure de Frédéric Michalak lors des test matches de l'automne 2006 contre la Nouvelle-Zélande et l'Argentine[22]. Une défaite sévère 47-3 précède une autre défaite 23-11[22]. Lors de l'hiver 2006-2007 une blessure récurrente aux adducteurs l'éloigne des terrains et l'oblige même à une opération. Il est rétabli sans être à cent pour cent pour les tests matchs d'août.

Pour la Coupe du monde 2007 il a changé de statut : « joueur cadre » de la ligne arrière, il soulage le demi d'ouverture en proposant une frappe de balle phénoménale en toute sécurité[2],[22]. Sur le plan offensif il peut perforer le rideau défensif ou provoquer un regroupement en ayant avancé sur l'impact. Et il n'est pas fragilisé par une polyvalence qui peut lui permettre de jouer arrière ou demi d'ouverture[2]... Il est donc titulaire pour les trois premiers matchs même s'il n'inscrit pas d'essai. À Cardiff, titularisé à l'arrière[22] en quart de finale face aux All Blacks[2]et lancé par Harinordoquy, Damien Traille perce et transmet pour l'essai de Yannick Jauzion. En demi-finale, après un coup de pied à suivre de Gomarsall, Traille hésite et Josh Lewsey marque dès l'entame de match[2].

En juin 2008, en tournée en Australie, il livre une performance moyenne[23], il ne dispute pas le second test.

Biarritz est en difficulté en fin d'année 2008, Damien Traille ne joue pas le début du Tournoi des six nations 2009. Lors de la quatrième journée les Anglais dominent nettement les Français, pris de vitesse (29-0 à la pause, 34-10 score final)[24]. En Italie, Damien Traille est titulaire à l'arrière (50-8)[2],[23],[25]. Biarritz termine fort la saison de championnat, Damien Traille est préféré à Yannick Jauzion[26] pour le premier test match contre les All Blacks.

À l'aube de la saison 2010-2011 Traille décide de se fixer au poste de demi d'ouverture avec son club de Biarritz et pourquoi pas retourner en équipe de France et jouer à ce poste pour la Coupe du monde 2011 en Nouvelle-Zélande.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Damien et sa compagne Séverine sont parents de trois enfants : Enzo, Giulia et Pablo[27].

Palmarès[modifier | modifier le code]

En une dizaine d'années Damien Traille s'est construit un beau palmarès avec deux titres de champion de France, deux titres en Challenge européen, une finale perdue de coupe d'Europe, deux Grands chelems en 2002 et 2004, deux quatrièmes places et surtout une seconde place en Coupe du monde.( Vice - champion du monde 2011 )

En club[modifier | modifier le code]

Distinction personnelle[modifier | modifier le code]

Depuis 1998, Damien Traille a disputé 57 matches en compétition européenne de club (challenge européen ou Coupe d'Europe) au cours desquels il a marqué quinze essais, une transformation, quatre drops et huit pénalités[28]. Il a notamment participé à cinq Coupes d'Europe consécutives avec le Biarritz olympique. Il a remporté deux challenge européen en 2000 et en 2012. Il a toujours évolué au plus haut niveau en championnat national en France avec un statut de titulaire.

En équipe de France[modifier | modifier le code]

Quart-de-finale France - All Blacks en 2007.

Depuis 2001, Damien Traille a disputé 86 matches avec l'équipe de France au cours desquels il a marqué 14 essais, 8 transformations, 12 pénalités, 1 drop (115 points). Il a notamment participé à huit Tournois des Six Nations consécutifs depuis 2001 et à trois Coupes du monde (2003, 2007 et 2011) . Il a remporté deux Grands chelems en 2002, 2004, remporté deux autres tournois (2006, 2007), il a disputé treize rencontres de coupe du monde. En 2011, trois sélections : (Canada, Nouvelle - Zélande et Nouvelle - Zélande, mais cette fois en finale ). En 2007 cinq sélections : (Argentine, Namibie, Irlande, Nouvelle-Zélande, Angleterre) et en 2003 cinq sélections : (Fidji, Japon, Écosse, États-Unis,Nouvelle-Zélande).

Bilan Coupe du Monde:

Australie CDM 2003 : Demi - finaliste ( Défaite contre l'Angleterre 24 à 07 )

France CDM 2007 : Demi - finaliste ( Défaite contre l'Angleterre 14 à 09 )

Nouvelle - Zélande CDM 2011 : Finaliste ( Défaite contre la Nouvelle - Zélande 08 à 07 )

Liste des essais[modifier | modifier le code]

Essai Adversaire Lieu Stade Compétition Date Résultat
1 Drapeau : Italie Italie Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 2 février 2002 Victoire
2 Drapeau : Canada Canada Paris, Drapeau de la France France Stade de France Test match 23 novembre 2002 Victoire
3 Drapeau : Angleterre Angleterre Londres, Drapeau de l'Angleterre Angleterre Twickenham Tournoi des six nations 15 février 2003 Défaite
4 Drapeau : Écosse Écosse Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 23 février 2003 Victoire
5 Drapeau : Italie Italie Rome, Drapeau de l'Italie Italie Stade Flaminio Tournoi des six nations 23 mars 2003 Victoire
6 Drapeau : Italie Italie Rome, Drapeau de l'Italie Italie Stade Flaminio Tournoi des six nations 23 mars 2003 Victoire
7 Drapeau : Roumanie Roumanie Lens, Drapeau de la France France Stade Félix-Bollaert Test match 22 août 2003 Victoire
8 Drapeau : Écosse Écosse Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 5 février 2005 Victoire
9 Drapeau : Australie Australie Brisbane, Drapeau de l'Australie Australie Lang Park Test match 2 juillet 2005 Défaite
10 Drapeau : Angleterre Angleterre Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 12 mars 2006 Victoire
11 Drapeau : Roumanie Roumanie Bucarest, Roumanie Roumanie Stade de Controceni Test match 17 juin 2006 Victoire
12 Drapeau d'Afrique du Sud Afrique du Sud Le Cap, Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud Newlands Stadium Test match 24 juin 2006 Victoire
13 Drapeau : Écosse Écosse Paris, Drapeau de la France France Stade de France Tournoi des six nations 5 février 2011 Victoire
14 Drapeau : Canada Canada Napier, Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande McLean Park Coupe du monde 18 septembre 2011 Victoire

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k et l « Damien Traille », sur www.itsrugby.fr (consulté le 2 octobre 2011)
  2. a, b, c, d, e, f et g Vincent Péré-Lahaille, «Trailli» par l'arrière, sur rugby.le10sport.com,‎ 18 mars 2009 (consulté le 21 juin 2009)
  3. (en) Leicester Tigers 46-18 Pau, sur le site officiel ercrugby.com, consulté le 16 octobre 2008.
  4. (en) Pau 12-9 Pontypridd, sur le site officiel ercrugby.com, consulté le 18 octobre 2008.
  5. (en) Aucagne kicks Pau to victory - Pau 12-9 Pontypridd, sur le site news.bbc.co.uk, consulté le 18 octobre 2008.
  6. (en) Glasgow Rugby 24-46 Pau, sur le site officiel ercrugby.com, consulté le 18 octobre 2008.
  7. (en) Pau 44-16 Glasgow Rugby, sur le site officiel ercrugby.com, consulté le 18 octobre 2008.
  8. (en) Pau 3-20 Leicester Tigers, sur le site officiel ercrugby.com, consulté le 16 octobre 2008.
  9. (en) Tigers roar past Pau - Pau 3-20 Leicester, sur le site news.bbc.co.uk, consulté le 5 octobre 2008.
  10. (en) Pontypridd 27-31 Pau, sur le site officiel ercrugby.com, consulté le 18 octobre 2008.
  11. (en) Late Pau burst sees them through - Pontypridd 27-31 Pau, sur le site news.bbc.co.uk, consulté le 18 octobre 2008.
  12. (en) Stade français 36-19 Pau, sur le site officiel ercrugby.com, consulté le 18 octobre 2008.
  13. (en) Stade français too strong for Pau - Stade français 36-19 Pau, sur le site news.bbc.co.uk, consulté le 18 octobre 2008.
  14. (en) Exiles revel in Pau - Pau 9-38 London Irish, sur le site news.bbc.co.uk, consulté le 6 décembre 2008.
  15. a, b et c (en) Sotic, « Damien Traille (statistics) », sur www.scrum.com (consulté le 21 juin 2009)
  16. a et b (en) « French shock Springboks », sur news.bbc.co.uk, BBC,‎ 10 novembre 2001 (consulté le 21 juin 2009)
  17. (en) « France 20 - 10 South Africa », sur scrum.com,‎ 10 novembre 2001 (consulté le 21 juin 2009)
  18. Henri Haget, « Les secrets du système Bouscatel », sur www.lexpress.fr, L'Express,‎ 26 janvier 2004 (consulté le 21 juin 2009)
  19. « Rugby - XV de France - Jauzion remplace Traille », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ 10 novembre 2004 (consulté le 21 juin 2009)
  20. « Traille de retour », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ 16 février 2006 (consulté le 21 juin 2009)
  21. « One more traille », sur www.lequipe.fr, L'Équipe,‎ mars 2006 (consulté le 21 juin 2009)
  22. a, b, c et d « Traille, l’essai de Laporte », sur www.humanite.fr, L'Humanité,‎ 4 octobre 2007 (consulté le 21 juin 2009)
  23. a et b Baptiste Pace, « Rugby: Damien Traille, quand la polyvalence redevient un atout », sur www.lepoint.fr, Le Point,‎ 16 juin 2009 (consulté le 21 juin 2009)
  24. « La Rose sans pitié pour les Coqs », sur www.rbs6nations.com, PA Sport,‎ 15 mars 2009 (consulté le 18 mars 2009)
  25. David Reyrat, « La seconde jeunesse de Damien Traille et Julien Bonnaire », sur www.lefigaro.fr, Le Figaro,‎ 27 avril 2009 (consulté le 21 juin 2009)
  26. Guillaume Loisy, « Le XV face aux Blacks », sur www.lefigaro.fr, Le Figaro,‎ 10 juin 2009 (consulté le 21 juin 2009)
  27. http://www.bo-pb.com/index.php/club/vie-du-club/traille-papa/22372
  28. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l et m « Damien Traille (statistiques) », sur www.ercrugby.com (consulté le 24 juin 2009)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :