Mancommunauté de Catalogne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Mancommunauté de Catalogne
Mancomunitat de Catalunya ca

1914 – 1925

Drapeau
Drapeau
Blason
blason
Informations générales
Statut Mancommunauté de provinces
Capitale Barcelone
Langue Catalan
Espagnol
Histoire et événements
6 avril 1914 Création de la Mancommunauté de Catalogne
20 mars 1925 Dissolution de la Mancommunauté de Catalogne

La Mancommunauté de Catalogne (Mancomunitat de Catalunya) fut une institution qui regroupa les quatre institutions provinciales catalanes (Diputacions de Barcelone, de Tarragone, de Lleida et de Gérone). Le projet fut présenté par Enric Prat de la Riba le 8 décembre 1911 à José Canalejas, président du gouvernement espagnol. Il fut voté par le Congrès le 17 octobre 1912. Le 18 décembre 1913, un décret royal fut publié, par lequel les diputacions étaient autorisées à se fédérer et, le 24 mars 1914, le gouvernement approuva le statut de Mancomunitat. Elle se constitua finalement le 6 avril 1914, et Prat de la Riba en fut élu président.

Histoire[modifier | modifier le code]

Naissance[modifier | modifier le code]

En 1911, Enric Prat de la Riba, leader de la Ligue régionaliste catalane (en catalan Lliga Regionalista) et président de la députation provinciale de Barcelone depuis 1907, décide de redonner une impulsion à une vieille revendication catalane, qui apparaissait également dans le programme de la coalition Solidarité catalane (en catalan Solidaritat Catalana), qui avait remporté les élections générales en Catalogne en 1907 : fusionner les quatre députations provinciales catalanes en une unique députation régionale de Catalogne. Le 16 octobre 1911, les quatre députations provinciales approuvent ensemble un texte, les Bases de la mancommunauté catalane (en catalan Bases de Mancomunidad Catalana), qui prévoit la formation d'une assemblée composée de tous les députés provinciaux et d'une conseil exécutif permanent de huit membres, à raison de deux par province. Un mois et demi plus tard, le projet est soumis au président du gouvernement José Canalejas, qui le présente le 1er mai 1912 aux Cortes générales espagnoles, au cœur d'un projet de loi plus général sur les mancommunautés. Cependant, le projet de loi rencontre l'opposition d'une partie de son propre parti, le Parti libéral fusionniste, menée par Segismundo Moret et Niceto Alcalá Zamora.

Afin d'obtenir le soutien de la majorité des députés libéraux, Canalejas ne ménage pas ses efforts : le projet est adopté le 5 juin 1912 par les députés des Cortes générales. Mais lorsque Canalejas est assassiné par l'anarchiste Manuel Pardiñas Serrano, le 12 novembre, le projet n'a pas encore été approuvé par le Sénat espagnol. Afin de soutenir publiquement le vote de la loi, les quatre députations catalanes organisent un plébiscite en faveur du projet dans toutes les communes catalanes. Le 23 octobre, une grande manifestation est également organisée dans les rues de Barcelone[1]. Finalement, la loi est votée par le Sénat. C'est le conservateur Eduardo Dato qui promulgue le décret royal. Le 18 décembre 1913, le roi Alphonse XIII signe le décret sur les mancommunautés provinciales.

Bien que le décret soit applicable pour toutes les provinces d'Espagne, seules les quatre provinces catalanes voient leur projet aboutir. La mancommunauté de Catalogne est formée le 6 avril 1914. D'autres projets, comme celui de mancommunauté valencienne, ne voit pas le jour. Certaines provinces, comme celles de Castille, s'opposent même fermement au projet dans un texte commun présenté le 24 juin 1919.

Développement[modifier | modifier le code]

Dissolution[modifier | modifier le code]

Chronologie[modifier | modifier le code]

Organisation[modifier | modifier le code]

La Mancommunauté de Catalogne est formée par la Présidence (en catalan Presidència), le Conseil permanent (en catalan Consell permanent) et l'Assemblée générale (en catalan Assemblea general).

Le Président de la Mancommunauté est élue par les membres de l'Assemblée générale. Les présidents furent :

Rôle politique[modifier | modifier le code]

Les présidents des quatre députations catalanes (couverture de La Ilustració Catalana, 22 octobre 1911).

Bien que ses fonctions ne fussent que d'ordre administratif, et que ses pouvoirs n'excédaient pas ceux des diputacions provinciales, elle acquit une grande importance politique : elle représentait le premier pas dans la reconnaissance de la personnalité et de l'unité territoriale de la Catalogne de la part de l'État espagnol depuis 1714.

Elle était formée par une assemblée qui regroupait les quatre-vingt-seize députés de Catalogne aux Cortès espagnoles. Le Conseil était formé de huit conseillers et d'un président.

En 1918, la Mancomunitat lança une campagne en faveur du statut d'autonomie de la Catalogne. Le projet aboutit en 1919, et fut approuvé par 98 % des citoyens catalans consultés[2].

Une autre étape importante fut la promotion de l'œuvre de Pompeu Fabra qui normalisa la langue catalane.

L'activité de la Mancomunitat de Catalunya cessa sous la dictature de Primo de Rivera, capitaine général de Catalogne, qui prit le pouvoir par un coup d'État en 1923. Il suspendit très rapidement le statut d'autonomie[2], puis dissolut la Mancommunauté de Catalogne le 20 mars 1925.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) Albert Balcells, 2010, p. 27.
  2. a et b « El « problema perpetuo » del Estatuto catalán », ABC, 4 avril 2012.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]