Pays catalans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Catalan (homonymie).
Localisation des pays catalans
Carte des pays catalans

Le terme Pays catalans (en catalan : Països Catalans) est utilisé pour désigner les territoires de culture catalane et donc, où le catalan est parlé. Ce territoire est actuellement réparti entre l'Espagne, l'Andorre, la France et l'Italie. Certains groupes indépendantistes l'utilisent pour désigner le nationalisme catalan ou catalanisme, concept d'une seule nation qui inclurait tous les territoires où l'on parle la langue catalane.

Présentation[modifier | modifier le code]

Le terme de « Pays catalans » est apparu pour la première fois à la fin du XIXe siècle sous la plume de l'historien valencien Benvingut Oliver, et a été plus tard popularisé par l'auteur Joan Fuster i Ortells (lui aussi valencien) dans son livre Nosaltres, els valencians (1962).

Dans son acception politique, le terme est étroitement associé au nationalisme catalan, et pour cette raison sujet à de nombreuses critiques, en particulier mais pas seulement de la part des anticatalanistes ou des espagnolistes, parmi lesquels les blavéristes[1],[2]

Les Pays catalans sont parfois mentionnés comme le « pin aux trois branches » (en catalan : pi de les tres branques) car leur territoire peut être divisé principalement en trois parties :

auxquelles il faut ajouter :

Ainsi, un dicton populaire définit les pays catalans De Salses à Guardamar et de Fraga à Maó.

Symboles[modifier | modifier le code]

S'agissant d'une entité non-reconnue au niveau politique, mais menant des actions au niveau culturel, il n'existe aucun symbole officiel des Pays catalans. Néanmoins, le drapeau traditionnel des rois d'Aragon et comtes de Barcelone (Senyera Reial) est le drapeau de la Communauté autonome d'Aragon, de la Communauté autonome de Catalogne et du département français des Pyrénées-Orientales (Catalogne Nord). De plus, les bandes catalanes sont présentes sur les drapeaux de la Communauté autonome de Valence, de la Communauté autonome des îles Baléares, ainsi que sur l'écusson sur trouvant au centre de la bande centrale du drapeau de l'Andorre.

À présent le drapeau qui symbolise l'unité culturelle et politique des pays catalans et la revendication d'indépendance est l’estelada (étoilée). Ce drapeau a été inventé à Cuba au début du XXe siècle par la diaspora catalane qui l'offrit au président de la Generalitat (gouvernement de Catalogne) Francesc Macià. Il se compose de la Senyera catalane à laquelle on rajoute un triangle bleu au centre duquel se trouve une étoile blanche. L'estelada a pris une dimension mythique lors de la première guerre mondiale quand elle est devenue le symbole du régiment de catalans du sud Voluntaris Catalans intégrés à l'Armée française (un exemplaire est visible au musée des Invalides à Paris). Dans les années 1960 le triangle bleu a été remplacé par les mouvements indépendantistes de gauche par un triangle jaune avec une étoile rouge. Si, aujourd'hui, l’estelada blava reste la plus diffusée, c'est qu'elle est issue avant tout de la Catalogne, là où les mouvements autonomistes et indépendantistes sont les plus ancrés, comme l'a montré par exemple la manifestation du 10 juillet 2010 à Barcelone. On voit également souvent des estelades dans les graffitis, les manifestations d'étudiants, mais aussi à chaque match de football du FC Barcelone.[réf. nécessaire]

Le domaine Internet .cat, introduit en 2005[3] en tant que premier domaine linguistique (non géographique), est destiné aux catalophones et à la promotion de la culture catalane.

Problèmes de délimitation[modifier | modifier le code]

Les pays catalans selon deux conceptions divergentes : en orange figurent régions catalanophone et en jaune clair, les zones culturellement différentes : parties de l'Occitanie au nord (Val d'Aran et Fenouillèdes) et parties castillanophones, frange occidentale au sud-ouest

Le territoire actuel des Pays catalans ne coïncide pas exactement avec les endroits où le catalan est la langue native. Par exemple, au Val d'Aran, dans le nord-ouest de la Catalogne, on parle l'aranais, un dialecte de l'occitan considéré comme langue maternelle (et officiellement reconnu par le Statut d'autonomie de la Catalogne), bien que le catalan et le castillan y soient également parlés. Dans toute une frange occidentale et au sud-ouest de la Communauté valencienne, le castillan est la seule langue parlée.

Cependant, il y a également quelques endroits catalanophones en dehors des Pays catalans, tels qu'El Carche (en catalan : El Carxe) dans la Région de Murcie et la ville d'Alghero (en catalan : l'Alguer) sur l'île de la Sardaigne (Italie).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (ca) Antoni Ferrando Francés et Miquel Nicolàs Amorós, Història de la llengua catalana, Barcelone, Editorial UOC,‎ 2011, 2e éd., 552 p. (ISBN 978-84-9788-380-1), p. 602
  2. (es) CiU admite que el término 'països catalans' ofende a los valencianos, Las Provincias, 16/06/2012.
  3. Fundació puntCAT (ca)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Il existe une oeuvre scientifique moderne en quatre volumes (1984-2001) qui traite de la "flore des Pays catalans" réalisée par les botanistes catalans Oriol de Bolos et Josep Vigo. 

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]