Raimond-Bérenger IV de Barcelone

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Raimond.
Statue de Raimond-Bérenger IV de Barcelone

Raimond-Bérenger IV de Barcelone, dit Le Saint, ou en catalan Ramon Berenguer IV (né en 1113 - mort le à Borgo San Dalmazzo, Italie) fut comte de Barcelone. Il est surtout connu pour voir été l'artisan de l'union de l'Aragon et de la Catalogne.

Biographie[modifier | modifier le code]

L'acquisition du royaume d'Aragon[modifier | modifier le code]

Ses parents étaient Raimond-Bérenger III de Barcelone et Douce de Gévaudan. Il en hérita le comté de Barcelone le 19 juillet 1131. Le 11 août 1137, à Huesca, il fut promis à l'infante Pétronille d'Aragon, âgée de 3 ans à l'époque. Le père de celle-ci, Ramiro II d'Aragon, qui avait demandé l'aide du comté de Barcelone contre Alphonse VII de Castille, abdiqua le 13 novembre de la même année, léguant son royaume à Pétronille et à son époux. Raimond-Bérenger IV gouverna depuis lors l'Aragon, sans toutefois s'en faire couronner roi ; il préférait porter le titre de comte de Barcelone et prince du royaume d'Aragon. Il fut le dernier monarque catalan à utiliser en premier lieu le titre de comte de Barcelone ; à partir de son fils Alphonse II d'Aragon les comtes de Barcelone utilisèrent d'abord le titre de rois d'Aragon.

Le traité entre Raimond-Bérenger IV et son beau-père stipulait que ses descendants gouverneraient conjointement les deux royaumes. Même si Pétronille mourait avant que le mariage soit consommé, le comte de Barcelone hériterait de la couronne d'Aragon. Les deux royaumes devraient conserver leurs lois propres, leurs institutions et leur autonomie, et rester distinct sur le plan des lois mais unis sous le règne d'une seule dynastie.

Les historiens considèrent cet arrangement comme un des chefs-d'œuvre politiques du Moyen Âge hispanique. Les deux royaumes y gagnèrent en force et en sécurité. D'un autre côté, la formation d'une nouvelle entité politique au moment où le Portugal faisait sécession de la Castille contribua à l'équilibre entre les royaumes chrétiens de la péninsule.

La « grande guerre méridionale » avec les comtes de Toulouse[modifier | modifier le code]

Tout au long du XIIe siècle, les comtes de Toulouse et les comtes de Barcelone s'affrontent en Provence et dans ce qui va devenir le Languedoc dans ce que les historiens nomment la « grande guerre méridionale ». De grands seigneurs comme les vicomtes de la famille Trencavel[1], les comtes de Rodez[2] et les vicomtes de Narbonne[3], changent fréquemment de camp, au gré de leurs intérêts et de la conjoncture politique du moment. Raimond Bérenger IV affrontera ainsi les comtes de Toulouse Alphonse Jourdain (1109-1148) et son fils Raimond V (1148-1194).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Débax 2003, p. 72-96; Claudie Duhamel-Amado, « Les Trencavels et la guerre méridionale au XIIe siècle », dans Arno Krispin, éd., Les troubadours et l'État toulousain avant la croisade (1209) : Actes du colloque de Toulouse (9 et 10 décembre 1988), [Paris], CELO/William Blake & Co,‎ 1994 (ISBN 2-84103-021-0 et 9782841030217), p. 117-138.
  2. Frédéric de Gournay, « Guerre et paix en Rouergue à l'époque féodale », dans Guerre et paix en Rouergue: XIe-XIXe siècle, Rodez, Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron, 1999, p. 39-45; Frédéric de Gournay, Le Rouergue au tournant de l'an mil: De l'ordre carolingien à l'ordre féodal, IXe-XIIe siècle, Rodez/Toulouse, Société des lettres, sciences et arts de l'Aveyron/CNRS-Université de Toulouse-Le Mirail, 2004, p. 387 et suivantes.
  3. Jacqueline Caille, « Les seigneurs de Narbonne dans le conflit Toulouse-Barcelone au XIIe siècle », Annales du Midi, vol. 97, no 171,‎ juil.-sept. 1985, p. 227-244. (ISSN 0003-4398)

Bibliographie[modifier | modifier le code]