Royaume de Majorque

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Royaume de Majorque
Reino de Mallorca (an/es)

12291349

Drapeau Blason
Description de cette image, également commentée ci-après

Le royaume de Majorque au début du XIVe siècle

Informations générales
Statut Monarchie vassale de la couronne d'Aragon
Capitale Perpignan
Histoire et événements
1229-1232 Conquête de l'île par Jacques Ier d'Aragon, confiée à Pierre de Portugal
1235 Conquête d'Ibiza
1287 Conquête de Minorque
1344-1344 Pierre IV d'Aragon conquiert les Baléares, le Roussillon et la Cerdagne
1349 Jacques III vend la seigneurie de Montpellier à Philippe VI de France
25 octobre 1349 Bataille de Llucmajor : intégration définitive à la couronne d'Aragon
Rois
(1er) 1236-1256 Pierre de Portugal
(Der) 1324-1349 Jacques III

Entités précédentes :

Entités suivantes :

Conquête de Majorque

Le royaume de Majorque désigne stricto sensu l'entité politique créée lors de la conquête par le roi Jacques Ier d'Aragon de l'île de Majorque en 1229 dans le cadre de la Reconquista.

Ce royaume de Majorque s'étend peu à peu sur l'ensemble des îles Baléares (Ibiza est conquise en 1235 et Minorque en 1287). La conquête de l'île dure de 1229 à 1232. En 1231, le roi Jacques confie la seigneurie de l'île de Majorque à son cousin l'infant Pierre de Portugal, puis la lui échange en 1244 contre des seigneuries valenciennes avant de la lui confier à nouveau en 1254. À la mort de l'infant Pierre en 1256, la seigneurie de l'île revient au roi.

L'expression « royaume de Majorque » désigne également la construction politique née en 1262 au bénéfice du second fils de Jacques Ier, le roi Jacques II de Majorque, qui rassemble outre le royaume de Majorque, les comtés de Roussillon et de Cerdagne et la seigneurie de Montpellier. Jacques II règne sur cet héritage en 1276 à la mort de son père. Perpignan, où est construit un château appelé Palais des rois de Majorque, est la capitale de ce royaume. Jacques III élabore une étiquette de cour stricte, régie par les Lois palatines, qui font école dans d'autres cours du Bas Moyen Âge.

La bannière du Royaume de Majorque portée lors de l'enterrement de Charles Quint en 1558.

En 1286, le roi Alphonse III d'Aragon, en conflit avec son oncle Jacques II de Majorque qui s'était tourné contre lui lors de la croisade d'Aragon, lui confisque les îles de Majorque et d'Ibiza. Elles lui sont restituées par le roi Jacques II d'Aragon, augmentées de l'île de Minorque, par le traité d'Anagni de 1295, mais il faut attendre 1298 pour que la restitution soit effective. Les rois d'Aragon n'ont alors de cesse à mettre les rois de Majorque sous leur vassalité, ce qui conduit à la rupture au milieu du XIVe siècle.

En 1343, le roi Pierre IV d'Aragon envahit les Baléares et, en 1344, les comtés de Roussillon et de Cerdagne. En 1349, le roi Jacques III de Majorque vend au roi Philippe VI de France sa dernière possession, la seigneurie de Montpellier, pour tenter de reconquérir Majorque, tentative qui échoue le 25 octobre 1349, à la bataille de Llucmajor, où Jacques III perd la vie. Dès lors, le royaume de Majorque reste intégré à la couronne d'Aragon, puis à la monarchie espagnole.

Le royaume de Majorque existe néanmoins jusqu'à son abolition par les Décrets de Nueva Planta de 1716.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]