Potnia Theron

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Représentation de la déesse Artémis Orthia dans la position habituelle de Potnia Theron sur un ivoire archaïque ex-voto, (Musée national archéologique d'Athènes).

Potnia Theron (Ἡ Πότνια Θηρῶν, « Maîtresse des animaux ») est un terme d'abord utilisé (une fois) par Homère (Iliade 21. 470) et souvent utilisé pour décrire les divinités féminines associés aux animaux[1]. Le mot Potnia, ce qui signifie maîtresse ou une dame, était un mot mycénien hérité par le grec classique, avec la même signification, ce qui a un parallèle exact dans le sanscrit patnī. [2]

La mention d'Homère de potnia theron est pensé pour se référer à Artémis et Walter Burkert décrit cette mention comme « une formule bien établie »[3]. Une divinité de type Artémis, une «maîtresse des animaux», est souvent supposé avoir existé dans la religion préhistorique et souvent désigné comme Potnia Theron, avec quelques savants en principe une relation entre Artemis et déesses représentées dans l'art minoen « Potnia Theron est devenu un terme générique pour tout femme associée avec les animaux »[1],[4].

Article connexe[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Tobias Fischer-Hansen, Birte Poulsen, From Artemis to Diana: the goddess of man and beast, Museum Tusculanum Press,‎ 2009 (ISBN 978-87-635-0788-2), p. 23
  2. John Chadwick, The Mycenaean world, Cambridge University Press,‎ 1976 (ISBN 978-0-521-29037-1), p. 92
  3. Walter Burkert, Greek Religion, Harvard University Press,‎ 1987 (ISBN 978-0-674-36281-9), p. 149
  4. Lynn E. Roller, In search of god the mother: the cult of Anatolian Cybele, University of California Press,‎ 1999 (ISBN 978-0-520-21024-0), p. 139 :

    « figures indéfinis tels que la Potnia Theron »