Antoninus Liberalis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Antoninus Liberalis est un grammairien et mythographe d'expression grecque.

Sa vie est entièrement inconnue : on ne connaît que son nom, cité dans le titre et la suscription de l'unique manuscrit conservant son œuvre[1]. La tradition philologique[2] en fait un affranchi, et l'on pense qu'il a vécu dans la deuxième moitié du IIe siècle apr. J.-C.[3] ou au début du IIIe siècle[4], c'est-à-dire sous le règne des Antonins ou des Sévères.

La seule œuvre qui lui soit attribuée, les Métamorphoses (Μεταμορφωσέων Συναγωγή / Metamorphôséôn Sunagôgế, vers 150160), présente un intérêt littéraire certain car ce recueil de quarante-et-une fables sur la mythologie grecque est souvent la seule trace d'œuvres poétiques plus anciennes aujourd'hui disparues. Antoninus déclare lui-même reprendre divers auteurs, principalement Nicandre de Colophon et Boïos, poète de la période hellénistique.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Palatinus Heidelbergensis graecus 398 (P), respectivement fol. 189r et 208v ; Papathomopoulos, p. IX.
  2. Chr. Saxius, Onomasticon, I, p. 308.
  3. G. Knaack, WKP, VII, 1890, p. 39 et F. Blum, De Antonino Liberali, Strasbourg, 1892, p. 26 et suivantes pour des raisons de langue.
  4. F. Bücheler se fondant sur la fréquence du gentilice Antoninus, dans E. Oder, De Antonino Liberali, Bonn, 1886, p. 56, n. 1.

Références[modifier | modifier le code]

  • Manolis Papathomopoulos, introduction à l'édition des Métamorphoses, Belles Lettres, collection des Universités de France, Paris, 2002 (1re édition 1968) (ISBN 2-251-00020-8), p. IX-XXIX.