Arduinna

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arduina et Ardennes.

Dans la mythologie celtique, Arduinna (Arduena, Arduina, Arduenna, Ardvinna, Ardbinna, Ardoina) est une divinité celte topique de la faune. Elle est devenue une déesse gallo-romaine, de la chasse et des bois, protectrice de la forêt d'Ardenne parfois assimilée à Artémis/Diane sous le nom de Diana Arduinna[1],[2].

Cultes[modifier | modifier le code]

Son culte à mystères était très présent dans les régions voisines des Ardennes et chez les peuples belges. L'un de ses sanctuaires les plus célèbres était le mont Saint-Walfroy[3], entre Margut et Sedan.

Au XIIe siècle, à Lunéville où jadis, sur la colline de Léomont, avait été vénérée cette déesse gallo-romaine Diana assimilée à la Diane chasseresse dont l'astre était la lune et le pouvoir naturel passait par les lunaisons, l'Église catholique romaine promulgua des ordonnances interdisant ce culte qui semblait se perpétuer encore.

Représentations[modifier | modifier le code]

Elle est traditionnellement représentée chevauchant un sanglier mais cette image est contestée[4],[5]. Elle a par la suite été assimilée prosaïquement à la déesse chasseresse romaine Diane[1].

Représentation douteuse[modifier | modifier le code]

« On cite improprement depuis l'époque de sa découverte au XIXe siècle comme Arduinna une statuette en bronze d'un sanglier monté en amazone ... Baptisée noblement Arduinna par l'un de ses propriétaires, nom d'origine de la fôret d'Ardennes dont l'emblème est resté le sanglier, mais elle provient sans doute du Jura ... »

— S. Deyts, Images des Dieux de la Gaule. Paris Editions Errance. 1992, ISBN 2-877-72067-5 p. 46-47

Étymologies[modifier | modifier le code]

  • Arduinna viendrait du gaulois arduo- qui signifie hauteur (Delamarre p. 51). On le retrouve dans plusieurs toponymes, comme la forêt d'Ardenne, la forêt d'Arden en Angleterre, ou encore dans les noms Arduunus et Arda et dans le Galate Αρδή. Le nom Arduenna silva pour "hauteurs boisées" a été appliqué à plusieurs montagnes boisées. On trouve ce nom dans les départements de la Haute-Loire, dans le Puy-de-Dôme et dans la commune française d'Alleuze[6]. Il a été avancé par certains auteurs que la terminaison -nn serait typique de la langue des celtes Belges, qui serait différente du gaulois[7].
  • Voire aussi dans "Memoires pour L'Histoire des Sciences et des Beaux Arts"

Toponymie[modifier | modifier le code]

  • De nombreux toponymes dérivent probablement de ce nom. En voir la liste à l'article Ardennes.

Anciens Lieux de culte connus[modifier | modifier le code]

(Liste à compléter)

Inscriptions[modifier | modifier le code]

Arduinna est connue pour deux inscriptions:

  • Düren, Allemagne, deae Ardbinnae (CIL XIII, 07848)[8]
  • Rome, Italie, Arduinne (CIL VI, 00046)[9]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Benoît 2001, p. 222.
  2. Mechin 2010, p. 23.
  3. « Belle et sauvage Arduinna », sur laclairieredarchania.info (consulté le 4 octobre 2010)
  4. « Bronze ancien, visible au Musée de Saint-Germain. », sur projetbabel.org (consulté le 4 octobre 2010)
  5. Duval 1993, p. 52.
  6. Delamarre pp. 51–52.
  7. e.g. M.Gysseling, De Vroegste geschiedenis van het Nederlands: een taalkundige benadering in Naamkunde 2, 1970, p157-180
  8. (en) « Inscription deae Ardbinnae », sur Db.edcs.eu
  9. (en) « Inscription Arduinne », sur Db.edcs.eu

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens internet[modifier | modifier le code]