Histoires

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Histoire (homonymie) et Enquête.

Les Histoires ou l'Enquête (en grec ancien Ἱστορίαι / Historíai) sont la seule œuvre connue de l'historien grec Hérodote. Le titre signifie littéralement « recherches, explorations » (du grec ἵστωρ / histôr, « celui qui sait, qui connaît »). C'est le plus ancien texte complet en prose que nous avons conservé de l'Antiquité[1]. Hérodote y expose le développement de l'empire perse, puis y relate les guerres médiques qui opposèrent les Perses aux Grecs.


Genèse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Les Histoires ont probablement été rédigées vers 445 av. J.-C., où la tradition de la philosophie antique mentionne qu'Hérodote fit une lecture publique de son travail à Athènes, pour lequel il reçut une récompense officielle qui se serait élevée à dix talents, une somme considérable[2]. Cependant, la composition de ce texte s'étala sur plusieurs années, du fait des longs voyages nécessaires à l'époque pour concrétiser un tel témoignage et de la complexité du propos.

Structure de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Carte du monde connu décrit par Hérodote dans les Histoires.

Les Histoires se composent de neuf livres, chacun portant le nom d'une muse. Ce découpage n'est pas le fait de l'auteur : la première mention en est due à Diodore de Sicile au Ier siècle, et c'est probablement au IIe siècle, du fait de grammairiens alexandrins, que l'ouvrage fut ainsi sectionné.

Analyse[modifier | modifier le code]

L'œuvre mêle des éléments ethnographiques à d'autres proprement historiques. Felix Jacoby reconnaît dans ce mélange l'influence d'Hécatée et insiste sur le caractère dispersé des développements[3]. D'autres commentateurs (Henry R. Immerwahr) ont au contraire insisté sur l'unité profonde de l'œuvre.

Éditions[modifier | modifier le code]

La première édition du texte grec des Histoires paraît sur les presses aldines en 1502[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Airton Pollini, « Hérodote le père de l'Histoire », Histoire antique et médiévale n°49, juin 2010, p. 15
  2. Préface d'Andrée Barguet à l'édition Folio de L'Enquête, Gallimard, 1964, p.9.
  3. Suzanne Saïd, Monique Trédé et Alain Le Boulluec, Histoire de la littérature grecque, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Premier Cycle »,‎ 1997 (ISBN 2130482333 et 978-2130482338), p.187.
  4. Pascal Payen, « Hérodote et ses traducteurs français (XVIe-XXe siècle) : histoire politique ou histoire des mœurs ? », Euphrosyne, vol. XXIX,‎ 2001, p. 9-28.

lohgfd

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Éditions et traductions[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Ouvrages contemporains[modifier | modifier le code]

  • Suzanne Saïd, Monique Trédé et Alain Le Boulluec, Histoire de la littérature grecque, Paris, Presses universitaires de France, coll. « Premier Cycle »,‎ 1997 (ISBN 2130482333 et 978-2130482338).