Anatole Bailly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bailly.

Anatole Bailly (prononcé /bɑji/; Orléans, 1833-1911) est un helléniste français, auteur d'un célèbre dictionnaire grec-français publié en 1895.

Biographie[modifier | modifier le code]

Anatole Bailly est né à Orléans le 16 décembre 1833 dans un milieu peu fortuné : son père était directeur de l'entreprise de diligences L'Orléanaise et sa mère tenait une petite boutique d'épicerie, fruiterie et mercerie. Pensionnaire tout au long de sa scolarité dans un collège orléanais, il y obtient son baccalauréat ès lettres. Il est ensuite envoyé à Paris pour y préparer dans une institution privée le concours d'entrée à l'École normale supérieure, où il est reçu en 1853.

Anatole Bailly débute dans l'enseignement comme suppléant au lycée de Lyon. Il y prépare avec succès l'agrégation de grammaire. Nommé professeur au lycée de Lyon, il quitte cette ville en 1859 pour le lycée Louis-le-Grand de Paris. En 1861 il est nommé à Orléans, sa ville natale, au lycée Pothier. Il y effectuera tout le reste de sa carrière, jusqu'à sa retraite, en 1889.

Professeur compétent et consciencieux mais d'une très grande modestie, Anatole Bailly rédige plusieurs manuels, grammaires et dictionnaires de grec et de latin appréciés dans les lycées français à la fin du XIXe siècle. Il s'intéresse également à l'histoire et rédige plusieurs notices biographiques sur des Orléanais méconnus. Il fait partie des sociétés savantes orléanaises, la Société d'Agriculture, Sciences, Belles-lettres et Arts d'Orléans, et la Société archéologique et historique de l'Orléanais. Au niveau national il est membre du Conseil académique de Paris, de l'Association pour l'encouragement des études grecques en France (dès sa fondation, en 1867), et est élu correspondant de l'Institut de France par l'Académie des inscriptions et belles-lettres en 1889. Par ailleurs, Anatole Bailly est officier d'Académie, chevalier de la Légion d'honneur, et chevalier de l'ordre royal du Sauveur de Grèce.

Après la publication en 1885 du Dictionnaire étymologique latin, rédigé avec Michel Bréal, Bailly achève le Dictionnaire grec-français avec le concours d'Émile Egger, en 1895. Ce dernier ouvrage assoit sa réputation scientifique. La version Abrégée, comptant moitié moins de pages, paraîtra en 1901. C'est en travaillant à la correction d'une réédition de ce qui deviendra Le Bailly qu'il meurt brusquement le 12 décembre 1911 dans sa maison natale, où s'est déroulée la plus grande partie de son existence.

Hommage[modifier | modifier le code]

  • Un collège d'Orléans portait son nom. (Cet établissement a fermé en juin 2008)

Source[modifier | modifier le code]

  • Serge Vannier, Les Hommes célèbres du XXe siècle dans le Loiret, Romorantin, CPE, 2001.
  • A. Bouvier, Notice sur M. Anatole Bailly, dans Mémoires de la Société d'agriculture, sciences, belles-lettres et arts d'Orléans, série 5, tome 12, Orléans, 1912, p. 163-204 (en ligne).
  • Dr Courgeon, Discours prononcé pour le centenaire de la naissance d'Anatole Bailly, dans Ibid., série 5, tome 25, Orléans, 1933, p. 108-114 (en ligne).
  • Bulletin de la Société archéologique et historique de l'Orléanais

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Abrégé du dictionnaire grec-français, 1901
Dictionnaire étymologique latin, 1885