Colchide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Colchide (homonymie).

42° 16′ 00″ N 42° 00′ 00″ E / 42.2667, 42 ()

Colchide
კოლხეთი en géorgien

Κολχίς en grec

XVIIe siècle av. J.-C. – 164 av. J.-C.

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Carte de la Colchide au VIe siècle av. J.-C.

Informations générales
Statut Monarchie
Capitale Ééa
Ildamusha
Poti, Phasis
Langue langue kartvélienne: le colche ou le colchidien
Monnaie monnaie colche: Tetri colchidien.
COLCHIS. Dioscurias. Late 2nd Century BC.jpg
Roi
XVIIe siècle av. J.-C. Éétès
302-237 av. J.-C. Kudji
IVe siècle av. J.-C. Akes
65-63 av. J.-C. Eristarque
IIe siècle av. J.-C. Saulacès
83 av. J.-C. Mithridate

Entités suivantes :

Dans l'ancienne géographie, la Colchide, Colchis ou Kolchis (en géorgien et laze : კოლხეთი, k'olkhéti ; en grec Κολχίς, Kolchis, sans doute lié au khalkos désignant le cuivre) est un ancien État, royaume puis région géorgienne, qui a joué un rôle important dans la formation de la culture ethnique du peuple géorgien et de ses sous-groupes. Le royaume de Colchide a contribué au développement de l'État géorgien médiéval, à la suite de son unification avec le royaume d'Ibérie, ou Karthli. Le terme « Colchique » est utilisé pour désigner l'ensemble des anciennes tribus qui vivaient sur la côte orientale de la mer Noire. Sa puissance et ces structures étatiques, déjà vers le IIe millénaire av. J.‑C., jouent un rôle actif en Asie Mineure.

Selon la mythologie grecque, la Colchide est le royaume d'Aétès et de Médée et la destination des Argonautes, ou encore le pays des Amazones. La région correspond actuellement à plusieurs provinces géorgiennes, dont la Svanétie, le Ratcha et l'Abkhazie, l'Iméréthie, le Gourie, l'Adjarie plus le nord-est de la Turquie actuelle (provinces de Trabzon et d'Artvin). Probablement l'une des plus anciennes tribus de Géorgie, les Colches étaient établis dans la région depuis l'Âge du bronze.

Géographie antique[modifier | modifier le code]

Selon plusieurs auteurs classiques, la Colchide était une région qui était entourée par le Pont, la mer Noire, la rivière Corax (probablement l'actuelle rivière Bzybi, en Abkhazie, Géorgie), la chaîne du Grand Caucase (comprise entre la Colchide et le royaume sarmate), l'Ibérie, les monts Moschici (aujourd'hui les montagnes du Petit Caucase) et l'Arménie. Toutefois, la frontière sud de la Colchide varie selon les auteurs classiques : ainsi, Strabon fait commencer la région à Trébizonde, tandis que Ptolémée, d'un autre côté, fait s'étendre le Pont jusqu'à la rivière Phase (actuelle Rioni). On sait aujourd'hui que Pitsounda était la dernière cité colche située au nord du pays.

C'est dans cette région que naissent les légendes de Jason et des Argonautes, qui allèrent y chercher la Toison d'or de la magicienne Médée. Le nom « Colchide » apparaît pour la première fois dans les œuvres d'Eschyle et de Pindare. Les auteurs plus anciens parlaient de la région sous le nom de Ééa (la résidence du roi mythique Aétès et de sa sœur Circé). Arrien dresse, quant à lui, une liste de rivières colches qui n'étaient selon lui que de simples torrents de montagnes : le Chariéis, le Chobus (ou Cobus), le Singame, le Tarsarouras, l'Hippus, l'Astelephus et le Chrysorrhoas. Les principales cités de la Colchide étaient Dioscourias (appelée Sébastopole par les Romains, aujourd'hui Soukhoumi), sur les rives du Pont-Euxin, Sarapana (l'actuelle Chorapan), Phasis (l'actuelle Poti), Pityus (l'actuelle Pitsounda), Apsaros (aujourd'hui Gonio), Surium (aujourd'hui Vani), Archéopolis (aujourd'hui Nokalakevi), Macheiresis et Cyta, aussi nommée Cutatisium (l'actuelle Koutaïssi), le lieu traditionnel de la naissance de Médée.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

La région orientale de la mer Noire abritait dans l'Antiquité une culture bien développée, la « culture colchique », voisine de la culture kobane, qui émergea vers le Moyen Âge du bronze. Dans au moins quelques parties de la Colchide, le processus de l'urbanisation semble avoir été très bien avancé dès la fin IIe millénaire av. J.‑C., des siècles avant l'établissement des Grecs. L'Âge de bronze colchique tardif (du XVe au VIIIe siècle av. J.-C.) vit le développement des compétences dans la fusion et le moulage des métaux. Des outils agricoles sophistiqués étaient fabriqués et plusieurs terres étaient très fertiles, notamment grâce à un climat « parfait ».

La Colchide était habitée par plusieurs tribus proches mais distinctes, principalement établies sur les rivages de la mer Noire. Les principales tribus étaient les Machelonites, les Heniochites, les Zydretes, les Lazes, les Tibarenites, les Mossyneques, les Abasques, les Svanes, les Sanigetes, les Geloniens et les Melanchlaenites. Ces tribus différaient complètement dans le langage et en apparence des nations les entourant. Cela mena les Anciens à développer des théories sur leurs origines. Ainsi, Hérodote affirme que les Colches, avec les Égyptiens et les Éthiopiens étaient les premiers à pratiquer la circoncision, une tradition qui aurait été importée par les armées du pharaon Sésostris III (-1878 - -1842) lorsque celui-ci tenta en vain d'envahir le pays. D'autres ont même fait des tribus colches des descendants de colons égyptiens. Apollonios de Rhodes déclare que les « Égyptiens » de Colchide avaient préservé en tant qu'héritage certaines tablettes en bois représentant les mers et les routes d'une exactitude considérable.

À la fin du IIe millénaire av. J.‑C., en Asie antérieure, à l'est du Pont-Euxin et au sud-ouest de la Transcaucasie, deux royaumes se développent, celui de Diaochi Daïaé et celui de Kolkha (en grec ancien Κολχίς / Kolkhis) ou Colchide selon les Grecs. Ce premier royaume de Colchide semble avoir été renversé par les Cimmériens et les Scythes vers 720 av. J.-C., puis intégré à l'Empire perse achéménide au milieu du VIe siècle av. J.-C.

De la colonisation grecque à l'intégration à l'Ibérie[modifier | modifier le code]

Les Grecs de Milet y fondèrent des colonies au VIIIe siècle av. J.-C. dont la principale fut Diascourias, nommée plus tard Sébastopolis et aujourd'hui Soukhoumi.

Le second royaume de Colchide (VIe ‑ Ier siècle av. J.-C.) est regardé comme le premier État géorgien et le terme « colchique » était déjà utilisé afin de désigner les tribus qui vivaient sur les rives orientale de la mer Noire. Selon le professeur et spécialiste de l'histoire du Caucase Cyrille Toumanoff :

« La Colchide apparaît comme le premier État du Caucase qui acheva la coalescence des nouveaux arrivants. Elle peut être justement regardée non pas comme un proto-géorgien, mais comme le premier royaume géorgien. »

Vers 330 av. J.-C., ce royaume est libéré des Perses par Alexandre le Grand (-336/-323) et, avec la naissance de la dynastie des Pharnabazides (qui dure jusqu'en 93 av. J.-C.), il est vassalisé puis annexé par le royaume d'Ibérie.

Argonautes[modifier | modifier le code]

La puissance et le rayonnement culturel de la Colchide ont pris place dans le mythe de Jason et les Argonautes. D’après ce mythe, Jason avec les héros de la Grèce antique, vinrent en Colchide pour s'emparer de la Toison d'or du roi colche, Aétès. La toison d'or est vraisemblablement inspiré de la technique d'orpaillage que pratiquaient et pratiquent toujours les Svanes, une population qui utilise depuis toujours, une toison de moutons qu'ils placent dans les rivières. Par ce moyen, les paillettes d'or s'accrochent à la toison, lui donnant un aspect doré.

Souverains de Colchide[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des souverains de Colchide.

Économie[modifier | modifier le code]

La Colchide était considérée par les Grecs comme un pays d'une richesse fabuleuse. Les habitants de Colchide vivaient de l'extraction et du traitement de minerais d'or, de fer, de cuivre. Ils étaient maîtres dans la fabrication d'objets en bronze. On a retrouvé en Géorgie occidentale, à Mekvena, des boucles de ceintures en bronze et des haches de bronze du début du Xe siècle av. J.-C., ornées de têtes de loups.

Boucles d'oreille du IVe siècle av. J.-C. trouvées à Vani, en Géorgie.
Collier du Ve siècle av. J.-C., trouvé à Vani en Géorgie.
Gobelet en or. Musée national de Géorgie.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :