Arcadie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arcadie (homonymie).
District régional d'Arcadie
Περιφερειακή ενότητα Αρκαδίας
Arcadie
Administration
Pays Drapeau de la Grèce Grèce
Périphérie Péloponnèse
Chef-lieu Tripoli
Code postal 22x xx
Code d’immatriculation TP
Code ISO 3166-2 GR-12
Démographie
Population 100 611 hab. (2005)
Densité 23 hab./km2
Géographie
Coordonnées 37° 30′ 30″ N 22° 22′ 30″ E / 37.508333, 22.375 ()37° 30′ 30″ Nord 22° 22′ 30″ Est / 37.508333, 22.375 ()  
Superficie 441 900 ha = 4 419 km2
Liens
Site web http://www.arcadia.gr

L’Arcadie (en grec ancien Ἀρκαδία / Arkadía, en grec moderne Αρκαδία) est une région de la Grèce située au centre de la péninsule du Péloponnèse. Son relief est très montagneux, surtout au nord et elle est baignée à l'est par la mer Égée. Tirant son nom du personnage mythologique Arcas[1] , elle constitue également un district régional de la périphérie du Péloponnèse, dont la capitale est Tripoli.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'Iliade cite les toponymes suivants (II, 603-614): Énispé battue par les vents ; Mantinée la charmante ; Orchomène riche en troupeaux de moutons ; Parrhasie ; Phénée ; Phères bien bâtie, où a régné Dioclès dont le père Orsiloque naquit du fleuve Alphée[2] ; Rhipé ; Stratié ; Stymphale ; Tégée.

Ses cours d'eau principaux sont l'Alphée, l'Érymanthe, le Ladon.

Histoire[modifier | modifier le code]

Antiquité[modifier | modifier le code]

L'Arcadie était un pays de villages, qui n'a jamais eu un poids fort dans la politique grecque. Mantinée et Tégée furent pourtant mêlées à l'expansion spartiate, principalement au Ve siècle av. J.-C.

Pendant longtemps l'Arcadie n'eut pas de gouvernement central : plus tard, Sparte ne pouvant plus s'y opposer, Megalopolis, capitale de toute l'Arcadie, fut bâtie (370 avant J.-C.).

Ce pays fut d'abord gouverné par des rois, entre autres :

C'est de cette région qu'est parti Évandre pour fonder une colonie en Italie, à proximité du mont Aventin.

Une confédération arcadienne contre Sparte fut créée par Epaminondas au IVe siècle av. J.-C., qui rejoignit plus tard la Ligue achéenne, à laquelle elle donna l'un de ses plus grands généraux, Philopœmen.

Elle suivit, après la prise de Corinthe en 146 avant J.-C. le sort du reste de la Grèce, et, lors de la division de l'empire romain, fit partie de l'empire romain d'Orient.

Elle fut détachée de l'empire grec, avec la Morée, suite à la Quatrième croisade en 1204, et fut conquise en 1470 par les Ottomans, qui l'ont conservée jusqu'à l'insurrection de 1822, à la suite de laquelle elle fut intégrée dans le Royaume de Grèce.

Mythologie[modifier | modifier le code]

Une tradition veut que Zeus soit né sur le mont Ida (Crète) dans une grotte secrète de Lyctos.

Dans le célèbre Banquet de Platon, Socrate intervient à la fin pour exposer une thèse qu'il déclare tenir de Diotime, prêtresse arcadienne.

Par la suite, l'Arcadie, contrée sauvage où l'on pratiquait des sacrifices humains (d'après une communication inédite de Bernard Sergent[réf. nécessaire]) serait devenue peu à peu le symbole d'un âge d'or rempli d'idylles entre bergers et/ou bergers et bergères, soit un monde riant où les pastorales auraient constitué le principal divertissement musical. Ce mythe a influencé une partie non négligeable de la musique et des opéras baroques (« Il pastor fido » et ses avatars, par exemple...). Cette représentation de l'Age d'or se trouve à l'origine de spéculations en faveur d'une sorte de rénovation de siècles qui précédèrent la Révolution française. Voir les travaux d'André Delaporte.

L'Arcadie dans l'Antiquité[modifier | modifier le code]

Dans les "Métamorphoses" d'Ovide (vers 163-243), Jupiter transforme le roi d'Arcadie Lycaon en loup pour le punir d'avoir tenté de lui servir un dîner de viande humaine. Dans la poésie bucolique latine et hellénique, l'Arcadie était représentée comme le pays du bonheur, le pays idéal. La poésie antique, comme Virgile dans Les Bucoliques ou Ovide dans Les Fastes, décrivait l'Arcadie comme un lieu primitif et idyllique peuplé de bergers, vivant en harmonie avec la nature. Par la suite, l'Arcadie est restée ce symbole d'un âge d'or, un monde riant où les pastorales constituent le principal divertissement musical.

L'Arcadie à la Renaissance[modifier | modifier le code]

Au XVIIe siècle fleurissent des Académies. En Italie d'abord puis partout en Europe. Les Académies rassemblent des savants et des experts choisis par le Roi. Eux seuls sont ainsi "habilités" à discuter solennellement des sujets de leur spécialité. Aussi naissent l'Académie des Arts, l'Académie des Sciences, l'Académie de Médecine, sous l'égide de personnalités ayant reçu le Privilège royal. En marge de ces lieux de débats officiels, les Arcadies se créent et, s'appuyant sur l'idéal démocratique des Anciens, proposent à tous les citoyens sans distinction de débattre des sujets jusqu'alors disputés dans les cercles privilégiés. Les Arcadies se sont également exportées en France, mais le régime royal étant plus sévère, elles durent être publiquement moins présentes. La tradition arcadienne fut ainsi reprise durant la Renaissance par de nombreux auteurs dans des domaines très variés (arts, société, etc.). Ce mouvement européen favorisa ensuite le développement des doctrines démocratiques du siècle des Lumières.

Mythologie moderne[modifier | modifier le code]

Le tableau de Nicolas Poussin intitulé Les bergers d'Arcadie est à l'origine de toutes sortes de spéculations que l'on retrouve mêlées à l'affaire de l'abbé Saunière, curé de Rennes-le-Château, qui avait ramené de son voyage à Paris une reproduction de ce tableau. On prétend entre autres, qu'un monument qui se trouvait dans la région proche (Arques) serait le modèle du tombeau représenté par Poussin[3],[4]. Toutefois, ce « tombeau » a été construit en 1903 et ne peut avoir servi de modèle à un peintre du XVIIe siècle[5]. Pour d'autres, il faudrait déchiffrer l'anagramme constitué par l'inscription Et in Arcadia ego qui y est inscrit.

En 1974 le chanteur grec Demis Roussos enregistre une chanson dont le titre est "Lovely Lady Of Arcadia" (album "My Only Fascination")

Arcadie a été le nom d'un des premiers clubs destinés aux homosexuels avant la révolution de mai 1968. Pour des raisons liées à l'évocation de la retraite et du repos, Arcadie est également le nom de plusieurs établissements de repos, tels que maisons de retraite, etc.

La Nouvelle Arcadie[6] est également une association née en 1997 qui a pour but d'instaurer les conditions véritables du débat démocratique en France. Ce mouvement souhaite renouveler un état d'esprit porteur d'un idéal de société. Les trois bateaux voguant vers l'Ouest du logotype de cette association de débats publics font référence à Christophe Colomb et à ses caravelles qui partirent en quête de terres inconnues et traduisent la nécessité que nous avons aujourd'hui de renouer avec ce goût de l'exploration, d'un nouveau monde.

De nos jours, l'Arcadie continue d'être une influence artistique. Pete Doherty y fait de nombreuses références et l'imagine comme un lieu idyllique vers lequel son bateau Albion (vieux nom poétique de l'Angleterre) serait en train de voyager. C'est aussi un lieu utopique sans règles où, selon lui, il se pourrait bien que des cigarettes y poussent aux arbres. Voir la chanson "Arcadie".

Dans son roman, Les Derniers Jours de Paris (XO éditions), l'auteur Nicolas d'Estienne d'Orves imagine que les premiers habitants de ce qui sera Paris se sont repliés à la suite de l'invasion romaine en -52 av. J-C dans un monde souterrain et secret situé sous la ville actuelle de Paris. Ce monde parallèle est baptisé Arcadie, ses habitants les Arcadiens.

Sites archéologiques[modifier | modifier le code]

Télévision[modifier | modifier le code]

Municipalités[modifier | modifier le code]

Article connexe : liste des communes de Grèce.
Les dèmes (municipalités) d'Arcadie suite à la réforme Kallikratis (2010): 1. Tripoli, 2. Cynourie-du-Nord, 3. Gortynie, 4. Cynourie-du-Sud 5. Mégalopolis
Dème (municipalité) Chef-lieu District municipal YPES code Chef-lieu Code postal
2. Cynourie du Nord Astros Cynourie du Nord 0503 Astros 220 01
4. Cynourie du Sud Leonidio (en) Kosmas (en) 0511 Kosmas 230 58
Leonidio 0514 Leonidio 223 00
Tyros (en) 0501 Tyros 220 29
3. Gortynie Dimitsana Dimitsana 0506 Dimitsana 220 07
Iraia 0507 Paloumba (en) 220 28
Klitor (en) 0508 Mygdalia 220 14
Kondovazena (en) 0509 Kondovazena 220 15
Langadia (en) 0512 Langadia 220 03
Trikolones (en) 0519 Stemnitsa (en) 220 24
Tropaia (en) 0521 Tropaia 220 08
Vytina (en) 0504 Vytina 220 10
5. Mégalopolis Mégalopolis Falaisia (en) 0522 Leontari (en) 220 21
Gortyne (en) 0505 Karytaina 220 22
Megalopolis 0516 Mégalopolis 222 00
1. Tripoli Tripoli Falanthos (en) 0523 Davia 221 00
Korynthos (en) 0510 Steno 221 00
Levidi (en) 0513 Levidi 220 02
Mantinée 0515 Nestani (en) 220 05
Skyritida (en) 0517 Vlachokerasea 220 16
Tégée 0518 Stadio 220 12
Tripoli 0520 Tripoli 221 00
Valtetsi (en) 0502 Kato Asea (en) 220 27

Liens[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Sur l'idée de l'âge d'or arcadien :
    • André Delaporte, Bergers d'Arcadie, le mythe de l'Age d'Or dans la littérature française du XVIIIe siècle. Pardès 1989.
    • André Delaporte, L'idée d'égalité en France au XVIIIe siècle. P.U.F., Paris 1987
  • Sur le tableau de Nicolas Poussin :
    • Yves Bonnefoy, "Les Bergers d'Arcadie", dans Dessin, couleur et lumière, Paris, Mercure de France, 1995, p. 117-148.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Ovide, Les Fastes, Livre I, À propos des Carmentalia du 11 janvier
  2. Iliade V, 542-548)
  3. Le premier qui ait écrit à ce sujet semble être Gérard de Sède dans un livre consacré aux Mérovingiens paru en 1973.
  4. Excédé par les nombreuses visites du site, le propriétaire a fait enlever ce « tombeau d'Arques », cf. André Douzet, Nouvelles lumières sur Rennes-le-Château, éd. Aquarius, 1998, Genève, p. 98.
  5. André Douzet, Nouvelles lumières sur Rennes-le-Château, éd. Aquarius, 1998, Genève, p. 105.
  6. La Nouvelle Arcadie