Menin

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Menin (homonymie).
Menin
(nl) Menen
L'hôtel de ville et le beffroi
L'hôtel de ville et le beffroi
Blason de Menin
Héraldique
Drapeau de Menin
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Drapeau de la province de Flandre-Occidentale Province de Flandre-Occidentale
Arrondissement Courtrai
Bourgmestre Martine Fournier (CD&V) (2013-18)
Majorité CD&V, N-VA, OpenVLD (2013-18)
Sièges
sp.a-Groen
CD&V
N-VA
OpenVLD
OPEN STAD MENEN
Vlaams Belang
Nieuw
31 (2013-18)
8
8
6
5
2
1
1
Section Code postal
Menin
Lauwe
Rekkem
8930
8930
8930
Code INS 34027
Zone téléphonique 056
Démographie
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
33 018 (1er janvier 2014)
49,32 %
50,68 %
998 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
20,27 %
60,32 %
19,41 %
Étrangers 6,95 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 7,91 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 456 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 47′ N 3° 07′ E / 50.783, 3.11750° 47′ Nord 3° 07′ Est / 50.783, 3.117  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
33,07 km2 (2005)
55,64 %
0,15 %
41,78 %
2,43 %
Localisation
Image illustrative de l'article Menin

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Menin

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Menin
Liens
Site officiel www.menen.be

Menin (en néerlandais Menen) est une ville néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province de Flandre-Occidentale.

Cette commune inclut la ville de Menin et les bourgs de Lauwe et de Rekkem. Elle communique directement avec la commune française d'Halluin, dont elle partage la rue principale.

Histoire de la commune[modifier | modifier le code]

L'histoire de Menin a été écrite, en français, par le Dr Aimé Louis Rembry-Barth (°1832 - + 1894). Cet ouvrage monumental, Histoire de Menin, en quatre volumes, a été réédité en 1968 par l'éditeur Familia et Patria.

Le bourg de Menin fut acheté en 1338 par le comte de Flandre vassal du roi de France, Louis de Male, pour le réunir à ses domaines. La ville suivit alors le sort de la Flandre et fut englobée dans les XVII Provinces (c’est-à-dire la Belgique, les Pays-Bas actuels, la partie septentrionale du département du Nord en France et le grand-duché de Luxembourg actuel).

En 1575, le roi d'Espagne Philippe II, régnant alors sur ses possessions flamandes depuis le traité du Cateau Cambrésis de 1532, fit entourer Menin de murs, et la ville fut encore fortifiée en 1578 par le baron de Montigny. Prise par Turenne en 1658, elle fut rendue à l'Espagne par le traité de Nimègue en 1678. Lors des incessantes guerres de Louis XIV, ce dernier prit la ville, et fit construire une nouvelle enceinte par Vauban, flanquée de plusieurs bastions et portes. Prise par les Alliés en 1706, elle fit officiellement retour en 1713 par le traité d'Utrecht, aux Pays-Bas méridionaux (en gros, la Belgique actuelle) qui étaient alors autrichiens. Louis XV s'en rendit maître en 1744 mais l'Autriche la recouvra par le traité d'Aix-la-Chapelle.

La ville est la patrie de Jean-André van der Mersch (né à Menin et ancien officier dans l'armée autrichienne) qui commanda les troupes de la révolution des Etats-Belgiques-Unis en 1789 et battit les Autrichiens à la bataille de Turnhout. Les 1700 Français renforcés par 7 à 800 Belges de la Légion belge, commandés par le maréchal de camp Jarry, prennent la ville le 17 juin 1792, alors que la ville n’est défendue que par 43 hommes[1]. La ville est à nouveau reprise par les armées françaises en 1794 et celle-ci subit alors le sort de l'ensemble de la Belgique: annexion forcée à la France, puis aux Pays-Bas, jusqu'à la Révolution belge de 1830.

Du point de vue administratif, et sous l'Ancien Régime, la ville de Menin faisait partie d'une des cinq verges (Roeden en néerlandais) qui constituait la châtellenie de Courtrai (Kasselrij Kortrijk en néerlandais) : la verge de Menin (de Roede van Menen). Cette dernière comptait, outre Menin, plusieurs localités : Bissegem, Emelgem, Gullegem, Heule, Geluwe, Dadizele, Lendelede, la ville d'Izegem, Moorsele, Wevelgem, Kachtem et Winkel-Saint-Éloi. Durant la période française, la ville était située dans le département de la Lys.

Un plan-relief de la ville de Menin a été établi en 1702. Il est conservé et exposé au sous-sol du musée des beaux-arts de la ville de Lille. Il est composé de 6 tables en bois pour un total de 5,4 × 3,7 m à une échelle de 1/600°.

Communes[modifier | modifier le code]

Menen, villages et ses voisins.


Langues[modifier | modifier le code]

Le néerlandais y est officiel et parlé par 56 % de la population mais le français est également parlé quotidiennement par 44 % de la population. 32 % de la population, généralement des commerçants, est bilingue français/néerlandais.[réf. nécessaire]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Arthur de Ganniers, « Le général Jarry et l’incendie de Courtrai par l’armée française en 1792 », Revue des questions historiques, tome XXIII, livre LXVII, 1900, p. 533