Temple

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Temple (homonymie).

En général, un temple grec est un lieu, un espace, sacré placé sous la protection d'une divinité, et où un rite est pratiqué. Par extension, un temple est un édifice religieux où se célèbre le culte rendu à une divinité. En particulier, un tempietto est un petit temple à l'antique de la Renaissance reprenant le principe de la tholos grecque.

Intérieur du temple protestant (ou église protestante) de Waldersbach, l'ancienne paroisse du pasteur Oberlin

Dans le sens le plus courant en francophonie européenne aujourd'hui, en particulier dans les milieux d'héritage calviniste, le temple est l'édifice religieux – ou, plus généralement, le lieu de culte régulier – des protestants (quoique les protestants, tant réformés que luthériens, d'Alsace et de Moselle ainsi que de Suisse parleront plus souvent d’église, de même que les Canadiens).

Certains villages ayant pourtant Temple dans leur nom se réfèrent, par contre, à un ancien établissement des Templiers. Cela peut aussi désigner le lieu de réunion d'une loge maçonnique : voir temple maçonnique.

On emploie des termes spécifiques pour d'autres religions : l'église (catholiques, protestants, et orthodoxes), la mosquée (musulmans), la synagogue (juifs), la pagode (religions d'Extrême-Orient).

Le Temple, désigne :

Étymologie[modifier | modifier le code]

Dans le monde romain, le templum, apport de la culture étrusque, est l'espace séparé du reste du monde. Il s'agit d'un espace découpé dans le ciel à l'aide des auspices, que les prêtres ont retranscrit sur le sol ; il s'agit alors d'un terrain sacré, inviolable, qui englobe également le bâtiment du culte construit dessus.

Templum vient de la racine indo-européenne [tm], qui veut dire découper, opérer une césure.

Article détaillé : temple romain.

différent types de temples[modifier | modifier le code]

Temple grec dorique de Ségeste en Sicile
Représentation du temple de Salomon

Temples en France[modifier | modifier le code]

Temple hindou de la communauté tamoule de Saint-Denis de la Réunion (Sapel Malbar en créole, Kovil en Tamoul).

Au sens premier de l'espace sacré où se déroule un rituel, le site de la « pierre aux neuf gradins » à Soubrebost (Creuse) est intéressant à considérer. Probablement consacré à un culte celte, gaulois, de nature solaire, on ne sait pas si des sacrifices humains y ont été réellement effectués comme certaines analyses le laissent supposer.

Un projet de construction d'un Temple pour la Paix par la congrégation Vajradhara-Ling en Normandie. Ce Temple sera une réplique de celui de Samye, premier temple construit au Tibet, fondé par Padmasambhava au VIIIe siècle.

Il existe de nombreux lieux de méditation liés à un saint hindou et de nombreux temples hindous en France, dans les départements d'outre mer, à Paris et sa région. Le temple du Seigneur Ganesha à Paris 18ème, est bien connu pour sa procession annuelle très colorée.

Temples des religions actuelles[modifier | modifier le code]

Certaines religions prônent la construction de temples pour leurs célébrations :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • René Laurent, Promenade à travers les temples de France, Les Presses du Languedoc, Millau, 1996, 520 p.