Fenêtre secrète

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Fenêtre secrète

Titre original Secret Window
Réalisation David Koepp
Scénario David Koepp
d'après une nouvelle de
Stephen King
Acteurs principaux
Sociétés de production Columbia Pictures Corp.
Grand Slam Productions
Pariah Entertainment
Pays d’origine États-Unis
Genre Thriller psychologique
Sortie 2004
Durée 96 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Fenêtre secrète (Secret Window) est un thriller psychologique américain écrit et réalisé par David Koepp et sorti en 2004. Il est adapté de la nouvelle Vue imprenable sur jardin secret (Secret Window, Secret Garden) de Stephen King, et met en scène Johnny Depp dans le rôle d'un écrivain accusé de plagiat par un homme mystérieux interprété par John Turturro ainsi que Maria Bello en ex-épouse du premier. Il a connu un succès commercial modéré et a obtenu des critiques mitigées.

Résumé[modifier | modifier le code]

Mort Rainey, un écrivain à succès, traverse une crise depuis qu'il a surpris sa femme Amy avec son amant dans un motel six mois auparavant. Il est en plein milieu d'une procédure de divorce, est déprimé et souffre du blocage de l'écrivain. Alors qu'il vit reclus dans un chalet situé à la campagne, Mort se trouve un jour confronté à John Shooter, un fermier originaire du Mississipi qui l'accuse de plagiat et lui laisse le manuscrit d'une nouvelle qu'il a écrite, Fenêtre secrète, pour le prouver. Mort finit par lire ce manuscrit et lui trouve en effet de très fortes ressemblances avec l'une de ses nouvelles, Sowing Season. Le lendemain, Mort est à nouveau accosté par Shooter mais lui affirme que sa nouvelle est antérieure. Après une explication houleuse, Shooter laisse trois jours à Mort pour qu'il prouve ses dires.

Durant la nuit, Mort retrouve son chien mort poignardé avec un tournevis et suspecte immédiatement Shooter. Il se rend ensuite à son ancienne résidence, où vit toujours Amy, pour récupérer son manuscrit originel mais la surprend avec Ted Milner, son amant, et renonce à l'aborder. Il engage également un détective privé, Ken Karsch, pour qu'il enquête sur Shooter. Celui-ci revient voir Mort et lui demande de modifier la fin de son histoire, principale différence entre les deux récits. Plus tard, Mort se rend à son rendez-vous avec Karsch mais ce dernier ne se montre pas. Il reçoit alors un appel de Shooter, qui lui fixe un rendez-vous, et y trouve en arrivant les cadavres de Karsch et du seul témoin qui a vu Shooter avec Mort. Mort se débarrasse des corps pour ne pas être accusé des meurtres car Shooter a laissé des indices l'impliquant.

Amy appelle ensuite Mort pour lui annoncer que leur maison a entièrement brûlé. Mort demande alors au magazine où a été publié sa nouvelle pour la première fois de lui en expédier un exemplaire mais, quand il le reçoit, il s'aperçoit que les pages où devrait se trouver son histoire ont été arrachées. La chose lui paraissant impossible, Mort finit par réaliser, au fil de ses réflexions, que Shooter n'est qu'une création de son imagination et qu'il souffre en fait d'un trouble dissociatif de l'identité. Amy arrive à ce moment pour finaliser la procédure de divorce et trouve Mort complètement immergé dans sa personnalité de Shooter. Il la poursuit et la blesse avant de tuer Ted qui est arrivé peu après. Mort tue ensuite Amy tout en récitant la fin de l'histoire de Shooter. Mort retrouve alors son inspiration et traite avec indifférence les menaces du shérif, lorsque celui-ci vient le trouver pour lui annoncer qu'il est le principal suspect de la disparition d'Amy et Ted et qu'il sera arrêté dès que les corps auront été retrouvés. Après son départ, on comprend que Mort les a enterré sous un champ de maïs et qu'il y a très peu de chances pour qu'ils soient un jour retrouvés.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Sources voxographie : VoxoFilm (VF)[2] et doublage.qc.ca (VQ)[3]

Production[modifier | modifier le code]

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage s'est déroulé de juillet à octobre 2003 à Bromont, Rosemère, Montréal, North Hatley et Saint-Alexis-des-Monts, au Canada, ainsi qu'à New York aux États-Unis[4].

Accueil[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Le film a connu un succès commercial modéré, rapportant 92 913 171 de dollars au box-office mondial (soit un peu plus de deux fois son budget), dont 48 022 900 de dollars aux États-Unis et au Canada[1]. Il a réalisé 463 981 entrées en France, 131 454 au Québec, 105 009 en Belgique et 73 209 en Suisse[5].

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Il a reçu un accueil critique assez mitigé, recueillant 46 % de critiques favorables, avec un score moyen de 5,5/10 et sur la base de 159 critiques collectées, sur le site Rotten Tomatoes[6]. Sur le site Metacritic, il obtient un score de 46/100, sur la base de 34 critiques collectées[7].

En France, le film obtient une note moyenne de 3 étoiles sur 5 sur la revue de presse d'AlloCiné[8]. Parmi les critiques positives, Naomi Serviss, de L'Écran fantastique, évoque une « révélation savoureuse, fascinante et inattendue de la plongée dans l'autodestruction mégalomaniaque » ; Aurélien Ferenczi, de Télérama, met en avant « la coloration politiquement très incorrecte de cette intrigue où les notion de bien et de mal, de héros positif et de justice immanente en prennent un coup » ; Gérard Delorme, de Première loue l'interprétation de Johnny Depp qui « hisse l'exercice à un niveau supérieur à travers un rôle techniquement difficile »[8] ; Jean-Baptiste Herment, de Mad Movies, évoque « une adaptation plutôt fidèle et réussie » avec « un climax totalement différent » et « caustique en diable »[9] ; et Olivier De Bruyn, du Point, souligne lui aussi le jeu de Johnny Depp et « l’ambiguïté drolatique », grâce à qui le film « devient un exercice hitchcockien agréablement alambiqué »[10].

Du côté des critiques négatives, Jean-François Rauger, du Monde, évoque une « voie bien trop balisée pour permettre tout effet de surprise » et une « déception » ; Amélie Dubois, des Inrockuptibles, « un thriller prévisible et grand-guignolesque » ; Marie-Elisabeth Rouchy, du Nouvel Observateur, trouve « frustrant » « d'avoir une bonne longueur d'avance sur le héros » malgré la « remarquable interprétation de Johnny Depp et John Turturro »[8] ; et Stéphane Brisset, de L'Express, trouve l'« intrigue décevante » et un « exercice de style qui tourne à vide, d'autant qu'il est parasité par un Johnny Depp en roue libre »[11].

Distinctions[modifier | modifier le code]

Le film a été nommé aux Teen Choice Awards 2004 dans la catégorie du meilleur thriller et John Turturro a été nommé aux Saturn Awards 2005 dans la catégorie du meilleur acteur dans un second rôle[12].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Fenêtre secrète », Box Office Mojo (consulté le 8 mars 2011)
  2. « Doublage français de Fenêtre secrète », VoxoFilm (consulté le 17 mai 2014)
  3. « Doublage québécois de Fenêtre secrète », sur doublage.qc.ca (consulté le 17 mai 2014)
  4. (en) « Filming Locations for Fenêtre secrète », Internet Movie Database
  5. « Fenêtre secrète », Lumière (consulté le 8 mars 2011)
  6. (en) « Secret Window », sur Rotten Tomatoes (consulté le 8 mars 2011)
  7. (en) « Secret Window », sur Metacritic (consulté le 8 mars 2011)
  8. a, b et c « Fenêtre secrète - Critiques Presse », AlloCiné (consulté le 8 mars 2011)
  9. Jean-Baptiste Herment, « The Dark Half », Mad Movies, no HS 22,‎ décembre 2013, p. 134-135
  10. Olivier De Bruyn, « Portrait Johnny Depp », Le Point (consulté le 8 mars 2011)
  11. Stéphane Brisset, « Fenêtre secrète », L'Express (consulté le 8 mars 2011)
  12. (en) « Awards for Fenêtre secrète », Internet Movie Database

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]