Le Monde perdu (Michael Crichton)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Le Monde perdu et Lost World (homonymie).
Le Monde perdu
Auteur Michael Crichton
Genre Techno-thriller, Science-fiction
Version originale
Titre original The Lost World
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original États-Unis
Date de parution originale 1995
Version française
Traducteur Patrick Berthon
Lieu de parution Paris
Éditeur Éditions Robert Laffont
Collection Best-sellers
Date de parution 1996
Nombre de pages 395
ISBN 2-221-08129-3
Chronologie
Précédent Harcèlement Turbulences Suivant

Le Monde perdu (titre original : The Lost World) est un roman de Michael Crichton, publié aux États-Unis en 1995. C'est la suite de Jurassic Park[1] du même auteur paru en 1990.

Le titre est une référence à Sir Arthur Conan Doyle et son roman d'aventure Le Monde perdu paru en 1912[2].

Le Monde perdu a été adapté au cinéma par Steven Spielberg en 1997 sous le titre Le Monde perdu : Jurassic Park.

Résumé[modifier | modifier le code]

1995. Depuis quelque temps, d'étranges phénomènes surviennent sur les côtes du Costa Rica : des cadavres d'animaux inconnus viennent s'échouer sur les plages et sont aussitôt brûlés par l'armée, qui redoute une pandémie. Le scientifique américain Richard Levine découvre que ces carcasses sont celle de dinosaures marqués avec un émetteur radio comme des animaux d'élevage. Ces derniers proviendraient d'un mystérieux « Site B ». Levine concentre ses recherche sur un chapelet d'îles privées appelé Las Cinco Muertes (les Cinq Morts) regroupant Isla Matanceros, Isla Muerta, Isla Pena, Isla Tacaño et Isla Sorna. Il tente de convaincre le professeur Ian Malcolm de chercher avec lui ce « Monde perdu », mais le célèbre mathématicien décline son offre.

Levine ne se doute pas que Malcolm en sait beaucoup plus que lui sur la question, car il est un rescapé de Jurassic Park, un projet démesuré de la société de biotechnologie InGen visant à cloner des animaux préhistoriques pour les parquer dans une réserve située sur Isla Nublar. Un terrible incident a conduit la société, dirigé par le milliardaire John Hammond, à fermer. Isla Nublar est aujourd'hui déserte après avoir été bombardé par l'armée, mais il semblerait que des dinosaures survivent sur une autre île comme en témoignent les recherches de Levine. Ayant réuni assez de preuves sur la localisation de ce « Site B », ce dernier finit par s'y rendre par ses propres moyens, en compagnie d'un guide local mal préparé. Les deux hommes disparaissent dans la jungle...

Malcolm parvient à localiser l'île dans l'appartement de Levine : il s'agit d'Isla Sorna, appartenant autrefois à une compagnie minière allemande depuis son rachat par InGen. Le mathématicien monte une expédition de secours pour retrouver son collègue, avec l'aide de l'expert en matériel Doc Thorne, de son assistant Eddie Carr et de la zoologiste Sarah Harding. Deux étudiants de Levine, Arby et Kelly, joignent le groupe en se cachant dans une caravane. Au même moment, Lewis Dodgson, le dirigeant de Biosyn en partie responsable du fiasco de Jurassic Park par un sabotage, se rend également sur Isla Sorna avec ses sbires dans le but de dérober des œufs de dinosaures.

L'expédition de Malcolm arrive sur l'île avant eux, par la voie des airs. Malcolm, Thorne et Eddie trouvent des dinosaures évoluant sur l'île dans un équilibre fragile. Ils réunissent des informations sur ce « Site B » dans un gigantesque complexe à l'abandon : c'est sur cette île que les animaux étaient clonés et élevés par InGen avant d'être transférés dans le parc de John Hammond destiné aux touristes. Le « Site B » est la face cachée, honteuse, du projet utopique du milliardaire. Car contrairement à ce que ce dernier affirmait, le projet de redonner vie à des animaux d'un autre âge a connu de cuisants échecs avant d'être opérationnel, comme un taux élevé de mortalité et la propagation d'un virus, le DX.

Le groupe retrouve Levine en vie, occupé à étudier le comportement des animaux. Au même moment, Sarah Harding arrive tout juste d'une mission en Afrique. À Puerto Cortés, elle fait la rencontre du groupe de Dodgson s’apprêtant à lever l'ancre pour Sorna. Dodgson se fait passer pour un ami de Malcolm, et invite la jeune zoologue à prendre place à bord. Mais une fois que le bateau arrive en vue des falaises déchiquetées du « Site B », Sarah est jetée par dessus-bord. Le courant la rejette sur l'île...

Les deux groupes rivaux sont pourchassés par les Tyrannosaurus, Vélociraptors et autres Carnotaurus. Dodgson et ses sbires connaitront un bien funeste sort en voulant dérober les œufs des Rex. Levine, Malcolm et Sarah découvrent que les animaux sont condamnés à une nouvelle extinction par le DX, qui se transmet entre espèces par les Procompsognathus nécrophages. Les savants sont émerveillés mais aussi terrifiés par ce « Monde Perdu ». Ils engagent une réflexion sur la théorie de l'évolution, les dangers du pouvoir génétique et la nature destructrice de l'Homme...

Personnages[modifier | modifier le code]

Ian Malcolm : Mathématicien spécialisé dans la théorie du chaos. Il travaille sur la théorie du « bord du chaos » qui est une application directe de la théorie du chaos sur l’évolution animale. Six ans après avoir réchappé à la catastrophe Jurassic Park, il part sur Isla Sorna pour étudier sa théorie en observant le comportement des animaux disparus et retrouver le professeur Richard Levine. Il a une relation amicale avec Sarah Harding. À la fin de l'histoire, il se fait broyer les côtes par un Gallimimus.

Sarah Harding : Zoologiste de renommée mondiale, spécialiste des fauves, elle est principalement connue pour avoir étudié le comportement des hyènes dans leur milieu naturel. C'est une amie de longue date du professeur Malcolm.

Richard Levine : Riche paléontologue de renommé mondiale, à l'origine de l'expédition sur le « Site B ». Il a financé l'intégralité du projet dans le but d'observer des dinosaures dans un milieu naturel, un « Monde perdu ».

Jack Thorne : Ancien professeur de génie civil à l'université Stanford à la retraite, il est aujourd'hui le patron de la Thorne Mobile Field System. C'est lui et son équipe qui ont créé les véhiculesChallenger et Explorer qui servent à l'expédition. Il rejoint la troupe avec son assistant Eddie Carr en tant que mécanicien.

Eddie Carr : Assistant du Dr Thorne. Il rejoint l'expédition comme chauffeur. Il finira dévoré par les Vélociraptors.

R.B. « Arby » Benton : Riche afro-américain de 11 ans, il est surdoué et passionné d’informatique. Ils embarque clandestinement avec sa camarade de classe, Kelly, dans le véhicule de Thorne.

Kelly Curtis : Camarade de classe de Arby. Elle veut aider le groupe de Ian Malcolm à retrouver le professeur Levine sur une île du Pacifique.

Lewis Dodgson : Directeur du département de recherche de la compagnie de biotechnologie Biosyn. Après avoir trouvé la localisation du « Site B » en espionnant Malcolm et Levine, il se rend s'y rend avec une équipe pour voler des œufs de dinosaures. Il avait déjà tenté de s'emparer des embryons par le biais de Dennis Nedry lors de la catastrophe de Jurassic Park. Il finira broyé entre les mâchoires des bébés Tyrannosaurus.

Adaptation[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Le Monde perdu : Jurassic Park.

Même si le film conserve une trame plus ou moins fidèle au roman, il subsiste de nombreuses différences.

Différences entre le roman et le film[modifier | modifier le code]

  • Dans le roman de Crichton, Ian Malcolm monte une expédition pour retrouver le paléontologue Richard Levine, qui veut étudier des dinosaures dans un milieu naturel, un « Monde perdu ». Dans l'adaptation de Spielberg, Levine n'existe pas. Malcolm est directement contacté par John Hammond (qui est toujours vivant contrairement au roman) pour prendre part à une expédition similaire.
  • Dans le roman, Sarah Harding et le professeur Malcolm sont de simples amis. Dans le film, ils sont en couple.
  • Le personnage de Arby n'apparaît pas dans le film. Il est fusionné avec celui de Kelly, qui devient ainsi la fille afro-américaine de Malcolm. Elle se cache dans la caravane de l’expédition tout comme dans le roman.
  • Dans le scénario du film, Doc Thorne et son assistant fusionnent pour ne former qu'un personnage, Eddie, responsable du matériel. Un nouveau personnage apparait : Nick Van Owen, photographe.
  • La sous-intrigue de l'expédition de Lewis Dodgson pour voler des œufs de dinosaures est totalement modifiée dans le film. Le dirigeant de Byosin (pourtant présent dans le premier Jurassic Park) devient Peter Ludlow, le neveu de John Hammond fraichement nommé à la tête de InGen. L'homme d'affaire engage un groupe de chasseurs pour emporter les dinosaures du « Site B » à destination d'un nouveau parc, à San Diego même. Rien de tout cela n'est dans le roman (InGen ayant fermé ses portes), mais les personnages de Ludlow et Dodgson connaitront le même sort.
  • Toute la troisième partie du film de Spielberg, dans laquelle un T. rex s'échappe d'un cargo pour semer la panique à San Diego, n'est pas dans le roman de Crichton.
  • Le virus DX n'est jamais mentionné dans l’adaptation cinématographique. Les dinosaures sont florissants par l'apport naturel en lysine et ne sortent pas de l'île.

InGen[modifier | modifier le code]

International Genetic est une entreprise de biotechnologie dirigée par le milliardaire John Hammond. Dans les années 80, les généticiens de la société ont réussi à cloner des dinosaures grâce à un technique d'extraction d'ADN retrouvé dans de lʼambre fossilisée. Les animaux sont parqués dans des enclos, comme de vulgaires attractions touristiques, dans le parc à thème Jurassic Park situé sur Isla Nublar, au large du Costa Rica.

En 1989, avant l'ouverture officielle au public, Hammond convie le paléontologue Alan Grant, la paléobotaniste Ellie Sattler, le mathématicien Ian Malcolm, ainsi que Donald Gennaro, l'avocat qui représente les actionnaires du parc, à visiter l'île. Sont également du voyage Tim et Lex Murphy, les deux petits-enfants du milliardaire, en tant que visiteurs privilégiés. Mais l'aventure tourne au cauchemar lorsque l'informaticien Dennis Nedry tente de dérober des embryons pour Byosin une compagnie rivale dirigée par Lewis Dodgson. Dans sa fuite, Nedry désactive les clôtures électriques, permettant ainsi aux dinosaures de semer le chaos...Le projet Jurassic Park se solde par la mort de plusieurs personnes, dont John Hammond, mener la société InGen à la faillite. Isla Nublar est bombardé par la Garde Nationale.

La société possédait au moins cinq sites :

  • Un siège social à Palo Alto avec un complexe de recherche de 18 000 km2.
  • Isla Nublar (l’île des brumes), où le parc à thème aurait dû ouvrir. C’est à cet endroit que se passent les évènements du premier roman. Elle se situe à 190 kilomètres à l'Ouest du Costa Rica.
  • Isla Sorna (l’île des murmures) : le « Site B », où les généticiens contrôlaient les naissances et tentaient d'enrayer la propagation d'un mystérieux virus, le DX, à cause de l'utilisation de farines animales. Cette île fait partie d’un chapelet appelé « Les Cinq Morts » (« Los Cincos Muertes »), elle est renommé « Monde Perdu » par le professeur Richard Levine après son exploration.
  • Un laboratoire de géologie en Afrique du Sud où ont été extraits l’ambre et d’autres spécimens biologiques.
  • Une ferme de recherche où furent cultivées des variétés de plantes exotiques riches en lysine ainsi que des plantes datant du Mésozoïque. Elle se trouve quelque part dans les montagnes du Costa Rica.

Dinosaures apparaissant dans le roman[modifier | modifier le code]

(dans l'ordre d'apparition)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sous le titre Le Parc jurassique dans la première édition française de 1992 chez Robert Laffont
  2. Notes de l'auteur sur son site officiel

Liens externes[modifier | modifier le code]