Congo (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Congo.

Congo

Réalisation Frank Marshall
Scénario John Patrick Shanley,
d'après le roman de Michael Crichton
Acteurs principaux
Pays d’origine États-Unis
Sortie 1995
Durée 109 minutes (1h49)

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Congo est un film américain de Frank Marshall sorti en 1995. Le film est adapté du roman éponyme de Michael Crichton, sorti en 1980, les évènements du film diffèrent du roman.

Résumé[modifier | modifier le code]

En Afrique de l'Est, des chercheurs travaillant pour la société de satellites TraviCom sont attaqués par de mystérieux agresseurs après avoir découverts des diamants dans les ruines d'une cité perdue. Le directeur Travis envoie alors son meilleur élément, Karen Ross, pour récupérer les pierres.

Au même moment, le professeur Peter Elliot mène des recherches sur Amy, une femelle gorille qui communique par langage des signes. Grâce à une technologie moderne, les gestes de l'animal sont "traduits" par un appareil vocal, ce qui lui permet de «dialoguer» avec les humains. Mais depuis quelque temps, Amy désire retourner dans la Nature. Peter et son ami Richard décident alors de la ramener dans sa région d’origine, au cœur des Monts Virunga. Un philanthrope roumain, Herkermer Homolka, propose de les financer et de les accompagner. En réalité, il veut profiter du voyage pour retrouver la légendaire cité de Zinj qui abriterait une mine de diamants d'une extraordinaire pureté. Karen Ross se joint à eux en payant le carburant à l'aéroport.

Arrivés en Afrique, ils passent à travers la guerre civile grâce à leur guide Monroe, également connu comme un terroriste. Parachutés dans la jungle, ils devront traverser de nombreux périples : serpents, sangsues, pluies torrentielles et indigènes… Pour finalement découvrir les mines de Zinj, gardée par des gorilles mangeurs d'hommes dressés autrefois par le peuple de la cité pour protéger les diamants. Après une bataille sanglante, Monroe, Karen et Peter, seuls rescapés, devront faire face à un ultime danger : une spectaculaire éruption volcanique qui engloutit la cité à tout jamais.

Le groupe rejoint la civilisation en montgolfière, tandis qu'Amy reste dans la jungle avec un groupe de gorilles de montagnes ...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Autour du film[modifier | modifier le code]

Pré-production[modifier | modifier le code]

Bruce Campbell (Evil Dead), qui joue Charles Travis, avait auditionné pour le rôle de Peter Eliot. Aussi, Hugh Grant et Robin Wright Penn ont déclinés l'offre de jouer dans le film.

Premier véritable rôle au cinéma, après avoir connu des seconds rôles mis à part dans le feuilleton télévisé Les Chroniques de San Francisco, pour Laura Linney, l'actrice principale du film, qui attendra les rôles qu'elle obtient dans Peur primale de Gregory Hoblit 1996 et The Truman Show de Peter Weir 1998 pour qu'elle connaisse enfin le succès au cinéma.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage a eu lieu du 26 septembre 1994 au 17 février 1995 au Costa Rica, Tanzanie, en Californie, en Ouganda et au Kenya.

Différences entre le roman et le film[modifier | modifier le code]

Congo est une adaptation d'un roman de Michael Crichton sorti en 1980.

Parmi les différences entre le roman et le film :

  • Karen Ross ne va pas au Congo dans le but de récupérer les diamants, mais pour sauver son fiancé Charles Travis, le fils de son propre patron.
  • Le personnage de Herkermer Homolka, philanthrope roumain excentrique, a été complètement inventé pour les besoins du scénario. De même que Richard, l'associé du Dr.Elliot.
  • Amy ne communique plus seulement par la langue des signes américaine (Ameslan) mais par une technologie vocale lui permettant de «dialoguer» directement avec les humains.
  • La course aux diamants entre les américains et les japonais a complètement disparue dans l'intrigue du film, de même que l'obsession de Ross pour le calcul d'itinéraire et l'attaque de tribus cannibales dans le roman.
  • Charles Munro, un européen de sang écossais dans le roman, devient dans le film Monro Kelly, un terroriste d'origine africaine auquel l'acteur Ernie Hudson prête ses traits.
  • La fin du film ne voit pas l'ensevelissement de la cité perdue à cause de la cupidité de Karen Ross qui place des charges explosives, mais de l'éruption naturelle du volcan surplombant la cité.

Accueil et critiques[modifier | modifier le code]

Lors de sa sortie en salles en 1995, Congo a engrangé 24 642 539 $ sur un budget de 50 millions de dollars. En tout, le film a engrangé sur le territoire américain plus de 80 millions de dollars. En France, le film n'a fait que 518 564 entrées. Même si Congo a connu un succès public, la critique n'a pas été tendre. Le film fut nommé dans sept catégories aux Razzie Awards de 1996.

Le film Congo contient quelques scènes d'horreur qui peuvent déranger certains publics, notamment les enfants (le film est d'ailleurs interdit au moins de 12 ans).

Récompenses et nominations[modifier | modifier le code]

Box office[modifier | modifier le code]

  • Recettes engrangés week-end (États-Unis) : 24 642 539 $
  • Recettes (États-Unis) : 81 022 333 $
  • Recettes mondiales : 152 022 101 $
  • Budget : 50 000 000 $
  • Nombre d'entrées en salles (France) : 518 000 entrées (voir fiche IMDB)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]