Duel (téléfilm)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Duel.

Duel

Titre original Duel
Réalisation Steven Spielberg
Scénario Richard Matheson
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Television Group
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Thriller, road movie
Sortie 1971
Durée 74 minutes (TV)
90 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Duel est un téléfilm américain, réalisé par Steven Spielberg, diffusé pour la première fois sur le petit écran en 1971 sur ABC, et exploité ultérieurement en salles. Il est inspiré d'une nouvelle de Richard Matheson, qui signe le scénario.

Duel est un film de suspense mettant en scène un représentant en informatique, interprété par Dennis Weaver, dont la vie est menacée par un camion poids lourd (Peterbilt 281) : tout le film consiste en une longue course poursuite sur les routes du désert de Californie. L'horreur du film vient en grande partie du fait que l'on ne voit jamais le visage du chauffeur du camion, on ne voit que ses pieds quand il descend de son véhicule, et son bras quand il fait signe à l'agent de commerce de le dépasser.

Le film est tourné en 12 jours dans le désert des Mojaves au nord-est de Los Angeles.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Sur une petite route californienne, David Mann, un employé de commerce, est pris en chasse par un camionneur qu'il a dépassé à plusieurs reprises. Ne connaissant pas ses intentions, il comprend rapidement que le conducteur du poids-lourd cherche à le tuer...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Drapeau des États-Unis États-Unis : Universal Pictures
Drapeau de la France France : K Films
Monde : Cinema International Corporation

Distribution[modifier | modifier le code]

Légende : Doublage de 1973 / Redoublage de 2003

Remarque : Il existe un troisième doublage pour la version TV de 74 minutes. Dennis Weaver y est doublé par Érik Colin.

Commentaire[modifier | modifier le code]

À certains moments, le conducteur du Peterbilt de 40 tonnes est aperçu ; mais seulement ses jambes avec ses santiags à la station ; ou encore son avant-bras qui indique à Mann de le doubler, et à la fin on voit le tableau de bord avec son bras qui actionne le frein de secours (remorque) pour donner une impression de vue subjective.

Le titre annonce dès le début l'analogie avec le genre du western, et plus particulièrement du western spaghetti : le combat se déroule dans de grands espaces qui évoquent les étendues désertiques de Le Bon, la Brute et le Truand (Sergio Leone, 1966), mais l'intérêt pour Spielberg était d'avoir un endroit où le décor fait ressortir le rouge (la proie) de la Plymouth Valiant et le camion comme le chasseur[2].

Critique[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Le film est inspiré d'une nouvelle de Richard Matheson, Le Duel, parue en 1971 et inspirée d'une mésaventure arrivée à l'auteur : le , soit le jour de la mort de Kennedy, Richard Matheson circulait avec un ami sur une route déserte de Californie. Soudain, la radio annonce l'assassinat du Président américain à Dallas (Texas). Submergé par l'émotion, Matheson fait une embardée. À ce stade, il n'a pas encore vu l'énorme semi-remorque lancé à vive allure derrière lui. Sans aucun mobile, le routier, dont Matheson ne distingue pas le visage, va essayer de l'écraser, avant de disparaître dans l'immensité désertique… Quand Spielberg découvre cette nouvelle, il s'exclame : « Mais c'est génial !! On dirait du Hitchcock ! »[3][réf. à confirmer].

Duel fait partie de la longue série des films du week-end (ABC Movie of the Week (en)) de la chaîne américaine ABC. C'est donc un film destiné en premier lieu à la télévision, ce qui explique son format d'origine en 4/3, mais qui, à la suite de son succès, fut rapidement diffusé dans les salles de cinéma aux États-Unis et en Europe.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le film devait être tourné en 10 jours mais vu la qualité de production de Steven Spielberg le tournage a été rallongé de trois jours, et avec un budget de 375 000 dollars[4]. Pour les scènes filmées embarquées, les caméras étaient fixées sur une voiture empruntée au film Bullitt, sorti trois ans auparavant.

Le tournage, commencé le , a duré 13 jours. Il a eu lieu au nord-est de Los Angeles dans une région située entre Santa Clarita et Palmdale. Les routes aperçues dans le film sont la Highway 5, la Route 14, la Sierra Highway, l'Indian Canyon Road et la Soledad Canyon Road. Le garage d'où David Mann téléphone à sa femme est situé à Acton, Californie. Le lieu où l'accident du camion a été tourné est Soledad Canyon. Le Chuck's Cafe existe toujours. Le bâtiment est devenu un restaurant français nommé Le Chêne et est situé à quelques kilomètres d'Acton.

Version cinéma[modifier | modifier le code]

Après avoir remporté le Grand prix International au Festival d'Avoriaz, le téléfilm a du coup bénéficié d'un droit de sortie en salles. La durée étant trop courte pour un format cinéma, Spielberg a rassemblé à nouveau son équipe pour tourner des passages supplémentaires afin d'atteindre une durée d'environ 90 minutes. Dans ces suppléments :

  • Le téléfilm démarre avec la voiture de David Mann sortant de son garage, traversant la ville, roulant sur l'autoroute pour arriver sur une route de désert, là où débutait initialement la version TV.
  • À la première station service, David Mann descend de sa voiture et téléphone à sa femme pour s'excuser suite à une dispute familiale.
  • Après avoir redémarré depuis le Chuck's Cafe, David Mann tombe sur un bus scolaire en panne. Le chauffeur lui demande de le pousser afin qu'il puisse repartir. Mann fait une tentative mais coince son pare-choc sous celui du bus. À ce moment, le camion fait son apparition et, en le voyant, Mann prend peur, débloque sa voiture et s'enfuit. Le camion, quant à lui, donne un bon coup de pousse au bus, lui permettant ainsi de reprendre la route.
  • Peu après l'histoire du bus, David Mann s'arrête à un passage à niveau pour laisser passer un train. Le camion surgit derrière lui et le pousse progressivement vers les rails. Une fois le train passé, Mann démarre sur les chapeaux de roues et se gare sur le côté pour échapper une nouvelle fois au camion.

Casting[modifier | modifier le code]

  • Steven Spielberg avait remarqué l'excellent jeu de Dennis Weaver dans La Soif du mal d'Orson Welles, où il jouait le gardien du motel. C'est ce qui a donné à Spielberg l'envie de lui confier le rôle de David Mann.
  • Carey Loftin, qui joue le rôle du conducteur du camion (que l'on n'aperçoit jamais), était à l'époque un cascadeur bien connu à Hollywood, renommé pour être un excellent conducteur.

(source : Dvd VF/VOST Beez)

Réception[modifier | modifier le code]

Diffusé à l'origine à la télévision aux États-Unis, Duel a rencontré un succès d'audience mais également critique[5], ce qui a permis à Universal de le sortir à l'étranger, surtout en Europe, où il fut distribué en salles dans certains pays comme la France, la Suède et la Finlande, dans une version allongée de seize minutes (Spielberg tourna plusieurs scènes supplémentaires pour arriver à une durée de 90 minutes par rapport à la version originale diffusée à la télévision[6]).

En France, Duel a rencontré un succès public assez honorable au box-office, avec plus de 657 000 entrées sur le territoire français, dont 184 399 entrées à Paris[7].

Véhicules utilisés[modifier | modifier le code]

Le camion et la Plymouth Valiant

Lorsque Steven Spielberg dut décider de quel modèle de camion il voulait disposer pour le film, il choisit un vieux camion-citerne Peterbilt 281 de 1956 faisant partie d’un lot de véhicules des studios Universal. Le Peterbilt 281 était propulsé par un moteur Caterpillar qui donna des signes de fatigue durant le tournage. Un autre camion, un Peterbilt 281 de 1960 animé par un moteur Cummins, fut donc « préparé » en hâte pour lui servir de doublure.

Lorsque le téléfilm dut être adapté pour le cinéma, Spielberg dut tourner des scènes supplémentaires avec un autre camion en 1973. Il choisit alors un Peterbilt 351 de 1964. Pour la marque Peterbilt, le 2 de 281 signifie deux essieux, et le 3 de 351 signifie 3 essieux : en réalité, un essieu supplémentaire a été ajouté aux deux premiers Peterbilt 281 pour les faire ressembler à des modèles 351, plus impressionnants. (Sources : Dan Bruno)

Si l’on tient compte du téléfilm et des ajouts pour le film, Duel a exigé au total trois camions différents :

  • Un Peterbilt 281 de 1956, utilisé comme véhicule principal durant le téléfilm et qui s’écrase au bas de la falaise dans la séquence finale. Il était propulsé par un moteur Caterpillar 1674 270 cv I-6. La transmission était une boite Fuller RT-9510 10 vitesses. Sacrifié pour la scène finale du film et récupéré le jour suivant, il fut revendu à la société de transport de carburant qui en était l'ancien propriétaire pour les pièces détachées.
  • Un Peterbilt 281 de 1960, utilisé comme « doublure » du Peterbilt d’origine lorsque celui-ci montrait des signes de fatigue.
  • Un Peterbilt 351 de 1964, modèle conservé dans son état d’origine avec ses trois essieux, utilisé pour les séquences ajoutées pour la version destinée à la sortie en salles.
  • Le 2ème Peterbilt 281 fut acheté en 1960 par la Oil Transport Company et fut utilisé pendant une dizaine d’années avant d’être racheté par Universal pour le film. Motorisé à l'origine par un Cummins 262, le camion dut changer de moteur dans les années 1990 pour participer au tournage d’un clip et reçut alors un NTC 350 Small Cam Cummins neuf. Il fut racheté par un fan, Neil Losasso, qui, effrayé par ce camion lorsqu’il avait vu le film dans son enfance, apprit que la « doublure » du téléfilm (le second Peterbilt 281, de 1960) existait encore. Il chercha donc ce camion pendant des années, jusqu’à ce qu’il le retrouve sur le terrain de George Sack, à Agua Dulce, où il se trouvait depuis presque 30 ans. Le camion avait participé à une publicité pour la Chevrolet Malibu (mais avait été dépouillé de la crasse et de la couleur qu'il avait dans Duel), un clip vidéo pour She's My Machine de David Lee Roth et enfin, il fut « remaquillé » tel qu’il était dans le film pour le film Torque, la route s'enflamme en 2003. Pris d'un vrai coup de foudre, Losasso revendit alors sa moto neuve pour acheter le semi-remorque à Sack en 2004. Il le conserva précieusement dans l'allée de sa maison pendant quelque temps. Durant cette époque, les voisins n’étaient guère rassurés, l’un d’eux avait même l’impression que le camion « […] le suivait du regard et qu’un jour il finirait par dévaler l’allée pour venir l’écraser ». Pour le film, le camion fut peint couleur rouille et badigeonné de saleté et d’huile, il n'était guère possible de lui conserver son apparence dans le temps. Neil Losasso dut trouver un autre moyen pour que le camion garde son aspect. Il travailla en relation avec le cinéma et un de ses amis, spécialisé dans les décors, lui repeignit donc le camion de façon à imiter l’aspect rouillé et sale qu’il avait dans le film. Le Peterbilt est tel qu'il était lorsqu'il était neuf, hormis les rails soudés au pare-choc et les plaques d’immatriculation fixées sur celui-ci. Un essieu a été rajouté afin qu'il ressemble à un modèle 351. (source  : N. Losasso). La remorque citerne de 32 pieds fut achetée également à la Oil Transport Company. Finalement, Neil Losasso a revendu son camion à Dan Bruno de Saint-Louis, dans le Missouri, en 2005. Il a été revendu de nouveau en novembre 2009 à Brad Wike et se trouve maintenant à Taylorsville, Caroline du Nord.
  • Le Peterbilt 351 de 1964 rejoignit le parc de véhicules de George Sack après le tournage. Il fut utilisé dans un autre film en 1975 pour une scène faisant référence à Duel et où il tombe de la même falaise. Le véhicule fut mis à la casse.

La voiture, quant à elle, est une Plymouth modèle Valiant, dont la mécanique dans le téléfilm est défaillante.

Anecdote[modifier | modifier le code]

Bon nombres de rushes du téléfilm seront ré-utilisés dans l'épisode Le Camion fou de la série L'Incroyable Hulk (saison 1) qui raconte l'histoire d'une jeune femme tentant de récupérer le camion de son père. Une bande de malfrats l'a dérobé afin d'utiliser la citerne pour transporter de la contrebande.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]