Music Corporation of America

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir MCA.

Music Corporation of America

alt=Description de l'image MCA Logo.svg.
Création 1924
Dates clés 2004 scission
Fondateurs Chicago
Personnages clés Jules Stein
Siège social Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité industrie du disque
télévision
Société mère Universal Music Group pour la musique,
NBCUniversal pour la télévision et le cinéma

MCA (Music Corporation of America) était une entreprise américaine travaillant dans l'industrie du disque et la télévision, créée en 1924 à Chicago par Jules Stein. Elle fut rachetée dans les années 1990 par Matsushita, puis Seagram, et en 2000 par Vivendi. Ses activités sont aujourd'hui dispatchées entre Universal Music Group pour la musique, et NBCUniversal pour la télévision et le cinéma.

Histoire[modifier | modifier le code]

La Music Corporation of America fut à l'origine une agence artistique, puis produisit des émissions de télévision dans les années 1950. C'est alors une filiale de Columbia Broadcasting System mais aux débuts des années 1940 la Federal Communications Commission interdit aux réseaux radiophoniques de détenir de telles agences[1].

En 1943, MCA fonde Revue Productions pour produire des émissions de radio. En 1950, Revue Productions devient la filiale de MCA qui produits des émissions de télévision.

En 1962, MCA fit son entrée sur le marché du disque en rachetant la branche américaine de Decca Records, propriétaire du studio de cinéma Universal Pictures, ainsi que des labels Coral Records et Brunswick Records. En 1964, MCA fusionne Revue productions avec l'activité télévision de Universal Pictures dans une entité nommée initialement Universal City Studios, puis Universal Television à partir de 1966.

Le label MCA Records fut créé en 1967, à l'origine pour distribuer en dehors des États-Unis les copies des labels appartenant à MCA. En 1971, la distribution américaines des labels Decca Records, Uni Records (créé en 1966), et Kapp Records (racheté en 1967) fut rebaptisée MCA Records. Par la suite, MCA fit l'acquisition de ABC Records en 1979, de Chess Records en 1985, puis de Geffen Records et GRP Records en 1990. En février 1979, ABC revend ABC Records à MCA pour 20 millions d'USD et le 5 mars 1979, le label disparaît quand les 300 employés sont licenciés[2]

Le groupe MCA/Universal Pictures fut à son tour racheté en 1991 par le groupe d'électronique grand public Matsushita Electric. Universal Pictures fut alors rebaptisé Universal Studios.

En 1995, Matsushita revendit 80 % de MCA/Universal Studios au canadien Seagram. En 1996, celui-ci divisa le groupe en deux filales distinctes : Universal Studios pour les films et la télévision, et Universal Music Group pour la musique[3],[4]. Après l'acquisition du label PolyGram en 1998, toute l'activité musique de MCA (MCA Music Entertainment Group) fusionna au sein d'UMG avec Polygram.

Enfin, en 2000, en fusionnant avec Seagram, le groupe français Vivendi SA acquit Universal Studios et Universal Music, et forma le nouveau groupe Vivendi Universal. Jay Boberg, président de MCA, présenta sa démission en 2003 et MCA Records fut restructuré par Universal Music et absorbé par Geffen[5].

En 2004, Vivendi Universal, en proie à de graves problèmes financiers, céda Vivendi Universal Entertainment (comprenant Universal Studios) à la General Electric qui l'intégra au sein du nouveau groupe de médias NBC Universal (possédé à 20 % par Vivendi Universal). Universal Music par contre, est détenu à 100 % par Vivendi Universal depuis février 2006, suite au rachat des 20 % que détenait encore Matsushita.

Artistes Internationaux[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Erik Barnouw, A Tower in Babel: A History of Broadcasting in the United States to 1933, vol. 1 : to 1933, New York, Oxford University Press,‎ 1966, 344 p. (ISBN 978-0195004748), p. 172
  2. (en) Fred Bronson, Billboard's hottest hot 100 hits, Billboard Books,‎ 2003, 544 p. (ISBN 0823077381), p. 194
  3. (fr) Aymeric Pichevin, Le disque à l'heure d'Internet : l'industrie de la musique et les nouvelles technologies de diffusion, L'Harmattan, Paris, 1997, p.61 (OCLC 38836508)
  4. (en) « Histoire du groupe Universal Music », UMG
  5. (en) «MCA gets relabeled », Variety, 9 juin 2003

Lien externe[modifier | modifier le code]