Jurassic Park 3

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jurassic Park (homonymie).

Jurassic Park 3

Description de cette image, également commentée ci-après

Logo du film.

Titre québécois Le Parc jurassique 3
Titre original Jurassic Park III
Réalisation Joe Johnston
Scénario Peter Buchman
Alexander Payne
Jim Taylor
Acteurs principaux
Sociétés de production Universal Pictures
Amblin Entertainment
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Aventure
Science-fiction
Sortie 2001
Durée 92 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Jurassic Park 3 (Jurassic Park III) est un film d'aventure et de science-fiction américain réalisé par Joe Johnston et sorti au cinéma en 2001.

C'est le troisième volet de la série cinématographique Jurassic Park, succédant à Jurassic Park et Le Monde perdu de Steven Spielberg; respectivement sortis en 1993 et 1997. Contrairement aux précédents opus, Jurassic Park 3 n'est pas une adaptation d'un roman de Michael Crichton.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Quatre ans ont passé depuis l'incident de San Diego qui provoqua la faillite de la société InGen. Les dinosaures de John Hammond vivent désormais en totale liberté sur Isla Sorna. Le paléontologue Alan Grant, rescapé du Jurassic Park, fait la connaissance d'un couple de milliardaires. qui lui proposent de financer ses recherches contre un survol de l'île. D’abord réticent, Grant finit par accepter et prend les airs avec son jeune assistant, Billy Brennan. Mais le paléontologue ne tarde pas à découvrir que le couple a menti, et qu'ils ont l'intention de se poser sur Sorna afin d'y rechercher Erik, leur fils de 12 ans disparu quelques semaines plus tôt. L’expédition tourne vite au cauchemar avec la première attaque d’un grand prédateur : Spinosaurus. Le groupe rejoint précipitamment l’avion mais, manquant l'envol, l'appareil s'écrase au cœur de la jungle, laissant son équipage au milieu des dinosaures...

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Isla Sorna, une île interdite au large du Costa Rica. À bord d'une embarcation de tourisme longeant la côte escarpée, deux américains sont venus vivre une expérience riche en sensations : observer des dinosaures vivants depuis un parachute ascensionnel. Ben Hildebrand et son beau-fils, un adolescent du nom de Erik, décollent dans les airs au moment où le navire pénètre dans un épais brouillard. Ils ressentent de violentes secousses sur le filin, et voient avec horreur la brume s'estomper pour laisser apparaitre le bateau déchiqueté, sans passager à son bord. Pris de panique, les parachutistes n'ont d'autre choix que de se décrocher avant que l'embarcation ne fonce sur un récif. Ils entament leur descente vers l'île...

Quelques semaines plus tard. Le paléontologue Alan Grant est invité à passer une soirée chez son amie Ellie Sattler. Tous deux ont réchappé au fiasco de Jurassic Park huit ans plus tôt. A la différence de son ancienne compagne, Grant souffre de soucis financiers à cause du désintérêt croissant du public pour sa profession. Il le constate amèrement lors d'une conférence visant à soulever des fonds pour ses recherches, qui peine à atteindre le montant estimé. La principale cause est la révélation au public des dinosaures vivants de InGen. Les fossiles n’intéressent plus personne maintenant que de véritables animaux en chair et en os peuvent être observés dans un environnement naturel. Grant rétorque les dinosaures crées par le milliardaire John Hammond ne sont que des monstres de foire. De retour sur le lieu des fouilles dans le Montana, il retrouve ses étudiants dont le jeune Billy Brennan. Ce dernier a organisé une rencontre avec un couple de milliardaire, Paul et Amanda Kirby, qui souhaitent survoler Isla Sorna pour leur anniversaire de mariage. Devant le refus catégorique de Grant, Kirby sort son chéquier et propose au paléontologue ruiné de financer ses recherches...

Grant embarque à bord du Beechcraft des Kirby, accompagné de Billy. Il ne se doute pas que les pilotes, et un prétendu prêtre assis au dernier rang, sont des mercenaires armés. Alors que l'avion survole l'île, ignorant les messages d'avertissements du Costa Rica, Grant retombe en émerveillement devant les dinosaures évoluant dans un parfait équilibre. Mais bientôt, il se rend compte que le groupe veut atterrir sur une piste au milieu de la jungle. Paniqué, Grant bondit de son fauteuil mais il est assommé. À son réveil, il constate que l'avion est au sol. Billy pense qu'ils recherchent une personne sur l'île. Retentit alors un rugissement et des détonations. Le groupe est forcé de remonter à bord du Beechcraft lorsque Cooper, resté au sol, surgit sur la piste. Sévèrement blessé, il est poursuivi par un dinosaure gigantesque. Ce dernier heurte l'appareil en plein décollage.

Les rescapés de l'avion accidenté n'ont pas le temps de souffler que le prédateur revient à la charge en dévorant le pilote. Grant, Billy, les Kirby et Udesky, le co-pilote, parviennent à semer le prédateur, qui s’avère être un Spinosaurus. Ce dernier affronte un Tyrannosaurus rex. Le groupe profitent du combat de géants pour fuir le plus loin possible. Grant et Billy découvrent alors les vraies motivations du couple : retrouver leur fils Erik, douze ans, disparu huit semaines plus tôt avec son beau-père en faisant du parachute ascensionnel. Paul et Amanda sont séparés, et très loin d'être milliardaires. Le chèque proposé aux paléontologues pour financer leurs recherches est bien évidemment en bois. Dépité, Grant décide de rejoindre le littoral. En chemin, ils trouvent le squelette décharné du beau-père. Le couple s'accroche au peu d'espoir qu'il reste de retrouver l'adolescent en vie...

Pris en chasse par des Velociraptors, le groupe se sépare. Alors que Udesky perd la vie, Grant est sauvé par Erik qui utilise des grenades fumigènes pour faire fuir les prédateurs. Le garçon a perdu la notion du temps depuis les huit semaines passées. Il a appris à survivre dans la jungle en faisant attention à ses moindres faits et gestes, couchant à l'arrière d'un camion-citerne. Grant tente de ramener Erik à ses parents...

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Doublage français réalisé par l'Européenne de doublage ; direction artistique : Jenny Gérard, adaptation : Christian Dura[4].

Production[modifier | modifier le code]

Reconstitution d'un squelette de Spinosaurus aegyptiacus

Jurassic Park et Le Monde perdu de Steven Spielberg, respectivement sortis en 1993 et 1997, sont basés sur les romans de Michael Crichton. Pour ce troisième volet, l'équipe du film a cherché à développer une intrigue originale tout en conservant des idées des livres encore inexploitées à l'écran. L’idée de départ de Spielberg était que l’on découvre le personnage de Sam Neill en vie sur Isla Nublar, l'île du premier film. Après qu’on lui eut interdit de poursuivre ses recherches, il y serait retourné en cachette et aurait vécu dans un arbre tel un Robinson Crusoé. Mais ce projet est finalement abandonné[5]. Sam Neill est toutefois conservé comme personnage principal. David Koepp, scénariste des opus précédents, laisse le soin au trio Alexander Payne, Peter Buchman et Jim Taylor de rédiger le scénario sur une idée générale de William Goldman, Tony Gilroy et Jonathan Hensleigh, Tom Perrotta et John August.

Jurassic Park Extinction est annoncé pour l'été 2001[6]. Des rumeurs d'un virus propagé par les dinosaures circulent sur la toile, faisant écho au roman Le Monde perdu de Crichton où les animaux d'Isla Sorna sont condamnés à disparaître. Mais le projet souffre de nombreuses ré-écritures, les scénaristes n'arrivant pas à se mettre d'accord sur la direction que ce troisième opus doit prendre. Au final, Spielberg abandonne le poste de réalisateur pour le confier à Joe Johnston (Chérie, j'ai rétréci les gosses, Jumanji). Johnston désire mettre en scène un dinosaure alternatif au Tyrannosaurus rex pour donner un coup de jeune à la franchise. Le paléontologue Jack Horner oriente l'équipe sur la piste du Spinosaurus aegyptiacus, permettant aux scénaristes d'écrire une nouvelle séquence se déroulant sous l'eau. Le dinosaure crocodilien est annoncé comme « la star » de Jurassic Park 3, et va même jusqu'à détrôner le Rex du logo officiel.

Le tournage est émaillé de plusieurs accidents. Dès le premier jour, un cascadeur est hospitalisé après les prises de vue de la scène du parachute ascensionnel. Puis une barge contenant du matériel d'éclairage se renverse dans une rivière. Le scénario est encore remanié, prenant une direction différente et couteuse comme une séquence incluant une volière de Ptéranodons construite à flanc de montagne[7]. Les acteurs eux-mêmes, comme William H. Macy, prennent part à l'écriture de leurs personnages jugés inconsistants. L'acteur Alessandro Nivola qualifie l'expérience de pénible : « C'est le seul rôle de ma carrière pour lequel je n'avais aucune matière pour construire mon personnage. C'était exaspérant. C'est Sam Neill qui m'a aidé à tenir, on se posait dans les caravanes pour jouer des chansons des Beach Boys. Sans ça, je serais devenu fou » [8]. Johnston menace de se retirer du projet.

La productrice Kathleen Kennedy essaye de gérer la crise sur le tournage qui a déjà englouti 18 millions de dollars. « [Kathleen] m'a appelé pour me dire que Steven [Spielberg] et Joe [Johnston] étaient mécontents du script, et que l'on allait devoir arrêter les frais » explique le PDG de Dreamworks en 2013[9].

Johnston décide finalement de rester et de faire le meilleur film possible avec les moyens dont il dispose. Il explique à de nombreuses reprises vouloir réaliser un hommage au King Kong de 1933 et aux films d'aventures des années 60. Jurassic Park 3 s'oriente beaucoup plus vers l'action pure que vers la réflexion scientifique. Le tournage est finalement bouclé dans les temps, et le film entre en période de post-production pour finaliser les effets visuels de Industrial Light & Magic. Le compositeur John Williams, occupé sur la musique de A.I. Intelligence artificielle et celle de Harry Potter à l'école des sorciers, laisse sa place à Don Davis.

À sa sortie, Jurassic Park 3 est un échec critique, et reste à ce jour considéré comme le moins bon de la série. Le combat entre le Spinosaurus et le Tyrannosaurus rex est encore sujet à de nombreux débats virulents sur internet[10],[11],[12]. Il faudra attendre treize ans avant la mise en chantier d'un quatrième volet, Jurassic World.

Dinosaures[modifier | modifier le code]

Cinq nouvelles espèces de dinosaures apparaissent dans ce film : Spinosaurus, Ankylosaurus, Ceratosaurus, Corythosaurus, et Ptéranodon. Les Velociraptors sont radicalement différents des autres volets, arborant des couleurs variées et des crêtes pour distinguer les sexes selon le souhait du superviseur des effets visuels Stan Winston[5].

Musique[modifier | modifier le code]

Jurassic Park III
Original Motion Picture Soundtrack

Bande originale par Don Davis
Sortie 12 juin 2001
Enregistré 2000 - 2001
Durée 54:31
Genre musique de film
Format CD
Compositeur Don Davis
Label Decca / Uptown/ Universal
Critique

Bandes originales de Jurassic Park

La musique du film est composée par Don Davis et interprétée par le Hollywood Studio Orchestra. Don Davis succède à John Williams, qui a composé pour les deux premiers volets de la série de films. Davis reprend certains thèmes des précédents films.

Original Motion Picture Soundtrack
No Titre Durée
1. Isla Sorna Sailing Situation 4:32
2. The Dinosaur Fly-By 2:15
3. Cooper's Last Stand 2:01
4. The Raptor Room 2:35
5. Raptor Repartee 3:06
6. Tree People 2:04
7. Pteranodon Habitat 3:04
8. Tiny Pecking Pteranodons 3:38
9. Billy Oblivion 2:51
10. Brachiosaurus On The Bank 2:07
11. Nash Calling 3:38
12. Bone Man Ben 7:20
13. Fuselage 4:01
14. Clash Of Extinction 1:42
15. The Hat Returns/End Credits 5:10
16. Big Hat, No Cattle 4:26

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Box-office[modifier | modifier le code]

Pays Box-office
Box-office Monde total Monde 368 780 809 $[2]
Box-office international 187 608 934 $[2]
Box-office Drapeau des États-Unis États-Unis 181 171 875 $[2]
Box-office Drapeau de la France France 2 069 263 entrées[14]
  • Budget du film : 93 000 000 $[2]

Série Jurassic Park[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jurassic Park (série de films).

Distinctions[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Nominations[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]