Jurassic Park (roman)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Jurassic Park (homonymie).
Jurassic Park
Image illustrative de l'article Jurassic Park (roman)

Auteur Michael Crichton
Genre Techno-thriller
Science-fiction
Version originale
Titre original Jurassic Park
Éditeur original Alfred A. Knopf
Langue originale Anglais américain
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original États-Unis
Date de parution originale novembre 1990
ISBN original 0-394-58816-9
Version française
Traducteur Patrick Berthon
Lieu de parution Paris
Éditeur Robert Laffont
Date de parution 1992
Couverture Chip Kidd
ISBN 2-221-07022-4
Chronologie
Précédent Sphère Soleil levant Suivant

Jurassic Park (titre original : Jurassic Park) est un roman de science-fiction (associé au genre du techno-thriller) écrit par Michael Crichton et publié en 1990[1].

Sur une île du Costa Rica, une compagnie scientifique a réussi à recréer des dinosaures par la technique d'extraction d'ADN fossile. Les dinosaures sont placés dans un luxueux parc à thèmes pour rentabiliser les recherches. Mais la nature imprévisible de ces organismes du passé entraine de nombreux incidents. Lorsque les systèmes de sécurité sont coupés par un technicien travaillant pour une compagnie rivale, les dinosaures s'échappent et menacent un groupe de visiteurs…

Crichton met en garde le lecteur contre les dangers des manipulations génétiques, la relation entre l'Homme et les espèces animales, et la violence d'une Nature pouvant reprendre ses droits à tout instant. Véritable best-seller à sa sortie, Jurassic Park a relancé l’intérêt du public pour les dinosaures, intérêt décuplé par l'adaptation cinématographique de Steven Spielberg en 1993.

Le roman Jurassic Park a connu une suite en 1995, du même auteur, sous le titre Le Monde perdu.

Intrigue[modifier | modifier le code]

Structure du roman[modifier | modifier le code]

Le roman s'ouvre par deux citations placées en épigraphe. Après une introduction (« L'incident InGen »), puis un prologue (« La morsure du raptor »), il se divise en 49 courts chapitres et se termine par un épilogue. Ces chapitres sont divisés en sept parties plus vastes par sept diagrammes mathématiques représentant les états successifs d'une fractale du type « courbe du dragon ». Ces diagrammes représentent les calculs effectués par l'un des personnages, le mathématicien Ian Malcolm, qui se fonde sur eux et sur la théorie du chaos pour démontrer qu'il est impossible de maintenir le Parc jurassique sous contrôle.

Ian Malcom a créé des courbes du dragon pour simuler les actions ayant eu lieu dans le parc.

La structure du roman correspond à l'organisation suivante:

  1. Introduction: L'incident Ingen[2] ("The InGen Incident")
  2. Prologue: La morsure du raptor[3] ("The Bite of the Raptor")
  3. Première itération
    1. Un Goût de paradis[4] ("Almost Paradise")
    2. Puntarenas[5] ("Puntarenas")
    3. La plage[6] ("The Beach")
    4. New York[7] ("New York")
    5. La forme des données[8] ("The Shape of the Data")
  4. Deuxième itération
    1. La côte de la mer intérieur[9] ("The Shore of the Inland Sea")
    2. Squelette[10] ("Skeleton")
    3. Cowan, Swain et Ross[11] ("Cowan, Swain and Ross")
    4. Plans[12] ("Plans")
    5. Hammond[13] ("Hammond")
    6. Choteau[14] ("Choteau")
    7. Une occasion à saisir[15] ("Target of Opportunity")
    8. Aéroport[16] ("Airport")
    9. Malcom[17] ("Malcom")
    10. Isla Nublar[18] ("Isla Nublar")
    11. Comité d'accueil[19] ("Welcome")
  5. Troisième itération
    1. Le parc Jurassique[20] ("Jurassic Park")
    2. Quand les dinosaures régnaient sur la Terre[21] ("When Dinosaurs ruled the Earth")
    3. La visite[22] ("The Tour")
    4. Contrôle[23] ("Control")
    5. Version 4.4[24] ("Version 4.4")
    6. Contrôle[25] ("Control")
    7. La tournée des dinosaures[26] ("The Tour")
    8. Contrôle[27] ("Control")
    9. Le grand Rex[28] ("Big Rex")
    10. Contrôle[29] ("Control")
    11. Stégosaure[30] ("Stegosaur")
    12. Contrôle[31] ("Control")
    13. Sites de reproduction[32] ("Breeding Sites")
  6. Quatrième itération
    1. Sur la route[33] ("The Main Road")
    2. Retour[34] ("Return")
    3. Nedry[35] ("Nedry")
    4. Bungalow[36] ("Bungalow")
    5. Tim[37] ("Tim")
    6. Lex[38] ("Lex")
    7. Contrôle[39] ("Control")
    8. La route[40] ("The Road")
    9. Contrôle[41] ("Control")
    10. Dans le parc[42] ("In the Park")
    11. Contrôle[43] ("Control")
    12. Le parc[44] ("The Park")
    13. L'aube[45] ("Dawn")
    14. Le parc[46] ("The Park")
  7. Cinquième itération
    1. Recherches[47] ("Search")
    2. La volière[48] ("Aviary")
    3. Tyrannosaure[49] ("Tyrannosaur")
    4. Contrôle[50] ("Control")
  8. Sixième itération
    1. Retour[51] ("Return")
    2. Circuits[52] ("The Grid")
    3. Pavillon[53] ("Lodge")
    4. Contrôle[54] ("Control")
  9. Septième itération
    1. Détruire le monde[55] ("Destroying the World")
    2. Retour à la normale[56] ("Under Control")
    3. Presque un paradigme[57] ("Almost Paradigm")
    4. Descente[58] ("Descent")
    5. Hammond[59] ("Hammond")
    6. La plage[60] ("The Beach")
    7. La tombée du soir[61] ("Approaching Dark")
  10. Épilogue: San José[62][63] ("San José")

Résumé[modifier | modifier le code]

1989. Sous la direction du milliardaire John Hammond, une équipe de généticiens est parvenue à redonner vie à des dinosaures à partir de leur ADN fossilisé. Ces derniers sont destinés à peupler un parc à thème baptisé Jurassic Park, construit sur Isla Nublar, une île située au large du Costa Rica. Avant l'ouverture officielle au public, Hammond convie le paléontologue Alan Grant, la paléobotaniste Ellie Sattler, le mathématicien Ian Malcolm, ainsi que Donald Gennaro, l'avocat qui représente les actionnaires du parc, à visiter l'île. Sont également du voyage Tim et Lex Murphy, les deux petits-enfants du milliardaire, en tant que visiteurs privilégiés. Mais l'aventure tourne au cauchemar lorsque l'informaticien Dennis Nedry désactive les systèmes de sécurité afin de dérober des embryons pour une compagnie rivale. Les clôtures étant devenues inoffensives, les dinosaures s’échappent de leurs enclos et commencent à semer le chaos sur l'île...

Résumé détaillé[modifier | modifier le code]

Introduction : L'incident InGen[modifier | modifier le code]

Deux citations de Carl von Linné et Erwin Chargaff sont placées en épigraphe au début du roman:

« La répulsion que nous inspirent les reptiles est due à leur corps froid, leur couleur pâle, leur squelette cartilagineux, leur peau squameuse, leur aspect féroce, leur regard rusé, leur odeur désagréable, leur voix âpre, leur habitat sordide et leur terrible venin ; c'est pour cela que leur Créateur s'est appliqué à ne pas en faire trop.
("Reptiles are abhorrent because of their cold body, pale color, cartilaginous skeleton, filthy skin, fierce aspect, calculating eye, offensive smell, harsh voice, squalid habitation, and terrible venom ; wherefore their Creator has not exerted his powers to make many of them.") »

— Carl von Linné, Tentamen Dispositionis Methodicae Fungorum in Classes, Ordines, Generae et Familias, apud P.P. Wolf, Lipsiae , 1797.

« Il est impossible de supprimer une nouvelle forme de vie.
("You cannot recall a new form of life.") »

— Erwin Chargaff, Heraclitean Fire, Sketches from a Life before Nature, The Rockfeller University Press, 1978, pp. 187-190.

Lʼintroduction fait mention de « Lʼincident InGen », qui sʼest produit en août 1989, et explique les avancées des scientifiques dans le domaine de la biotechnologie.

Prologue: La morsure du raptor[modifier | modifier le code]

Un ouvrier affreusement mutilé est amené en hélicoptère dans un hôpital de Bahía Anasco, au Costa Rica, en urgence et sous une pluie tropicale par Ed Regis et deux employés costaricains. Le docteur de garde Roberta Carter, un médecin américain originaire de Chicago, et son assistant costaricain Manuel Aragón, malgré tous leurs efforts ne peuvent le sauver. Celle-ci constate néanmoins que les profondes blessures du jeune homme ne correspondent pas à celles d'un accident de chantier, provoqué selon Ed Regis par une pelleteuse, mais plus aux morsures laissées par l'attaque d'un animal.

Première itération[modifier | modifier le code]

La première itération commence par la citation suivante de Ian Malcom :

« A la première représentation de la courbe fractale n'apparaissent que de rares indices de la structure mathématique sous-jacente.
("At the earliest drawings of the fractal curve, few clues to the underlying mathematical structre will be seen.") »

— Première itération, page 23, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)

Sur une plage de Cabo Blanco, Tina Browman, une fillette américaine âgée de huit ans et originaire du Texas venue, avec ses parents Mike et Ellen Browman, passer des vacances au Costa Rica, est attaquée par un lézard inconnu à trois doigts. Une fois soignée par le docteur Cruz à la clinique Santa Maria de Puntarenas, le docteur Marty Guitierrez, biologiste américain diplômé de Université Yale travaillant depuis cinq ans au Costa Rica, sur la base des descriptions de la fillette, identifie l'animal comme étant un basilic nommé "Basiliscus amoratus". Intrigué par le témoignage de la fillette et inquiet des éventuels risques sanitaires, celui-ci se rend sur la plage en question où il ne tarde pas à retrouver l'animal à moitié dévoré par un singe hurleur. Une fois la dépouille récupérée, celui-ci décide de l'envoyer au Docteur Henri H. Simpson, expert en la matière et professeur de zoologie à l'Université Columbia. Toutefois, en raison de l'absence du Dr Simpson, sa secrétaire envoie l'échantillon de la carcasse au laboratoire des maladies tropicales du Centre médical de l'université, afin que l'équipe du Docteur Richard Stone la teste pour d'éventuelles maladies. Au même moment, Elena Morales, sage-femme à la clinique de Bahía Anasco, retrouve lors d'une nuit d'orage un bébé dévoré dans son berceau par trois lézards. Quelques jours plus tard une laborantine du nom d'Alice Levin identifiant l'animal envoyé au laboratoire des maladies tropicales comme étant un dinosaure se heurte à incrédulité du Docteur Stone qui refuse de prendre la moindre initiative avant le retour du Docteur Simpson.

Seconde itération[modifier | modifier le code]

La seconde itération commence par la citation suivante de Ian Malcom :

« Dans les représentations suivantes de la courbe fractales, de brusques changements peuvent apparaître.
("With subsequent drawings of the fractal curve, sudden changes may appear.") »

— Seconde itération, page 47, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)

Au Montana, le paléontologue de renom, Alan Grant reçoit sur son site de fouilles la visite de Bob Moris, agent de l'APE. Celui-ci mène une enquête sur les activités d'InGen, pour le compte de laquelle Alan Grant a effectué un travail de consultant quelques années auparavant, qu'il soupçonne d'essayer contourner la loi en procédant à des transferts de matériels sensibles sur une île du Costa-Rica (trois superordinateurs Cray XMP et vingt-quatre séquenceurs Hood) afin d'échapper aux règlementations américaines en matière de biotechnologie, comme l'a également fait par le passé Genetic Biosyn Corporation, dont l'un de ses dirigeants, Lewis Dogson, avait supervisé des expérimentations clandestines sur un vaccin antirabique au Chili au mépris de toutes les règles de sécurité. Peu après le départ de Morris, le paléontologue reçoit un appel d'Alice Levine lui demandant d'examiner un fax de la radio de la carcasse de lézard reçu par le laboratoire de l'Université de Columbia. En l'examinant, Alan Grant est extrêmement surpris de constater qu'il partage d’étonnantes similitudes avec celui d'un Compsognathus. Avant qu'ils ne puissent enquêter plus loin, Grant et son assistante, l'étudiante Ellie Sattler, sont contactés par le milliardaire John Hammond.

Celui-ci est le président de la société de biotechnologie InGen (International Genetic Technologies), ainsi qu'un généreux contributeur aux fouilles archéologiques de par le monde. Le milliardaire possède une réserve biologique située sur une île à cent soixante kilomètres des côtes du Costa Rica. Une série d'incidents malheureux survenus dans ce parc ont fini par inquiéter ses investisseurs, dont l'avocat, Donald Gennaro et John Hammond veut chercher à les rassurer en obtenant lʼaval d'experts afin de pouvoir ouvrir son zoo au public. Allan Grant et Ellie Satler acceptent donc de se rendre sur l'île en tant que consultants, avec Donald Gennaro, le temps d'un week-end. Ils sont rejoints par le mathématicien Ian Malcolm, défenseur de la théorie du chaos, lors d'une escale à Dallas. Celui-ci est particulièrement pessimiste concernant le projet du vieil homme qui serait voué à l'échec en raison « dʼinstabilités structurelles ». Un autre passager embarque à San José, Dennis Nedry, le technicien qui a conçu le réseau informatique complexe du parc. À l'insu de tous, celui-ci a été enrôlé par une compagnie rivale, Biosyn, afin de voler le travail de InGen à ses propres fins.

Troisième itération[modifier | modifier le code]

La troisième itération commence par la citation suivante de Ian Malcom :

« Des détails apparaissent plus distinctement à chaque tracé de la courbe fractale.
("Details emerge more clearly as the fractal curve is redrawn.") »

— Troisième itération, page 113, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)

Carte d'Isla Nublar réalisée par des lecteurs, sur la base des descriptions du roman.

L'hélicoptère arrive en vue d'Isla Nublar, la réserve de John Hammond, d'une superficie de soixante kilomètres carrés. La véritable nature du projet du milliardaire est rapidement révélée aux visiteurs : InGen a recréé plusieurs espèces de dinosaures à partir d'une technologie génétique révolutionnaire consistant à extraire de l'ADN retrouvé dans de lʼambre fossilisée. Dilophosaures, Tyrannosaures, Tricératops, Maiasauras, Apatosaures, Stégosaures et autres Vélociraptors évoluent sur l'île sous la surveillance des techniciens du parc. L'émerveillement passé, le groupe constate amèrement que John Hammond tente de contrôler ces animaux issus d'un lointain passé comme de vulgaires attractions touristiques. Allan Grant déplore les manipulations des scientifiques pour empêcher les dinosaures de se reproduire ou accélérer leur croissance, ainsi que les tentatives pour reconstituer leur code génétique endommagé ou perdu. Les dinosaures d'Isla Nublar lui apparaissent plus comme des monstres que comme d'authentiques dinosaures.

Le groupe est rejoint par les petits-enfants du milliardaire : « Lex » et son grand frère, Tim. La visite du parc commence avec pour guide Ed Regis, à bord de véhicules électriques traversant l'île pour observer les animaux parqués dans des enclos. Ils découvrent sur le circuit un Stégosaure malade, intoxiqué par des baies. Ellie Satler et Donald Gennaro décident de rester avec le vétérinaire. Ian Malcolm tente d'avertir John Hammond sur les dangers de cette réserve biologique, prétextant que l'Homme et le dinosaure ne peuvent pas cohabiter ensemble, et que de grandes catastrophes sont à prévoir. Il devine également que le nombre d'animaux est bien plus important que celui prévu par le système de comptage automatique. Le vieil homme et ses employés découvrent horrifiés que plus de cinquante animaux évoluent librement dans le parc, malgré la technologie génétique leur interdisant de se reproduire. Allan Grant suggère que ces individus ont pondus des nids en des endroits reculés de l'île, et que certains ont même réussis à s'enfuir comme en témoignent les récents incidents au Costa Rica. Le milliardaire rétorque que cela est impossible, car les animaux ont été créés déficients en lysine, pour qu’il ne puissent pas survivre en liberté. Mais ils découvrent qu'une certaine variété de plantes secrète cet acide aminé sur l'île, et que les bêtes s'en nourrissent...

Au même moment, Dennis Nedry, jouant un double jeu pour le compte de Lewis Dogson, vole 15 embryons congelés de dinosaures. Pour cela, il désactive les systèmes de sécurité du parc alors qu'un violent orage s'abat sur l'île et se rend ensuite en jeep vers le port où il doit confier les embryons à un mouchard moyennant une belle somme. Parallèlement Lex remarque que certains petits dinosaures se faufilent sur le cargo de ravitaillement qui vient de quitter l'île pour le continent sud-américain. En regardant à travers ses jumelles nocturnes vers la mer, Allan Grant les identifie comme des Vélociraptors et tente d'avertir le centre mais la radio n'émet que des crachotements.

Quatrième itération[modifier | modifier le code]

La quatrième itération commence par la citation suivante de Ian Malcom :

« Inévitablement, des instabilités sous-jacentes commencent à se faire jour.
("Inevitably, underlying instabilities begin to appear.") »

— Quatrième itération, page 231, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)

Les techniciens du parc essaient vainement de rétablir le système de sécurité, dispositif primordial puisquʼil commande les barrières électrifiées entourant les enclos des dinosaures. Pendant ce temps, la panne de courant immobilise le groupe de véhicules à proximité de lʼenclos du Tyrannosaurus Rex. Les enclos n'étant plus électrifiés, les Tyrannosaures franchissent la barrière: tandis que le jeune dévore Ed Regis et l'adulte blesse gravement Ian Malcolm. Sortis indemnes de lʼattaque, les enfants retrouvent rapidement Allan Grant. Ensemble, ils se mettent en route vers le centre des visiteurs.

Sur la route[modifier | modifier le code]
Le Tyrannosaure adulte sortit de son enclos et attaqua les véhicules des visiteurs.

Les Lands cruisers sont maintenant à l'arrêt sur le versant d'une colline depuis plusieurs minutes, sous la pluie battante mêlée d'éclairs et à proximité de l’enclot des tyrannosaures, et, sur recommandation d'Allan Grant, leurs occupant y restent en attendant la remise en marche du courant, tandis que dans le véhicule de tête, Tim se procure des lunettes vision nocturnes. Alors que chacun patiente comme il peut, une forme sombre, aussi grosse que les voitures, fait vibrer le sol et passe entre les deux véhicules, sans que personne n'a le temps de l'observer. Peu après Tim désormais sur ses gardes repère de l'autre côté de la clôture, légèrement en contrebas, le Tyrannosaure adulte, en train d'observer les deux véhicules, et en informe les autres personnes grâce à la radio de bord permettant encore aux deux lands cruisers de communiquer malgré la tempête. Ed Regis, qui a vu les conséquences des attaques des vélociraptors, cède à la panique, lorsqu'il remarque que la clôture n'est plus électrifiée, ouvre la portière avant et abandonne Lex et Tim dans le véhicule pour se mettre à l’abri dans la direction opposée à l'animal, quelques part dans les bois. Tim comprenant rapidement la situation en informe Allan Grant et Ian Malcom par radio, puis profite du tonnerre et descend fermer la portière du véhicule, ne pouvant le faire depuis la banquette arrière et Lex à l'avant refusant de le faire, au moment même où le dinosaure commence à abattre la clôture. Celui-ci se dirige ensuite vers la voiture de tête et regarde à l'intérieur. Le prédateur ne tarde pas à donner plusieurs coup de tête sur le capot du Land Cruiser avant de se déplacer vers l'arrière pour arracher la roue de secours accrochée au coffre. L'animal essaye ensuite en vain d'introduire sa tête dans le véhicule afin d'atteindre les enfants. N'y parvenant pas, d'un coup de patte il reverse la voiture sur le flanc, propulsant la fillette contre la portière, avant d'attraper le châssis de la vitre avec sa mâchoire pour soulever et laisser retomber le véhicule. La portière sur laquelle se trouve Lex, finit par céder éjectant la fillette en dehors de la voiture, que le tyrannosaure secoue de plus en plus. Puis l'animal lâche le Land Cruiser depuis le flanc de la route, celui-ci allant s'écraser en contrebas dans les arbres avec Tim toujours à bord. Depuis le second véhicule Allan Grant et Ian Malcom, qui ayant insisté impuissant à toute la scène, voient le dinosaure désormais venir dans leur direction. Le chaoticien tente de sortir du véhicule pour aller se mettre à l’abri, mais étant trop près de l'animal, celui-ci le rattrape et le propulse en l'air. Tétanisé par la peur, Allan Grant étant sorti de son véhicule peu après, se rend compte que le tyrannosaure ne parvient pas à le voir, en dépit du fait qu'il sent sa présence. Après plusieurs tentatives du prédateur pour l'obliger à se révéler, celui-ci donne un coup de patte qui reverse le second véhicule, envoyant le paléontologue tomber dans la boue quelques mètres plus loin.

Retour[modifier | modifier le code]

Alors qu'il est au volant de la jeep, Gerry Harding, après avoir fini de soigner le stégosaure reconduit Donald Gennaro et Ellie Sattler dans la zone des visiteurs, lorsque il se rend compte que la route principale est bloquée par un arbre, probablement abattu par la tempête. N'arrivant pas à contacter le Centre des visiteurs avec la radio, le vétérinaire décide de faire demi-tour afin de revenir en arrière, au niveau de l'embranchement se trouvant un peu plus au sud, dans l'optique d'emprunter une route de service. Dans la salle de contrôle, la chute d'un éclair à proximité est suivie de l'extinction des écrans, faisant momentanément craindre à John Arnold qu'une surtension, provoquée par la foudre, soit transmise par les modems, endommageant les ordinateurs, ce malgré protection des circuits électriques. Son appréhension est rapidement dissipée lorsque les écrans de contrôle se rallument, lui permettant de se concentrer sur le problème en court: remettre les systèmes du parc en marche. L'ingénieur envoie parallèlement les gardes rechercher en vain Dennis Nedry dans le bâtiment. Robert Muldoon en revenant dans la salle de contrôle annonce que quelqu'un a pris la seconde jeep dans le garage. Le garage Est contenant les véhicules de service étant trop loin pour que le chasseur puisse s'y rendre à pied, ils espèrent que Gerry Harding soit en mesure prendre les passagers des Lands Cruisers à son retour.

Nedry[modifier | modifier le code]
Dennis Nedry fut aveuglé et tué par un dilophosaure en essayant de livrer les embryons de dinosaures volés.

Après avoir franchi et refermé la grille électrique, marquant la séparation entre la zone des visiteurs et le parc, Dennis Nedry remonte à bord de la jeep. Celui-ci roule à toute visite avec pour objectif de rejoindre le quai Est, où l'attend son contact, afin de lui remettre les échantillons et de pouvoir revenir ensuite aussi vite que possible au Centre des visiteurs. Malheureusement pour l'informaticien, l'orage rend la visibilité très mauvaise et l'égare dans le parc en lui faisant rater l'embranchement. Après avoir roulé plusieurs minutes, en croisant au passage une forme animale sur la route sans être en mesure de l'identifier, Dennis Nedry s'arrête à quelques centimètres d'un mur de béton, l'ayant aperçu au dernier moment. L'informaticien descend de la jeep, afin d'essayer de se repérer au milieu de la jungle, et passe derrière le mur de béton, après avoir entendu un bruit de remous, pensant être à proximité de l'océan avant de se rendre compte qu'il est en fait devant la rivière tropicale. Au moment où il se rend compte qu'il n'a plus le temps de rejoindre le quai Est pour effectuer sa livraison, l'informaticien entend le hululement d'un animal. En retournant vers la jeep, il l'entend à nouveau, comprenant avoir affaire à un dinosaure. Au moment où il repasse le mur de béton, il repère l'animal à quelques pas de la jeep. Alors qu'il se demande pourquoi le dinosaure ne l'attaque pas, Dennis Nedry reçoit soudainement du liquide sur sa chemise, craché par l'animal, avant d'en recevoir à nouveau sur le coup, sentant un début de brûlure. Alors qu'il essaye d'ouvrir la portière de la jeep, les yeux de l'informaticien sont brusquement aspergés de venin, lui faisant ressentir immédiatement une douleur insoutenable. En essayant de s'appuyer à la jeep, l'informaticien est pris de vertiges et de nausées, le faisant s'écrouler au sol. Ayant ressenti la première attaque du dinosaure qui vient de l'éventrer, Dennis Nedry se met à espérer que ses douleurs prennent vite fin au moment où il sent la mâchoire du dinosaure se refermer autour de sa tête pour le soulever.

Bungalow[modifier | modifier le code]

Henri Wu est avec John Hammond dans la salle à manger du bungalow de ce dernier, qui a insisté pour l'inviter à diner alors que le généticien préférait procéder à des vérifications, suite à la découverte d'animaux supplémentaires, impliquant l'échec probable de la procédure devant interdire aux dinosaures de se reproduire: pour Henri Wu, cette possibilité remet en question les fondements mêmes du parc, y compris la solution lysine. Alors qu'il s’apprête à déguster une glace aux gingembres, préparée par Maria, la cuisinière personnelle de John Hammond, le généticien constate que les moniteurs vidéos du bungalow ne fonctionnent plus, faisant découvrir ensuite au vieil homme, lorsqu'il veut contacter l'assistance pour le signaler, que les lignes téléphoniques aussi sont en dérangement, sans que celui-ci ne s'en inquiéte d'avantage, attribuant ces dysfonctionnements à l'orage. Le milliardaire débute ensuite une discussion dans laquelle il évoque son inquiétude de ne jamais voir le jour où son parc serait enfin ouvert au public, au grand étonnement d'Henri Wu qui estime qu'il y a des sujets autrement plus problématiques et urgents. Le milliardaire se lance ensuite dans une longue explication sur la manière de faire des bénéfices dans la bio-industrie, affirmant qu'ouvrir un parc serait plus rentable, car relevant du loisir, que d'essayer de découvrir de nouveaux traitements, qui seraient indispensables à la santé des patients et entraîneraient des pressions politiques pour baisser leur prix de vente au maximum. Il explique que les investissements dans le Parc Jurassique seront vite rentabilisés, par l'ouverture prochaine du parc ainsi que celles de deux autres d'ici quelques années, aux Açores pour l'Europe et à Guam pour le Japon, et l'obtention de droits de diffusions pour la télévision, avec des recettes de plus de vingt milliards de dollars par an. Dans la salle de contrôle, le garde de retour de son inspection informe John Arnold et Robert Muldoon n'avoir pas trouvé Dennis Nedry, mais indique que Jimmy, le garde en faction dans hall, a aperçu un homme, à la corpulence correspondante à celle de l'informaticien, il y a un quart d'heure descendre au garage. Sur la route de service, Gerry Garding arrête brusquement la jeep pour laisser traverser un groupe d'apatosaures, avant de repartir. Dans le Bungalow, Henri Wu indique craindre des tentatives extérieurs afin d'empêcher le milliardaire d'exploiter les dinosaures dans son parc, ce à quoi John Hammond répond que ni les scientifiques ni les gouvernement américain ne le peuvent, le parc étant sur son île, hors du territoire des États-Unis et avec un statut échappant à la juridiction du Costa-Rica, où le vieil homme est libre de faire absolument tout ce qu'il veut. Dans la jeep, Gerry Harding freine à nouveau, à l'approche de la rivière tropicale, en repérant des procompsognathus se déplaçant dans la nuit. Ce comportement inhabituel indiquant que les animaux ont repéré un animal mort ou mourant, les occupants de la jeep décident de les suivre afin d'en savoir plus.

Tim[modifier | modifier le code]

Tim reprend lentement connaissance dans le Land Cruiser, oscillant entre douleurs et nausées. Encore sonné, le garçon ne souvient pas de ce qui s'est passé avant l'attaque du tyrannosaure. Rapidement il perçoit le balancement de la voiture et réalise, en regardant au travers ce qui reste du pars-brise, que le sol se trouve à six mètre en contrebas: la voiture est dans un arbre, retenue par quelques branches. En s'appuyant contre le volant, il fait accidentellement tourner les roues, faisant chuter le véhicule de trente centimètres. Les portières et les vitres étant bloquées, Tim veut essayer le hayon. Il entend à ce moment là un grognement et voit approcher le stégosaure, qu'il pense être celui qu'a soigné quelques heures plus tôt le vétérinaire Gerry Harding. En voulant connaître l'heure, il se rend compte que sa montre est cassée et s'en débarrasse. Réussissant à déverrouiller le hayon, celui-ci s'ouvre un peu avant d'être bloquée par une branche. Malgré l'ouverture étroite, l'enfant réussit à passer, en retenant son souffle, tombant du véhicule, et heurtant plusieurs branches avant enfin d'être arrêté par l'une d’entre elles. Tim n'a pas le temps d'avoir mal, qu'il entend le craquement des branches supportant le véhicule au-dessus de lui. Le garçon, commence sa descente lorsque le Land Cruiser se met à chuter, s'arrêtant brusquement en tapant la branche que Tim vient juste de quitter. Il ne perd pas un instant et s'élança vers le sol, voyant la branche retenant le véhicule en train de céder. Le Land Cruiser reprend soudainement sa chute et Tim n'a d'autre choix que de sauter, tombant sur le sol et faisant une roulade pour se plaquer contre le tronc, au moment même où la voiture s'écrase au sol. Voyant le stégosaure s'approcher, Tim lance des pierres en sa direction, afin de le chasser et l'animal n'insiste pas. Cherchant à s'orienter dans la nuit, Tim récupère les lunettes de vision nocturne dans l'épave du véhicule, avec lesquelles il retrouve la clôture qu'il franchit sans difficultés. Une fois sur la route, il se dirige vers le second Land Cruiser, qui git renversé sur le côté, mais ne trouve personne. Regardant tout autour de lui, il retrouve au bord de la route la balle de Lex et se met à l'appeler. Seul au milieu de la nuit, Tim essaye en vain de se rappeler les évènements ayant précéder et continue d'appeler sa sœur, lorsqu'il entend un sanglotement. Dans la salle de contrôle, Robert Muldoon commence à distribuer six radios portables aux personnes présentes dans le bâtiment. De son côté Henri Wu, retourne au laboratoire et lance une recherche pour savoir si de l'ADN de grenouilles a été utilisée pour combler les manques dans l'ADN des dinosaures et avec quelles espèces. En attendant la fin de la procédure de contrôle, il en profite pour inspecter le matériel et remarque que l'enregistreur du congélateur présente une pointe, indiquant que quelqu'un l'a ouvert il y a moins d'une demi-heure. A ce moment, l'ordinateur achève ses recherches et Henri Wu constate que sur les quinze espèces de dinosaures de l'île, cinq ont été recombinées avec de l'ADN de grenouilles: Maiasaura, Procompsognathus, Othnielia, Velociraptor et Hypsilophodon. Henri Wu, constate qu'il s'agit des espèces en surnombre relevées précédemment par le comptage automatique et admet qu'Allan Grant a raison: certaines espèces de dinosaures peuvent se reproduire.

Lex[modifier | modifier le code]

Avec ses lunettes de vision nocturnes, Tim retrouve dans le noir Lex recroquevillée dans un tuyau de drainage. Malgré le fait que son grand frère lui demande de le rejoindre, même en lui indiquant avoir retrouvé sa balle et qu'il lui prêterait ses lunettes, la petite fille refuse de sortir. Le garçon essaye alors de la convaincre de sortir en lui faisant remarquer que sa cachette est froide et humide, tandis que le Tyrannosaure étant parti, ils ne risquent plus rien à l'extérieur, du moins l'espère-t'il. La petite fille demande si son papa, si sa maman ou si des adultes sont là, ce à quoi son grand frère lui répond par la négative, ignorant également où se trouvent les adultes mais pensant ceux-ci en route pour venir les chercher. Lex quitte enfin sa cachette et demande la position du docteur Grant, ce à quoi Tim répond qu'il l'ignore. A ce moment, ils entendent un cri venant de la route et voient Allan Grant venir dans leur direction. De son côté, Ed Regis est toujours caché derrière des rochers en contrebas de la route, après avoir chuté en s'enfuyant et n'avoir plus bougé depuis. Le directeur de relations publiques se repassant le fil de évènements, réfléchit à comment annoncer à John Hammond ce qui venait de se produire. À ce moment il découvre une sangsue sur sa joue et une autre sur son avant bras, avant d'entendre la voix de Lex et de se ressaisir, pensant que peut-être les autres ont survécu à l'attaque. Après s'être nettoyé les mains et le visage, il commence à remonter vers la route: bien qu'étant en bas de la colline et il n'aperçoit pas les voiture qui doivent se trouver au sommet. Ed Regis n'entendant plus non plus la fillette, finit par s'inquiéter et décide de faire demi-tour afin de retourner vers le centre. Au sommet de la colline, Allan Grant, après s'être assuré que les enfants sont indemnes, se demande la raison pour laquelle le Tyrannosaure ne les a pas tous tué. Lex ayant faim, son petit frère propose de suivre la route pour rejoindre le Centre des visiteurs. Mais le paléontologue se rappelant la forme ayant traversé entre les Land Cruiser avant l'attaque en conclut qu'il ne peut s'agir que du jeune Tyrannosaure, et estime qu'il serait imprudent de suivre la route complètement à découvert, et préfère attendre l'arrivée des secours. C'est alors qu'il entend le bruit d'une toux au pied de la colline et entraîne les enfants vers le tronc le plus proche. Il finit par apercevoir Ed Regis immobile et plaqué contre un gros arbre. Puis ils voient le jeune Tyrannosaure bondir sur la route qu'il descend, passant tout prêt du directeur des relations publiques. Une fois l'animal hors de vue, celui-ci s’avance au milieu de la route et est attaqué soudainement par le tyrannosaure . Après un moment d'étonnement du jeune prédateur face aux cris de l'homme, celui-ci finit par le tuer et le dévorer. Ayant vu toute la scène, Allan Grant et les enfants s'enfuient dans l'enclot après avoir fait du bruit, attirant le regard du dinosaure vers le haut de la colline.

Contrôle[modifier | modifier le code]
La route[modifier | modifier le code]
Contrôle[modifier | modifier le code]
Dans le parc[modifier | modifier le code]
Contrôle[modifier | modifier le code]
Le parc[modifier | modifier le code]
L'aube[modifier | modifier le code]
Le parc[modifier | modifier le code]

Cinquième itération[modifier | modifier le code]

La cinquième itération commence par la citation suivante de Ian Malcom :

« Les failles du système deviennent de plus en plus graves.
("Flaws in the system will now become severe.") »

— Cinquième itération, page 345, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)

Recherches[modifier | modifier le code]

John Arnold parvint enfin à localiser la seconde jeep et y envoya Donald Gennaro et Robert Muldoon. Ceux-ci retrouvèrent le corps de Dennis Nedry, que les compsognathus avaient déjà commencé à dévorer, et récupérèrent dans la jeep le lance-roquettes. Le chasseur demanda ensuite à l'informaticien de localiser le tyrannosaure afin qu'il puisse le neutraliser, mais l'animal n'apparaissait pas sur les écrans de la salle de contrôle. Pendant ce temps, Allan Grand et les enfants arrivèrent en vue de l'énorme dôme de la volière dont le paléontologue constata, au fur et à mesure que l'embarcation s'en rapprochait, qu'il n'y avait pas de verres entre les poutrelles et que des filets étaient tendus entre les parties de la structure métallique. Poussée par le courant, le canot pneumatique pénétra sous le dôme, dont les enfants et Allan Grant ne parvinrent très vite plus à en voir le somment caché dans la brume. Ayant repéré le toit d'une construction, ils accostèrent à proximité afin d'essayer d'y trouver un téléphone.

La volière[modifier | modifier le code]

A l'intérieur de la volière, Allan Grant et les enfants arrivèrent rapidement à la construction mais ils constatèrent bien vite que les travaux n'avaient pas été achevés et qu'il n'y avait aucun moyen de contacter le centre des visiteurs. Déçus, le paléontologue et les enfants s'en retournèrent vers le canot en traversant à nouveau la végétation, ils remarquèrent des déjections de reptiles. Arrivés dans une clairière, ils entendirent de longs sifflements qui se répondaient les uns après les autres. Allan Grant ne tarda pas à apercevoir la silhouette d'un ptérodactyle, qu'il finit pas identifier comme étant un Cearadactylus. Les reptiles volants commencèrent à voler en rase-motte, juste au-dessus du petit groupe, lorsque soudain Lex fut mordue par l'un d'entre eux. Voyant d'autres animaux se préparant à foncer depuis le sommet du dôme, Allan Grant prit les enfants pas les mains et ils se mirent à courir, avant de se jeter à terre au dernier moment, le paléontologue sentant les griffes de l'un des Cearadactylus lui lacérer le dos de sa chemise. Ils se remirent à courir et plongèrent à nouveaux au sol pour éviter une autre attaque. Alors qu'ils étaient sur le point de courir de toutes leurs forces vers l'embarcation, tout en recevant des déjections des animaux, Lex poussa un hurlement: l'un animaux l'avait saisi aux épaules et essayait en vain de l'emporter dans les airs, la fillette étant trop lourde pour le Cearadactylus. Allan Grant se précipita sur l'animal qui lâcha prise et roula sur le dos, lardant le paléontologue de coups de bec et de griffe, qui parvint à grande peine à le repousser. Le Cearadactylus se redressa, enroula ses ailes comme une chauve souris et s'éloigna en marchant sur les petits griffes de ses ailes. Les autres ptérosaures lancèrent une nouvelle attaquèrent, au cours duquel l'un d'entre eux parvint à s'emparer du gant de Lex. Profitant que les animaux se battent entre eux pour avoir la "prise", Allan Grant et les enfants regagnèrent le canot pneumatique et ils reprirent le voyage sur la rivière. Mais bientôt le tyrannosaure essaya d'attaquer en vain leur embarcation, ne pouvant traverser l'épais mur végétal encadrant la rivière. Poursuivant leur descente sur le cours d'eau, ils arrivèrent sur le territoire des dilophosaures et ne tardèrent pas à apercevoir deux de ces animaux se tenant sur la rive. Estimant ne pouvoir les contourner à pied et ayant constaté que les animaux avaient fini par tourner le dos à la rivière, Allan Grant décida de tenter de passer avec l'embarcation dans le dos des dinosaures. Il constata alors que les dilophosaures criaient contre le tyrannosaure, qui essayait à nouveau de se frayer un chemin au travers la barrière des arbres pour atteindre le canot, permettant paradoxalement à l'embarcation de passer sans se faire remarquer tout près des deux animaux.

Tyrannosaure[modifier | modifier le code]

John Arnold contacta la jeep pour donner à Donald Gennaro et Robert Muldoon la position du tyrannosaure qu'il avait enfin localisé. Ceux-ci se rendirent sur place et le chasseur tira deux projectiles de MORO-709, des seringues de 1000 cm³ de tranquillisant: le premier tir rata l'animal tandis que le second l’atteignit sans lui faire le moindre effet. Devant l’échec de leur tentatives, les deux hommes repartirent en jeep avant que le tyrannosaure n'ait eu le temps de les rattraper et retournèrent à la base rechercher des munitions. Pendant ce temps, l'embarcation arriva sur les rapides précédent la chute d'eau où les attendait, au milieu de la cuvette, le tyrannosaure. Allan Grant et les enfants furent projetés dans l'eau et en ressortir derrière l'animal. A la recherche d'une cachette, ils suivirent, en se dissimulant derrière les fougères, un chemin menant jusqu'à la cascade. Là, le paléontologue constata que la chute d'eau était artificielle et franchit une porte, à la recherche d'un téléphone, qui se referma aussitôt l'isolant des enfants, ne disposant pas de la carte carte magnétique nécessaire pour l'ouvrir. Dans le noir complet, Allan Grant parvint à trouver une torche électrique et s'en servit pour explorer les lieues. Il descendit un escalier menant à un véhicule de service électrique et découvrit un très jeune vélociraptor, qu'il neutralisa promptement avec son pistolet à air comprimé. De l'autre côté de la porte, les enfants avaient finalement été repérés par le tyrannosaure qui passa sa tête à travers le rideau d'eau, sans toutefois parvenir à les atteindre. Le prédateur essaya d'utiliser sa langue pour essayer d'attraper Tim, mais brusquement l'animal cessa sa tentative, laissant retomber sa tête sur le sol avant de glisser et disparaître derrière la cascade.

Contrôle[modifier | modifier le code]

Le tyrannosaure venait de réagir au tranquillisant administré par Robert Muldoon une heure plus tôt, lors de son second tir. Dans la salle de contrôle, alors que l'équipe commençait à discuter du transport de l'animal vers son enclot, John Arnold constat que l'alimentation était basse, avant qu'Henri Wu lui fasse remarquer que les systèmes du parc étaient branchés sur l'alimentation auxiliaire au lieu de l'alimentation principale et que celle-ci était sur le point de s'arrêter. A la cascade, le flot se tarit progressivement jusqu'à ce que la cascade artificielle s'arrête complètement. Puis le verrou magnétique de la porte s'arrêta permettant aux enfant de rejoindre Allan Grant. Dans la salle de contrôle, le généticien et l'informaticien comprirent qu'après la coupure de système, celui-ci fut remis en marche automatiquement sur l'alimentation auxiliaire. Ils réalisèrent que le générateur auxiliaire n'ayant pas l'ampérage suffisant pour alimenter les clôtures électriques, celles-ci étaient automatiquement hors circuits depuis cinq heures. Robert Muldoon compris aussitôt que les vélociraptors s'étaient très certainement déjà échappés de leur enclot et donna des instructions pour gérer la situation:

  • John Arnold devait aller remettre le générateur principal en marche
  • lui et Donald Gennaro devaient couvrir John Arnold
  • Henri Wu devait rester dans la salle de contrôle afin de remettre le système en marche une fois l'alimentation revenu
  • John Hammond et toutes les autres personnes devaient regagner leurs appartements et se barricader

Le chasseur, armé d'un tube de lancement et l'avocat, porteur des six projectiles disponibles, sortirent du bâtiment et abattirent un des trois vélociraptors qui cernaient l'informaticien autour du local de service. Celui-ci en ouvrit aussitôt la porte, qu'il laissa ouverte en coinçant une de ses chaussures afin d'éclairer avec la lumière du jour le local plongé dans l'obscurité, mais fut bientôt suivi par un des prédateurs qui le rattrapa et le tua. Dans son côté, Robert Muldoon, prit en chasse par les vélociraptors, avait été séparé de Donald Gennaro et s'était réfugié dans un des tuyaux de drainage d'où il tenait les animaux à distance, après avoir fait sauter la patte de l'un d'entre eux en guise d'avertissement. Caché dans la jungle, l'avocat se dirigea vers le local de service afin de relancer le générateur. A l'intérieur il fut attaqué par un vélociraptor, celui estropié par Robert Muldoon, qu'il parvint à repousser. De son côté Henri Wu, constatant son inutilité dans la salle de contrôle privée d'énergie, prit l'une des jeep, qui stationnait devant le centre des visiteurs, et récupéra le chasseur avec qui il se rendit au Bungalow où était Ellie Satler, Ian Malcom, John Hammond et Gerry Harding.

Sixième itération[modifier | modifier le code]

La sixième itération commence par la citation suivante de Ian Malcom :

« Le rétablissement du système peut se révéler impossible.
("System recovery may prove impossible.") »

— Sixième itération, page 401, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)

Retour[modifier | modifier le code]

Au volant de la voiture électrique, Allan Grant conduisait les enfants à travers le tunnel de service, en ayant emporté le jeune vélociraptor, qui s'avère également être un mâle, afin de prouver aux concepteurs du parc que des dinosaures arrivaient à se reproduire malgré l'irradiation aux rayons X et le fait que tous les animaux relâchés étaient des femelles. Une fois arrivé au garage du Centre des visiteurs, ils mirent l'animal dans une cage et se dirigèrent vers l'entrée du bâtiment. Mais une fois dans le hall, ils constatèrent que le bâtiment avait été dévasté. Le paléontologue s'empara de la radio d'un garde, qui gisait mort derrière le bureau du service de sécurité, et contacta les autres qui le mirent au courant de la situation. Ceux-ci étaient barricadés dans le Safari Lodge, théoriquement imprenable, mais deux vélociraptors avaient réussi à atteindre le toit du bâtiment et étaient en train de ronger les barreaux, désormais non électrifiés, qui protégeaient les lucarnes du toit. Allan Grant décida de laisser les enfants à la cafétéria et de se rendre au local de service afin de remettre en route le générateur principal. Sur une suggestion de Ian Malcom, Ellie Sattler se proposa de jouer les appâts avec Robert Muldoon afin de détourner l'attention des animaux. Ils sortirent du bâtiment et elle passa de l'autre côté de la clôture le ceinturant. La jeune femme échappa à trois vélociraptors, qui avaient aussitôt tenter de l'attaquer, en se réfugiant de l'autre côté de la clôture que le chasseur avait ouvert juste à temps pour la laisser passer. Allan Grant de son côté quitta le Centre des visiteurs et s'élança vers le local de service qui atteignit rapidement. Henri Wu le guida ensuite par radio jusqu'au générateur principal et lui permit de le remettre en marche.

Les vélociraptors adultes échappés de leur enclot se mirent à chasser les personnes présentes dans la zone des bâtiments.

De leur côté les enfants, à la recherche de nourriture, étaient entré dans la cuisine, mais ils ne tardèrent pas à remarquer qu'un vélociraptor avait pénétré dans la salle à manger. Tim ordonna à sa petite sœur de rester cachée derrière une poubelle pendant qu'il se procurait quatre steaks, qu'il déposa sur le sol, de l'entrée de la salle du réfrigérateur jusqu'à la porte de la cuisine, avant d'aller de se cacher lui-même derrière le pied d'une table en inox. Avec ses lunettes de vision nocturne, il put voir l'animal entrer dans la cuisine plongée dans l'obscurité sans que celui-ci ne le voit. Le vélociraptor remonta la piste des steaks jusqu'à l'entrée du réfrigérateur, où il finit par entrer. Le garçon referma la porte sur l'animal, qui essaya de la forcer pendant plusieurs secondes jusqu'à ce qu'Alex n'apporte la goupille et ne verrouille la porte. En cherchant son chemin pour quitter le local de service, Allan Grant découvrit Donald Gennaro caché dans la cabine d'un camion afin d'échapper aux compsognathus. De son côté, Henri Wu, ayant été informé par Gerry Harding de ce que les deux vélociraptors avaient quitté le toit, sortit sur le perron de la porte du bâtiment prévenir Ellie Sattler. Avant que Robert Muldoon n'ait eut le temps de le mettre en garde, le généticien fut aussitôt attaqué et tué par un des animaux qui avait sauté du toit. Le chasseur referma la porte et constata que les trois vélociraptors de l'autre côté de la clôture s'étaient élancés vers le centre des visiteurs, où les ayant vu se diriger, Allan Grant et Donald Gennaro décidèrent de se rendre aussi afin de remettre le système informatique du parc en marche. De son côté Ellie Sattler, après l'attaque sur Henri Wu, s'était enfuie à l'extrémité du bâtiment, poursuivie par deux vélociraptors, où elle grimpa dans un arbre d'où elle gagna le toit. Imitée par les animaux, elle s’élança sur le toit mais ne trouvant aucune porte ouverte, la jeune femme sauta du toit du bâtiment et plongea dans la piscine, d'où elle put gagner l'entrée du Safari Lodge. Les animaux ne la poursuivirent pas, leur attention ayant été attirée sur Gerry Harding, venu ouvrir à la paléobotaniste, qui leur échappa de peu en refermant prestement la porte du toit. A l'intérieur du Centre des visiteurs, les enfants gagnèrent la salle de contrôle, tandis qu'Allan Grant et Gennaro arrivés à l'extérieur du batîment voyaient les trois vélociraptors sauter pour atteindre le balcon du premier étage. Après que Robert Muldoon eut par radio informé le jeune garçon qu'il n'y avait plus personne en mesure de relancer le système informatique, celui-ci décida d'essayer et commença à entrer dans l'ordinateur. Après avoir accédé au système de surveillance vidéo, il vit sur le balcon les vélociraptors en train de pénétrer dans le bâtiment.

Circuits[modifier | modifier le code]

Plusieurs tentatives infructueuses furent nécessaires à Tim pour enfin parvenir au menu principal où il se lança à la recherche d'une commande d'aide. Après avoir vainement essayé plusieurs commandes, il réussit à ouvrir le menu principal. A ce moment, sa sœur le prévint que des vélociraptors se trouvait dans le couloir. En sortant, pour repérer où étaient les animaux, les enfants se retrouvèrent bloquée à l'extérieur de la salle de contrôle par une serrure magnétique. Ayant repéré le corps d'un garde au bout du couloir, ils se précipitèrent dessus pour récupérer sa carte magnétique. Les dinosaures les ayant repérés, ils ne purent retourner vers la salle de contrôle et ouvrir la porte plus proche afin d'échapper aux prédateurs.

Pavillon[modifier | modifier le code]

Bloqué à l'arrière du Centre des visiteurs par un verrou magnétique, Allan Grant fit le tour du bâtiment pour y accéder par l'entrée principale. Ne trouvant pas les enfants dans la cuisine, il monta au premier étage mais de nouveau bloqué par une serrure magnétique. Après un temps de réflexion, il redescendit chercher la carte magnétique sur le corps du garde du hall. Pendant ce temps les enfants s'étaient retrouvé dans la nurserie, poursuivis par les animaux à qui ils lancèrent le bébé vélociraptors, que les adultes dévorèrent, pendant qu'eux-même entraient dans le laboratoire d'extraction de l'ADN. Ils le traversèrent et se dirigèrent vers une porte donnant sur un étroit couloir, au bout duquel ils franchirent une nouvelle porte où ils rencontrèrent Alan Grant et Donald Gennaro qui les attendaient. Pendant que l'avocat emmenait les enfants avec lui, dans l'espoir d'atteindre la salle de contrôle, le paléontologue se chargeait d'attirer les prédateurs, en pénétrant dans le laboratoire et se dirigeant vers la salle d'incubation et ses longues rangées d’œufs. A l'intérieur, il se précipita vers la salle de fertilisation et s'empara de seringues de poison qu'il injecta dans différents œufs de la salle d'incubation qu'il laissa rouler au sol. Deux vélociraptors furent ainsi piégées et moururent très vite, mais le troisième ayant repéré le paléontologue, celui-ci utilisa sa radio, dans laquelle parlait Ellie Sattler afin de distraire l'animal. Il lui planta une seringue de poison dans la queue, non sans que l'animal ait eu le temps de lui donner un coup de griffe à l'épaule. Une fois, l'animal mort, il s’élança, avec Donald Gennaro et les enfants, vers la salle de contrôle.

Contrôle[modifier | modifier le code]

Devant les ordinateurs, Tim vit sur les écrans à la fois le navire transportant les vélociraptors sur le point d'accoster dans le port de Puntarenas et le pavillon où les deux derniers vélociraptors étaient sur le point de venir à bout du dernier barreau les empêchant d'atteindre les personnes s'y trouvant. Le garçon, sur une suggestion de Donald Gennaro, se connecta aux modules de l'alimentation principale, qu'il remit en route. Il parvint ensuite à remettre en route l'alimentation des barreaux du pavillons, électrocutant les derniers prédateurs. Ensuite Tim parvint a trouver un moyen de contacter le navire et laissa Donald Gennaro ordonner à son capitaine de revenir sur l'île, qui s’exécuta devant les menaces de poursuites judiciaires proférées par l'avocat.

Septième itération[modifier | modifier le code]

La septième itération commence par la citation suivante de Ian Malcom :

« De plus en plus, les mathématiques exigeront que l'on ait le courage d'assumer leurs conséquences.
("Increasingly, the mathematics will demand the courage to face its implications.") »

— Septième itération, page 459, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)

Détruire le monde[modifier | modifier le code]

Après avoir été déplacé dans une autre chambre dans un lit propre, Ian Malcom débuta avec John Hammond une conversation sur le pouvoir de l'être humain sur son environnement. Le milliardaire pensait qu'une catastrophe avait été évitée en empêchant les animaux de s'échapper de l'île, ce à quoi le mathématicien lui fit observer que dans le cas contraire cela n'en n'aurait été une que pour l'être humain. En effet, là où le vieil homme pensait que l'espèce humaine avait le pouvoir de détruire la planète, le chaoticien lui rétorqua qu'ils n'en n'avaient pas le pouvoir, que l'existence de la planète précédait celle de l'être humain, qu'elle existait indépendamment des hommes, qui n'en sont que ne sont que de passages à sa surface à l'instar de toutes les autres espèces du monde vivant, et qu'elle continuerait à exister après eux. Il lui expliqua également que l'espèce humaine n'est pas non plus une menace pour la vie, mais uniquement pour elle-même avec cette phrase:

« Il faut que nous soyons bien clair, dit-il. Ce n'est pas la planète qui est menacée, mais nous. Nous n'avons pas le pouvoir de détruire la planète... pas plus que de la sauver. Mais il se peut que nous ayons le pouvoir ne nous sauver nous-mêmes.
(Let's be clear. The planet is not in jeopardy. We are in jeopardy. We haven't got the power to destroy the planet-or to save it. But we might have the power to save ourselves.) »

— Septième itération, Chapitre 1 intitulé Détruire le Monde, page 464, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)

Retour à la normale[modifier | modifier le code]

Une fois plusieurs systèmes remis en route et que la partie nord de l'île eut été définitivement sécurisée, les survivants estimèrent que sur les vingt-quatre personnes présentes y séjournant, huit d'entre elles avaient perdu la vie tandis que six autres étaient portées disparus. Les autorités du Costa-Rica avaient été alertées et se coordonnaient avec Washington pour préparer une expédition de secours, tandis que le cargo Anne B., où trois jeunes vélociraptors avaient été découverts et tués par les matelots, faisait route vers l'île. Un nouveau comptage automatique fit apparaître qu'il n'y avait plus que 203 dinosaures repérés sur l'île, baisse de 89 animaux s'expliquant par le fait que les espèces en l'absence de clôture se sont mélangés et ont atteint un équilibre entre elles. Malgré les réticences de Donald Gennaro, qui préférerait laisser la Garde nationale du Costa-Rica s'occuper de la liquidation des espèces présentes sur l'île, Alan Grant insista pour qu'elle expédition soit mise sur pied afin de trouver le nid des vélociraptors. Tim de son côté, identifia une magasin souterrain derrière le local de service, où ils trouvèrent un stock de grenades à MORO-12, un gaz asphyxiant. Afin de trouver le nid, Robert Muldoon se procura un collier émetteur que Lex attacha au coup du jeune vélociraptor, à qui elle avait donné de le prénom de Clarence, révélant par la même occasion la capacité de l'animal à changer de couleur, à l'instar d'un caméléon, probablement le produit d'une des manipulations génétiques ayant amené à la création de ses animaux. Sur une question du chasseur au sujet du lien entre l'ADN amphibien et la capacité à changer de sexe de certains dinosaures, le paléontologue expliqua que certaines espèces de grenouilles avaient cette dernière faculté et que l'utilisation de leur matériel génétique pour combler les manques de l'ADN des espèces de dinosaures recrées sur l'île, avait permis à certaines d'entre elles d'acquérir également la faculté de changer de sexe. Alan Grant, Donald Gennaro, Robert Muldoon et Ellie Sattler suivirent en jeep Eugène jusqu'à la partie méridionale d'Isla Nublar, caractérisée par son importante volcanisme, jusqu'à l'entrée d'un trou dans le sol. La proposition de Donald Gennaro, consistant à gazer le nid afin de ne prendre aucun risque, fut rejetée par Allan Grant qui voulait compter à la fois les animaux et les coquilles d’œuf, interdisant l'emploi de gaz pouvant conduire à la convulsion des animaux qui pourraient les détruire. Le paléontologue entra en premier dans le trou.

Presque un paradigme[modifier | modifier le code]
John Hammond dévala le flanc d'une colline jusqu'à un ruisseau s'écoulant en contrebas.

Dans le Safari Lodge, John Hammond n'en pouvant plus de s'inquiéter pour Ian Malcom, en dépits la profonde antipathie qu'il lui vouait, demanda à Gerry Harding si il pouvait sortit en sécurité du batîment, celui-ci lui répondant par l'affirmative. Une fois dehors, le milliardaire s'abandonna à ses pensées en même temps qu'il se dirigeait vers son bungalow:

  • la très probablement fermeture du parc, que déciderait Donald Gennaro, serait surmontée par l'ouverture d'un autre ailleurs grâce aux embryons conservés au siège social d'InGen;
  • le choix, selon lui, mauvais d'avoir engagé Henri Wu, pour ses négligences dans la fabrication des animaux, John Arnold, pour ses erreurs dans la gestion des systèmes du parc, Ed Régis, pour son incompétence, et Robert Muldoon, pour son alcoolisme, tandis qu'il considérait le recrutement Gerry Harding comme un choix médiocre;
  • le choix également mauvais de s'être implanté au Costa-Rica, après avoir croisé un des ouvriers costaricains, qui l'avait salué d'un signe de la tête auquel le vieil homme n'avait pas répondu.

Le rugissement soudain du tyrannosaure provoqua la stupeur chez le milliardaire qui, en s'enfuyant, dévala en chutant le flanc d'une colline avant d’atterrir, ventre à terre, dans un ruisseau, s'étant cassé la cheville droite dans la chute. Il comprit qu'il n'y avait jamais eu de tyrannosaure en entendant les voix des enfants retentir dans les haut-parleurs du parc: ceux-ci étaient dans la salle de contrôle et s'amusaient à déclencher les sons enregistrés des cris du prédateur. Incapable d'escalader la pente, John Hammond appela à l'aide.

Descente[modifier | modifier le code]

Après qu'Ellie Sattler eut rejoint sous terre Allan Grant, Donald Gennaro fut obligé, sous la menace de l'aiguillon électrique de Robert Muldoon, de les rejoindre en entrant à son tour dans le trou. Ils se trouvèrent sur une corniche, cachés par des boites de dérivation, au-dessus des vélociraptors. Le paléontologue estima qu'ils étaient en présence de toute une colonie de ses animaux, organisée autour de trois nids où se trouvaient des animaux adultes, jeunes et nouveaux-nés. Eugène, le jeune vélociraptor qui les avait conduit jusqu'ici, les retrouva dans l'obscurité, gêné par son collier émetteur qu'Ellie Sattler lui retira rapidement afin d'éviter que son agitation n'alerte les adultes. À l'aide de lunettes de vision nocturne Allan Grant compta les œufs, ou ce qu'il en restait parfois, des nids et arriva à un décompte de trente quatre, tandis que sa collègue répertoria trente-trois individus dans la colonie dont vingt-deux jeunes. Après que les scientifiques se furent interrogés sur la signification de l'orientation adoptée par les animaux dans leur espace, les vélociraptors quittèrent brusquement la vaste salle souterraine, après que les nouveaux-nés eussent poussés des cris d'excitation.

Hammond[modifier | modifier le code]
John Hammond fut attaqué et tué par des procompsognathus.

John Hammond essayait de remonter le flanc de la colline par ses propres moyens, après avoir constaté que personne n'avait entendu ses appels à l'aide. Cette épreuve physique éprouvait son corps, même si il s'estimait être en bonne condition physique pour un homme de soixante-seize ans, l'obligeant à marquer de nombreux arrêts afin de reprendre ses forces dans son ascension. Il remarqua que des procompsognathus l'avaient repéré et se dirigeaient vers lui. Sachant que ces animaux nécrophages s'en prenaient également aux individus malades ou physiquement diminués, le vieillard s'en inquiéta, lorsqu'il les vit se rapprocher de plus en plus de lui en suivant une file, et essaya en vain de les repousser en se servant d'une branche d'arbre qu'il agita devant les animaux. Se rappelant également du venin de ces animaux, le milliardaire se saisit d'une pierre et la lança sur un des dinosaures qu'il atteignit en plein torse, provoquant la stupéfaction et le recul des autres procompsognathus. Profitant de ce répit momentané, le vieil reprit son ascension à cloche-pied sur sa jambe gauche pour regagner le sommet de la colline où il savait qu'il trouverait son bungalow et des secours, mais un des animaux se jeta rapidement sur son dos lui faisant perdre l'équilibre et le faisant chuter en arrière, avant qu'un des animaux ne le mordit à la main. John Hammond, renforcé par l'horreur de la vue de sa main saignant, retenta à nouveau l'ascension afin d'échapper aux créatures, mais un autre procompsognathus sauta sur son épaule et le mordit à la nuque. Encerclés par les dinosaures, le vieil homme commença à ressentir les effets du venin, se sentant léger et dans un état second, avant de s'affaisser sur le sol, où un autre animal vint lui mordre la cheville sans qu'il n'oppose une réelle résistance. John Hammond était indifférent au groupe de procompsognathus qui l'encerclaient avec excitation et il ne ressentit presque rien lorsque les dinosaures commencèrent à le dévorer.

La plage[modifier | modifier le code]
Les vélociraptors sortirent de leurs nids pour se regrouper sur une plage de l'île.

À la suite des vélociraptors, Donald Gennaro, Allan Grant et Ellie Sattler atteignirent la sortie du tunnel de béton et débouchèrent sur la plage donnant sur l'océan pacifique, sur la côte sud-ouest de l'île. Ils venaient de passer de l'autre côté de la clôture électrique, trouvant de la même manière le passage utilisé par les animaux pour franchir le périmètre de sécurité ceinturant l'île et sensé interdire toute extrusion. Les vélociraptors étaient sur la plage, à l'ombre des palmiers et orientant leurs corps de la même manière que dans leurs nids, observant le passage au large d'un cargo faisant route au nord. Les scientifiques en conclurent que les animaux les plus jeunes, à l’ouïe plus fine, donnaient l'alerte au passage d'un navire, les adultes, à ce signal, se chargeant de conduire toute la colonie jusque sur la plage. L'organisation poussée et très complexe des vélociraptors, faisant penser à celle d'une structure militaire comme la Légion romaine, interpella les scientifiques: chaque adulte était espacé de plusieurs mètres formant un groupe avec plusieurs de bébés autour d'eux, les jeunes se positionnant entre les groupes, et au milieu de tous les groupes se trouvait une femelle supposée être dominante. Devant la manifestation de leur organisation très hiérarchique bâti autour d'un individu femelle, Allan Grant émit l'hypothèse qu'il existerait un ordre matriarcal dans la colonie de vélociraptors. Devant le comportement des animaux scrutant le navire passant au large, Allan Grant en conclut, contrairement à Donald Gennaro, qui supposait qu'ils voulaient s'échapper de l'île, que les dinosaures cherchaient en fait à réaliser une migration.

La tombée du soir[modifier | modifier le code]

Des hélicoptères militaires apparurent au- dessus de la plage faisant fuir les vélociraptors qui s'y trouvaient. L'un d'entre eux fit demi-tour, vint se poser sur le rivage, des soldats de la Garde nationale en descendirent, se dirigèrent vers Donald Gennaro, Allan Grant et Ellie Sattler pour leur demander de les suivre. A bord de l'appareil, où se trouvaient les enfants et Robert Muldoon, ce dernier informa le paléontologue que les militaires s’apprêtaient à détruire les animaux de l'île. Après qu'un officier eut interrogé Allan Grant puis Donald Gennaro afin de savoir qui était responsable des opérations sur l'île, Robert Muldoon informa le paléontologue que les soldats avaient déjà récupérés Gerry Harding et les quelques ouvriers costaricains présents dans la zone du Centre des visiteurs. Il indiqua que John Hammond était tombé dans un ravin tout prêt de son bungalow et avait été tués par des procompsognathus, tandis qu'il ne répondit concernant le sort de Ian Malcom, se contentant de secouer la tête. Fatigué le paléontologue regarda au travers la porte encore ouverte de l'appareil, qui survolait le lagon, et aperçut le jeune tyrannosaure penché sur le corps d'un hardosaure, le prédateur rugissant au passage de l'hélicoptère. Les explosions commencèrent à retentir dans l'île, Allan Grant apercevant encore les flammes s'élevant au-dessus du Centre des visiteurs, avant que l'appareil ne prenne de l'altitude et ne s'éloigne au-dessus de l'océan en direction du Costa Rica. L'officier revint à nouveau demander au paléontologue qui était le responsable, ce à quoi il lui répondit, en raison de la disparition de John Hammond, que personne ne l'était.

Epilogue : San José[modifier | modifier le code]

Quelques jours plus tard, Allan Grant se trouvait dans un hôtel de San José, la capitale du Costa-Rica. Chaque jour depuis son arrivée, les autorités du pays le questionnaient sur ce qui s'était passé sur l'île. Alors qu'il était au bar de l’hôtel, pendant que Tim et Lex s'amusaient dans la piscine, il rencontra Marty Guitierrez, la personne qui avait trouvé le corps du procompsognathus envoyé à l'Université de Columbia. Celui-ci lui apprit que dans la région d'Ismolya (province fictive censée être au nord du Costa-Rica et pouvant correspondre à la province de Alajuela ou à celle de Guanacaste ) que de grands lézards inconnus avaient récemment été observés, près de cultures de soja, riche en lysine...

Genèse du roman[modifier | modifier le code]

Jurassic Park est le 17e roman de Michael Crichton.

Jurassic Park est le dix-septième roman publié par Michael Crichton et le septième publié sous son vrai nom après La Variété Andromède, L'Homme terminal, Un train d'or pour la Crimée, Le Royaume de Rothgar, Congo et Sphère.

L'auteur conçoit la première ébauche de son futur roman en 1983, sous la forme d'un scénario de film dans lequel une technologie génétique permet de recréer un ptérosaure ; faute d'être satisfait de son histoire, il la retravaille pendant plusieurs années pour la rendre plus crédible. Il a alors l'idée de faire se dérouler l'histoire dans un parc d'attraction, et écrit une première version d'un roman dans lequel l'évasion des dinosaures est relatée du point de vue d'un jeune garçon. Mais ses relecteurs habituels détestent tous le résultat, et il en est de même des versions suivantes, malgré les corrections qu'il y apporte. Il finit par comprendre que l'histoire fonctionnerait mieux racontée du point de vue d'adultes, et la réécrit en ce sens avec succès[64].

Vingt-deux ans auparavant, Crichton a réalisé un film développant une intrigue en partie similaire : Mondwest, où, dans un parc d’attraction, les robots se rebellent contre les clients et leurs créateurs. Les auteurs Mike Ashley et Gary Westfahl ont relevé des similitudes entre une nouvelle de Robert Silverberg, intitulée Notre Dame des Sauropodes, parue en 1980, et le roman de Crichton, notamment la recréation de dinosaures grâce à la génétique[65], [66]. Des échos du roman L'Île du docteur Moreau de Wells sont également perceptibles.

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Le roman reçoit un bon accueil des critiques américains. Dans le New York Times, Christopher Lehmann-Haupt indique que « malgré la manière prévisible et mécanique dont son intrigue se met en route, Jurassic Park se révèle être un spécimen supérieur du mythe, et aisément le meilleur roman de Crichton à ce jour »[67],[68].

Analyse[modifier | modifier le code]

Le roman de Michael Crichton pointe du doigt, par la bouche du mathématicien Ian Malcolm, les dangers de la science quand elle est érigée en tant que vérité suprême permettant, de façon illusoire, de tout contrôler. À maintes reprises, Malcolm part ainsi dans de longues tirades où il défend la théorie du chaos, l'imprévisibilité de la vie et l'impossibilité de la contrôler. Il critique l'impératif de la modernité et du Progrès. Il défend la nature et parle d'une "nouvelle ère" qui s'annonce, faisant allusion à la "postmodernité" et à la fin de l'illusion progressiste.

Le Monde perdu[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Le Monde perdu.

Michael Crichton écrit une suite à Jurassic Park qui paraît en 1995 sous le titre Le Monde perdu (The Lost World). L'auteur reprend le titre et l'idée très générale du roman de Conan Doyle paru en 1912, dans lequel un groupe de savants découvre un plateau isolé du reste du monde et où survivent plusieurs espèces disparues.

Dans Le Monde perdu de Crichton, une équipe d'explorateurs, dont le mathématicien Ian Malcolm qui a survécu aux événements de Jurassic Park, se rendent sur le Site B, une seconde île achetée par la société de Hammond qui abritait des laboratoires et enclos pour jeunes dinosaures. Après les événements du premier livre, les dinosaures, revenus à l'état sauvage sur cette seconde île laissée à l'abandon, Isla Sorna, ont créé un écosystème unique.

Ce second roman est également adapté au cinéma par Steven Spielberg en 1997.

Adaptation au cinéma[modifier | modifier le code]

Jurassic Park de Spielberg (1993)[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Jurassic Park.

Le roman a été adapté en film par Steven Spielberg en 1993. Spielberg est en contact avec Crichton dès avant la parution du roman pour travailler sur ce qui devient par la suite la série Urgence, et il fait partie des cinéastes qui proposent à l'auteur d'acheter les droits d'adaptation du roman au cinéma ; c'est Spielberg et le studio de production Universal qui les obtiennent[69]. Crichton fournit les premières versions du scénario, mais laisse ensuite Spielberg le faire retravailler à sa guise (il ne souhaite pas passer à nouveau trois ans à retravailler une histoire qui lui avait coûté de longs efforts entre le scénario de 1983 et le roman paru en 1990)[70]. Crichton explique son travail sur le scénario en termes de raccourcissement, de simplification et de compromis dus à des contraintes principalement budgétaire[70]. « C'est un livre indéniablement long, et le scénario ne peut garder qu'entre 10 et 20 pourcents de son contenu environ. Alors ce que vous essayez de faire en réalité, c'est de créer une sorte de nouvelle qui reproduit la qualité du roman, préserve l'ensemble de ses scènes marquantes, et garde le flux logique qui apparaît dans la discussion beaucoup plus longue et plus développée [du roman]. »[71]

Le film de Steven Spielberg reprend l'idée de base du roman (créer des dinosaures sur une île, inviter des experts, imaginer un événement imprévisible libérant les créatures), tout en apportant des modifications significatives aux personnages et au détail des péripéties.

  • Dans le roman, Lex est la petite sœur de Tim, tandis que dans le film, c'est Tim qui devient le petit frère. Alors que dans le film la raison de leur présence n'est pas évoquée (même si Juanito Rostagno évoque le divorce de la fille de John Hammond lors d'une discussion avec Donald Gennaro dans la mine d'ambre en République dominicaine), dans le roman le milliardaire indique d'abord à Donald Gennaro que ses petits-enfants sont là pour passer un bon week-end pendant que leurs parents sont en plein divorce[21], avant que la vraie ne soit finalement dans les pensées du vieil homme, à savoir dissuader l'avocat de prendre la décision de faire fermer le parc[57].
  • Le film commence par l'accident lors du transfert d'un vélociraptor, alors que le roman commence par les suites de l'attaque d'un vélociraptor avec le transfert d'un ouvrier grièvement blessé vers une clinique du Costa-Rica. Par ailleurs dans le roman, l'accident avec le vélociraptor a provoqué la mort de trois ouvriers, dont les causes ont été cachées par John Hammond lors d'une discussion avec Donald Gennaro lors de leur première rencontre du roman[13]:
    • deux décès lors de la construction d'une route le long d'une corniche
    • un décès par l'écrasement d'un excavateur
  • Ed Regis, directeur des relations publiques du parc, n'apparaît pas dans le film. Son personnage est fusionné avec celui de l'avocat Donald Gennaro, qui finira dévoré par le tyrannosaure, là où dans le roman l'avocat survit (car étant resté avec Ellie Sattler et Gerry Harding pour s'occuper du Stégosaure malade) et le directeur des relations publiques est attaqué et dévoré par le jeune tyrannosaure.
  • Allan Grant, interprété par Sam Neill, est inspiré dans le livre par le paléontologue Robert Bakker. De nombreuses théories et découvertes du paléontologue ont ainsi été reprises dans le roman.
  • Dans le roman, le personnage de John Hammond est loin d'être un "gentil grand-père", et ressemble plus à un impitoyable homme d'affaires, sans le moindre scrupule. Il est d'ailleurs victime de ses expériences puisqu'à la fin du roman lorsqu'il se fait dévorer vivant par des compsognathus. De ce fait, il est absent du second roman de Crichton, Le Monde perdu, tandis qu'il apparaît dans le second film de Spielberg.
  • Les espèces de dinosaures rencontrées lors de la visite du parc, différent entre le roman et le film:
  1. Dans le roman, les personnages rencontrèrent cinq espèces des dinosaures dans l'ordre suivant:
    1. Hypsilophodon[26]
    2. Dilophosaure[27]
    3. Triceratops[27]
    4. Tyranosaure[28]
    5. Stégosaure[30]
  2. Dans le film, ils ne rencontrèrent que le Triceratops, après avoir échoué à voir le Dilophosaure et Tyranosaure.
  • Le Stégosaure malade a été remplacé dans le film par un Tricératops. Cette scène du roman explique pourquoi l'animal est malade (intoxication par l'ingestion accidentelle des baies de Melia azedarach avec les gastrolithes facilitant la digestion)[30] et la découvert d'un fragment d’œuf de vélociraptor par Grant (qui s'intègre à l'intrigue sur les animaux en liberté dans l'île et cherchant à s'en échapper)
  • Alors qu'il n'y a qu'un seul Tyranosaure dans le film, le roman en présente deux: un adulte et un jeune[25]. Par ailleurs, le seul décès par attaque de Tyranosaure du roman est attribué au jeune animal, l'adulte n'en causant aucune à la différence du film.
  • Les hadrosaures sont remplacés par des gallimimus, absents du roman.
  • Deux scènes majeures du roman ont été supprimées du film pour des raisons budgétaires :
    • le Tyrannosaure poursuivant Grant et les enfants montés à bord d'un canot gonflable le long d'une rivière, elle-même répartie en quatre moments:
      • L'attaque du canot par le Tyrannosaure nageant dans la lagune[46](cette scène sera finalement adaptée dans Jurassic Park 3, avec le Spinosaure au lieu du Tyranosaure et une barge au lieu du canot pneumatique)
      • Une seconde tentative infructueuse le long de la petite rivière du fait de l’enchevêtrement végétal bordant les rives empêchant l'animal d'y avoir accès[48]
      • Une troisième tentative infructueuse dans l'enclos des Dilophosaures, permettant paradoxalement à l'embarcation de passer sans être attaquée par les animaux[48]
      • Une quatrième et dernière tentative infructueuse au pied des chutes d'eau et à travers la chute d'eau[49] (cette dernière scène sera adaptée à l'écran dans Le Monde perdu)
    • L'attaque de ce même groupe par des ptérosaures dans une volière[48][72]
  • Deux sous-intrigue présentent dans le roman ont également été supprimées du scénario du film :
    • La course contre le temps pour prévenir l'équipage d'un cargo, en route pour le continent sud-américain, dont la cale abrite trois jeunes vélociraptors clandestins, les dinosaures tentant en effet de « migrer » (cette idée sera partiellement reprise plus tard dans à la fois dans Le Monde Perdu, où le Tyrannosaure est enfermé dans la cale du navire SS Venture après avoir tué l'équipage, même si il s'agit dans la suite du scénario d'un clin d’œil au film King Kong, le nom, et dans Jurassic Park 3, avec un dernier plan montrant des ptérodactyles quittant l'ile).
    • Le changement de sexe des dinosaures, à la suite de l'incrustation d'ADN de grenouille, est à peine évoquée dans le film alors qu'elle est un élément notable du roman
  • Alors que dans le roman le vol des embryons a été découvert (d'abord la découverte de l’ouverture du congélateur[37], puis le contrôle de son contenu[41], la découverte du vol[46] et l'annonce du vol[47]) et le sort de Dennis Nedry connu (il a été découvert par Donald Gennaro et Robert Muldoon[47]), il n'en n'est rien dans le film. Par ailleurs, dans le roman l'informaticien est tué à l'extérieur de son véhicule, alors que dans le film le dilophosaure le tue à l'intérieur de la jeep.
  • Dans le roman, le Tyrannosaure soulève le premier Land Cruiser avec sa mâchoire et le jette dans un arbre de son enclot, où le véhicule se retrouve à six mètres du sol (le véhicule ayant une masse d'une tonne, cette faculté du Tyrannosaure à le soulever dans les airs est néanmoins peu probable), alors que dans le film le Tyrannosaure pousse la voiture jusqu'au bord de son enclot d'où elle bascule dans un ravin dans la présence est inexplicable et incohérente.
  • Dans le roman Tim conserve ces lunettes de vision nocturne jusqu'au Centre des visiteurs, où il s'en sert pour piéger un vélociraptor dans la cuisine plongée par dans le noir, alors que dans le film elles n'apparaissent plus dès le début de l'attaque du Tyrannosaure contre le Land Cruiser.
  • Le roman évoque la faculté dont dispose un vélociraptor né en liberté de changer de couleur à l'instar d'un caméléon, ce que le film n'évoque pas[56].
  • La fin du film est substantiellement différente de celle du livre. Plusieurs événements importants du dénouement du roman ne sont pas repris dans le film, celui-cu se contentant de montrer les personnages secourus par un hélicoptère décollant en direction du soleil couchant :
    • la mort de John Hammond (Le Monde Perdu de Spielberg adaptera sa mort à l'écran en la transposant sur celle du personnage de Dieter Stark)
    • la mort du généticien Henry Wu
    • la découverte de grenades asphyxiante par Robert Muldoon (l'idée sera en partie reprise dans Jurassic Park 3 lorsqu'Eric Kurby utilisera dans grenades lacrymogène pour sauver Allan Grant des vélociraptors)
    • l'expédition de Grant, Sattler, Muldoon et Gennaro dans un nid de Raptors (l'idée du nid des vélociraptors sera partiellement utilisée dans Jurassic Park 3 lorsque Billy Brennan, Allan Grant, Amanda Kirby, Paul Kirby et M. Udesky découvriront par hasard des nids de vélociraptors)
    • la destruction complète de l'île et des animaux par un bombardement de l'armée (la fin de Jurassic Park 3 semble s'en inspirer avec l'intervention de l'armée pour sauver les survivants d'Isla Sorna)
  • Le nombre de décès est très différent entre le roman (entre 13 et 18 décès: 13 confirmés et 6 disparus dont plusieurs décès très probables) et le film (5 décès). Le tableau suivant récapitule les différences entre le roman et le film:
Catégorie Roman Film
Personnes présentes
(lors du séjour dans le parc)
24 10
(après l'évacuation à cause de la tempête)
Survivants
(lors du séjour dans le parc)
Au moins 10
  • Donald Gennaro
  • Allan Grant
  • Gerry Harding
  • Ian Malcom
  • Robert Muldoon
  • Lex Murphy
  • Tim Murphy
  • Elie Satler
  • Plusieurs ouvriers costaricains
6
  • Allan Grant
  • John Hammond
  • Ian Malcom
  • Lex Murphy
  • Tim Murphy
  • Elie Satler
Décès
(avant séjour dans le parc)
4
  • 3 ouvriers costaricains (tués par l'évasion d'un vélociraptor)
  • 1 nouveau né (tué par 3 compsognathus échappés au Costa-Rica)
1
  • 1 ouvrier costaricain (tué par l'évasion d'un vélociraptor)
Décès
(lors du séjour dans le parc)
9
  • John Arnold (tué par un vélociraptor)
  • John Hammond (tué par des compsognathus)
  • Dennis Nedry (tué par un dilophosaure)
  • Ed Regis (tué par le jeune tyrannosaure)
  • Henri Wu (tué par un vélociraptor)
  • 2 gardes costaricains (tués par les vélociraptor)
  • 2 ouvriers costaricains (supposés tués par les vélociraptor)
3
  • John Arnold (tué par un vélociraptor)
  • Donald Gennaro (tué par le tyrannosaure)
  • Robert Muldoon (tué par un vélociraptor)
Disparus
(lors du séjour dans le parc)
Au plus 5
  • 4 ouvriers costaricains (sort inconnu)
  • Maria, une domestique haïtienne (sort inconnu)
1
  • Dennis Nedry (tué par un dilophosaure)


Influence du roman sur la saga[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Série de films Jurassic Park.

Les deux autres films de la franchise Jurassic Park s'inspirent plus librement des deux romans de Crichton. Si Le Monde perdu de Steven Spielberg (sorti en 1997) s'inspire avant tout de la nouvelle éponyme parue en 1995, plusieurs éléments figurant dans le premier livre sont repris (une fillette attaquée par des compsognathus au bord d'une plage, la tête d'un T-Rex dépassant du rideau d'une chute d'eau, le bébé tyrannosaure...). De même, dans Jurassic Park 3 (2001, Joe Johnston reprend au roman original l'épisode de la volière des ptérosaures, qu'il rend encore plus terrifiante en faisant l'une des scènes clé du film.

Un quatrième volet, Jurassic World, est attendu pour 2015 sous la direction de Colin Trevorrow. Le synopsis évoque la mise en chantier d'un Jurassic Park pleinement opérationnel après la rachat de la société de John Hammond par Patel Corporation. C'est plus de vingt mille visiteurs qui débarquent chaque jour sur Isla Nublar (l'île du roman original et du premier film) pour profiter des attractions du parc et des dinosaures. Le film mettra en scène un nouvel incident dans le parc[73],[74],[75]. L'intrigue de ce quatrième film semble entièrement détachée des livres de Crichton, dont elle ne fait que reprendre les concepts fondamentaux et les personnages, et prend la suite des événements des trois premiers films.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Sous le titre 'Le Parc jurassique dans la première édition française chez Robert Laffont, 1992
  2. Introduction intitulée L'incident Ingen, pages 11-14, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  3. Prologue intitulé La morsure du raptor, pages 15-22, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  4. Première itération, Chapitre 1 intitulé Un Goût de paradis, pages 25-30, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  5. Première itération, Chapitre 2 intitulé Puntarenas, pages 31-36, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  6. Première itération, Chapitre 3 intitulé La plage, pages 37-39, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  7. Première itération, Chapitre 4 intitulé New York, pages 40-43, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  8. Première itération, Chapitre 5 intitulé La forme des données, pages 44-46, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  9. Deuxième itération, Chapitre 1 intitulé La côte de la mer intérieur, pages 49-62, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  10. Deuxième itération, Chapitre 2 intitulé Squelette, pages 63-70, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  11. Deuxième itération, Chapitre 3 intitulé Cowan, Swain et Ross, pages 71-74, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  12. Deuxième itération, Chapitre 4 intitulé Plans, pages 75-82, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  13. a et b Deuxième itération, Chapitre 5 intitulé Hammond, pages 83-88, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  14. Deuxième itération, Chapitre 6 intitulé Choteau, pages 89-90, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  15. Deuxième itération, Chapitre 7 intitulé Une occasion à saisir, pages 91-96, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  16. Deuxième itération, Chapitre 8 intitulé Aéroport, pages 97-99, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  17. Deuxième itération, Chapitre 9 intitulé Malcom, pages 100-105, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  18. Deuxième itération, Chapitre 10 intitulé Isla Nublar, pages 106-109, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  19. Deuxième itération, Chapitre 11 intitulé Comité d'accueil, pages 110-112, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  20. Troisième itération, Chapitre 1 intitulé Le parc Jurassique, pages 115-120, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  21. a et b Troisième itération, Chapitre 2 intitulé Quand les dinosaures régnaient sur la Terre, pages 121-126, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  22. Troisième itération, Chapitre 3 intitulé La visite, pages 127-148, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  23. Troisième itération, Chapitre 4 intitulé Contrôle, pages 149-160, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  24. Troisième itération, Chapitre 5 intitulé Version 4.4, pages 161-167, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  25. a et b Troisième itération, Chapitre 6 intitulé Contrôle, pages 168-177, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  26. a et b Troisième itération, Chapitre 7 intitulé La Tournée des Dinosaures, pages 178-182, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  27. a, b et c Troisième itération, Chapitre 8 intitulé Contrôle, pages 183-189, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  28. a et b Troisième itération, Chapitre 9 intitulé Le Grand REX, pages 190-196, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  29. Troisième itération, Chapitre 10 intitulé Contrôle, pages 197-202, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  30. a, b et c Troisième itération, Chapitre 11 intitulé Stégosaure, pages 203-210, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  31. Troisième itération, Chapitre 12 intitulé Contrôle, pages 211-217, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  32. Troisième itération, Chapitre 13 intitulé Sites de reproduction, pages 218-230, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  33. Quatrième itération, Chapitre 1 intitulé Sur la route, pages 233-245, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  34. Quatrième itération, Chapitre 2 intitulé Retour, pages 246-248, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  35. Quatrième itération, Chapitre 3 intitulé Nedry, pages 249-254, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  36. Quatrième itération, Chapitre 4 intitulé Bungalow, pages 255-262, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  37. a et b Quatrième itération, Chapitre 5 intitulé Tim, pages 263-270, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  38. Quatrième itération, Chapitre 6 intitulé Lex, pages 271-279, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  39. Quatrième itération, Chapitre 7 intitulé Contrôle, pages 280-283, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  40. Quatrième itération, Chapitre 8 intitulé La route, pages 284-292, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  41. a et b Quatrième itération, Chapitre 9 intitulé Contrôle, pages 293-298, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  42. Quatrième itération, Chapitre 10 intitulé Dans le parc, pages 299-305, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  43. Quatrième itération, Chapitre 11 intitulé Contrôle, pages 306-311, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  44. Quatrième itération, Chapitre 12 intitulé Le parc, pages 312-321, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  45. Quatrième itération, Chapitre 13 intitulé L'aube, pages 322-332, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  46. a, b et c Quatrième itération, Chapitre 14 intitulé Le Parc, pages 333-343, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  47. a, b et c Cinquième itération, Chapitre 1 intitulé Recherches, pages 347-353, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  48. a, b, c et d Cinquième itération, Chapitre 2 intitulé La volière, pages 354-367, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  49. a et b Cinquième itération, Chapitre 3 intitulé Tyrannosaure, pages 368-380, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  50. Cinquième itération, Chapitre 4 intitulé Contrôle, pages 381-399, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  51. Sixième itération, Chapitre 1 intitulé Retour, pages 403-434, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  52. Sixième itération, Chapitre 2 intitulé Circuits, pages 435-440, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  53. Sixième itération, Chapitre 3 intitulé Pavillon, pages 441-451, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  54. Sixième itération, Chapitre 4 intitulé Contrôle, pages 452-457, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  55. Septième itération, Chapitre 1 intitulé Détruire le monde, pages 461-464, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  56. a et b Septième itération, Chapitre 2 intitulé Retour à la normale, pages 465-477, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  57. a et b Septième itération, Chapitre 3 intitulé Presque un paradigme, pages 478-483, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  58. Septième itération, Chapitre 4 intitulé Descente, pages 484-491, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  59. Septième itération, Chapitre 5 intitulé Hammond, pages 492-495, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  60. Septième itération, Chapitre 6 intitulé La plage, pages 496-498, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  61. Septième itération, Chapitre 7 intitulé La tombée du soir, pages 499-501, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  62. Septième itération, Chapitre 8 intitulé San José, pages 502-504, de Jurassic Park, Michael Crichton, 1990, éditions Pocket, 2012 (ISBN 978-2-266-19347-4)
  63. La version diffère de la version originale, en intégrant l'épilogue en tant que huitième chapitre de la septième itération
  64. Notes de Michael Crichton à propos du roman Jurassic Park sur son site officiel. Page consultée le 6 mai 2013.
  65. Gary Westfahl The Greenwood Encyclopedia of Science Fiction and Fantasy p. 337
  66. Mike Ashley, The Mammoth Book of Mind-Blowing SF p. 421
  67. « despite the predictable and mechanical way that its plot gets under way, "Jurassic Park" turns out to be a superior specimen of the myth, and easily the best of Mr. Crichton's novels to date »
  68. Books of The Times; Of Dinosaurs Returned And Fractals Fractured, article de Christopher Lehmann-Haupt dans le New York Times le 15 novembre 1990. [lire en ligne] Page consultée le 6 mai 2013.
  69. Notes de production sur le DVD d'Universal.
  70. a et b « JURASSIC PARK: Michael Crichton on Adapting his Novel to the Screen », article de Steve Biodrowski le 1er août 1993, en ligne sur le site du magazine Cinefantastique. Initialement paru dans le magazine Cinefantastique, volume 24, n°2, août 1993.
  71. « It’s a fairly long book, and the script can only have somewhere between 10 and 20 percent of the content. So what you’re really trying to do is make a sort of short story that reproduces the quality of the novel and has all the big scenes retained and has the logical flow that appears in the much longer and more extended argument. » « JURASSIC PARK: Michael Crichton on Adapting his Novel to the Screen », article de Steve Biodrowski le 1er août 1993, en ligne sur le site du magazine Cinefantastique. Initialement paru dans le magazine Cinefantastique, volume 24, n°2, août 1993.
  72. Don Shay, Jody Duncan, The Making of Jurassic Park, 1993, p.61
  73. (en) Colin Trevorrow Talks Plot Details and Recent Leaks
  74. (en) Vincent D'Onofrio to Play Villain in Jurassic World – Along With Dangerous Dinosaurs - The Wrap.com
  75. Jurassic World: révélations sur l'intrigue du prochain film [Le Figaro.fr

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :