Jette

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Jette
L'ancienne maison communale
L'ancienne maison communale
Blason de Jette
Héraldique
Drapeau de Jette
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Arrondissement Bruxelles-Capitale
Bourgmestre Hervé Doyen (LBJ-cdH)
Majorité LBJ, MR-VLD, Ecolo, FDF
Sièges
LBJ
PS
MR-VLD
Ecolo
NVA
sp.a
FDF
Les Libéraux
Indépendants
35
12
7
5
4
1
2
1
2
1
Section Code postal
Jette 1090
Code INS 21010
Zone téléphonique 02
Démographie
Gentilé Jettois(e)[1]
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
49 024 ()
46,94 %
53,06 %
9 727 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
()
21,76 %
61,05 %
17,19 %
Étrangers 16,17 % ()
Taux de chômage 19,15 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 12 900 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 52′ N 4° 20′ E / 50.867, 4.33 ()50° 52′ Nord 4° 20′ Est / 50.867, 4.33 ()  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
5,04 km2 (2005)
7,20 %
9,31 %
79,41 %
4,08 %
Localisation
Situation de la commune au sein de la région de Bruxelles-Capitale
Situation de la commune au sein de la région de Bruxelles-Capitale

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Jette

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Jette
Liens
Site officiel www.jette.be

Jette (nom complet : Jette-Saint-Pierre ; en bruxellois : Yet) est l'une des 19 communes bilingues de Belgique située dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Au , elle comptait 49 024 habitants, les Jettois. Sa superficie est de 5 km2.

Elle est limitrophe des communes d'Asse (Zellik), Wemmel, Bruxelles-ville (Laeken), Koekelberg, Molenbeek-Saint-Jean et Ganshoren.

Histoire[modifier | modifier le code]

Si la présence humaine sur le territoire de l'actuelle Jette est assez ancienne (vers 2000 av. J.-C.), il faudra attendre l'établissement d'un prieuré augustin en 1095, devenu l'abbaye prémontrée de Dieleghem en 1217 pour que la région prenne un certain essor[2]. Jette devint une baronnie en 1654. Cinq ans plus tard, c'est le comté de Saint-Pierre-Jette qui était créé. La juridiction de ce comté s'étendait sur Jette, Ganshoren, Relegem, Hamme et Bever.

Comme de nombreuses communes de l'agglomération bruxelloise, c'est au XIXe siècle que Jette prendra son aspect urbain, avec l'extension de la zone urbaine : de 1 962 habitants en 1831, elle passera à 12 237 en 1904 puis 40 828 en 1971. La place Reine Astrid, dite du Miroir, en souvenir de la miroiterie qui s'y trouvait, est l'une de ses places principales. Elle accueille l'important marché dominical.

La petite gare de Jette, le 22 mars 1940 (dessin par Léon van Dievoet).

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Année 1830 1846 1856 1866 1876 1880 1890 1900 1910 1920 1930 1947 1961 1970 1980 1990 2000 2010
Habitants 1.981 2.048 2.262 4.335 4.712 6.635 10.053 14.782 16.109 22.226 29.484 34.927 40.013 40.361 38.769 39.749 46.818
Index 100 103 114 219 238 335 507 746 813 1.122 1.488 1.763 2.020 2.037 1.957 2.007 2.363
chiffres INS - 1846 = Index 100


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le domaine marial de la Grotte, réplique de la Grotte de Lourdes située dans un jardin où sont également édifiées les stations du chemins de croix, un calvaire, et une chapelle attenante. Le tout construit et béni en 1915 par le cardinal Mercier.
  • Le musée René Magritte, établi dans la maison où il habita de 1930 à 1954 (rue Esseghem 135), peignit ses œuvres les plus célèbres et reçut la visite des plus grands artistes surréalistes de son temps
  • Atelier 340 Muzeum, centre d'art contemporain indépendant créé en 1979
  • Quelques anciens cafés et brasseries dont spécifiquement Le Central, Place Laneau.

Habitants célèbres[modifier | modifier le code]

Nés à Jette[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française,‎ 2008 (lire en ligne), p. 21.
  2. Découverte de vestiges médiévaux sous la place Cardinal Mercier à Jette, Le Soir, 14 avril 2011, p. 18.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]