Avenue de Tervueren

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Tervuren (homonymie).
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Chaussée de Tervueren.
Avenue de Tervueren
Image illustrative de l'article Avenue de Tervueren
L’avenue de Tervuren, mise en tunnel, passe en dessous du parc du Cinquantenaire
Situation
Coordonnées 50° 50′ 12″ N 4° 24′ 42″ E / 50.83661, 4.41155 ()50° 50′ 12″ Nord 4° 24′ 42″ Est / 50.83661, 4.41155 ()  
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Région de Bruxelles-Capitale
Ville Etterbeek, Bruxelles
Tenant Avenue des Gaulois
avenue de l'Yser
Aboutissant Chaussée de Louvain
Morphologie
Type Avenue
Histoire
Création 1895

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Avenue de Tervueren

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Avenue de Tervueren

Géolocalisation sur la carte : Europe

(Voir situation sur carte : Europe)
Avenue de Tervueren

L’avenue de Tervueren (en néerlandais : Tervurenlaan) est une longue avenue bordée d’arbres reliant Bruxelles à Tervueren.

Description[modifier | modifier le code]

L'avenue de Tervueren, d'une longueur totale de 8 kilomètres et d'une largeur de 90 mètres, constitue une importante voie d'accès vers le siège de la commission européenne, au Berlaymont, dans le quartier des institutions européennes de Bruxelles et vers le centre historique de la ville avec ses ministères. Aussi, est-elle utilisée par un important trafic automobile et de tramways rapides en site protégé. Elle n'a cependant pas été convertie en autoroute urbaine, car elle présente plusieurs carrefours à niveau et passages pour piétons protégés par des feux tricolores. Son aspect paysager a été maintenu, dans ses premiers kilomètres, par le maintien d'une double rangée de platanes qui ont remplacé les marronniers centenaires. Dans cette première partie, elle offre un parcours rectiligne qui s'inscrit dans la perspective de l'arc de triomphe à trois arches du Cinquantenaire qui relie les vastes bâtiments des Musées Royaux d'Art et d'Histoire, du Musée royal de l'armée et de l'histoire militaire et du musée de l'automobile dans le parc du Cinquantenaire, puis traverse le rond-point Montgomery, dans la commune d’Etterbeek, avec sa fontaine aux jets multiples et la statue du maréchal Montgomery. Elle longe ensuite le parc de Woluwe, vaste parc paysager à l'anglaise, dans la commune de Woluwe-Saint-Pierre, dans une configuration à quatre rangées de platanes qui remplacent progressivement les marronniers. Au carrefour avec le boulevard du Souverain, elle est jalonnée par la statue en pied du premier ministre Joseph Lebeau qui, en 1831 et en 1839, joua un rôle important dans la sauvegarde de l'indépendance belge, et par la statue équestre du général argentin Jose de San Martin. L'avenue longe ensuite le musée du tram d'où, pendant la saison touristique, partent, pour des excursions dans et hors de Bruxelles, de pittoresques tramways anciens, dont les plus vieux ont plus de cent ans. Après être passée sous l'arche métallique d'une imposant passerelle pour piétons, elle traverse en sinuant la commune d'Auderghem, où son nom est écrit avenue de Tervuren (au lieu de Tervueren) selon la nouvelle orthographe flamande des années soixante. Elle continue son parcours en traversant une portion de la forêt de Soignes, à proximité du Rouge-Cloître, dont la fondation remonte au Moyen Âge, pour arriver aux Quatre Bras de Tervuren où elle croise le ring de Bruxelles qui la franchit en tunnel. Jusque là, sur tout son parcours, l'avenue est bordée de propriétés luxueuses de la fin du 19e siècle et du début du 20e, mais aussi d'immeubles à appartements de standing plus récents. Des ambassades se sont installés dans certaines de ces propriétés. Dans la première partie du parcours, on peut voir l'Hôtel Stoclet, palais construit en 1908 par l'architecte autrichien Josef Hoffmann dans un style qui annonce le style art déco. Plus loin, de grandes villas traditionnelles s'y remarquent, ainsi que quelques créations architecturales modernistes. Vers la fin du parcours, l'avenue longe le domaine de Ravenstein, avec son terrain de golf renommé, et se termine au rond-point du palais des Colonies où se trouve une fontaine décorée d'animaux et au delà duquel s'étend le parc paysager en style néo classique dans lequel se dresse l'important Musée royal de l'Afrique centrale en style Beaux-Arts avec ses très riches collections et son institut de recherches.

Histoire[modifier | modifier le code]

Cette artère, tout comme le boulevard du Souverain, doit beaucoup à l’initiative du roi Léopold II. Elle a été conçue en rapport avec l'Exposition internationale de Bruxelles de 1897, afin de relier les deux sites de cette manifestation, celui du Cinquantenaire avec les verrières de ses vastes halles en fer et celui de Tervueren avec son palais colonial.

Les travaux ont été réalisés par l’entrepreneur Edmond Parmentier et se sont achevés en 1897.

Dans sa courte traversée de la forêt de Soignes, l’avenue et la ligne de tramways qui l'accompagne, longent une partie de l’ancienne chaussée de Bruxelles à Tervueren qui prend le nom de chaussée de Tervueren en se confondant avec une des deux allées de l'avenue.

34 arrêt Deux Chaussées
44 arrêt Auderghem-Forêt

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]