Uccle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Uccle
(nl) Ukkel
Blason de Uccle
Héraldique
Drapeau de Uccle
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Arrondissement Bruxelles-Capitale
Bourgmestre Armand De Decker (MR)
Majorité MR-Fédéralistes Démocrates Francophones - Centre démocrate humaniste
Sièges
MR
Ecolo
PS
FDF
CDH
41
21
7
5
5
3
Section Code postal
Uccle 1180
Code INS 21016
Zone téléphonique 02
Démographie
Gentilé Ucclois(e)[1]
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
79 766 (1er janvier 2014)
46,24 %
53,76 %
3 482 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
19,52 %
61,35 %
19,13 %
Étrangers 26,86 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 13,56 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 15 056 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 48′ N 4° 20′ E / 50.8, 4.33 ()50° 48′ Nord 4° 20′ Est / 50.8, 4.33 ()  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
22,91 km2 (2005)
7,67 %
22,00 %
68,34 %
1,99 %
Localisation
Situation de la commune au sein de Bruxelles-Capitale
Situation de la commune au sein de Bruxelles-Capitale

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Uccle

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Uccle
Liens
Site officiel www.uccle.be

Uccle (en néerlandais Ukkel) est une des 589 communes de Belgique et une des 19 communes de Bruxelles Capitale. Comme toutes les communes de Bruxelles, elle est officiellement bilingue et placée sous l'autorité du gouvernement de Bruxelles-Capitale.

Elle compte 79 766 habitants (Ucclois) (au 1er janvier 2012 selon l'INS) sur une superficie de 22,9 km2.

Elle est limitrophe des communes de Bruxelles-ville, Forest, Ixelles, Watermael-Boitsfort, Linkebeek, Rhode-Saint-Genèse et Drogenbos.

Située dans le sud de Bruxelles, elle est réputée pour ses quartiers bourgeois (notamment aux alentours de l'avenue du Prince d'Orange), ses espaces verts et ses loyers élevés.

Les couleurs de la commune sont le bleu et le blanc.

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune d'Uccle fut créée en 1795 sous le régime français.

À l'époque carolingienne, le comté d'Uccle était la capitale juridique de Bruxelles.

Dès le Moyen Âge, d'importantes familles nobles y avaient leur fief, comme, par exemple, celui de Stalle[2] Stalle et Carloo.

L'essor économique que connut Bruxelles au XIXe siècle permit à Uccle de connaître une forte croissance démographique car celle-ci se situait sur le chemin de deux axes importants : la chaussée de Waterloo vers Charleroi (alors bassin minier) et la chaussée d'Alsemberg. C'est ainsi qu'en moins de 200 ans la commune passa d'environ 3 000 à 70 000 habitants.

La commune bénéficia alors d'un intérêt particulier de la part des familles aisées, qui y trouvaient le calme et les espaces verts non loin du centre ville de Bruxelles.

La seigneurie de Stalle[modifier | modifier le code]

La première mention des seigneurs de Stalle date du XIIe siècle. Les premiers seigneurs hauts-justiciers [3]furent :

  • I. Henri de Stalle, chevalier, qui décéda avant 1357.
  • II. Florent de Stalle, son fils, échevin de Bruxelles en 1319 et chevalier. Il avait épousé Dame Aleyde.
  • III. Florent de Stalle, chevalier et échevin de Bruxelles en 1357, membre des Lignages de Bruxelles. C'est lui qui, avec son frère Daniel, fonda la chapelle de Stalle et la dota de terres.

Fiefs dépendant de la seigneurie de Stalle[modifier | modifier le code]

La seigneurie d'Overhem 

Ce fief se situait entre le Dieweg et Stalle, avec manoir, moulin dit du Clipmolen, bois et prés. Toutefois, en 1465, Marguerite Hinckaert épouse de Louis de Mailly, obtint du souverain la réunion d'Overhem à la seigneurie de Stalle.

Le fief du Roetaert 

Ce fief était situé à Neerstalle entre le bois de Kersbeek et l'Ukkelbeek. sa superficie s'élevait à onze bonniers et demi de terres et prés avec le manoir du Roetaert[4]. Il appartint successivement à :

  • Demoiselle Anne Marie Pauwels, veuve du Sieur Henri van Nijs, par achat le 19 juillet 1692 aux héritiers de Guillaume Lemmens ;
  • Lambert van der Meulen, époux d'Elisabeth Cosyns, par achat aux héritiers de François Opdenbosch, le 22 novembre 1718 ;
  • Lambert Benoît François van der Meulen, fils de Lambert précité, suite au décès de son père ;
  • Demoiselle Elisabeth van der Meulen (1720-1769), épouse du Sieur Jean-Baptiste van Dievoet (1704-1776), neveu du sculpteur Pierre van Dievoet (1661-1729), le 24 octobre 1754 ;
  • François-Joseph van Dievoet (1754-1795) suite au décès de sa mère le 11 décembre 1769 ;
  • Demoiselle Marie Elisabeth van Dievoet (1752-1828), épouse du Sieur Charles Marie Joseph Leyniers (1756-1822) par achat à son frère François Joseph van Dievoet en date du 24 novembre 1784.

Évolution de la population[modifier | modifier le code]

Année 1830 1846 1856 1866 1876 1880 1890 1900 1910 1920 1930 1947 1961 1970 1980 1990 2000 2010
Habitants 4.626 6.372 6.932 7.813 9.817 10.744 13.400 18.034 26.979 32.056 43.322 56.156 71.725 78.909 75.861 75.402 74.221 77.589
Index 100 137 150 169 212 232 290 390 583 693 936 1.214 1.550 1.706 1.640 1.630 1.604 1.677
chiffres INS - 1830 = Index 100


Liste des bourgmestres d'Uccle[modifier | modifier le code]

Citoyens d'honneur[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Uccle en 1905

Né(e)s à Uccle[modifier | modifier le code]

Voir aussi Catégorie:Naissance à Uccle

Mort(e)s à Uccle[modifier | modifier le code]

Uccle, église Saint-Joseph

Autre lien[modifier | modifier le code]

  • Salvatore Adamo (1943- ), auteur, compositeur, interprète de chansons
  • Victor Allard (1840-1912), banquier et homme politique, bourgmestre d'Uccle de 1895 à 1900
  • Jacques Brel (1929-1978), auteur, compositeur, interprète, acteur, réalisateur... a habité le quartier Churchill
  • Joseph Divoort, bourgmestre d'Uccle de 1933 à 1938
  • René Gobert, ancien combattant de 1914, fusillé le 17 septembre 1945
  • Baron Léon Janssen (1849-1923), président du comité exécutif de l’exposition universelle de Bruxelles 1910, administrateur directeur général de la compagnie des Tramways Bruxellois de 1888 à 1921, vice-gouverneur de la Société générale de Belgique
  • Waldemar Kita (1954- ), président du Footbal Club de Nantes, ex-président du Lausanne Sport
  • Axelle Red, chanteuse belge
  • Philippe Samyn (1948- ), architecte
  • Toots Thielemans (1922- ), musicien de jazz (harmonica)
  • Bernard Arnault a habité
  • Arthur (Jacques Essebag) y réside

Quartiers célèbres[modifier | modifier le code]

L'église de Saint Job à Uccle (aquarelle par Léon van Dievoet)
Hiver à Uccle.Kriekenput
  • Quartier du Chat, ce quartier vit la construction d'une des premières cités-jardins construite par l'architecte Joseph Poelaert pour reloger les locataires des Marolles[5]qui avaient été expropriés par le gouvernement afin de construire le Palais de Justice.
  • Quartier du Prince d'Orange : nom puisé à l'origine de l'Avenue du Prince d'Orange qui se trouve à l'extrême sud de la commune et, par extension, nom donné aux rues voisines de celle-ci. Ce quartier est considéré comme le plus riche de la commune car il est composé en partie de villas à quatre facades aux dimensions imposantes (châteaux). Il est uniquement résidentiel et jouit de beaucoup de tranquillité car la circulation n'y est guère dense. Les prix de ce quartier sont considérés comme les plus élevés de la commune. C'est d'ailleurs un des seuls endroits à Bruxelles qui a vu fleurir des agences de sécurité privées pour la surveillance des maisons. Ce quartier jouxte celui du Fort Jaco.
  • Vivier d'Oie : Le Vivier d'Oie est un quartier résidentiel, à proximité de la place Saint-Job et de la Forêt de Soignes. Ce quartier offre plusieurs restaurants renommés comme la Villa Lorraine.
  • Le Fort Jaco : Quartier paisible et favorisé du sud d'Uccle. Il est composé de nombreux magasins. Sa situation géographique (non loin du Prince d'Orange et de la place de Saint-job) lui apporte une population aisée. Quartier vivant principalement la semaine et le samedi, il est hélas fort embouteillé. Cependant, l'heure de pointe passée, le quartier redevient paisible.
  • Saint-Job : Quartier se situant non loin de la chaussée de Waterloo. Il se concentre autour d'une place une multitude de petits commerces. Le quartier rappelle le petit village qu'il était autrefois car en prenant certains sentiers partant de la place, on arrive dans des espaces verts ou des prairies. L'église néogothique de Saint-Job est une œuvre de la main des architectes Anversois Jules Bilmeyer et Van Riel.
  • Uccle-centre : Situé près de la chaussée d'Alsemberg et de la maison communale c'est un quartier vivant et il s'y trouve beaucoup de petits commerces. On y trouve à toute heure de la journée, une foule, assez dense, venue faire ses achats. En semaine, de nombreux collégiens, venant des écoles avoisinantes, s'y croisent. La maison communale d'Uccle ne se trouve pas très loin en face de l'église Saint-Pierre en suivant la rue Xavier de Bue.
  • Quartier du Homborch-Kriekenput: des cité-jardins à caractère social ont commencé a y être construites dans les années 1920. La rue du Kriekenput traverse tout ce quartier et fait référence aux cerisiers, sauvages et cultivés, qui poussaient sur une grande partie de ce plateau qui n'étaient que champs et vergers. Ce quartier est aussi un des plus hauts points de Bruxelles.
  • Le Dieweg : Quartier axé sur le Dieweg, rue s'étendant de l'Observatoire à la gare de Calevoet. Le quartier en soi est plutôt centré sur le haut du Parc du Wolvendael, le Cimetière du Dieweg et les commerces qui le bordent. C'est un quartier aisé, bien qu'on y retrouve une certaine mixité sociale.

Espaces verts[modifier | modifier le code]

Allée de la Vénerie dans le bois de la Cambre
  • Le Plateau Avijl : Site champêtre d'une superficie d'un peu plus de 8,5 ha, qui se compose d'un subtil mélange de potagers, de prairies et de deux zones boisées. Depuis peu, un projet de construction y a vu le jour menaçant le parc. L'association "Protection et avenir d'Avijl" a pour but de sauvegarder le site champêtre existant, en respectant son caractère rural, en préservant l'équilibre de sa faune et de sa flore, en développant son rôle social et éducatif. Ouverte à tous, l'association regroupe toutes les sensibilités et toutes les composantes des habitants du quartier, qui se sont unis pour mieux défendre le plateau.
  • le bois de la Cambre : Véritable poumon vert du sud de Bruxelles, il se situe à l'intersection de plusieurs communes. Le week-end, il est agréable de s'y promener et d'y rencontrer une population très hétérogène allant du sportif recherchant la forme à la petite promenade dominicale en famille ou encore au musicien souhaitant faire part de ses talents. Le dimanche, les routes bitumées du bois se vident de leurs voitures pour laisser place aux vélos et aux rollers. Le vélo est d'ailleurs à l'honneur tous les ans, aux environs du mois de mars, à l'occasion des "24h vélo du Bois de la Cambre", manifestation organisée par une asbl composée d'actuels et anciens animateurs de mouvements de jeunesse.
Tour du Papenkasteel.
  • Le parc Montjoie :
  • Le parc de Wolvendael et son pavillon de style Louis XV d'époque : avant d'être vendus à la commune d'Uccle par le baron Léon Janssen, le château et le parc de Wolvendael ont appartenu à la famille Coghen, dont descend la reine Paola. Ses grands-parents paternels, le prince Ruffo di Calabria et Laure Mosselman du Chenoy, se sont mariés au château de Wolvendael en 1877.
  • Le jardin Raspail :
  • Le bois du Wolvenberg (Keyenbempt) :
  • Le Kinsendael/Kriekenput et le plateau Engeland :
  • Les bois de Verrewinkel et de Buysdelle :

L'enseignement à Uccle[modifier | modifier le code]

  • L'enseignement primaire est composé de plusieurs écoles communales (Homborch, St Job, Val Fleuri, Verrewinkel, Messidor, Uccle-Centre, Eglantiers, Longchamps, ...) mais aussi d'écoles privées (Regina Pacis ,...), d'écoles libres (Hamaïde, Decroly, Plein Air), de confession catholique (Saint-Vincent de Paul, Saint-Joseph, Saint-Paul, Notre Dame de la Consolation, Institut Montjoie …)
  • L'enseignement officiel est représenté par trois athénées : deux athénées francophones, l'Athénée royal d'Uccle 1 (situé près de l'Observatoire royal de Belgique) et l'Athénée Royal d'Uccle 2 (situé près de la gare de Linkebeek et de l'école communale du Homborch) ; et un athénée néerlandophone, le Koninklijk Atheneum Ukkel.
  • L'enseignement du réseau libre subventionné est représenté par le Collège Saint-Pierre (d'Uccle), l'École Montjoie, l'école Notre Dame des Champs et l'École Decroly.
  • Uccle compte encore plusieurs établissements d'enseignement supérieur : IEPSCF, EFAP, ISES, HEB Defré, ISTI, …

Jumelage[modifier | modifier le code]

Folklore[modifier | modifier le code]

  • Foire annuelle de St-Job, le troisième samedi du mois de septembre (concours d'animaux de la ferme, animations pour les enfants, fête foraine, brocante, artistes de rue et fanfares)
  • Les 10 km d'Uccle, le dimanche précédant les 20 km de Bruxelles, est une course (créée en 2008 par l'échevin Boris Dilliès) à travers les rues d'Uccle qui part de et arrive à l'hippodrome de Watermael-Boitsfort

Climat[modifier | modifier le code]

Uccle a un climat de type Cfb (Océanique) avec comme record de chaleur 38.8°C le 27/6/1947 et comme record de froid -21.1°C le 25/1/1881. La température moyenne annuelle est de 10.4°C.

Mois jan. fév. mars avril mai juin jui. août sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,8 0,6 3 4,9 8,9 11,6 13,7 13,4 10,9 7,6 3,7 2 6,8
Température moyenne (°C) 3,2 3,6 6,5 9 13,3 15,8 18 18 14,8 11 6,5 4,3 10,4
Température maximale moyenne (°C) 5,6 6,5 9,9 13,1 17,7 20 22,3 22,4 18,7 14,4 9,1 6,5 13,9
Record de froid (°C) −21,1 −18,3 −13,6 −5,7 −2,2 0,3 4,4 3,9 0 −6,8 −12,8 −17,7 −21,1
Record de chaleur (°C) 15,3 20 24,2 28,7 34,1 38,8 37,1 36,5 34,9 27,8 20,4 16,7 38,8
Précipitations (mm) 71,1 52,7 72,9 53,7 69,3 77,5 68,9 63,6 62,3 68,1 79,1 78,8 817,8
Source : Le climat à Uccle (en °C et mm, moyennes mensuelles 1971/2000 et records depuis 1767)[1]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : Les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française,‎ 2008 (lire en ligne), p. 21.
  2. La famille de ou van Stalle (armes: de gueules à la face d'hermine) constituait un ramage naturel de la Maison de Brabant, comme étant issue d'Henri de Stalle, bâtard de Guillaume de Louvain, seigneur de Perwez et de Ruysbroek, lui-même fils de Godefroid III de Louvain, duc de Brabant. Cette famille faisait par ailleurs partie des Lignages de Bruxelles. De l'ancien fief de Stalle, situé en partie sur le territoire de l'actuelle commune d'Uccle, il subsiste aujourd'hui le lieu-dit et la chapelle.
  3. d'après l'étude de Henry de Pinchart, Court historique du hameau de Stalle-sous-Uccle (le Folklore brabançon, mars 1979, no 221, p. 71 à 110)
  4. Ce nom "Roetaert" était le nom flamand du "geai". Voir: Pierre Richelet, Het Groot Woordenboeck des Nederlandsche en Fransche Taelen, Bruxelles, Georges Frickx, 1764, vol. I, « Geai, f. m. oiseau, Een meerkolf, roetaert, of voetbannen, jekervogel ». Ainsi que: Iean Waesbergue, Dictionnaire François-Flamen, Rotterdam, 1599: « Gay, m. Roetaert oft Markolf ». Voir encore: Johannes W. Fuchs, Lexicon latinitatis Nederlandicae Medii Aevi, Woordenboek van het middeleeuws latijn van de Noordelijke Nederlanden, Leiden, E. J. Brill, 1988, fasc. 29, (Gello-Guva), coll. 105: « Graculus, i, m. – 1. gaai of ekster, pica (cf. Verdam IV 1182 s. v. marcolf: VI 1558 s. v. roetaert): CONFL. VOC. Graculus, een hyxtere, een roetaert, dicitur quedam avis multum garrula; GEMMA graculus est nomen avis, een marcklof (EX QUO merkolf) of een kae; TEUTH. Graculus, eyn markolff; GLOSS. BERN. 3395 graculus hicstre. – adi: praatziek, garrulus. TEUTH. P. 45 die vele onnutlick callet, verbosator… garrulus … graculus. ».
  5. Louis Quiévreux, Bruxelles, notre capitale: histoire, folklore, archéologie, Bruxelles, 1951, p. 257: "Ceux qui lui donnèrent ce sobriquet, ce furent les expulsés de la «partie» des Marolles démolie afin que puisse être érigé le colosse de la place Louise. La rue des Sabots, celle de l’artifice et d’autres encore étant condamnées, on transplanta leurs habitants dans un quartier riant et campagnard; celui du Chat, à Uccle, à la limite de Forest.