Parc Josaphat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Josaphat.
Parc Josaphat
Image illustrative de l'article Parc Josaphat
Parc Josaphat : Camille et Gribouille, les ânes mascottes de Schaerbeek
Géographie
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Subdivision administrative Drapeau de la Région de Bruxelles-Capitale Région de Bruxelles-Capitale
Commune Blason de Schaerbeek Schaerbeek
Altitude entre 41 et 58 m
Superficie 20 ha
Cours d'eau Josaphat (ex-Roodenbeek)
Caractéristiques
Création 1901
Ouverture 26 juin 1904
Personnalité(s) architecte paysagiste Edmond Galoppin
Type Jardin à l'anglaise
Gestion
Propriétaire commune de Schaerbeek
Ouverture au public gratuite et permanente
Protection  Patrimoine classé (1974)
Lien Internet www.schaerbeek.be
Accès et transport
Tramway Chazal, Louis Bertrand 7
Bus 64 65 66
Localisation
Coordonnées 50° 51′ 44″ N 4° 23′ 14″ E / 50.86222, 4.38722 ()50° 51′ 44″ Nord 4° 23′ 14″ Est / 50.86222, 4.38722 ()  

Géolocalisation sur la carte : Belgique

(Voir situation sur carte : Belgique)
Parc Josaphat

Géolocalisation sur la carte : Bruxelles

(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Parc Josaphat

Le Parc Josaphat (en néerlandais: Josaphatpark) est un parc schaerbeekois de 20[1] ha à Bruxelles aménagé par le paysagiste Edmond Galoppin en 1904. Il pourrait se décliner au pluriel, en ce sens qu'il s'est constitué en plusieurs étapes et recèle des richesses fort différentes : stade, minigolf, serres communales, grande pelouse de jeu et de tir à l'arc, parc paysager à l'anglaise vallonné et bordé d'essences variées comportant un chapelet d'étangs, une laiterie, un petit zoo et de nombreuses sculptures agrémentent le parc.

Histoire[modifier | modifier le code]

Source Fontaine d'Amour

À l'origine du Parc Josaphat se trouve la vallée creusée par un affluent du Maelbeek, le ruisseau Josaphat, appelé jadis Roodenbeek. Le ruisseau était alimenté par plusieurs sources, dont la plus connue existe toujours sous le nom de Fontaine d'Amour. Selon la tradition, son nom actuel lui vient d'un pèlerin revenant de Terre sainte, qui fut frappé par la ressemblance entre la vallée schaerbeekoise et un lieu biblique, la vallée de Josaphat près de Jérusalem[2]. En 1574, il fit ériger au lieu-dit « Heyligenberg » une colonne votive, dont l'inscription latine appelait le passant à méditer sur cette similitude. À l'occasion de sa restauration en 1666, on y ajouta un texte flamand. Elle fut détruite lors de la Révolution française vers 1792-1793[3].

Au XIXe siècle, la vallée était devenue une promenade appréciée des citadins, où l'on venait savourer une tartine au fromage en buvant une gueuze, une kriek ou un faro dans l'une ou l'autre ferme transformée en guinguette. En 1901, la commune de Schaerbeek manifesta son intention d'y créer un parc et entreprit de racheter de gré à gré les parcelles de 197 propriétaires. Les édiles schaerbeekois se heurtèrent cependant à l'intransigeance de Madame veuve Martha, propriétaire de la plus importante parcelle, un domaine comprenant une demeure et de superbes arbres. Trouvant que la somme qui lui était proposée pour son bien était insuffisante, cette irascible dame mit en vente un lot d'arbres avec obligation de les abattre[4]. Le Roi Léopold II, toujours soucieux de l'embellissement de Bruxelles et de ses environs, fit acheter les arbres, mais la veuve Martha n'en démordit pas et exigea l'application de la clause d'abattage. Seule une procédure d'expropriation vint à bout de sa résistance.

En 1904, le parc fut ouvert au public. Il comportait alors une superficie de quatre hectares, portée progressivement à 20 hectares par de nouvelles acquisitions. Son aménagement fut confié à l'architecte paysagiste Edmond Galoppin et à Gaston Bertrand. Au fil du temps le parc s'enrichit de nouveaux équipements et de nouvelles installations. En 1914, on inaugura la plaine des Jeux et des Sports ; deux sociétés de tir à l'arc, « Sint Sebastiaan » et « Monplaisir » s'y installèrent respectivement en 1919 et 1921 ; le minigolf fut aménagé en 1954 par l'architecte paysagiste René Pechère. Le parc Josaphat a été classé par arrêté royal le 31 décembre 1974[5].

Divers[modifier | modifier le code]

Chevaux ardennais de la commune de Schaerbeek

Depuis 2011, Taram et Vouziers, deux chevaux de traits ardennais qui participent aux activités d’entretien et d’animation sociale, logent dans le parc, près de serres communales, tandis que les deux ânes mascottes de Schaerbeek, Camille et Gribouille, ont élu domicile au mini zoo.

Une rue proche du parc se nomme rue Josaphat.

Fête de la Cerise[modifier | modifier le code]

Chaque dernier dimanche de juin, est organisé dans le parc, la Fête de la Cerise.

Sculptures[modifier | modifier le code]

Arbres remarquables[modifier | modifier le code]

Ci-dessous, quelques-uns des nombreux arbres remarquables du parc répertoriés par la Commission des monuments et des sites :

nom français nom latin cir. en cm
Peuplier du Canada Populus × canadensis 525
Platane à feuilles d'érable Platanus × hispanica 490
Marronnier commun Aesculus hippocastanum 392
Frêne commun Fraxinus excelsior 383
Tilleul argenté Tilia tomentosa 362
Saule pleureur Salix × sepulcralis 290
Ptérocaryer à feuilles de frêne Pterocarya fraxinifolia 283
Cyprès chauve de Louisiane Taxodium distichum 258
nom français nom latin cir. en cm
Érable sycomore Acer pseudoplatanus 249
Tilleul argenté pleureur Tilia × petiolaris 236
Toona de Chine Cedrela sinensis 212
Érable à feuilles de frêne Acer negundo 185
If Taxus baccata 167
Copalme d'Amérique Liquidambar styraciflua 152
Tulipier de Virginie Liriodendron tulipifera 137
Cornouiller mâle Cornus mas 79

Tulipier du parc Josaphat Platane du parc Josaphat Parc Josaphat

Faune[modifier | modifier le code]

Avifaune[modifier | modifier le code]

Stade du Crossing[modifier | modifier le code]

Le Parc abrite aussi un stade de football, dénommé « Stade du Crossing ». Jusqu'en 1969, cette enceinte hébergea les rencontres du R. CS Schaerbeek. Ensuite, le cercle local fusionna avec le Crossing de Molenbeek et prit le nom de Crossing de Schaerbeek. Ce club évolua jusqu'en 1983 dans le stade auquel il donna son nom.

L'endroit, avec une grande tribune reconnue « monument classé » tomba à l'abandon et devint un chancre par rapport à la beauté environnante. En 2012, la rénovation et modernisation du site fut enfin terminée. Depuis lors, le stade du Crossing accueille le club de football du Crossing Schaerbeek-Evere.

Le record d'affluence au « stade du Crossing » est de 17 000 spectateurs, en 1971, lors d'une victoire 1-0 du Crossing de Schaerbeek contre le Sporting d'Anderlecht. En 1984, 20 000 personnes y assistèrent à un concert donné par Bob Dylan [6].

La partie du parc Josaphat située derrière le stade se nomme parc de la Jeunesse.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Parcs et Jardins de la Région Bruxelles-Capitale
  2. Yves Hanosset et Cristina Marchi, L'avenue Louis Bertrand et le parc Josaphat, Collection Bruxelles, ville d'art et d'histoire, Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, 2006, p. 5
  3. Atlas du sous-sol archéologique de la région de Bruxelles, volume 16, Schaerbeek, Ministère de la Région de Bruxelles-Capitale, 2006, p. 85
  4. Thierry Demey, Léopold II. La marque royale sur Bruxelles, Badeaux, 2009, p. 316
  5. Classement du site par le Ministère de l'Éducation Nationale
  6. site amateur dédié à un club corporatif

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]