Communauté flamande

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Flandre.
Communauté flamande
Vlaamse Gemeenschap
Drapeau de Communauté flamande
Drapeau
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Capitale Bruxelles
Gouvernement flamand 1980
Parlement Parlement flamand
Hymne Vlaamse Leeuw
Langue officielle Néerlandais
Démographie
Population 6 016 024 hab. (2004)
Densité 445 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 50′ 48″ N 4° 21′ 09″ E / 50.84666667, 4.3525 ()50° 50′ 48″ Nord 4° 21′ 09″ Est / 50.84666667, 4.3525 ()  
Superficie 1 352 200 ha = 13 522 km2
Localisation
Situation de la Communauté en Belgique
Situation de la Communauté en Belgique
Liens
Site web www.vlaanderen.be

La Communauté flamande est une des trois communautés constitutionnelles de la Belgique, selon l'Article 2 de la Constitution belge. Elle est l'institution officielle de la Flandre, la communauté politique constituée par tous les habitants de la région flamande et de certains habitants de la Région de Bruxelles-Capitale qui sont néerlandophones. À cause de l'absence de recensement démographique (le dernier date de 1947)[1], il est difficile de connaître avec précision le nombre exact de néerlandophones que compte Bruxelles au millier près, et donc, partant, de déterminer exactement combien il y a de Flamands. Mais on admet généralement (grâce au décompte des bulletins de vote) que la région Bruxelles Capitale, un espace historiquement brabançon (dialecte néerlandophone), est peuplée par une majorité de francophones.

La Loi spéciale du 8 août 1980, approuvée avec une majorité des deux tiers au parlement belge et avec une majorité absolue tant des élus flamands que des élus francophones, a fusionné, conformément à l'article 137 de la Constitution fédérale belge, dans son article premier les institutions régionales et communautaires flamandes, contribuant ainsi à une simplification institutionnelle qui n'existe pas côté francophone. Ceci signifie que les compétences régionales sont exercées par la Communauté, et que la capitale de la Communauté a été établie par le Parlement flamand à Bruxelles, ville située en dehors du territoire de la Région flamande mais qui fait partie de la Communauté flamande.

Beaucoup de francophones sont fortement irrités par ce choix unilatéral des Flamands, bien qu'il se fonde sur une loi soutenue par une majorité fédérale. Ce choix de Bruxelles ressortit à l'autonomie des institutions prévue par la constitution belge. Les institutions flamandes motivent ce choix par le souci de souligner l'unité de la communauté flamande et le soutien de l'ensemble de cette communauté aux Flamands de Bruxelles.

La communauté flamande est fêtée le 11 juillet[2].

Langue officielle[modifier | modifier le code]

La langue officielle de la Communauté flamande est le néerlandais. Dans certaines communes wallonnes et flamandes sur la frontière entre les régions, les communes à facilités linguistiques, les citoyens francophones et néerlandophones ont droit aux services publics locaux dans leur propre langue, y compris les écoles. Certains[Qui ?] utilisent encore le terme flamand quand ils veulent parler de la langue que parlent les Flamands. C'est un usage erroné, dans la mesure où les Flamands, tout comme les Néerlandais, sont néerlandophones. L'idiome parlé en Flandre suit les mêmes règles grammaticales qu'aux Pays-Bas, utilise (presque) le même vocabulaire et partage la même littérature. Il s'agit de l'« Algemeen Nederlands » (AN) dont l'intégrité et la promotion sont assurées par l'organisme officiel flamand-néerlandais « Nederlandse Taalunie » (« Union de la langue néerlandaise »).

Du point de vue linguistique, le flamand est, au plus, le dénominateur commun des dialectes du néerlandais parlés habituellement en Flandre, alors que le néerlandais est la langue officielle et académique commune aux Flamands et aux Néerlandais. Les 4 principaux dialectes flamands (ou groupes de dialectes, pour tenir compte des variantes locales) sont : le brabançon, le limbourgeois, le flamand oriental, et le flamand occidental. Ces dialectes flamands encore largement utilisés sont fort différents entre eux, chacun a plus d'affinités avec les dialectes du même groupe parlés aux Pays-Bas qu'avec les autres dialectes néerlandophones belges. Pour un article plus approfondi sur les questions et enjeux de la langue, voir l'article détaillé Problèmes communautaires en Belgique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Université Laval - Belgique: données démolinguistiques » (consulté le 8 juillet 2010) : « Les recensements linguistiques sont interdits en Belgique depuis la loi du 24 juin 1961 ».
  2. (fr) « Le 11 juillet, fête de la Communauté flamande, pourquoi? », sur RTL.be,‎ 11 juillet 2011 (consulté le 11 juillet 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]