Bâgé-le-Châtel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bagé et Chatel.
Bâgé-le-Châtel
Hôtel de ville et l'église du village
Hôtel de ville et l'église du village
Blason de Bâgé-le-Châtel
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Bâgé-le-Châtel (chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Bâgé
Maire
Mandat
Jean-Claude Thévenot
2014-2020
Code postal 01380
Code commune 01026
Démographie
Population
municipale
786 hab. (2011)
Densité 893 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 18′ 31″ N 4° 55′ 49″ E / 46.308611111111, 4.9302777777778 ()46° 18′ 31″ Nord 4° 55′ 49″ Est / 46.308611111111, 4.9302777777778 ()  
Altitude Min. 184 m – Max. 211 m
Superficie 0,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative d'Ain
City locator 14.svg
Bâgé-le-Châtel

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique d'Ain
City locator 14.svg
Bâgé-le-Châtel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bâgé-le-Châtel

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bâgé-le-Châtel

Bâgé-le-Châtel est une commune française située dans le département de l'Ain en région Rhône-Alpes.

Les habitants de Bâgé-le-Châtel s'appellent les Bagésiens.

Bâgé-le-Châtel est administrativement rattachée au canton de Bâgé-le-Châtel (dont elle est le chef-lieu), et à l'arrondissement de Bourg-en-Bresse. Le canton regroupe, en 1999, dix communes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Bâgé-le-Châtel fait partie de la Bresse.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents Bâgé-la-Ville Rose des vents
N
O    Bâgé-le-Châtel    E
S
Saint-André-de-Bâgé

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Bâgé-le-Châtel proviendrait d'une villa gallo-romaine possédée par un dénommé Balgiasius.

Au Moyen Âge, trois paroisses se sont formées sur le territoire des seigneurs de Bâgé : Bâgé-le-Châtel autour de son château, Saint-André où les sires avaient édifié leur église et Bâgé-la-Ville, la paroisse la plus importante par sa population.

Jusqu'en 1272, Bâgé est la capitale de la Bresse, quand celle-ci devient savoyarde lorsque Sibylle de Bâgé, seule héritière, l'apporte en dot lors de son mariage avec Amédée de Savoie. Bourg devenu depuis Bourg-en-Bresse, place également fortifié de 3 400 habitants, lui ravira le rôle de centre administratif de la Bresse, ce qui condamne le développement de Bâgé qui restera un village alors que Bourg sortira de ses murs pour devenir une ville de plus de 40 000 habitants.

Au Moyen Âge se dresse sur la commune trois mottes castrales, ou « poype », dont celle dite « Poype d'Amoret », ainsi que le prieuré de Dommartin-de-Larenay.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1995 2001 Henri Trallero    
2001 2008 Georges Ferrand PCF  
2008 2014 Brigitte Janota[1]    
2014 En cours Jean-Claude Thévenot    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Bâgé-le-Châtel.

En 2011, la commune comptait 786 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
665 745 699 717 740 800 864 946 822
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
767 742 756 727 754 728 702 691 704
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
710 702 575 513 572 557 539 481 469
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
509 568 588 669 751 762 805 802 792
2011 - - - - - - - -
786 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Jumelages[modifier | modifier le code]

Le canton de Bâgé-le-Châtel est jumelé avec :

Drapeau de l'Allemagne Bad Waldsee (Allemagne) depuis 1991.

Économie[modifier | modifier le code]

Ancien bourg commerçant qui drainait les populations des campagnes alentour, Bagé-le-Châtel a vu décliner son commerce au milieu du vingtième siècle pour devenir, un peu, une cité dortoir de la proche ville de Mâcon, distante de seulement dix km. Reste un beau village typique par son architecture circulaire et concentrique d'origine médiévale, qui laisse admirer encore quelques restes de remparts et deux tours de guet en brique rouge.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Vestiges de l'enceinte urbaine
Article détaillé : Enceinte de Bâgé-le-Châtel.
Le rempart du XIVe siècle construit en brique fait l’objet d’une inscription partielle au titre des monuments historiques par arrêté du 16 février 1929[4].
Il fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis 1980[5].
  • Château du XIXe siècle, sur les vestiges de l'ancien château féodal du XVe siècle.
Ancien château des sires de Bagé englobé aujourd'hui dans un château moderne.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Blason Blasonnement :
D'azur au lion d'hermine[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Sibylle de Baugé, mariée en 1272 au duc Amédée V de Savoie.
  • Philippe II de Savoie ou de Bresse, duc de Savoie.
  • Jacques Pierre Louis Puthod, général, né le 28 septembre 1769 à Bâgé-le-Châtel, décédé le 31 mars 1837.
  • Xavier Aymon, comte de Montépin, écrivain français né en 1823 à Apremont (Haute-Saône) issu d'une illustre famille bagésienne, décédé à Paris en 1902.
  • René Fisch, commandeur de la Légion d'honneur, titulaire de la médaille militaire et de la croix de guerre, né au château de l'Aumusse le 10 mai 1895, pilote aviateur pendant la Première Guerre mondiale, ingénieur Centrale Paris, docteur en droit. Il créa de nombreuses sociétés industrielles. Il fut le promoteur en France du chauffage urbain (dont celui de Mâcon), l'inventeur de la ceinture de sécurité automobile et le cofondateur du golf de la Commanderie. Mort à l'Aumusse le 31 janvier 1990, enterré au cimetière de Saint-André de Bâgé.
  • Jacques-Louis Murtin, général, officier pilote, héros de la Seconde Guerre mondiale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] Liste des maires de l'Ain au 16 avril 2008 sur le site internet de la préfecture de l'Ain
  2. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  4. « Enceinte (ancienne) », base Mérimée, ministère français de la Culture
  5. « Notice no PA00116298 », base Mérimée, ministère français de la Culture
  6. Banque de blason, sur newgaso.fr (section “communes de France” puis “01” puis “Bâgé-le-Châtel”)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Voir la catégorie : Bâgé-le-Châtel.

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]