Cuisery

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cuisery
Blason de Cuisery
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Bourgogne
Département Saône-et-Loire
Arrondissement Louhans
Canton Cuisery
(chef-lieu)
Intercommunalité Communauté de communes Saône, Seille, Sâne
Maire
Mandat
Jean-Marc Lehré
2014-2020
Code postal 71290
Code commune 71158
Démographie
Population
municipale
1 652 hab. (2011)
Densité 146 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 33′ 34″ N 5° 00′ 07″ E / 46.5594444444, 5.0019444444446° 33′ 34″ Nord 5° 00′ 07″ Est / 46.5594444444, 5.00194444444  
Altitude Min. 172 m – Max. 213 m
Superficie 11,29 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cuisery

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cuisery
Liens
Site web www.cuisery.fr

Cuisery est une commune française, située dans le département de Saône-et-Loire en région Bourgogne. Ses habitants s'appellent les Cuiserotains.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cuisery fait partie de la Bresse louhannaise. Le canton est situé aux limites sud du département de la Saône-et-Loire, ainsi qu'aux limites de la région Bourgogne, mais aussi aux limites méridionales des parlers d’oïl. Les patois de cette partie du val de Saône sont très influencés par les dialectes franco-provençaux.

Le village surplombe la Seille, qui forme la limite orientale de la commune.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Rose des vents L'Abergement-de-Cuisery Loisy Rose des vents
N Brienne
O    Cuisery    E
S
Préty Ratenelle La Genête

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès le XIe siècle, les sires de Bagé, puissants seigneurs de la région furent les châtelains de Cuisery. En 1272 suite à un mariage d'une demoiselle de Bagé avec Amédée V de Savoie, la ville devient savoyarde.[réf. nécessaire] Mais en 1289, elle redevient bourguignonne suite à un échange de terres.

Par acte daté de juin 1362 à Royallieu près de Compiègne, le roi Jean se reconnait redevable de 35 000 florins envers l'avide Arnaud de Cervole dit l'Archiprêtre qui en réclamait 100 000 et lui donna en gage son château de Cuisery[1]

La ville devient française en 1477, suite au rattachement de la Bourgogne à la Couronne de France. La cité reste une ville frontière pendant deux siècles. Le rattachement de la Bresse et du Bugey à la France modifie ce statut et la petite ville deviendra une localité prospère de la Bresse louhannaise.

En 1997, les commerces baissaient leur rideau. Les écoles désemplissaient. La poste menaçait de fermer. Afin de sauver sa cité, le notaire Paul Perrault, également conseiller général, décida de créer le centre Éden, consacré à la biodiversité. Il voyait le paradis en grand, avec un musée sur la faune et la flore bourguignonne et un planétarium. Problème : pour y aller, il fallait passer par la grande rue, réduite à un alignement de boutiques vides et délabrées. L'homme, amoureux de littérature, subventionna la rénovation des échoppes, à condition que s'y installent des métiers du livre. « Le livre à venir » emménagea dans la supérette, « Regards », dans le magasin de meubles, et l'espace Gutenberg à la place de l'épicerie. En 2012, Cuisery compte 17 librairies spécialisées. À chacun son domaine. La spéléologie pour Jacques Bouvard (« La Découverte »), la science-fiction pour l'ex-postier isérois Pierre Charlin (« Populire »), la spiritualité (« L'Athanor ») pour Sébastien Berteloot, ex-professeur d'arts martiaux à Valenciennes[2]..

Héraldique[modifier | modifier le code]

Blason Blasonnement :
« D'argent à quatre barres d'azur. »

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[3]
Période Identité Étiquette Qualité
1965 1995 Yves Uny PS  
mars 2001 juin 2007 Michel Faivre    
juin 2007 mars 2008 Pierre Ferrier    
mars 2008 en cours Jean-Marc Lehré    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 652 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 418 1 301 1 294 1 625 1 704 1 658 1 758 1 695 1 745
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 704 1 600 1 586 1 591 1 666 1 734 1 767 1 670 1 563
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 535 1 598 1 621 1 509 1 554 1 531 1 556 1 441 1 365
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 329 1 378 1 501 1 617 1 505 1 612 1 604 1 616 1 653
2011 - - - - - - - -
1 652 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2004[5].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Cuisery est jumelée avec Drapeau de l'Allemagne Wachenheim (Allemagne) (voir (de) Wachenheim).

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. chroniques de Froissart volume 6
  2. GEO no 403 de septembre 2012 p. 133
  3. Cuisery Site de la commune
  4. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  5. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :