Étienne Ier de Baugé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Étienne Ier de Baugé (aujourd'hui Bâgé), (Stephanus), né dans la seconde moitié du XIe siècle à Bâgé et mort à l'abbaye de Cluny en 1139 ou 1140, est un évêque d'Autun et un écrivain liturgique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Étienne était le fils de Jocerand (Gaucerannus), seigneur de Baugé. Il était l'oncle de l'archevêque de Lyon, Humbert de Baugé (1148-1153).

En 1112, il est nommé évêque à Autun.

En 1115, il est présent au synode de Tournus en tant qu'évêque d'Autun.

En 1116, le pape Pascal II lui écrit une lettre depuis le palais du Latran, dans laquelle, le pape place le diocèse d'Autun sous sa protection spéciale et confirme divers privilèges à Stephanus.

En 1120, il fait entreprendre la construction de la cathédrale d'Autun qui sera consacrée par le pape Innocent II en 1131.

En 1129, Stephanus a été parmi les prélats qui ont assisté au couronnement de Philippe, fils aîné de Louis VI de France.

En 1136, il renonce à sa charge ecclésiastique et se retire au monastère de Cluny où il est accueilli par Pierre le Vénérable.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Il rédige un traité liturgique, Tractatus de Sacramento Altaris, consistant en vingt chapitres et une préface, dans laquelle il parle de la coordination et les devoirs de chacun des Ordres mineurs et Ordres majeurs, et du Saint Sacrifice de la Messe et donne une explication littérale et allégorique du Canon. Il est l'un des premiers écrivains à utiliser le terme transsubstantiation.

Sources[modifier | modifier le code]