Feillens

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Feillens
Mairie et église de la commune
Mairie et église de la commune
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Bourg-en-Bresse
Canton Bâgé-le-Châtel
Intercommunalité Communauté de communes du pays de Bâgé
Maire
Mandat
Guy Billoudet
2014-2020
Code postal 01570
Code commune 01159
Démographie
Gentilé Feillendits
Population
municipale
3 108 hab. (2011)
Densité 208 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 20′ 10″ N 4° 53′ 21″ E / 46.3361, 4.8892 ()46° 20′ 10″ Nord 4° 53′ 21″ Est / 46.3361, 4.8892 ()  
Altitude Min. 169 m – Max. 207 m
Superficie 14,91 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte administrative d'Ain
City locator 14.svg
Feillens

Géolocalisation sur la carte : Ain

Voir sur la carte topographique d'Ain
City locator 14.svg
Feillens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Feillens

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Feillens
Liens
Site web http://www.feillens.fr

Feillens est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Rhône-Alpes. La commune est située dans l'aire urbaine de Mâcon.

Les habitants de Feillens s'appellent les Feillendis et les Feillendies[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Feillens fait partie de la Bresse, elle se situe à 10 km au nord-est de Mâcon et à proximité immédiate de la sortie 2 de l'autoroute A40. Le territoire communal borde la rive gauche de la Saône.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Communes limitrophes de Feillens
Vésines Manziat Manziat
Sancé Feillens Bâgé-la-Ville
Replonges Replonges Bâgé-la-Ville

Climat[modifier | modifier le code]

Le climat y est de type tempéré, à tendance continentale.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Village mentionné dès le Xe siècle, présence d'un prieuré dès le XIIe siècle.

Entre 1790 et 1795, le village dépendait du district de Pont-de-Vaux.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le SOE disposait du terrain d'atterrissage et de pick-up appelé « Marguerite » à Feillens.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de la commune :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1983 1995 Jean Broyer    
1995 En cours Guy Billoudet UMP Réélu en 2001,2008 et 2014

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Démographie de Feillens.

En 2011, la commune comptait 3 108 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
2 286 1 418 2 227 2 422 2 526 2 590 2 647 2 684 2 720
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
2 738 2 704 2 658 2 648 2 669 2 608 2 591 2 553 2 478
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 423 2 421 2 333 2 137 2 075 2 024 2 071 2 086 2 153
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
2 296 2 538 2 605 2 595 2 624 2 933 2 997 3 112 3 107
2011 - - - - - - - -
3 108 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique

Jumelages[modifier | modifier le code]

La commune a développé une association de jumelage avec :

Localisation des villes jumelées avec Bâgé-la-Ville
Localisation de la ville
Feillens

Sports[modifier | modifier le code]

Feillens dispose d'un club de football, l'Union sportive de Feillens qui joue au niveau d'excellence du district de l'Ain. Il existe aussi un club de basket, le Basket club de Feillens ainsi qu'un club de tennis, le Tennis club de Feillens.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Il existe trois écoles à Feillens :

  • une école publique située place de l'Europe ;
  • une école privée dite de Limerol, située 45 rue de l’École privée ;
  • le collège privé Saint-Charles au 79 rue de l'Église.

Économie[modifier | modifier le code]

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Ruines du château féodal.
  • Église néo-romane.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Article connexe : Armorial des communes de l'Ain.
Armes de Feillens

La commune de Feillens porte :

D'argent au lion de sable armé, lampassé, vilenné et couronné de gueules[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]