Maison de Coligny

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Coligny.
Image représentant deux personnes Cette page explique l’histoire ou répertorie les différents membres de la famille de Coligny.
Famille de Coligny
Armes de la famille.
Armes de la famille : Famille de Coligny
Blasonnement De gueules à un aigle d'argent, couronné, becqué et membré d'azur.
Devise Je les espreuve tous
Branches de Saligny
de Cressia
de Laval
Pays ou province d’origine Bresse
Allégeance Drapeau de la Savoie.svg Duché de Savoie
Pavillon royal de la France.svg Royaume de France
Fiefs tenus Duché de Coligny à Châtillon
Duché de Coligny à Coligny le Neuf
Duché de Châtillon
Comté de Coligny le Neuf
Comté de Laval
Comté de Saligny
Marquisat de Coligny le Vieux
Marquisat d'Andelot
Marquisat de Saint Bris
Baronnie de Coligny le Neuf
Baronnie de Cressia
Baronnie de Saligny
Vassaux Famille de Rougemont
Demeures Buenc, Cuchet, Saint-Denis, Varey
Charges Pair de France
Fonction(s) militaire(s) Amiral de France
Maréchaux de France
Fonction(s) ecclésiastique(s) Cardinal
Archevêque de Toulouse
Évêque de Beauvais
Récompense(s) civile(s) Chevalier de l'Ordre du Saint Esprit
Chevalier de l'Ordre de Saint Michel

La famille de Coligny était une très ancienne famille française noble originaire de Bresse, qui s'est éteinte en 1694[1].

Le nom Coligny a toutefois été relevé au XVIIIe siècle par la famille de Pillot, originaire de Franche-Comté et n'ayant pas d'origine commune, et qui porte depuis de Pillot de Coligny[2].

Origine[modifier | modifier le code]

Jean Du Bouchet, auteur de l'Histoire de l'illustre maison de Coligny (1662), les rattache aux Manassès bourguignons dont ils serait un rameau. Vécu vers 974 Richer, fils de Manassès de Coligny, qui se serait fait moine à l'abbaye de Saint-Claude et aurait donné son château de Jasseron à ce monastère[3].

Titres[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustive des titres que porta la famille de Coligny suivant les périodes :

Histoires[modifier | modifier le code]

Terres et titres du Revermont[modifier | modifier le code]

La maison de Coligny a possédé sous différents titres les différentes parties de la terre de Coligny partagée chez les descendants des seigneurs de Coligny. On trouve en particulier :

Les différentes terres titrées de Coligny sont donc :

Les autres terres tenues dans le Revermont par la maison de Coligny, sont :

Terres et titres dans d'autres régions[modifier | modifier le code]

Par le mariage (1432) de Guillaume seigneur de Coligny avec Catherine de Saligny, la maison de Coligny hérita des terres suivantes :

La maison de Coligny a aussi possédé les terres suivantes :

Filiation[modifier | modifier le code]

  • Manassès de Coligny[3]
  • Humbert de Coligny (...1090-1147 ?) , seigneur de Coligny
  • Guerric de Coligny (...1147-1161...), seigneur de Coligny
  • Humbert II de Coligny († fin du XIIe siècle)
    • Alix de Coligny, dame de Cerdon et Espierres, mariée le 11 juillet 1188 à Humbert II de Thoire-Villars[4].
  • Hugues III de Coligny (vivant en 1190-†1226), seigneur de Coligny, dauphin de Viennois, mort à la prise de La Serre en 1226[4] par le roi Jean de Bulgarie, frère de Guillaume (†1228)[4], marié en 1193 à Béatrice d'Albon (1162-1228), déjà deux fois veuve, fille de Béatrice de Montferrat et de Guigues V d'Albon. De cette union nait deux filles, Béatrix et Marie[5].
  • Béatrix de Coligny ou Béatrice, mariée en 1225 à Albert III de la Tour-du-Pin, elle lui apporte en dot une grande partie du domaine des Coligny[5].
  • Amédée de Coligny (...1188-1222...), seigneur de Coligny
  • Alix de Coligny (vivante en 1189), mariée à Humbert de Rougemont[6].
  • Amé de Coligny (vivant en 1231), seigneur d'Andelot[3].
  • Étienne de Coligny (vivant en 1304 et encore cité en 1307), seigneur d'Andelot[3].
  • Jean II de Coligny
  • Jacques de Coligny dit Jacquemart (†1434), marié à Huguette de la Baume qui lui apporte en dot la seigneurie de Bohan.
  • Guillaume II de Coligny (°1390-†1464), seigneur de Coligny.
  • Claude (†avant 1444 sans alliance), seigneur de Cressia.
  • Étienne (†après 1482 sans alliance), seigneur de Cressia, de Boutavant, etc., il servit Charles le Téméraire, dernier duc de Bourgogne.
  • Jean (†1460), chanoine de Lyon, archidiacre de Chalon.
  • Antoinette (vivante av.1423), mariée avant l'an 1423 à Philibert Andrevet, seigneur de Corsan.
  • Marie (vivante 1434), mariée en juillet 1434 à Boniface III de Challant, seigneur de Fénix en Piémont.
  • Catherine de Coligny, mariée à Jean seigneur de Chevannes.
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Guillaume de Coligny
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jean (†1480)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Jacques (†1510)
 
Antoine
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Gaspard Ier (†1522)
Mal de France
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Renaud Lourdin (†1547)
 
Philibert
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Odet (1515-1571)
cardinal
 
Gaspard II (1519-1572)

amiral de France

Cte de Coligny
 
 
 
 
 
François (1521-1569)
 
Marc Lourdin (†1597)
 
Gaspard
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Louise (1555-1620)
 
François (1557-1591)
Cte de Coligny
 
Charles (1564-1632)
Mis de Coligny
 
Paul (1555-1586)
cte de Laval
 
Gaspard (†1629)
 
Philibert
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Frédéric Henri d'Orange
 
Gaspard III (1584-1646)

Mal de France

duc de Coligny
 
 
 
 
 
François (1585-1605)
cte de Laval
 
Gaspard (1590-1651)
Cte de Saligny
 
Clériadus
Mis de Coligny
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Guillaume II d'Orange
 
Gaspard IV (1620-1649)

Mal de France
duc de Coligny

duc de Châtillon
 
Anne
 
 
 
 
 
Jean (1617-1686)
Cte de Saligny
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Guillaume III d'Angleterre (1650-1702)
roi d'Angleterre
 
Henry Gaspard (1649-1657)
duc de Coligny
 
Léopold-Eberhard de Wurtemberg (1670-1723)
prince de Montbelliard

Branche des seigneurs de Chastillon[modifier | modifier le code]

Après son installation en France, la branche aînée de la maison de Coligny posséda la seigneurie de Châtillon-sur-Loing.

Quelques-uns des Coligny de cette branche embrassèrent la Réforme durant les Guerres de religion et combattirent les Guise aux côtés d'Henri IV. Les autres membres de la famille demeurèrent catholiques. Dès le milieu du XVIIe siècle, la branche protestante redevint catholique, à l'exception d'Anne de Coligny femme du duc de Wurtemberg.

Branche des seigneurs de Saligny[modifier | modifier le code]

Armes de la branche de Coligny-Saligny

Branche des seigneurs de Cressia[modifier | modifier le code]

Descendance dans la famille de Pillot[modifier | modifier le code]

L'arrière-petite-fille de Gaspard III de Coligny Anne-Elisabeth de Sandersleben épousa en 1747 Thomas de Pillot, seigneur de Chenecey.

Anne-Elisabeth de Sandersleben (1722-1793) et sa sœur (Eléonore-Charlotte de Sandersleben (1720-1781) épouse de Louis Christophe de Faucigny-Lucinge) furent titrées co-comtesses de Coligny et obtinrent l'autorisation de transmettre à leurs enfants les noms et armes de Coligny en vertu de Lettres Patentes données à Paris le 5 février 1718, enregistrées au parlement de Besançon et au conseil souverain d'Alsace la même année, et à la chambre des comptes de Bourgogne en 1719."[7]

En 1761, Thomas de Pillot fut titré par l'empereur d'Autriche comte de Pillot-Coligny du Saint Empire. Il ajouta à son nom celui de Coligny.

La famille de Pillot qui n'a aucune origine commune avec la famille de Coligny était une famille marchande de Besançon au XVe siècle[8]. Venue du négoce Bisontin, elle acquit la seigneurie de Chenecey au XVIe siècle[9]. En 1438 Gérard Pillot, marchand et cogouverneur (membre du conseil municipal) de Besançon fait son testament[10]. En 1494 Claude de Pillot seigneur de Chenecey obtint une maintenue de noblesse. Cette maintenue s'explique sans doute cette activité préalable de marchand.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes[modifier | modifier le code]

Figure Nom et blasonnement Période
Ornements extérieurs Duc et pair de France.svg
Blason de Coligny.svg
de Coligny

De gueules à une aigle d'argent, couronnée, becquée et membrée d'azur

Ornements extérieurs Duc et pair de France.svg
Blason de Coligny (ville).svg
de Coligny

De gueules à une aigle d'argent, couronnée, becquée et membrée d'azur, lampassée et onglée d'or

Duc et pair
Blason de Coligny-Saligny.svg de Coligny Saligny

Ecartelé : 1 et 4, De gueules à une aigle d'argent, couronnée, becquée et membrée d'azur, lampassée et onglée d'or (de Coligny); 2 et 3, de gueules, à trois tours d'argent (Saligny)

Orn ext maréchal-duc et pair.svg
Blason de Coligny.svg
Gaspard III de Coligny 1622 - 1646
Orn ext maréchal-duc et pair.svg
Blason de Coligny.svg
Gaspard IV de Coligny, Duc de Chatillon (1646) et de Coligny (1648), Pair de France (1648), Maréchal de France (1649) 1649
Ornements extérieurs Cardinaux.svg
Blason de Coligny.svg
Odet de Coligny, Cardinal (1533-1563), Archevêque de Toulouse (1534-1550), Évêque-Comte de Beauvais et Pair de France (1535-1563) 1533 - 1571
Orn ext Marquis OSE.svg
Blason Charles de Coligny (1564-1632).svg
Charles de Coligny, Marquis de Coligny et Saint Bris, Chevalier des Ordres du Roi

Écartelé au I et au IV de gueules à l'aigle d'argent becquée lampassée membrée et couronnée d'azur, au II et III d'or à la croix de gueules cantonnée de douze alérions d'azur ordonnés 2 et 2 et chargée de cinq coquilles d'argent, le premier canton d'azur semé fleurs de lys d'or chargé d'un lion aussi d'or.

1617 - 1632

Cimiers et entours[modifier | modifier le code]

  • sommant l'écu : une couronne ducale d'où issit une aigle d'argent couronnée & becquée d'azur; un heaume surmonté d'un sagittaire tirant à dextre.
  • support : deux lévriers d'argent accolés de gueules.
  • manteau de pair de France

Devises et cris[modifier | modifier le code]

  • Devise de la maison de Coligny  : Je les espreuve tous

Possessions[modifier | modifier le code]

Liste non exhaustives des possessions tenues en nom propre ou en fief par la famille de Coligny :

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]

Site de l'héraldiste Arnaud Bunel : une page sur l'héraldique de la maison de Coligny

Références[modifier | modifier le code]

  1. François-Alexandre Aubert de La Chesnaye Des Bois, Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire et la chronologie des familles nobles de France', Tome III, Édition 1865, p. 40-47.
  2. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome IV, p. 157.
  3. a, b, c, d et e Marie-Claude Guigue, Topographie historique du département de l'Ain,‎ Bourg-en-Bresse et Lyon, A. Brun, 1873, p. 188 disponible en ligne sur Gallica.
  4. a, b et c Alain Kersuzan, Défendre la Bresse et le Bugey , Les châteaux savoyards dans la guerre contre le Dauphiné 1282-1355, Presses Universitaires Lyon, 2005, 433 pages, p. 22.
  5. a et b Marie-Claude Guigue, op. cit., p. 299.
  6. Marie-Claude Guigue, op. cit., p. 328.
  7. Annuaire de la noblesse de France et des maisons souveraines de l'Europpe, Volume 16, Borel d'Hauteville, page 259
  8. Henri Jougla de Morenas, Grand Armorial de France, tome IV page 157
  9. François Vion-Delphin, François Lassus - 1989, "Le bailliage de Quingey en 1789: les cahiers de doléances", page 21)
  10. Ulysse Robert "Testaments de l'Officialité de Besançon" page 76 (1807)