Cenves

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cenves
Le village au début du XXe siècle
Le village au début du XXe siècle
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Monsols
Intercommunalité Communauté de communes Saône Beaujolais
Maire
Mandat
Pierre Tavernier
2014-2020
Code postal 69840
Code commune 69035
Démographie
Gentilé Cenvards
Population
municipale
399 hab. (2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 16′ 17″ N 4° 38′ 51″ E / 46.2713888889, 4.647546° 16′ 17″ Nord 4° 38′ 51″ Est / 46.2713888889, 4.6475  
Altitude Min. 335 m – Max. 747 m
Superficie 26,48 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 14.svg
Cenves

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 14.svg
Cenves

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Cenves

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Cenves

Cenves est une commune française, située dans le département du Rhône en région Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Cenves fait partie du Haut Beaujolais. Le village est environné de cols, au nord, celui du Carcan à 646 mètres et au sud, ceux de Boubon et de Sibérie, tous deux à 638 mètres et celui de Gerbet à 610 mètres.

La rivière, la Petite Grosne, prend sa source à Cenves.

La commune comprend 47 hameaux :
La Baisse - La Barre - Vers le Bois - Bouchacourt - Bourbois - Les Bressans - Le Breuil - Bruyères - Burcerat - Burnaizet - Champburnay - Les Chapuis - La Chevrette - Le Clozat - Le Coin - Les Coraillers - Le Cotat - Crochet - Gerbet - Les Gonons - Grange-du-Bois - Grange-Paissau - Les Grolliers - Gronans - Les Guérins - Les Haires Les Hayes - Les Jaunets - Lachat - Les Luguets - Les Millards - Les Mollières - Montgeraud - Moulin-Paissaud - Les Noyers - L'Oiseau - paturat - Vers les Pins - Les Places - Vers le Pont - Les Poulets - Prémessins - Les Roches - Rousset - Rudin - Les Vernes - Vieux-Château

Histoire[modifier | modifier le code]

Toponymie[modifier | modifier le code]

Cenves dérive d'un mot gaulois signifiant montagne (comme dans Cévennes).

Les seigneurs de Cenves[modifier | modifier le code]

Armes de la maison d'Albon
Armes des Rochebaron

On trouve tour à tour :

  • Les comtes de Mâcon.
  • Une branche de la famille d'Albon, dont Guillaume de Beaujeu (mort en 1406), seigneur de Cenves qui dépendait de la baronnie de Berzé.
  • Une branche de la famille Rochebaron, seigneurs de Berzé de 1539 à 1594, puis les ducs d'Aumont-Rochebaron, comtes de Berzé, de 1594 à 1710.
  • Les Michon, seigneurs de Cenves, Berzé, Pierreclos et Milly de 1710 à 1789, à la suite de l'acquisition de la seigneurie aux ducs d'Aumont dont :
    • Aimé Gabriel, qui achète le fief et devient baron de Cenves de 1710 à 1747;
    • Jean-Baptiste, son fils, qui est emprisonné en 1793;
    • Benoît Guillaume, fils du précédent, qui meurt en 1809.

Autres repères chronologiques[modifier | modifier le code]

  • La première mention écrite de Cenves date de 1031.
  • En 1081, la commune est érigée en paroisse par Landric ou Landry de Berzé, évêque de Mâcon.
  • En 1712, le clocher de l'église s'effondre; il sera reconstruit en 1717.
  • En 1816, les terres des anciens seigneurs de Cenves sont rachetées par les habitants.
  • En 1877, la commune est scindée en deux paroisses, la seconde étant regroupée autour du hameau de Vieux Château.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2001 mars 2014 Marcel Guillaumin DVD  
mars 2014 en cours Pierre Tavernier    
Les données manquantes sont à compléter.

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune fait partie de la communauté de communes Saône Beaujolais.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 399 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 080 1 036 1 151 1 225 1 370 1 440 1 446 1 505 1 479
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 428 1 294 1 229 1 114 1 117 1 059 1 048 1 042 957
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
887 801 721 611 603 572 503 430 372
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
320 279 283 308 319 328 380 396 399
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Vie scolaire[modifier | modifier le code]

Cenves est en regroupement pédagogique avec le village de Serrières, en Saône-et-Loire. Les cycles 1 et 3 se trouvent à Cenves et le cycle 2 à Serrières.

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Environnement[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Armes des La Sarra/Lassarat
  • Messire Pierre de la Sarra/de Lassarat : Notaire et procureur royal en Beaujolais au XVIIe siècle.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011

Liens externes[modifier | modifier le code]