Liste des comtes de Chalon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Liste des comtes du Comté de Chalon du duché de Bourgogne en Saône-et-Loire en Bourgogne au Moyen Âge.

Chronologie des comtes de Chalon[modifier | modifier le code]

(Il serait le père d'Ermentrude d'Autun (née v. 1000), mariée v 1019 avec Thibaut de Chalon, fils de Geoffroy Ier (v 955 - 990), seigneur de Semur et de Mahaut de Chalon (v 974 - ap 1005), dame de Donzy (elle-même fille de Lambert de Chalon et d'Adélaïde de Bourgogne)).
  • Thibaud de Chalon, comte de Chalon, de 1039 à 1065[3], fils de Goeffroy Ier de Semur-en-Brionnais et de Mathilde, fille de Lambert, neveu et successeur de Hugues Ier de Chalon.
  • Hugues II de Chalon (v 1022 - 1080[4]), comte de Chalon, fils de Thibaut de Chalon et d'Ermentrude d'Autun. Il est marié vers 1072 avec Constance de Bourgogne (v 1046 - 1093), sans postérité.
(Constance remariée 8 mai 1081 à Alphonse VI de Castille dit le Vaillant (1039 - 1109) « empereur de Espagne (1077), roi de León (1065 - 1109), roi de Castille (1072 - 1109), roi de Galice (1073-1109), roi de Navarre, conte de Portugal et de Aragón », dont Urraque de Castille (ap 1081 - 1126), reine de Castille (1109 - 1112) et de León (1109)).
  • Adélaïde de Chalon (sans dates), sans titre certifié, fille de Thibaut de Chalon et d'Ermentrude d'Autun - Mariée (sans date) avec Guillaume III de Thiers (mort v 1075)[5].
  • Guy de Thiers (1050-1113), comte de Chalon (1080-1085), un des quatre fils de Guillaume III de Thiers et d'Adélaïde de Chalon - Épouse non identifiée. Il n'hérita que d'une partie du comté de par sa mère[5]. L'héritage du frère d'Adelaide, Hugues II de Chalon ayant été divisé en deux[6].
  • Geoffroy de Donzy, Héritier de la deuxième part d'Hugues II de Chalon, revendit sa part à Savaric de Vergy, son oncle qui lui-même en revendit la moitié à l’Évêque Gautier de sorte que les Évêques de Chalon devinrent propriétaires d'un quart du comté[6],[7]
  • Béatrice de Chalon (1174 - † 7 avril 1227), dite Béatrice de Thiers, comtesse de Chalon (sans dates) - Fille de Guillaume II de Chalon/Thiers et de Béatrice de Hohenstaufen - Mariée v 1186 (annulation en 1200) avec Étienne II de Bourgogne (v 1172 - † 1241), comte d'Auxonne (1173 - 1237)
  • Jean Ier de Chalon (1190 - 1237) (dit Jean de Bourgogne, Jean l'Antique ou Jean le Sage, dernier comte de Chalon (1228 -† 1267) et d'Auxonne, seigneur de Salins) (fils du précédent)

Fin du Comté de Chalon[modifier | modifier le code]

Le , le comte Jean Ier de Chalon échange à Saint-Jean-de-Losne avec le duc Hugues IV de Bourgogne le comté de Chalon et le Comté d'Auxonne (hérités de ses parents et intégrés au Duché de Bourgogne) contre plusieurs seigneuries : Salins (qui est alors la deuxième cité du Comté de Bourgogne riche par sa production de sel), Belvoir, Vuillafans, Ornans, Montfaucon, Arlay, le château des Clées au pays de Vaud, Chaussin et Orgelet... Son fils Hugues de Chalon (1220-1266) devient comte de Bourgogne par mariage avec la comtesse Adélaïde Ire de Bourgogne. Jean devient régent du Comté de Bourgogne au nom de son fils, sa belle-fille et son petit-fils Othon IV de Bourgogne. Il devient ainsi l'un des plus puissants seigneurs du Comté de Bourgogne fondateur de la Maison de Chalon-Arlay.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. E. Petit, Histoire des ducs de Bourgogne de la race capétienne, T. I, p. 135.
  2. le titre de comte de Chalon semble avoir temporairement survécu avec leurs deux fils
  3. J.-Henri Pignot, Histoire de l'Ordre de Cluny, T. II, 1868, p. 3.
  4. D'après E. Petit, Histoire des ducs de Bourgogne de la race capétienne, T. I, p. 514.
  5. a, b et c Tablettes historiques de l'Auvergne: comprenant les départements du Puy-de-Dome, du Cantal, de la Haute-Loire et de l'Allier. sur Google Livres, Jean-Baptiste Bouillet, Bibliothèque du Palais des Arts, 1840, page 107-118.
  6. a et b Statistiques générales de la France, Statistique du département de Saône et Loire, Tome II . sur Google Livres, C. Ragut, 1838.
  7. Dictionnaire des dates, des faits, des lieux et des hommes historiques..., Tome I sur Google Livres, A.-L. d'Harmonville, 1842.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]