The Legend of Zelda: Breath of the Wild

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Trois caractères japonais Cette page contient des caractères japonais. En cas de problème, consultez Aide:Unicode ou testez votre navigateur.
The Legend of Zelda
Breath of the Wild
Image illustrative de l'article The Legend of Zelda: Breath of the Wild
Logo du jeu.

Éditeur Nintendo
Développeur Nintendo EPD
Distributeur Nintendo
Concepteur Hidemaro Fujibayashi (réalisateur)
Eiji Aonuma (producteur)
Musique Manaka Kataoka

Début du projet Fin 2010
Date de sortie
Licence The Legend of Zelda
Version 1.3.1
Genre Action-aventure
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Wii U
Nintendo Switch
Média Disque optique Nintendo (version Wii U)
Carte de jeu vidéo (version Switch)
Langue Multilingue
Contrôle Wii U GamePad, Wii U Pro Controller, Joy-con, Switch Pro Controller

Évaluation ACB : M ?[1]
CERO : B ?[2]
ESRB : E10+ ?[3]
PEGI : 12 ?[4]
USK : 12 ?[5]

Site web nintendo.fr

The Legend of Zelda: Breath of the Wild (ゼルダの伝説 ブレス オブ ザ ワイルド, Zeruda no densetsu: Buresu obu za wairudo?, littéralement « La légende de Zelda : Le souffle de la nature ») est un jeu vidéo d’action-aventure en monde ouvert développé par Nintendo EPD avec l'aide de Monolith Soft et édité par Nintendo sur Wii U et Nintendo Switch, sorti le 3 mars 2017.

À sa sortie, le jeu est encensé par la critique. Malgré quelques soucis techniques et des visuels en deçà de ceux des jeux des consoles concurrentes, il est ovationné pour sa direction artistique, la démesure de son monde ouvert et de son contenu, la qualité des musiques et l'ingéniosité des énigmes.

Trame[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Contrairement aux autres jeux The Legend of Zelda, les événements de Breath of the Wild se déroulent dans un Hyrule devenu désolé, à la place du royaume fantastique vu habituellement dans la série. Des ruines et bâtiments abandonnés sont ce qui reste de l'ancien royaume. Une faune s'est développée dans le pays désormais dévasté, composée à la fois d'animaux normaux (comme des oiseaux, des daims et des sangliers que Link, le héros de la série, peut chasser) et de créatures hostiles.

Personnages[modifier | modifier le code]

Histoire[modifier | modifier le code]

Link se réveille après un long sommeil d'une centaine d'années[6] dans le «Sanctuaire de la Renaissance». Une voix l'appelle. Ainsi va commencer cette aventure dans un Hyrule largement dévasté. Pour comprendre ce qu'il s'est passé il y a un siècle, Link devra faire appel à plusieurs personnages capables de lui conter les événements antérieurs à son sommeil. Ainsi le héros s'aventure dans le royaume d'Hyrule pour recouvrer sa mémoire perdue, en passant dans différentes régions comme la forêt, la plaine, la montagne, la mer ou le désert. Link doit dompter la nature et revenir à un monde purement sauvage dominé par Ganon, le fléau.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le jeu prend place dans un vaste monde connecté, douze fois plus grand que celui de Twilight Princess[7], que Link peut explorer librement, à la manière du premier opus, The Legend of Zelda. Link a désormais la possibilité de sauter à tout moment ou d'escalader différentes parois verticales telles que les tours et des falaises. Link peut trouver différentes armes et objets consommables qui s'usent à force d'utilisation. Il peut également trouver de la nourriture, qui peut être cuisinée, pour restaurer sa santé. Link possède la tablette sheikah qui lui sert de carte du monde, avec une fonction de zoom et ciblage. Cet outil peut également incorporer des modules qui correspondent à certains objets classiques comme les bombes mais qui ajoutent aussi des nouveautés comme pouvoir interagir avec tous les objets métalliques. Le jeu propose un système dynamique de cycle jour/nuit de 24 minutes, et le climat a une influence sur la santé de Link car il dispose d'une jauge de température qui doit rester stable. Par exemple, il est nécessaire que Link porte un vêtement chaud dans les montagnes enneigées ; si Link est équipé d'objets métalliques, il risque d'être frappé par la foudre lors d'orage.

Pour se déplacer dans le monde, Link peut courir, utiliser une paravoile pour planer dans les airs, un peu comme à la manière de Skyward Sword, ou encore apprivoiser des chevaux sauvages. Pour une question de fluidité, ceux-ci se dirigent semi-automatiquement afin d'éviter de cogner les arbres ou tout autre obstacle. À dos de ceux-ci, Link peut utiliser son épée ou son arc pour attaquer les ennemis. Il peut désormais sauter des chevaux et profiter d'un ralenti pour pouvoir viser ses ennemis avec l'arc. Pour effectuer ces différentes actions, le jeu propose une jauge d'endurance.

Plus d'une centaine de sanctuaires avec énigmes sont répartis sur l'ensemble de la carte, permettant de récolter des artefacts appelés emblèmes du triomphe. Ces emblèmes servent à Link afin d'augmenter son énergie vitale maximale ou la capacité de sa jauge d'endurance au choix. En remplissant certains critères, le joueur peut débloquer une fin alternative[8].

Le jeu est compatible avec les figurines amiibo, dont cinq nouveaux amiibo créés spécifiquement.

Développement[modifier | modifier le code]

Conception[modifier | modifier le code]

Eji Aonuma, producteur de la série The Legend of Zelda, souhaite avec Breath of the Wild « repenser les conventions » de la série.

Le projet commence fin 2010, avec comme objectif de créer un nouvel épisode de la série Zelda pour la console Wii U[9], bien que la phase active du développement débute réellement en janvier 2013. Le développement du jeu s’effectue notamment en parallèle à ceux de A Link Between Worlds et The Wind Waker HD, entraînant un impact direct sur la direction du jeu[10]. Comme déclaré par Eiji Aonuma lors d'un Nintendo Direct diffusé le même mois, l'objectif premier est de « repenser les conventions » de la série, que sont la structure linéaire et le jeu solo. Il ajoute vouloir retourner à l’essence même de la série introduite lors du premier épisode[11], à savoir l’exploration d’un monde ouvert, qui s'est perdue lors du passage à la 3D et la limitation technique des consoles[12]. Avec la puissance de la Wii U, il était désormais possible pour l'équipe de créer un monde totalement ouvert, sans transition entre zones différentes ou l'intérieur des habitations. De nombreuses idées ont été proposées afin de développer et remplir un monde gigantesque, comme la présence d'ovnis qui viendraient voler le bétail, des rayons laser géants que le joueur devrait éviter ou encore la présence de motos[13], mais beaucoup de propositions n'ont pas été directement intégrées dans le jeu. Le scénario du jeu ainsi que le design et la personnalité des personnages ont été pensés pour être cohérent avec la structure non linéaire du jeu. Le style visuel du jeu est inspiré par l'animation japonaise[14]. La période Jōmon a également servi d'inspiration pour la tablette sheikah, les sanctuaires et éléments des anciennes civilisations du jeu.

Un prototype en deux dimensions dans le même style que le premier épisode de la série a été conçu afin de développer et tester les mécaniques du jeu, ainsi que l'interconnectivité entre les différents éléments du jeu nécessaire pour créer un monde plus libre[15]. Par exemple, lors de l'ajout de la foudre dans le jeu, le joueur doit prendre en compte le type d'arme que tient Link, qui peuvent être en bois ou en métal, afin de ne pas être électrocuté lors des orages ou pour pouvoir tirer avantage de cette mécanique lors de l'affrontement d'ennemis. Le passage des idées dans un monde en trois dimensions a ensuite nécessité un travail supplémentaire pour prendre en compte l'animation et le positionnement dans l'espace des différents objets et éléments 3D du jeu. L'introduction du système de nourriture et de chasse a permis de repenser une autre convention de la série, à savoir la récupération des cœurs de vie gratuitement. Le système de combat a également été revu, avec la possibilité d'utiliser en plus des épées ou des arcs des éléments du décor pour éliminer les ennemis, pour laisser une liberté d'action au joueur dans sa façon d'interagir avec le monde. Pour la taille du monde ouvert, l'équipe s'est basée sur la taille de la ville de Kyoto[16]. Cela a permis d'appréhender les distances et le temps pour parcourir le monde à pied ou la vitesse à laquelle un cheval parcourrait cette distance. Le monde créé est alors environ douze fois plus grand que celui de Twilight Princess[7].

La musique du jeu est principalement composée au piano, une première dans la série. L'effort a été initialement axé aux sons ambiants pour renforcer l'authenticité des environnements. Également, les musiques tiennent compte du défilement du temps présent dans le jeu pour retransmettre le changement d'atmosphère. Chaque bruitage, aussi bien pour les pas de Link que les bruits des ennemis, a fait l'objet d'un enregistrement spécial. Bien que le personnage de Link ne parle pas pour ne pas créer de contradictions avec le joueur, certains personnages sont doublés afin de laisser une plus forte impression aux joueurs qu'avec du simple texte[17]. Au total, le jeu propose huit langues différentes[18]. Toutefois, il n'est initialement pas possible de choisir une langue différente pour les voix et le texte, le choix étant imposé par les paramètres de langue de la console[19]. Cela est modifié lors d'une mise à jour déployée en avril 2017, avec l'implémentation du choix de la langue[20].

Le développement du jeu a mobilisé plus de cent développeurs et trois cents personnes sont créditées, dont les membres du studio Monolith Soft[21], pour un travail sur cinq ans. Les level designers du studio Monolith Soft ont notamment été mis à contribution pour des aménagements topographiques pour la structure du monde ouvert[22]. Le producteur Eiji Aonuma reconnaît alors que le développement du jeu aurait pu prendre moins de temps avec une meilleure gestion de projet[23].

The Legend of Zelda: Breath of the Wild est le dernier jeu développé par Nintendo pour la Wii U[24]. Malgré la sortie sur deux supports différents, le contenu est identique et le gameplay est très similaire entre les deux versions[25]. Sur Nintendo Switch, le jeu propose des effets sonores plus réalistes et permet un affichage en 900p sur le téléviseur[26]. À l'origine le jeu devait mettre en avant les fonctionnalités du Wii U GamePad avec notamment la possibilité d'afficher la carte du monde. Ces fonctionnalités ont été retirées afin que l'expérience proposée sur Wii U soit la même que sur Switch en matière de gameplay.

Le développement a officiellement pris fin le 3 février 2017[27].

Annonces et promotions[modifier | modifier le code]

Lors de l’E3 2011, Nintendo dévoile une démo technique basée sur un combat entre Link et une araignée géante (Armaghoma, l'un des boss de l'opus Twilight Princess) dans le but de montrer les capacités de la Wii U et l’utilisation du GamePad[28],[29]. Toutefois, le producteur Eiji Aonuma déclare que le jeu final pourrait ne pas ressembler à ça[30]. Fin juin 2011, Shigeru Miyamoto déclare tout de même la création d’un épisode Wii U[9], et le développement aurait commencé fin 2010[31].

Le jeu est annoncé lors d’une interview de Eiji Aonuma pendant la 20e cérémonie de l’E3 en 2014, pour une sortie initiale prévue pour 2015[32]. Le trailer, présentant une phase de gameplay, affiche un monde ouvert vaste que le joueur peut explorer en intégralité[33], et présente un combat entre un monstre robotique semblable à une araignée et un personnage, dont les traits s'apparentent à ceux de Link, mais dont l’identité n'est pas officiellement révélée[34]. Eiji Aonuma émet un doute quant à l'identité de Link, avant d'affirmer qu'il s'agit bien de celui-ci et que sa précédente déclaration n'était qu'une plaisanterie[35].

En mars 2015, Aonuma déclare que la sortie du jeu pour 2015 n'est plus une priorité afin de permettre à l'équipe de développement d'exploiter de nouvelles possibilités et créer le « jeu Zelda ultime »[36]. Ainsi, l'équipe décide de ne pas présenter le jeu lors de l'E3 2015[37].

En avril 2016, Nintendo annonce le report du jeu à 2017, ainsi qu'une sortie sur Nintendo Switch en plus de la Wii U[38]. Le 14 juin 2016, lors de l'E3 2016, Nintendo présente le jeu et officialise son nom : Breath of the Wild[39],[40]. Tout comme les épisodes sur Wii, Link est droitier dans cet opus, Aonuma expliquant ce choix par le fait que le joueur utilise sa main droite pour effectuer les actions de Link sur la manette[41].

Après cette présentation, Nintendo propose régulièrement durant les mois qui suivent des images vidéos de gameplay[42],[43]. Le jeu est également montré aux Game Awards 2016, où il remporte la récompense de jeu le plus attendu de 2017[44].

Lancement[modifier | modifier le code]

Le jeu est sorti le 3 mars 2017 sur Wii U et Nintendo Switch, à l'occasion de la sortie de cette dernière[45]. La version Nintendo Switch est commercialisée en trois éditions : l'édition standard, l'édition Special et l'édition Master[46], ainsi que deux éditions en Europe : l'édition standard et l'édition Collector[47]. Cinq amiibo sont prévus pour accompagner sa sortie[48],[49]. Une mise à jour disponible fin mars 2017 améliore l'expérience de jeu avec notamment une meilleure stabilité du framerate[50].

Contenu additionnel[modifier | modifier le code]

Le 14 février 2017, Nintendo annonce sur son site qu'un pass d'extension composé de trois packs est en préparation pour le jeu. Ce contenu, vendu pour 19,99 , est le même sur les deux versions du jeu[51]. Le premier pack, disponible dès la sortie du jeu, inclut une tenue exclusive et des objets utiles. Le deuxième, intitulé Épreuves des Maîtres et sorti en juin 2017, comprend des modes, défis et fonctions supplémentaires[52],[53]. Il reçoit la note de 8/10 sur IGN[54]. Le troisième, prévu pour la fin de l'année 2017, inclut un nouveau donjon et des défis, dans le cadre d'un nouveau scénario.

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Nintendo Switch Wii U
Edge (GB) 10 / 10[55]
EGM (US) 9,5 / 10[56]
Famitsu (JP) 40 / 40[57]
Game Informer (US) 10 / 10[58]
Presse numérique
Média Nintendo Switch Wii U
Gameblog (FR) 10 / 10[59] 9 / 10[67]
Gamekult (FR) 9 / 10[60] 8 / 10[68]
GameSpot (US) 10 / 10[61] 10 / 10[61]
GamesRadar (US) 5/5 stars[62]
IGN (US) 10 / 10[63]
Jeuxvideo.com (FR) 20 / 20[64] 19 / 20[69]
Game Revolution 5/5 stars[65]
Nintendo Life 10/10 stars[66]
Agrégateurs de notes
Média Nintendo Switch Wii U
Metacritic 97 / 100[70] 96 / 100[71]

Présentation et démo[modifier | modifier le code]

La présentation et la démonstration jouable à partir du 14 juin sur le salon de l'E3 2016 surprend la presse spécialisée. Pour Matthieu Hurel de Gamekult, on assiste à une tentative de s'aligner sur les standards de l'open world « à l'occidentale » tout en gardant un « esprit japonais » dans la direction artistique (character design, musique, rendu visuel), qu'il juge d'ailleurs « soignée » mais un peu trop ambitieuse pour la Wii U : l'environnement est parfois vide, et quelques ralentissements et passages aliasés surviennent par moments[72]. Il y retrouve des influences de Shadow of the Colossus[72]. Il reproche à la démo la prise en main au GamePad, peu adaptée, et le loot qu'il juge trop fréquent et souvent inutile, éloigné de l'esprit Zelda original, bien que le fait de pouvoir choisir d'ignorer de nombreuses choses tempère ce jugement[72]. D'après les essais du site Digital Foundry, la version montrée à l'E3 2016 tourne à trente images par seconde en moyenne, avec quelques baisses aux alentours de vingt images par seconde lors des combats, et possède une résolution en 720p[73].

Critiques[modifier | modifier le code]

Dès sa sortie, Breath of the Wild est accueilli en triomphe par la critique, avec une note moyenne de 97/100 sur Metacritic pour la version Nintendo Switch et 96/100 pour la version Wii U[70],[71].

Gameblog considère l'épisode comme « sans doute l'un des meilleurs de la saga » et « le plus ambitieux de tous les temps »[74].

De nombreux critiques de premier plan lui décernent la note maximale, comme IGN[63], Kotaku[75] Polygon[76] ou encore le magazine japonais Famitsu.

Le site Jeuxvideo.com lui a également attribué la note maximale de 20/20[64], avant de le classer 7e meilleur jeu de tous les temps en septembre 2017[77]. C'est le deuxième titre seulement, toutes consoles confondues, à obtenir une telle note, après The Legend of Zelda: The Wind Waker en 2003.

Initialement noté 9/10 sur Gameblog, la rédaction du site décide de lui attribuer la note de 10/10 en septembre 2017 afin de « reconnaître son véritable statut de jeu culte »[78].

Ventes[modifier | modifier le code]

Pour rentabiliser le développement, Nintendo table sur au moins deux millions d'exemplaires au niveau mondial, alors qu'habituellement un jeu est considéré comme un succès au Japon à partir de 300 000 exemplaires[79].

En avril 2017, NPD Group estime que le jeu s'est écoulé à plus de 1,3 million d'exemplaires aux États-Unis, avec plus de 925 000 unités sur Nintendo Switch et plus de 460 000 unités sur Wii U[80]. Sur le premier mois de commercialisation, Nintendo annonce avoir écoulé 3,84 millions d'exemplaires du jeu : 2,76 millions de copies sur Nintendo Switch et 1,08 million sur Wii U[81]. Au 30 juin 2017, les ventes s'élèvent à 3,92 millions d'exemplaires sur Nintendo Switch[82].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « ACB – The Legend of Zelda: Breath of the Wild », sur Australian Classification Board (consulté le 14 mars 2017)
  2. (en) « CERO – The Legend of Zelda: Breath of the Wild », sur GameFAQs (consulté le 14 mars 2017)
  3. (en) « ESRB – The Legend of Zelda: Breath of the Wild », sur Entertainment Software Rating Board (consulté le 14 mars 2017)
  4. « PEGI – The Legend of Zelda: Breath of the Wild », sur Pan European Game Information (consulté le 14 mars 2017)
  5. (de) « USK – The Legend of Zelda: Breath of the Wild », sur Unterhaltungssoftware Selbstkontrolle (consulté le 14 mars 2017)
  6. « [E3 2016] Vent de fraicheur et prise de risque pour The Legend of Zelda: Breath of the Wild (Puissance Nintendo) », sur www.p-nintendo.com (consulté le 15 juin 2016).
  7. a et b (en) Andrew Goldfarb, « E3 2016: ZELDA: BREATH OF THE WILD’S OPEN WORLD IS 12 TIMES BIGGER THAN TWILIGHT PRINCESS », sur IGN, (consulté le 22 juin 2016).
  8. (en) « Breath of the Wild Will Have an Alternate Ending », sur kotaku.co.uk, .
  9. a et b « Zelda confirmé sur Wii U ! », sur Jeuxvideo.com, .
  10. (en) « How Revisiting Wind Waker Will Reshape the Future of Zelda », sur IGN, .
  11. « Des détails sur le prochain Zelda Wii U », sur Jeuxvideo.com, .
  12. (en) « E3 2014: The Legend of Zelda for Wii U First Details », sur IGN, .
  13. « Conception de « Zelda : Breath of the Wild » : un prototype en 2D, un biker et des extraterrestres », sur lemonde.fr, (consulté le 18 mars 2017).
  14. (en) « Zelda Wii U’s Visual Style Draws Inspiration From Anime », sur Mynintendonews.com, (consulté le 7 décembre 2014).
  15. (en) « GDC 2017: BREATH OF THE WILD TEAM BUILT 2D ZELDA PROTOTYPE TO TEST GAMEPLAY », sur IGN, (consulté le 18 mars 2017).
  16. (en) Andrew Webster, « The Legend of Zelda: Breath of the Wild’s map is based on Kyoto », sur theverge.com, (consulté le 18 mars 2017).
  17. (en) Philip Kollar, « Why The Legend of Zelda: Breath of the Wild is getting voice acting and sci-fi elements », sur polygon.com, (consulté le 22 juin 2016).
  18. (en) « Listen To The Legend Of Zelda: Breath Of The Wild Voice Acting In Multiple Languages », sur cinemablend.com, .
  19. « Zelda Breath of the Wild impose sa VF », sur gamekult.com, .
  20. (en) « New Zelda: Breath Of The Wild Update Out Now », sur gamespot.com, .
  21. (en) « Nintendo's getting help from Monolith on Legend of Zelda: Breath of the Wild », sur polygon.com, (consulté le 4 décembre 2016).
  22. « Eiji Aonuma : "Un Zelda où l'on prend plaisir à se perdre" », sur gamekult.com, .
  23. « Le producteur de Zelda revient sur le report de Breath of the Wild », sur jeuxvideo.com, (consulté le 4 décembre 2016).
  24. (en) « Legend of Zelda: Breath of the Wild will be the last Nintendo game for Wii U », sur polygon.com, .
  25. « Zelda : La même expérience sur Wii U et Switch », sur ign.com, .
  26. « Zelda Breath of the Wild : les différences entre les versions Switch et Wii U », sur ign.com, .
  27. « Zelda Breath of the Wild : le développement est terminé », sur Jeuxvideo.com (consulté le 7 février 2017)
  28. (en) « E3 2011: Zelda Goes HD on Wii U », sur IGN, .
  29. « Zelda Wii U n'en est qu'au commencement », sur Jeuxvideo.com, .
  30. « Zelda Wii U très différent de la démo E3 », sur Jeuxvideo.com, .
  31. « Zelda Wii U refait parler de lui », sur Jeuxvideo.com, .
  32. (en) [vidéo] The Legend of Zelda Wii U Trailer - E3 2014 sur YouTube
  33. « E3 2014> Zelda Wii U "ne bluffe pas" », sur Gamekult.com, .
  34. (en) « E3 2014: The Legend of Zelda Trailer May Not Feature Link », sur IGN, .
  35. (en) « E3 2014: The Legend of Zelda Producer Confirms the Hero is Link, is Male », sur GameSpot, (consulté le 20 juillet 2014).
  36. (en) Ishaan, « The Legend of Zelda Wii U Delayed, No Longer Coming In 2015 », sur siliconera.com, .
  37. Rami Bououd, « The Legend of Zelda Wii U sera absent de l'E3 2015 », sur Gameblog, (consulté le 28 mars 2015).
  38. « Nintendo NX : sortie mondiale en mars 2017, Zelda confirmé », sur Gamekult, (consulté le 27 avril 2016).
  39. « The Legend of Zelda trouve enfin un nom : Breath of the Wild », sur Jeuxvideo.com,
  40. (en) [vidéo] The Legend of Zelda: Breath of the Wild - Official Game Trailer - Nintendo E3 2016 sur YouTube
  41. (en) Justin Haywald, « Why Zelda: Breath of the Wild's Link is Right-Handed », sur gamespot.com, (consulté le 22 juin 2016).
  42. « The Legend of Zelda : Breath of the Wild - Les bokoblins se montrent en images », sur jeuxvideo.com, (consulté le 4 décembre 2016).
  43. « Zelda Breath of the Wild : Nouveau trailer de gameplay en attendant la NX », sur IGN, (consulté le 4 décembre 2016).
  44. « The Games Awards : Et les gagnants de cette édition 2016 sont... », sur jeuxvideo.com, (consulté le 4 décembre 2016).
  45. « The Legend of Zelda: Breath of the Wild - Trailer date de sortie », sur gamekult.com, (consulté le 13 janvier 2017)
  46. (en) « The Legend of Zelda: Breath of the Wild Special, Master Editions Announced », sur IGN, .
  47. « Nintendo Switch : Zelda Breath of the Wild présente ses éditions collectors », sur jeuxvideo.com, .
  48. « E3 2016 : Zelda Breath of the Wild présente ses Amiibo », sur jeuxvideo.com, (consulté le 14 janvier 2017).
  49. « 2 nouveaux amiibo pour Zelda : Breath of the Wild », sur jeuxvideo.com, .
  50. « Zelda Breath of the Wild se met à jour... et gagne en fluidité », sur jeuxvideo.com, .
  51. « Annonce du contenu additionnel pour Zelda: Breath of the Wild », sur nintendo.fr,
  52. « Zelda : Breath of the Wild - Le premier DLC se dévoile », sur jeuxvideo.com, .
  53. « E3 2017 : Zelda Breath of the Wild - Une date de sortie pour le DLC », sur IGN, (consulté le 17 août 2017).
  54. Modèle {{Lien web}} : paramètre « titre » manquant. (en) Joe Skrebels, http://www.ign.com/articles/2017/07/03/the-legend-of-zelda-breath-of-the-wild-the-master-trials-dlc-review, sur IGN, (consulté le 17 août 2017).
  55. « The Legend of Zelda: Breath of the Wild », Edge, Future, no 304,‎ , p. 104–107
  56. (en) Emma Schaefer, « The Legend of Zelda: Breath of the Wild review », Electronic Gaming Monthly, (consulté le 2 mars 2017)
  57. (en) Sal Romano, « Famitsu Review Scores: Issue 1474 », sur gematsu.com, (consulté le 2 mars 2017).
  58. (en) Kyle Hilliard, « The Legend of Zelda: Breath of the Wild: A New Era Dawns On Zelda », sur Game Informer, (consulté le 2 mars 2017).
  59. Carole Quintaine, « TEST de Zelda Breath of The Wild : Le meilleur épisode de la saga ? », sur gameblog.com,
  60. boulapoire, « Test : Zelda Breath of the Wild (Switch) », sur Gamekult, (consulté le 2 mars 2017).
  61. a et b (en) Peter Brown, « The Legend of Zelda: Breath of the Wild Review », sur gamespot.com, (consulté le 2 mars 2017).
  62. (en) Matthew Castle, « The Legend of Zelda: Breath of the Wild review: "It's taken 18 years, but Nintendo has done it again: this is the adventure game to beat." », GamesRadar, (consulté le 2 mars 2017)
  63. a et b (en) Jose Otero, « The Legend of Zelda: Breath of the Wild Review », sur IGN.com, (consulté le 2 mars 2017).
  64. a et b Anagund, « Test : The Legend of Zelda : Breath of the Wild - L'Aventure, avec un grand A », sur jeuxvideo.com, .
  65. (en) Jonathan Leack, « The Legend of Zelda: Breath of the Wild Review », Game Revolution, (consulté le 1er mars 2017)
  66. (en) Thomas Whitehead, « The Legend of Zelda: Breath of the Wild Review », NintendoLife, (consulté le 2 mars 2017)
  67. Carole Quintaine, « TEST de Zelda Breath of the Wild sur Wii U : Une version vraiment inférieure ? », sur gameblog.com,
  68. boulapoire, « Test de The Legend of Zelda : Breath of the Wild », sur Gamekult, .
  69. Anagund, « Test : The Legend of Zelda : Breath of the Wild - La Wii U est-elle à la hauteur ? », sur jeuxvideo.com, .
  70. a et b (en) « The Legend of Zelda: Breath of the Wild », sur Metacritic (consulté le 13 mars 2017).
  71. a et b (en) « The Legend of Zelda: Breath of the Wild », sur Metacritic (consulté le 13 mars 2017).
  72. a, b et c Matthieu Hurel, « E3> Zelda peut-il sauver la Wii U ? », sur gamekult.com,
  73. (en) John Linneman, « Zelda: Breath of the Wild pushes Wii U hardware to the limit », sur eurogamer.net, .
  74. Caroline Quintaine, « TEST de Zelda Breath of The Wild : Le meilleur épisode de la saga ? », sur gameblog.fr, .
  75. (en) Jason Schreier, « The Legend of Zelda: Breath of the Wild: The Kotaku Review », sur kotaku.com, .
  76. (en) Arthur Gies, « The Legend of Zelda: Breath of the Wild review », Polygon, (consulté le 2 mars 2017)
  77. « Top 100 des meilleurs jeux de tous les temps », jeuxvideo.com, .
  78. « Nous avons modifié la note de Zelda Breath of the Wild, et on vous explique pourquoi », sur gameblog.fr, (consulté le 6 septembre 2017).
  79. defrans, « Zelda : Breath of the Wild devra se vendre à 2 millions d'exemplaires », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 2 juillet 2016).
  80. (en) « Nintendo Switch Becomes the Fastest-Selling Video Game System in Nintendo History », sur businesswire.com, .
  81. « Zelda Breath of the Wild : 3,84 millions de copies vendues en mars », sur jeuxvideo.com, .
  82. (en) « Top selling title sales units », sur nintendo.co.jp, .

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]