Half-Life 2

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Half-Life 2
Half-Life 2 Logo.png

Développeur
Éditeur
Distributeur
Scénariste
Compositeur

Début du projet
Date de sortie
Windows
Xbox
Xbox 360
INT : (Steam)
FRA : (boîte)

PlayStation 3
Mac OS X
Linux
Genre
Mode de jeu
Plateforme
Ordinateur(s) :
Console(s) :

Langue
Moteur
Version
Source 24 (Build 5345)Voir et modifier les données sur Wikidata

Évaluation
BBFC : 15 ?
ESRB : M ?
OFLC (AU) : MA15+ ?
PEGI : 16+ ?
USK : 18 ?
Site web

Half-Life

Half-Life 2, stylisé HλLF-LIFE2 et abrégé en HL2, est un jeu vidéo de tir à la première personne produit par Valve Corporation, sorti le 16 novembre 2004 après un développement prolongé de plus de cinq ans. Situé dans la région de la ville fictive Cité 17 aux alentours de 2020, le jeu permet de suivre à nouveau le scientifique Gordon Freeman dans son environnement dystopique, deux décennies après Half-Life et une invasion extra-terrestre.

Le moteur de jeu utilisé, Source, inclut une version remaniée du moteur physique Havok.

À la suite du succès de Half-Life, il reçut un accueil positif vis-à-vis de la presse spécialisée et récolta 35 prix "Jeux de l'année". Développé à la base pour PC, Half-Life 2 a depuis été porté sur Xbox et, via la compilation Half-Life2: Orange Box, sur Xbox 360, PlayStation 3, MacOS et Linux. En 2008, 6,5 millions d'exemplaires du jeu étaient vendus dans le monde. En tout, les franchises Half-Life, Counter-Strike et Day of Defeat se sont écoulées à plus de 15 millions d'exemplaires.

Trame[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Peu après les évènements de Black Mesa survenus dans Half-Life, le « Cartel », une puissante organisation extraterrestre, a pris le contrôle de la Terre au cours d'une guerre-éclair connue sous le nom de « Guerre des Sept Heures ». Très vite, le Cartel a commencé à adapter et exploiter les ressources de la Terre. Les humains ont été parqués dans des cités comme Cité 17, sous la surveillance étroite de la Protection Civile, une branche ultra-répressive de la milice constituée de soldats transhumains, fruits du croisement entre l'organisme humain et la technologie du Cartel. L'ancien administrateur de Black Mesa, le Docteur Wallace Breen, a été déclaré représentant de l'Humanité. Il la dirige depuis son bureau au sommet de la Citadelle, une gigantesque structure au centre de Cité 17[2].

Le Cartel ayant utilisé Xen comme portail pour son invasion, toutes les créatures de Xen ont été déportées sur la Terre avec eux. L'espèce dominante de Xen, les Vortigaunts, a été réduite en esclavage avant même son apparition sur Terre. Les humains semblent destinés au même sort tandis que les espèces moins évoluées se sont implantées dans l'écosystème terrestre et ont anéanti la majorité de la faune existante. En dehors des Cités, le reste de la Terre est envahie par ces créatures hostiles, avec néanmoins quelques camps de Résistants[2].

Contrairement à son prédécesseur, Half-Life 2 ne se déroule pas dans un endroit précis. L'architecture de Cité 17 ressemble cependant à celles des villes d'Europe de l'Est. Viktor Antonov, le directeur artistique, qui a passé son enfance en Bulgarie, indique que le choix de l'Europe de l'Est comme décor de fond vient de sa capacité à combiner les architectures anciennes et modernes, permettant de créer une ville avec une histoire[2].

Le décor du jeu montre fréquemment des signes et des graffitis écrits en alphabet cyrillique et en langue bulgare.

Les épaves de voitures rencontrées sont des modèles de fabrication soviétique communs en Europe de l'Est (Moskvitchs, Zaporozhets, Volgas (GAZ-24), Latvias (RAF-2203), ZIL-130s).

L'une des bases de la Résistance s'appelle "New Little Odessa" (Little Odessa étant le surnom d'une communauté russe de Brighton Beach, où de nombreux immigrants d'ex-URSS se sont implantés, sachant qu'Odessa est une grande ville d'Ukraine du littoral).

Le « Père Grégori » a un nom très commun dans les pays slaves, et un accent stéréotypé. Il a de plus été identifié comme un prêtre orthodoxe, la religion prédominante de nombreux pays d'Europe de l'Est. L'église de Ravenholm est typique de l'architecture orthodoxe.

Un nombre indéterminé d'années s'est écoulé entre les événements de Half-Life et ceux de Half-Life 2. La période varie entre une et deux décennies[2].

Scénario[modifier | modifier le code]

Le jeu est divisé en treize chapitres. Comme dans Half-Life l'action du jeu est ininterrompue, et seuls quelques écrans de chargement permettent de délimiter les niveaux ; le joueur est informé de sa progression dans un nouveau chapitre par un texte informatif qui s'affiche à l'écran après certaines zones de chargement.

La première partie du jeu, du chapitre I à IX, se déroule sur deux jours. Une semaine s'écoule ensuite et la seconde partie s'étend sur une seule journée.

Créatures et personnages[modifier | modifier le code]

Gordon Freeman combat la plupart du temps seul, il est parfois assisté par des alliés. La plupart sont des humains membres de la « Résistance », mais Gordon est aussi aidé par les Vortigaunts et plus tard par les Fourmilions, deux espèces extraterrestres issus de Xen. Les Fourmilions sont des créatures insectoïdes, tandis que les Vortigaunts sont des créatures humanoïdes très évoluées, ennemis connus du premier Half-Life. À de nombreuses reprises, Gordon se bat également aux côtés de personnages secondaires comme Alyx Vance, Barney Calhoun (héros de l'extension Half-Life: Blue Shift) et le robot Chien[2].

De nombreux ennemis d'Half-Life réapparaissent dans ce jeu, comme les crabes de tête et les barnacles. Les ennemis principaux sont, cette fois-ci, les forces du « Cartel ». Contrairement aux créatures de Xen, ces ennemis forment une véritable armée intelligente et organisée constituée de soldats transhumains, de machines biomécaniques et d'armes robotiques. Ils utilisent également les crabes de tête en guise d'arme biologique[2].

Narration[modifier | modifier le code]

À l'instar du premier Half-Life, Gordon Freeman ne parle jamais durant tout le jeu, mais se contente d'observer ce qui se passe autour de lui et d'obéir aux directives de ses alliés. L'action se voit uniquement à travers ses yeux, sans aucune cinématique. De son point de vue, il n'y a aucune discontinuité dans le déroulement de l'histoire.

Ce choix narratif a été l'objet de critiques par la presse, considérant qu'il limite sensiblement les possibilités d'une histoire de fond[3].

En raison de l'absence de cinématiques, le joueur ne peut jamais voir directement ce qu'il se passe en l'absence de Gordon. La passivité de Gordon Freeman face aux évènements agaça de nombreux joueurs, ainsi que la presse spécialisée[4],[5]. Depuis le début de la série, les développeurs se sont assurés que l'expérience de Gordon et celle du joueur soient les mêmes afin de renforcer l'immersion[2].

La fin d'Half-Life 2 rappelle celle du premier opus et divise tout autant l'avis des joueurs[6]. Le destin des autres personnages comme Alyx, Eli et Judith demeure aussi incertain que le sort de Gordon. Les joueurs trouvent que des questions laissées en suspens dans Half-Life ne trouvent pas de réponses dans sa suite, tandis que de nombreuses interrogations apparaissent[6]. L'identité et la nature du G-Man restent un mystère.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Le gameplay d'Half-Life 2 reste assez similaire à celui de son prédécesseur[7]. Le joueur évolue dans des niveaux linéaires en éliminant les ennemis sur son passage. Comme pour Half-Life, le jeu propose de temps en temps des casse-tête basiques ; cependant, l'originalité réside dans l'intervention ponctuelle du moteur physique dans la résolution de certains des cas proposés[7].

L'utilisation de la physique s'étend aux combats grâce au pistolet antigravité. Cette arme joue un rôle crucial dans le jeu, en permettant de faire léviter objets et ennemis et/ou de les projeter. La presse considère alors que cette fonction permet au joueur de faire preuve d'une créativité sans précédent jusque-là dans l'utilisation de son environnement[7].

Les véhicules jouent aussi un rôle important. Le joueur est amené à conduire deux véhicules : un hydroglisseur avec lequel Gordon navigue dans le réseau de canaux de Cité 17, et un buggy qu'il utilise pour longer le littoral. L'hydroglisseur n'est initialement pas pourvu d'armes, mais se voit équipé un peu plus tard dans le jeu du canon d'un hélicoptère du Cartel, une fois celui-ci abattu. Le buggy est armé d'un "Tau Cannon" en tout point identique à l'arme du même nom du premier Half-Life.

Afin que le joueur se familiarise rapidement avec les mécanismes du jeu et le maniement des armes, des séquences d'entraînement sont intégrées dans le scénario, en plus d'instructions sur les contrôles du jeu qui s'affichent parfois à l'écran. Mais, contrairement à son prédécesseur, il n'existe plus de niveau d'entraînement distinctement séparé de la campagne solo[2].

Armes[modifier | modifier le code]

De nombreuses armes mises à disposition dans Half-Life 2 ont été importées d'Half-Life, dont l'emblématique pied-de-biche[8], le fusil à pompe SPAS-12, le revolver .357 Magnum (qui ressemble à un Colt Python), l'arbalète, la grenade à fragmentation, et le lance-roquettes, auxquels s'ajoute le canon de Gauss ou « Tau Cannon », un fusil à particule expérimental qui est ici monté sur le buggy, ou la mitrailleuse à impulsions, montée sur l'aéroglisseur[2].

D'autres armes du jeu précédent ont été remplacées. Ainsi, le pistolet H&K USP Match remplace le Glock 17, la mitraillette H&K MP-7 PDW remplace le MP5. Les développeurs ont aussi repris l'idée des mines antipersonnel du premier Half-Life[2]. Dans les nouvelles armes on trouve le fusil à plasma du Cartel, les phéromones qui permettent de contrôler les Fourmilions, et le pistolet antigravité.

Grâce au pistolet antigravité, tout objet du décor est soumis à une gravité nulle. Ces derniers flottent dans l'air et peuvent alors servir d'arme. Le pistolet antigravité sera modifié au fil du jeu, et permettra même de propulser les ennemis ainsi que certains objets qui ne pouvait pas l'être avant la modification. Le pistolet antigravité inflige alors des dégâts létaux[2].

Les armes sont classées en catégories dans l'inventaire et la plupart incluent un tir secondaire[2].

Développement[modifier | modifier le code]

Half-Life 2 est mentionné pour la première fois en 2003, où les premières images du jeu commencent à circuler dans les salons de jeu vidéo (notamment à l'E3).

La date de sortie est initialement fixée au 30 septembre 2003, mais quelques jours avant la date prévue, elle est finalement repoussée vers la fin de l'année.

En octobre 2003, Valve annonce que le piratage du code source repousse la sortie du jeu au mois d'avril 2004[9].

Valve, qui n'avait fait aucun communiqué officiel depuis le piratage du code source, annonce en que si le jeu atteint sa version finale au mois d'août, il sera dans les bacs des revendeurs en septembre[10].

Le jeu sort finalement le 16 novembre 2004.

La sortie d’Half-Life 2, repoussée à plusieurs reprises, lui a valu d'être catalogué comme vaporware[11],[12]. Les innovations technologiques qu'il aurait du apporter à l'époque sont entre-temps apparues dans d'autres jeux vidéos.

Fuite du code source[modifier | modifier le code]

Half-Life 2 est resté une rumeur jusqu'à sa présentation à l'E3 en . Le jeu devait alors sortir en , mais fut reporté plusieurs fois. Ceci poussa des hackers à s'intéresser au développement et à finalement, début septembre, révéler l'ensemble du code source de toute une branche de développement du jeu[13].

En octobre 2003, Gabe Newell explique publiquement sur le forum de Half-Life2.net les difficultés engendrées par cette fuite de code, et demande de l'aide pour retrouver les auteurs de cette attaque[14].

La version "fuitée", bien que jouable, inclut des parties du jeu non finalisées, ainsi que de nombreux bugs.

En , Valve Software annonce dans un communiqué de presse l'arrestation par le FBI d'Axel Gembe, alors suspecté d'avoir participé au piratage[15].

Moteur de jeu[modifier | modifier le code]

Un moteur de jeu a été spécialement conçu pour Half-Life 2 par Valve Corporation. Appelé Source, celui-ci traite les graphismes, le son et l'intelligence artificielle des différents éléments du jeu. Le moteur Source est compris avec une version modifiée du moteur physique Havok.

Le moteur est séparé en modules, il peut donc être facilement mis à jour. Une fois couplé à Steam, il devient facile d'ajouter de nouveaux composants.

L'imagerie à grande gamme dynamique (HDR) a été incorporée par Valve avec le téléchargement de Half-Life 2: Lost Coast, un niveau supplémentaire téléchargeable gratuitement.

De nombreux autres jeux développés par Valve utilisent le moteur Source comme Day of Defeat: Source et Counter-Strike: Source. Une large communauté de moddeurs exploite également le moteur Source[16].

Exclusivité Steam[modifier | modifier le code]

Moyennant paiement, Half-Life 2 est disponible en intégralité sur la plate-forme de téléchargement Steam développée par Valve. Steam permet à ses clients d'acheter des jeux et d'autres programmes immédiatement depuis leur développeur et de les télécharger directement sur leur ordinateur aussi bien que les mises à jour qui les accompagnent. L'application pouvant être gravée avec n'importe quel graveur de CD ou de DVD.

Acheté depuis Steam ou non, toutes les personnes désireuses de jouer à Half-Life 2 doivent avoir installé Steam sur leur ordinateur et ouvert un compte valide dessus. Ce système rend plus difficile la contrefaçon des jeux et contribue à limiter efficacement les moyens de tricher en mode multijoueur[17]. Steam sert également à améliorer l'organisation des parties multijoueur grâce à son système de recherche de serveur intégré et à la possibilité de créer sa propre liste d'amis.

Les programmes achetés sur Steam par un client peuvent être téléchargés depuis n'importe quel ordinateur sur lequel il s'est connecté, mais l'utilisateur ne peut en lancer qu'un en même temps.

Le passage obligatoire par Steam a alors déclenché une polémique importante[18]. La nécessité d'avoir une connexion Internet pour pouvoir installer le jeu, la longueur des temps de téléchargement, des mises à jour impertinentes et le système de vérification ont été critiqués[19],[20].

Conflit entre distributeurs[modifier | modifier le code]

Le 20 septembre 2004, le public apprend sur GameSpot la bataille juridique entre Vivendi Universal Games et Valve Software à propos de la distribution de Half-Life 2 dans les cybercafés[21]. Ce point est important sur le marché asiatique, car à l'exception de la Corée du Sud et de Taïwan, les connexions Internet à large bande passante n'y sont pas encore implantées à grande échelle. Les cybercafés sont donc populaires pour jouer aux jeux en réseau.

Selon Vivendi Universal Games, le contrat de distribution signé avec Valve inclut les cybercafés. Cela signifie que seul Vivendi Universal Games peut vendre le jeu aux cybercafés, et non Valve.

Le 29 novembre 2004, le juge Thomas S. Zilly de la cour fédérale des États-Unis, du district de Seattle, interdit à Sierra, Vivendi Universal Games ou tout autre filiale, de distribuer (directement ou indirectement) les jeux de Valve aux cybercafés, conformément à l'accord d'édition en vigueur[22]. De plus, le juge Zilly statue en la faveur de Valve et concède que le dommage peut être rétroactifs ; seul Valve a le droit de distribuer ses jeux aux cybercafés[22].

Le 29 avril 2005, les deux parties annoncent qu'un accord a été trouvé[23].

Le 31 août, Vivendi Universal Games cessera de distribuer toutes les versions emballées au détail des jeux Valve[24].

Contenu coupé[modifier | modifier le code]

Au cours de son long développement, de nombreux éléments d'Half-Life 2 ont été partiellement ou complètement supprimés[2].

De nombreux ennemis envisagés n'ont pas été implémentés dans le jeu. Un ennemi qui apparaît sur les premières images du jeu est l'Hydre, une créature bleue gélatineuse et fluorescente dont la physique et les algorithmes de mouvement ont été analysés pendant six mois. Cependant, au fur et à mesure de sa programmation, les développeurs ont trouvé que, si l'hydre était idéale lorsqu'il s'agissait d'attaquer des personnages non-joueurs, elle n'était pas amusante à combattre directement, et ont finalement décidé de la supprimer[2].

Également, le roi Fourmilion devait être un ennemi encore plus grand que le Strider situé dans les souterrains du repaire des fourmilions. Cependant, à mesure du développement de la partie supérieure du niveau, les espaces souterrains se sont réduits, ne laissant plus de place pour le roi[2].

Un autre ennemi fut supprimé, le Cremator[25]. Les "zombies rapides" devaient être différents, moins « glauques ». Les stalkers ont été modifiés, car ils étaient trop agressifs et leur apparence ne convenait pas à l'univers du jeu. De même pour les soldats du Cartel, le modèle ressemblant trop à un personnage de Warhammer 40,000. Ils furent supprimés[2].

Gordon Freeman, le protagoniste, devait se battre aux côtés d'un personnage ressemblant à Odessa Cubbage, mais sous un nom différent et dans un lieu différent. Il devait aussi rencontrer un certain « Colonel Vance », qui a ensuite fusionné avec Eli pour devenir le Docteur Eli Vance. Enfin, le chemin que devait suivre le joueur est singulièrement différent de celui de la version finale[2].

Parmi les armes supprimées, l'OICW et deux modèles différents du pistolet antigravité : trois armes que l'on pouvait apercevoir sur des vidéos de l'E3, lesquelles montraient également un passage par la suite coupé de Ravenholm (nommé alors « Traptown »). Freeman devait également utiliser un fusil de précision, arme finalement remplacée par l'arbalète. Du côté des véhicules, le jeu prévoyait pouvoir conduire une motomarine.

Doublage[modifier | modifier le code]

Voix originale Voix française Rôle
Robert Guillaume Philippe Smolikowski Dr Eli Vance
Robert Culp Philippe Monnet Dr Wallace Breen
Louis Gossett, Jr. Tony Beck Vortigaunt
Michelle Forbes Framboise Gommendy Dr Judith Mossman
Merle Dandridge Caroline Crier Alyx Vance
Michael Shapiro Olivier Deslandes Barney Calhoun
Stéphane Cornicard Gman
Harry S. Robins Jérôme Berthoud Dr Isaac Kleiner
Jim French Emmanuel Bonami Père Gregory
John Patrick Lowrie Tony Beck Odessa Cubbage / Citoyens / Personnages divers
Mary Kae Irvin Cécile Hopkins Citoyennes / Personnages divers
Ellen McLain Corinne Kempa Voix d'annonce du Cartel

Bande-son[modifier | modifier le code]

Toutes les pistes ont été composées par Kelly Bailey.

L'édition "Gold" du jeu offrait (entre autres) un CD audio contenant pratiquement toute la bande-son du jeu, ainsi que trois pistes bonus.

Les pistes 16, 18 et 42 sont les pistes bonus exclusives au CD audio. Les pistes 44 à 51 sont des pistes du jeu qui n'apparaissent pas dans le CD de musique.

La plupart de ces morceaux ont été renommés et transférés depuis la bande-son d'Half-Life ; les noms entre parenthèses sont ceux des titres originaux. Les pistes 32, 34, 41 et 42 sont des remixs.

  • 1. Hazardous Environments (Valve Theme [Long Version]) - 01:26
  • 2. CP Violation - 01:47
  • 3. The Innsbruck Experiment - 01:09
  • 4. Brane Scan - 01:42
  • 5. Dark Energy - 01:34
  • 6. Requiem for Ravenholm - 00:35
  • 7. Pulse Phase - 01:11
  • 8. Ravenholm Reprise - 00:54
  • 9. Probably Not A Problem - 01:28
  • 10. Calabi-Yau Model - 01:48
  • 11. Slow Light - 00:46
  • 12. Apprehension and Evasion - 02:19
  • 13. Hunter Down - 00:17
  • 14. Our Resurrected Teleport - 01:13
  • 15. Miscount Detected - 00:50
  • 16. Headhumper - 00:10
  • 17. Triage at Dawn - 00:47
  • 18. Combine Harvester - 01:27
  • 19. Lab Practicum - 02:56
  • 20. Nova Prospekt - 01:59
  • 21. Broken Symmetry - 01:05
  • 22. LG Orbifold - 02:54
  • 23. Kaon - 01:13
  • 24. You're Not Supposed to Be Here - 02:43
  • 25. Suppression Field - 00:57
  • 26. Hard Fought - 01:17
  • 27. Particle Ghost - 01:42
  • 28. Shadows Fore and Aft - 01:28
  • 29. Neutrino Trap (Hurricane Strings) - 01:37
  • 30. Zero Point Energy Field (Cavern Ambiance) - 01:44
  • 31. Echoes of a Resonance Cascade (Space Ocean) - 01:40
  • 32. Black Mesa Inbound (Vague Voices) - 02:15
  • 33. Xen Relay (Threatening Short) - 00:41
  • 34. Tracking Device (Credits / Closing Theme) - 01:05
  • 35. Singularity (Traveling Through Limbo) - 01:21
  • 36. Dirac Shore (Dimensionless Deepness) - 01:28
  • 37. Escape Array (Electric Guitar Ambiance) - 01:29
  • 38. Negative Pressure (Steam in the Pipes) - 01:59
  • 39. Tau-9 (Drums and Riffs) - 02:08
  • 40. Something Secret Steers Us (Nuclear Mission Jam) - 02:04
  • 41. Triple Entanglement (Sirens in the Distance) - 01:34
  • 42. Biozeminade Fragment (Alien Shock) - 00:34
  • 43. Lambda Core (Diabolical Adrenaline Guitar) - 01:44
  • 44. Entanglement - 00:39
  • 45. Highway 17 - 00:59
  • 46. A Red Letter Day - 00:39
  • 47. Sand Traps - 00:34
  • 48. CP Violation (Remix) - 01:45
  • 49. Trainstation PT. 1 - 01:30
  • 50. Trainstation PT. 2 - 01:12
  • 51. Radio - 00:39

Distribution[modifier | modifier le code]

Le 26 août 2004, une portion d'1 GB d'Half-Life 2 était partiellement disponible en pré-téléchargement sur Steam. Les joueurs pouvaient donc commencer à télécharger les fichiers cryptés du jeu sur leur ordinateur avant sa sortie.

À la date de sortie, les joueurs avaient la possibilité d'acheter le jeu depuis Steam, débloquant ainsi les fichiers sur leurs disques durs et jouer au jeu immédiatement, sans avoir à attendre le téléchargement complet du jeu. La période de pré-téléchargement dura plusieurs semaines, avec des parties du jeu rendues successivement disponibles, pour s'assurer que tous les joueurs aient bien eu la possibilité de télécharger le contenu du jeu avant que celui-ci ne sorte.

La sortie générale d'Half-Life 2 s'est faite simultanément sur Steam, CD, et DVD à travers plusieurs éditions. Les éditions en magasin étant distribué par Vivendi et celle sur Steam étant gérées par Valve, les contenus et les prix furent variables[26].

Sur Steam, la version « Bronze » inclut uniquement Half-Life 2 et Counter-Strike: Source. Les éditions « Silver » et « Gold » incluent Half-Life: Source et Day of Defeat: Source ainsi que le droit de télécharger tous les précédents jeux de Valve depuis Steam. L'édition collector ajoute plusieurs produits dérivés comme un t-shirt, le guide officiel du jeu ou encore un CD contenant la bande-son du jeu[27]. Steam est dans tous les cas obligatoire pour jouer.

Dans les versions boîtes, deux éditions étaient proposés : une édition équivalente à la version « Bronze » et une version collector, uniquement disponible à partir du 10 décembre 2004, qui contenait en plus Half-Life: Source, un t-shirt et un livret d'astuces.

En , Electronic Arts distribue l'édition Game of the Year d'Half-Life 2 incluant Counter Strike: Source et Half-Life: Source.

Partenariat avec ATI[modifier | modifier le code]

À compter d'octobre 2003, les cartes graphiques du fabricant ATI étaient livrées avec un coupon sur lequel était inscrit une clé pour Half-Life 2, en guise d'offre groupée[28]. Il n'y avait alors plus qu'à l'enregistrer sur Steam pour pouvoir télécharger le jeu.

Alors que la sortie d'Half-Life 2 était repoussée, ATI et Valve décidèrent de permettre aux joueurs possédant ces coupons d'accéder au « Valve Premier Pack » qui contenait Half Life et ses mods (Counter Strike, Team Fortress Classic, Deathmatch Classic, Opposing Force et Ricochet). Finalement, le jeu sorti un an plus tard et le coupon permit d'accéder à l'équivalent du pack « Bronze »[29].

Une version démo fut ensuite disponible en sur le site internet d'ATI[30]. La démo contient une partie du premier niveau du jeu, et une partie du chapitre « Ravenholm ».

Le 22 décembre 2005, Valve sort une version 64 bits du moteur Source qui tire profit du processeur AMD64 tournant sur la version 64 bits de Windows. Cette mise à jour, délivrée via Steam, permet à Half-Life 2 et aux autres jeux utilisant le moteur Source de fonctionner avec les processeurs 64 bits sans passer par l'émulateur 32 bits de Windows. Devant assurer de meilleures performances[31], plusieurs utilisateurs ont pourtant déplorés d'importants problèmes[32],[33].

Accueil[modifier | modifier le code]

Accueil critique[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Edge (UK) 10/10[34]
Joystick (FR) 8/10
PC Gamer (UK) 96%[35]
Presse numérique
Média Note
Gamekult (FR) 9/10[36]
GameSpot (US) 9,2/10[37]
GameSpy (US) 5/5 étoiles[38]
IGN (US) 9,7/10[7]
Jeuxvideo.com (FR) 18/20[39]
Agrégateurs de notes
Média Note
Metacritic 96/100[40]

La réception en termes de critiques, de récompenses et de ventes a été positive[40],[41],[7]. En 2008, 6,5 millions de copies d’Half-Life 2 ont été vendues dans le monde[42]. La presse a globalement reçu positivement Half-Life 2 et a rarement été noté par la presse spécialisée en dessous de 90 % de la note maximale[7]. Half-Life 2 tient une note moyenne de 96 % sur Metacritic, un score identique à Half-Life, l'une des notes les plus élevées décernées jusque là à un jeu PC[40].

Half-Life 2 devient l'un des cinq titres à recevoir d'Edge un 10/10[34],[43].

La presse française se montre enthousiaste : le magazine Joystick décerne une note de 8/10, le jeu obtient 18/20 sur Jeuxvideo.com[39], 95 % sur PC Jeux et 9/10 sur Gamekult[44],[36].

Le jeu n'est toutefois pas exempt de critiques. Les critiques regrettent en général que l'histoire ne soit « pas vraiment développée et encore moins clairement explicitée »[39]. Gamekult déplore la passivité du personnage : « l'expérience vécue par le héros est plus celle d'un fugitif, soucieux de sauver sa peau et sans réelle influence sur le déroulement des événements, que celle du héros de la résistance qu'on cherche à nous vendre en début et fin d'aventure. » L'intelligence artificielle est remise en cause[36],[39],[7]. Jeuxvideo.com souligne des chargements « intempestifs qui surviennent très fréquemment »[39]. En annexe, l'activation obligatoire du jeu via Internet et l'absence de manuel ont aussi été déplorés[39].

Récompenses[modifier | modifier le code]

Half-Life 2 a reçu 35 récompenses « Jeu de l'année »[41], incluant l'Overall Game of the Year d'IGN, le GameSpot's Award for Best Shooter, le GameSpot's Reader's Choice, le PC Game of the Year Award, le Game of the Year de l'Academy of Interactive Arts and Sciences.

Half-Life 2 est décerné « meilleur jeu » par les Game Developers Choice Awards, avec diverses récompenses pour la technologie du jeu, les personnages et l'histoire[41].

Le jeu a également gagné six prix aux BAFTA Games Awards 2004, soit plus que n'importe quel autre jeu, incluant celui du « meilleur jeu » et celui du « meilleur jeu en ligne et multijoueur »[45].

Lors de la cérémonie des Video Game Awards 2012, Half-Life 2 s'est vu décerner le titre de meilleur jeu de la décennie à la suite d'un vote en ligne d'une semaine sur le site anglophone Entertainment Weekly[46].

Postérité[modifier | modifier le code]

Épisodes[modifier | modifier le code]

Après la sortie d'Half-Life 2, Valve Corporation a sorti un niveau supplémentaire, Lost Coast, disponible gratuitement, qui prend place entre les chapitres « Autoroute 17 » et « Pièges de sable ». Il permet surtout de présenter le support technologie HDR du moteur Source.

Le 1er juin 2006 sort Half-Life 2: Episode One, dont l'histoire reprend exactement là où celle d'Half-Life 2 s'arrête.

Le sort Half-Life 2: Episode Two dans le pack Orange Box qui contient également Team Fortress 2 et Portal.

Selon Gabe Newell, ces 2 épisodes feraient en quelque sorte office d’Half-Life 3, indiquant qu'un titre plus correct pour Episode One aurait été Half-Life 3: Episode One[47]. L'intérêt d'un système de vente par épisodes serait d'éviter ainsi aux fans d'attendre six ans supplémentaires pour avoir une suite.

Mods non officiels[modifier | modifier le code]

Après la mise à disposition par Valve du Source SDK, un kit de développement très complet, de nombreux mods amateurs ont commencé à être développés par la communauté Half-Life 2[16].

Tous les mods ne s'inspirent pas forcément de l'univers d'Half-life : GoldenEye: Source envisage une refonte complète du jeu de la Nintendo 64 GoldenEye 007 tandis que Resident Evil: Twilight se base sur la série des Resident Evil.

Certains mods s'éloignent du principe de jeu de tir à la première personne comme Garry's Mod, Empires ou encore Eternal Silence.

Le mod Black Mesa a pour but de recréer l'univers du premier opus avec le moteur graphique du second tandis que Wilson Chronicles permet de jouer un nouveau personnage à Black Mesa sous le moteur du Source Engine.

Multijoueur[modifier | modifier le code]

À sa sortie, aucun mode multijoueur n'était inclus dans Half-Life 2. Cependant, le jeu était associé avec Counter-Strike: Source, une adaptation du mod multijoueur d’Half-Life.

À partir du 30 novembre 2004 sort Half-Life 2: Deathmatch, la version officielle du multijoueur. Elle paraît en même temps que le kit de développement complet du jeu, en téléchargement gratuit pour tous ceux en possession d’Half-Life 2.

Bien que la version Xbox ne comprenne aucun mode multijoueur, Valve a déclaré que les prochains ports d’Half-Life 2 pour la PlayStation 3 et la Xbox 360 incluront Team Fortress 2, en plus de Episode One et Episode Two[48].

Portages[modifier | modifier le code]

Le 15 novembre 2005, une version Xbox publiée par Electronic Arts est sortie . Bien que la réception soit bonne[49],[50], les critiques ont souligné l'absence de mode multijoueur et des problèmes de frame rate ; les notes du jeu sont donc légèrement inférieures à son homologue PC[50].

Le 13 juillet 2006, lors de la conférence d'été d'Electronic Arts, Gabe Newell annonce qu'Half-Life 2 sera adapté sur les consoles de nouvelle génération, la PlayStation 3 et la Xbox 360. Ce pack, nommé The Orange Box, est sorti en octobre 2007 sur PC et Xbox 360 et le 17 janvier 2008 sur PS3[51]. Il inclut Half-Life 2, Episode One, Episode Two, Team Fortress 2, et Portal. Half-Life 2 est ensuite sorti au printemps 2010, sur Mac OS X pour les ordinateurs munis d'un processeur Intel, en même temps que le portage de Steam, avec d'autres titres. Avec la récente disponibilité de Steam sur Linux, Half-Life 2 sort sur cette plateforme en .

Une version Android a été publiée par Nvidia Lightspeed Studios sur Nvidia Shield Portable, Shield Android TV et sur tablette Shield.

Produits dérivés[modifier | modifier le code]

Le succès de la série a abouti à la création de plusieurs produits dérivés comme des peluches, des posters, des vêtements et des tapis de souris[52].

Prima Games a publié deux guides pour Half-Life 2. Le premier est le guide de jeu officiel. Le second, intitulé Half-Life 2: Raising the Bar est un livre hommage sur la série incluant des interviews de l'équipe de développement, un historique de la genèse de la série et des discussions sur l'univers Half-Life, le tout illustré par des centaines de dessins[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Kelly Bailey Soundtrack. SoundtrackCollector.
  2. a b c d e f g h i j k l m n o p q et r (en) David Hodgson, Half-Life 2: Raising the Bar : A Behind the Scenes Look: Prima's Official Insider's Guide, Prima Games, , 288 p. (ISBN 0-7615-4364-3)
  3. Half-Life 2 for PC Review. GameSpot. . (Consulté le ).
  4. (en-US) « The Success and Failure of Silence: Gordon Freeman in ‘Half-Life’ and ‘Half-Life 2’, PopMatters », sur PopMatters, (consulté le )
  5. (en-US) « Dishonored's Writer Thinks That Gordon Freeman Is Creepy As Hell », sur Kotaku, (consulté le )
  6. a et b (en) Richard Cobbett published, « Remembering Half-Life 2: Episode Two, and the conundrum Valve faced afterwards », PC Gamer,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. a b c d e f et g (en) Dan Adams, « Half-Life 2 Review », sur IGN, (consulté le )
  8. (en-US) Ari Szporn, « Half-Life: Gordon Freeman’s Crowbar Is Gaming's Greatest Melee Weapon », sur CBR, (consulté le )
  9. Tom, « Half Life 2 Leak, pour y voir clair », sur Tom’s Hardware : actualités matériels et jeux vidéo, (consulté le )
  10. « Half-Life 2 gets a new release date - Feb. 3, 2004 », sur money.cnn.com (consulté le )
  11. Encore une date pour Half Life 2 ?. PCInpact. .
  12. Vaporware: Nuke 'Em if Ya Got 'Em. Wired. .
  13. (en-US) Ars Staff, « Catching up with the guy who stole Half-Life 2’s source code, 10 years later », sur Ars Technica, (consulté le )
  14. I need the assistance of the community. Forum d'halflife2.net. .
  15. (en-GB) « The boy who stole Half-Life 2 », Eurogamer.net,‎ (lire en ligne, consulté le )
  16. a et b « Category:Source mods - Valve Developer Community », sur developer.valvesoftware.com (consulté le )
  17. Ban hits Half-Life 2 pirates hard. BBC. .
  18. Half-Life 2 - Behind the Noise. MegaGames. .
  19. (en-US) « Steam DRM Vs Spore DRM », sur Kotaku, (consulté le )
  20. « Half-Life 2 release ... What a DISASTER!! - Rage3D Discussion Area », sur www.rage3d.com (consulté le )
  21. Valve vs. Vivendi Universal dogfight heats up in US District Court. GameSpot. .
  22. a et b « Valve Corp. v. Sierra Entertainment Inc., 431 F. Supp. 2d 1091 | Casetext Search + Citator », sur casetext.com (consulté le )
  23. « Informations - Valve and Vivendi Universal Games Settle Lawsuit », sur store.steampowered.com (consulté le )
  24. (en-US) Ken Fisher, « Valve triumphs over Vivendi with settlement », sur Ars Technica, (consulté le )
  25. Un clin d'œil a été implémenté dans la version finale du jeu : dans le labo d'Eli Vance, on aperçoit une tête de Cremator dans un tube.
  26. Test : Half-Life 2. Gamehope. .
  27. Half-Life 2 Steam Offers Ready Thursday. Steam News. .
  28. (en-US) « ATI offers bonus to Half-Life 2 bundle-buyers », sur GameSpot (consulté le )
  29. (en) David Adams, « Half-Life 2 Packages Revealed », sur IGN, (consulté le )
  30. « La demo Half Life 2 », sur www.lesnumeriques.com (consulté le )
  31. VALVE UNVEILS 64-BIT SOURCE(TM) GAMING TECHNOLOGY DEVELOPED IN CONJUNCTION WITH AMD. Steam. .
  32. Review: Half-Life 2: 64-Bit - Reason to get excited?. Techgage.
  33. A Bunch of Finger Pointing. Valve Developer Community. .
  34. a et b (en) Dan Adams, « Half-Life 2 Review », sur IGN, (consulté le )
  35. (en) Ben Griffin et Jim Rossignol published, « Half-Life 2 review », sur pcgamer, (consulté le )
  36. a b et c Half-Life 2 - Test complet. Gamekult. .
  37. (en-US) « Half-Life 2 Review », sur GameSpot (consulté le )
  38. Half-Life 2 review. GameSpy. .
  39. a b c d e et f Test Half-Life 2 PC. Jeuxvideo.com. .
  40. a b et c Half-Life 2 (pc: 2004): reviews. Metacritic. .
  41. a b et c (en) « Half-Life 2 (Video Game 2004) », sur IMDb (consulté le )
  42. (en) Chris RemoBloggerDecember 03 et 2008, « Analysis: Valve's Lifetime Retail Sales For Half-Life, Counter-Stri », sur Game Developer, (consulté le )
  43. (en) Ben Griffin et Jim Rossignol published, « Half-Life 2 review », sur pcgamer, (consulté le )
  44. PC Jeux numéro 82.[réf. incomplète]
  45. Games in 2005. BAFTA.
  46. « Video Game Awards Game of the Decade », sur Entertainment Weekly, (consulté le )
  47. (en-GB) « Opening the Valve », Eurogamer.net,‎ (lire en ligne, consulté le )
  48. Half Life 2: Episode Two. GameSpot.
  49. (en) Douglass C. Perry, « Half-Life 2 Xbox Review », sur IGN, (consulté le )
  50. a et b (en) « Half-Life 2 », sur Metacritic (consulté le )
  51. Half-Life 2 : Orange Box pour octobre. JeuxActu. .
  52. The Valve Store. Valve Corporation.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]