Hache

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une hache est un outil formé d'une lame actuellement de métal (d'acier le plus souvent), attachée à un manche de bois. Elle est le plus souvent utilisée pour couper du bois, mais elle fut également employée comme arme. Les pompiers l'utilisent parfois pour ouvrir des portes.
En forêt de Bercé (France), son nom local était la cognée.

Origine[modifier | modifier le code]

Hache en silex - Néolithique - Muséum de Toulouse.
Haches de l'âge du bronze - Musée de Soulac-sur-Mer.
Hache moderne.

Les plus anciennes traces de haches ont été trouvées en Afrique et leur âge est évalué à 1,6 million d'années. Le terme qui désigne cet outil dans la Préhistoire est hachereau[1].

Des découvertes en Espagne ont repoussé l'âge des premières haches européennes en les datant du Pléistocène supérieur entre 760 000 et 900 000 ans[2].

Le nom proto-indo-européen pour dire « hache » pouvait être *peleku-, donnant le grec ancien πέλεκυς / pélekus et le sanskrit परशु / paraśu. Le terme français « hache » dériverait du francique happja[3].

Les premières haches étaient formées d'une pierre taillée insérée entre deux planches de bois serrées l'une contre l'autre avec une corde, qui servait également à faire tenir la lame en place. Les plus récentes sont formées d'une lame percée où l'on fait passer le manche.

Arme[modifier | modifier le code]

La hache est aussi utilisée comme une arme de combat rapproché. Plus difficile à manier qu'une épée en raison du poids et du manque d'équilibre (une épée étant équilibrée par son pommeau), la hache permet cependant des frappes plus puissantes. Les petites haches de jet franques, les francisques, n'étaient pas, contrairement à l'image d'Épinal, des haches à double tranchant. Les haches pouvaient également être lancées mais elles étaient dans ce cas plus petites et plus légères. Le poids d'une hache est en moyenne de 2 kg[réf. nécessaire].

Dans les fortifications, la hache commune était un outil de base pour l'attaque et la défense des places fortes.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (fr) P. Pétrequin & A.M. Pétrequin, Écologie d'un outil: la hache de pierre en Irian Jaya (Indonésie), Paris, Éditions CNRS, Mongr. du Centre Rech. Arch. 12, 1993.
  • (fr) P. Pétrequin, La hache de pierre : carrières vosgiennes et échanges de lames polies pendant le Néolithique (5400 - 2100 av. J.-C.), exposition du musée d'Auxerre (Musée d'Art et d'Histoire), Paris, Éditions Errance, 1995.
  • (en) W. Borkowski, Krzemionki mining complex, Warszawa, 1995.
  • (en) R. Bradley & M. Edmonds, Interpreting the axe trade: production and exchange in Neolithic Britain, 1993.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Leakey, M.D. (1971) - Olduvai Gorge - vol. 3 : Excavations in Beds I and II, 1960-1963, Cambridge, Cambridge University Press, 306 p.
  2. « La hache : une constante humaine », in Lyon Plus, 3 septembre 2009, p. 15
  3. http://www.cnrtl.fr/etymologie/hache