Mini-jeu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Un mini-jeu est un court jeu vidéo soit présent au sein d’un autre jeu vidéo soit constituant avec de nombreux autres un jeu à part entière. Généralement, le mini-jeu est plus petit et plus simple que le jeu dans lequel il apparaît.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Certains jeux sont constitués d'une série de mini-jeux réunis, comme c'est le cas par exemple de la série des WarioWare ou Defender of the Crown. Il existe aussi des jeux formés d'une succession de mini-jeux spécialement destinés au multijoueur, comme la série Mario Party ou Fuzion Frenzy.

Intégration[modifier | modifier le code]

Les mini-jeux peuvent apparaître en tant qu’élément du gameplay ou en tant qu’easter egg. Dans le premier cas, il peut être nécessaire de finir les mini-jeux pour finir le jeu en lui-même, par exemple dans Zool. Dans le second, l’intégration de Maniac Mansion dans le jeu Maniac Mansion: Day of the Tentacle fait référence à l’origine même des personnages.

Ils peuvent également être présent pendant le temps de chargement d'un jeu. Pour ce type de mini-jeux, Namco a déposé un brevet en 1995, et l'a intégré régulièrement dans ses jeux depuis[1].

Des jeux comme Grand Theft Auto: San Andreas ou encore Fable: The Lost Chapters comprennent également des mini-jeux dans le jeu lui-même.

Dans la même lignée d’exemple, on trouvera des jeux comme Final Fantasy, dont une certaine partie de la série comporte des mini-jeux inédits à chaque version. Ce sont souvent des jeux de cartes qui sont intégrés au gameplay, mais dont les cartes représentent la plupart du temps des monstres rencontrés dans le jeu.

Critique[modifier | modifier le code]

Le plus souvent, les mini-jeux intégrés à d'autres jeux sont considérés du « remplissage » et ne sont pas remarqués par la critique[2]. Dans le jeu Onechanbara cependant, le mini-jeu destiné à faire patienter le joueur pendant le temps de chargement, une version du même jeu en deux dimensions à défilement horizontal, a été jugé plus intéressant que le jeu lui-même[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) David Hoppe, « 2015: The Year We Get Loading Screen Mini-Games Back », sur gamasutra.com,‎
  2. (en) Bryant Francis, « 7 great minigames that game developers should study », sur gamasutra.com,‎