Fallout 4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Fallout 4
Fallout 4 logo.png

Développeur
Éditeur
Réalisateur
Todd Howard
Istvan Pely (directeur artistique)
Scénariste
Emil Pagliarulo
Compositeur
Producteur
Ashley Cheng
Jeff Gardiner

Début du projet
Date de sortie
Genre
Mode de jeu
Plate-forme

Langue
Moteur

Évaluation
ESRB : M ?
PEGI : 18 ?
Site web

Fallout

Fallout 4 est un jeu vidéo de rôle et d’action développé par la société Bethesda Softworks. Il est le cinquième opus de la série principale des Fallout[1]. Il s'agit du premier jeu développé par la société depuis le succès de The Elder Scrolls V: Skyrim[2]. Il est sorti le sur Microsoft Windows, PlayStation 4 et Xbox One.

Le jeu débute le 23 octobre 2077 à Sanctuary Hills, une petite zone résidentielle non loin de Boston, quelques minutes avant qu'un bombardement nucléaire ne survienne. Le protagoniste est mis à l'abri et cryogénisé dans un bunker souterrain. L'aventure se passe 210 ans plus tard, en 2287.

Les nouvelles fonctionnalités de la série incluent la possibilité de développer et de gérer des colonies ainsi qu'un vaste système d'artisanat permettant de fabriquer des drogues ou des explosifs, d'améliorer des armes et des armures, et construire, meubler et améliorer les différentes colonies. Le système de visée assistée n'arrête plus le temps, mais se contente de le ralentir. Pour la toute première fois dans la franchise, le personnage incarné est doté d'une voix.

Trame[modifier | modifier le code]

Univers[modifier | modifier le code]

Les bombes ont frappé la côte est des États-Unis à 9H47.

Les évènements prennent principalement place en 2287, soit dix ans après les les évènements relatifs au Vagabond Solitaire et deux-cent-dix ans après la Grande Guerre[3]. Cette Grande Guerre fait suite à une première guerre entre les États-Unis et la Chine pour l'obtention de ressources et a durée de nombreuses années[3]. La Grande Guerre commence le et bien qu'elle ne dure que deux heures, elle cause un holocauste nucléaire[3].

Se déroulant dans un univers post-apocalyptique, le cadre de l'histoire prend place dans une version altérée du monde réel qui a fortement été influencée par le rétrofuturisme.

Plusieurs lieux existant à visiter :

Personnages[modifier | modifier le code]

Courtenay Taylor (en) et Brian T. Delaney interprètent l'Unique Survivant.

Le personnage contrôlé est soit une femme (Courtenay Taylor (en)), soit un homme (Brian T. Delaney)[4]. Ces deux personnages sont un couple ayant un fils Shaun et sont également les premiers personnages jouables de la franchise ayant vécu avant la Grande Guerre[4]. Le personnage choisi est désigné par le titre de l'« Unique Survivant »[n 1] et apprend de la part d'un employé de Vault-Tec (Paul Eiding) que sa famille a obtenu une place dans l'abri antiatomique 111[5]. Informé par un présentateur de télévision (Ron Perlman) que New York et la Pennsylvanie ont été touchés par des missiles nucléaires, la famille se dirige vers l'abri[5]. Ils y sont cryogénisés, et le personnage contrôlé assiste à la mort de son conjoint ainsi qu'à l'enlèvement de son fils pendant le processus[4],[6]. 210 ans plus tard, le processus de cryogénisation est interrompu et l'Unique Survivant sort de sa capsule puis de l'abri, découvrant le Commonwealth ravagé[7].

L'Unique Survivant peut être accompagné par le berger allemand Dogmeat (en) qui reprend le nom de ses homologues canins déjà apparus dans les précédents volets.

Durant le début de la quête principale, l'Unique Survivant va retrouver Codsworth (Stephen Russell), le robot majordorme du couple avant la Grande Guerre et trouver un berger allemand du nom de Dogmeat (en)[8]. Il fera également la rencontre des Minutemen dirigés par Preston Garvey (Jon Gentry)[8]. Cette milice réduite en nombre après le massacre de Quincy, souhaite construire des colonies afin d'assurer la paix dans le Commonwealth et n'hésite pas à aider les personnes dans le besoin[9].

Devant se rendre à Diamond City pour suivre la piste du coupable de l'enlèvement de son fils (Keythe Farley (en)), l'Unique Survivant fera la rencontre de la journaliste Piper Wright (Courtney Ford)[10] qui l'aidera à entrer dans la ville, puis, celle du détective privé synthétique Nick Valentine (en) (Stephen Russell) qui l'épaulera dans sa quête[8].

Parmi les autres factions également présentes, l'Unique Survivant croisera le chemin du Réseau du Rail[n 2], un groupe clandestin, dont fait notamment partie Deacon (Ryan Alosio), dirigé par Desdemona (Claudia Christian) et qui a pour but d'aider les Synthétiques à connaitre la liberté[8],[9].

Par l'intermédiaire du paladin Danse (Peter Jessop (en)), il est également possible de rencontrer la Confrérie de l'Acier dirigé par l'Aîne Arthur Maxson (Derek Phillips)[n 3],[8]. Rétifs envers les Super Mutants, les Goules, les Synthétiques et les technologies, ils tentent de récolter les technologies d'avant-guerre afin qu'elles ne puissent pas corrompre des personnes[9].

Le protagoniste pourra être en confrontation avec l'Institut[9]. Fondée par les descendants des survivants du Massachusetts Institute of Technology, il s'agit d'une organisation scientifique déjà apparu durant les évènements en rapport avec le Vagabond Solitaire dont le dirigeant se fait appeler Père (Tony Amendola)[9]. Ils sont notamment responsables de la création des Synthétiques[9]. Parmi ses membres important, il y a le Chasseur X6-88 (David Paluck) et le Dr Madison Li (Jennifer Massey), déjà apparue dans le troisième volet[8].

Parmi les autres personnages notables, Cait (Katy Townsend), une combattante d'arènes[11], le robot scientifique Curie (Sophie Simone Cortina), MacCready (Matthew Mercer), un mercenaire apparu enfant dans le troisième volet[12], le Super Mutant Strong (Sean Schemmel)[10], ou encore John Hancock (Danny Shorago), une goule devenu maire de Goodneighbor[10]. Après Three Dog et Mr New Vegas, l'animateur de radio est Travis Miles (Brendan Hunt (en))[13].

Scénario[modifier | modifier le code]

Introduction[modifier | modifier le code]

Juste avant de rentrer dans l'abri antiatomique, le protagoniste et sa famille assistent à l'explosion nucléaire qui ravage la ville de Boston.

Le à Sanctuary, soit quelques jours avant Halloween, le protagoniste passe une journée comme une autre chez lui avec son conjoint, son fils Shaun, et son robot personnel Codsworth[5]. Après quelques minutes, un représentant de Vault-Tec vient frapper à sa porte pour lui annoncer qu'en raison des services qu'il a rendus à son pays, lui et sa famille ont été sélectionnés pour être mis en sécurité en cas de conflit nucléaire dans l'abri le plus proche, l'abri 111[5]. Après une brève discussion, la chaîne de nouvelles annonce que la région de New York et la Pennsylvanie ont été bombardées[5]. L'alerte à la bombe résonne ensuite dehors, et tout le monde s'empresse de se diriger vers l'abri 111 mais seuls ceux inscrits sur les listes peuvent entrer[5]. Tandis que le protagoniste et sa famille viennent juste d'arriver sur la plateforme d'ascenseur, la bombe éclate au loin à Boston, rasant le quartier entièrement, n'épargnant personne sauf les futurs résidents de l'abri[5]. Arrivés sous terre, les quelques inscrits, dont le protagoniste et sa famille, sont pris en charge par les employés de Vault-Tec et invités à entrer dans des capsules de « décontamination », comme les employés les décrivent[5]. Le protagoniste entre dans une des capsules et son conjoint s'installe avec leur fils, dans la capsule d'en face[5]. Ces capsules sont en fait des capsules cryogéniques destinées à mettre les résidents de l'abri dans un état de gel persistant, tout en maintenant leur constantes vitales[5].

La stase cryogénique est interrompue plusieurs années plus tard, avec l'activation des commandes à distance du système[7]. En sortant lentement de son sommeil, le protagoniste aperçoit deux personnes inconnues qui se dirigent vers la capsule d'en face, enlèvent l'enfant du protagoniste et tuent son conjoint qui tente de résister. Le contrôle manuel est ensuite interrompu et la stase cryogénique reprend pendant encore plusieurs années, jusqu'au moment où le protagoniste se réveille à nouveau : un problème critique empêche le fonctionnement normal des systèmes cryogéniques, provoquant par la même occasion la désactivation des supports vitaux associés[14]. Aucun occupant n'a survécu, et le protagoniste devient le seul survivant de l'abri[14]. En quittant ce dernier, il comprend que l'abri 111 était le site d'expérimentation de Vault-Tec sur la cryogénie[14]. À la sortie, un Pip-Boy permet d'enclencher le mécanisme d'ouverture de la porte[14]. Le protagoniste doit maintenant explorer les terres désolées du Commonwealth à la recherche de son fils[14]. Il y découvre un environnement dévasté par les bombes, des communautés qui se sont reconstruites, et des créatures nées des retombées radioactives[n 4],[14].

Déroulement[modifier | modifier le code]

Les Minutemen reprennent le nom et le principe d'une milice ayant réellement existée.

À Sanctuary Hills, le robot domestique Codsworth veille toujours sur les ruines de sa maison : il informe le protagoniste qu'il a passé quelque 210 ans cryogénisé. Le but du protagoniste sera alors de retrouver son fils disparu et de venger son conjoint. Codsworth invite le protagoniste à se rendre à Concord ; sur le chemin, il a l'occasion de découvrir la station service Red Rocket, où se trouve un premier compagnon possible, un berger allemand, l'éternel Dogmeat qui existe depuis le premier Fallout et a régulièrement réapparu au fil des épisodes. À Concord, une petite ville au sud du Red Rocket, dans son musée de la Liberté, le joueur combat des pillards pour finalement rencontrer le dernier membre du groupe des Minutemen, Preston Garvey, accompagné d'autres survivants du Commonwealth[15]. Garvey demande de l'aide pour repousser la vague de pillards, puis un écorcheur. Son groupe souhaite alors être accompagné jusqu'à Sanctuary pour fuir les combats. Ayant pris le contrôle de la communauté de Sanctuary nouvellement créée, le protagoniste entend parler de la part de Mama Murphy, une des membres des Minutemen, de la cité de Diamond City basée dans Fenway Park, le stade des Red Sox de Boston, ville qu'aurait visité Shaun d'après une des ses visions[15]. Le protagoniste y rencontre Piper, une jeune journaliste enthousiaste, qui le mènera vers Nick Valentine (en), un détective synthétique qui l'aidera à retrouver son fils kidnappé[15].

La ville de Diamond City a été construite dans le stade de baseball Fenway Park.

L'Unique Survivant retrouve Kellog, l'homme responsable du meurtre de son conjoint et apprend par la suite que le véritable responsable est l'Institut, un mystérieux centre de recherche très avancé qui produit des androïdes redoutés par la population[16]. Après avoir tué Kellog, La Confrérie de l'Acier annonce son arrivée dans la région[16]

Apprenant qu'un scientifique de l'Institut a réussi à s'échapper grâce à l'analyse des implants se trouvant dans le cerveau de Kellog, l'Unique Survivant décide de partir à sa recherche[17],[18]. Le scientifique s'avère être Brian Virgil, et se terre dans La Mer Luminescente, une région dévastée, étant l'épicentre de l'explosion nucléaire qui a ravagé le Commonwealth[18]. Virgil informe l'Unique Survivant que le seul moyen pour entrer dans l'Institut est la téléportation et qu'il doit extraire du cerveau d'un Chasseur de l'Institut une puce permettant de faire le voyage[18].

Avec l'aide du Réseau du Rail — un mouvement qui aide les synthétiques à échapper à l'Institut —, l'Unique Survivant décode la puce et obtient par la suite de la part de Virgil, les plans pour construire une machine capable d'intercepter le signal pour se téléporter[19]. Pour le construire, l'Unique Survivant à le choix de s'allier avec la Confrérie de l'Acier, les Minutemen ou le Réseau du Rail.

Épilogue[modifier | modifier le code]

L'Unique Survivant parvient à se téléporter dans l'Institut et fait la rencontre d'une personne d'apparence très âgée se faisant appeler Père[20]. Directeur de l'Institut, ce dernier s'avère être Shaun, et que la raison de son enlèvement est due au fait qu'il possède de l'ADN d'avant-guerre, permettant ainsi de faire des expériences sur lui[21]. Il révèle également qu'il souhaite que son dernier parent rejoigne l'Institut[20].

Si l'Unique Survivant accepte, il lui apprend qu'il est atteint d'un cancer est que son désir soit d'avoir l'Unique Survivant à la tête de l'Institut[22]. Ainsi, l'Unique Survivant participe à l'anéantissement de la Confrérie de l'Acier et du Réseau du Rail, puis, devient le nouveau dirigeant de l'Institut à la mort de Shaun[22].

Si l'Unique Survivant refuse, il élabore un plan avec sa faction pour combattre l'Institut et fait exploser le réacteur nucléaire se trouvant dans le bâtiment[22]. Se ranger du côté des Minutemen ou du Réseau du Rail forcera l'Unique Survivant à détruire la Confrérie de l'Acier, tandis que rejoindre la Confrérie de l'Acier obligera l'Unique Survivant à éliminer le Réseau du Rail[22].

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Généralités[modifier | modifier le code]

Cosplay du protagoniste masculin du jeu.

Le jeu reprend les bases de ses prédécesseurs depuis le troisième volet : il s'agit d'un jeu de rôle et d'action en vision subjective ou en vue à la troisième personne au choix du joueur[C 1].

Afin d'augmenter ses capacités S.P.E.C.I.A.L., des Vault-Tec bobblehead représentant le Vault Boy (en) sont parsemés dans tout le jeu[23].

Le joueur peut se déplacer librement dans un monde ouvert partiellement urbain[C 1]. Un système de voyage rapide est disponible pour les lieux visités[24]. De plus, Fallout 4 est le premier opus avec une météo variable[25]. Selon les choix du joueur dans les dialogues et ses actions, l'histoire principale a plusieurs fins[C 1]. Outre la quête principale, une multitudes de quêtes secondaires sont disponibles, notamment celles permettant de rejoindre une faction[26]. Rejoindre une faction peut rendre hostile une autre envers le joueur[26].

Au début du jeu, le joueur a le choix entre un personnage masculin et un personnage féminin[C 1]. Il peut modifier plusieurs parties de leurs visages ou encore leurs gabarits[C 1]. Bien qu'ils aient un prénom attribué, le joueur peut leur en choisir un, certains prénoms pouvant être prononcés par Codsworth[27]. Que ce soit avec des vêtements ou une armure, le joueur que s'habiller librement, que ce soit d'un une pièce comme la combinaison d'abri, ou en choisissant spécifiquement une partie du corps, s'il souhaite recouvrir uniquement le bras gauche ou la jambe droite selon son envie[24].

Après avoir gagné un point de talent en passant d'un niveau à l'autre, le joueur peut s'attribuer plusieurs capacités réparties et liés séparément à sept capacités — Perception, Endurance, Charisme, Intelligence, Agilité et Chance — dites S.P.E.C.I.A.L[C 1]. Certaines capacités sont bloquées si une capacité spéciale n'a pas le nombre de points requis ou si le joueur n'as pas un niveau assez élevé[C 1]. Des statuettes Vault Boy (en) et des magazines permettent également d'augmenter des caractéristiques et de glaner des bonus[23].

Pour récupérer de la vie, le joueur peut utiliser un Stimpack, manger, dormir ou voir un docteur[24],[28]. À noter que certaines parties du corps du joueur peuvent se briser[24]. Les radiations font baisser la barre de santé et le joueur doit notamment utilisé des médicants comme le Radaway pour se guérir ou des Rad-X pour avoir une plus grande résistance à ces radiations[23]. Le personnage peut développer une addiction à un médicament[23].

Les objets ayant un poids, le personnage possède une charge limite[29]. Le système de crochetage reprend le même mini-jeu que celui de Fallout 3[30]. Il peut également attendre jusqu'à vingt-quatre heures en s'asseyant[29].

Dialogues et compagnons[modifier | modifier le code]

Il y a 110 000 lignes de dialogues enregistrées en chaque langue dans laquelle le jeu est disponible, dont 13 000 lignes consacrées exclusivement aux deux personnages principaux[31]. Pour les dialogues pouvant échouer, le jeu retire le système de pourcentage pour le remplacer par un système de couleur[C 1]. Les possibilités de dialogue du personnage sont réduites à quatre mais celui-ci est maintenant doté d'une voix. Bethesda indique que Fallout 4 compte plus de lignes de dialogues que Fallout 3 et Skyrim combinés. Les objets peuvent être troqués ou achetés avec la monnaie du jeu : des capsules de bouteilles de Nuka Cola.

Le joueur peut au maximum, être accompagné par un compagnon[30]. Il est également possible d'entretenir une relation avec ceux qui sont humains[30]. Certains peuvent pirater des terminaux et crocheter des serrures[23]. Si le joueur décide de se séparer d'un compagnon, ce dernier peut être envoyé dans une colonie, sinon, il retournera en général vers son habitation ou à l'endroit de sa rencontre avec le joueur comme MacReady qui sera toujours au Third Rail[24].

Pip-Boy[modifier | modifier le code]

Version améliorée des précédents, le Pip-Boy de Fallout 4 propose, en plus des traditionnels inventaires, statistiques de joueur, cartes du monde et radios, plusieurs mini-jeux[26] et un affichage des objets et compétences en 3D. Douze objets peuvent être placé à la fois dans un système de raccourci afin de les choisir plus rapidement[26].

Le joueur peut également accéder à son Pip-Boy à l'aide de l'application pour téléphone mobile Fallout Pip-Boy[32].

Combats[modifier | modifier le code]

Le quatrième volet revisite l'emblématique Power Armor (en), en lui ajoutant un ATH ainsi qu'une gestion de l'énergie avec les réacteurs à fusion[33].

Chaque arme à feu (laser, plasma ou encore arme de mêlée) est personnalisable à l'aide des objets ramassés au cours de l'aventure, comme un silencieux, une lunette de visée ou encore un canon plus long, en passant par une nouvelle crosse. De plus, il est possible de personnaliser sa propre armure assistée en modifiant chaque pièce[34].

Le système de visée assistée de Vault-Tec (SVAV, VATS en anglais) est de retour, légèrement différent car il ne stoppe pas le temps mais le ralentit énormément, obligeant le joueur à décider rapidement quelle partie du corps viser avant que celle-ci ne soit masquée par les mouvements de la cible et que la probabilité de toucher cette dernière ne se réduise[C 1]. À chaque coup réussi durant le SVAV, une jauge de coup critique se remplit[C 1]. Pour utiliser le SVAV, il faut des points d'action, qui se régénèrent progressivement comme dans les précédents volets[C 1]. En visant certaines parties du corps d'un ennemi, le joueur peut démembrer ce dernier[C 2].

Il est également possible d'user de la discrétion en s'accroupissant[29].

Gestion des colonies[modifier | modifier le code]

Une grande nouveauté de Fallout 4 réside dans le fait de pouvoir créer ses propres installations dans certaines zones spécifiques de la carte à l'aide de matériaux récupérés autour de soi : entreprendre des cultures, amener des marchands à établir des postes à proximité, créer des systèmes d'éclairage et de défense à l'aide d'installations électriques notamment, ce qui rajoute une dimension « logistique » au jeu[C 2]. Plus le site s'agrandit, plus les raiders sont attirés pour le piller ; ainsi, un système de tower defense est mis en place pour protéger la zone[C 2].

Références externes dans le jeu[modifier | modifier le code]

Situé à Boston, le fameux bar de la série Cheers se trouve dans le jeu[35].

La galerie de Pickman rappelle la nouvelle Le Modèle de Pickman de Howard Phillips Lovecraft[36]. Autre nouvelle, il y a également une référence à La Barrique d'amontillado d'Edgar Allan Poe, un squelette étant emmuré dans le château des Minutemen[36]. Plusieurs scènes de films sont recrées, comme celles des films Les Dents de la Mer (1975) et Titanic (1997)[36].

À défaut de pouvoir se rendre au comté de Wiltshire, il est tout de même possible de visiter le site Stonehenge, qui est ici, fait entièrement avec des voitures[37].

Les comics Grognak The Barbarian sont une pastiche de l'univers Conan le Barbare[37]. Il est également possible de jouer à des jeux reprenant le principe de Space Invaders (1978), Missile Command (1980), Donkey Kong (1981) et Pitfall! (1982)[38].

Développement[modifier | modifier le code]

Annonce[modifier | modifier le code]

En est déposée la marque Fallout 4 en même temps que s'effectue le lancement d'un site de teasing comportant un compte à rebours de trois semaines, ainsi qu'un message codé précédé par la phrase « Nuclear winter is coming. Reserve your future home today! 877-260-2299 ». Après analyse, le message est traduit par « Ma chère sœur. Je me dirige vers l'institut. Dieu seul sait ce qu'il s'est passé là-bas. Ce vieux bâtard va nous aider. Il doit nous aider. –0321– ». Il est révélé quelques semaines plus tard que le site était en fait un faux, mis en place par un internaute pour forcer Bethesda à en dévoiler plus sur Fallout 4[39].

À la mi-décembre 2013, Kotaku dévoile un document sur un appel à casting. Les premières lignes semblent lues par le héros qui commence et termine par la phrase : « War. War never changes. », phrase mythique qui ouvre chaque épisode de la licence Fallout. On peut apercevoir le nom du MIT (confirmant indirectement la présence du jeu dans la ville de Boston, ou encore de personnages comme Preston Garvey, Travis Miles (DJ d'une radio) ou encore un ingénieur nommé Sturges[40].

Plus tard, en , il est annoncé que Bethesda tiendra une conférence à l'édition 2015 de l'E3, une première pour l'histoire du studio, qui révèle ainsi l'envie de celui-ci d'annoncer quelque chose d'important[41].

À un mois de l'E3, le profil LinkedIn d'un artiste 3D dévoile son travail pour une bande-annonce de Fallout 4[42].

Après l'apparition d'un compte à rebours sur le site de l'éditeur Bethesda le , le jeu est officiellement annoncé au travers d'un trailer, dévoilé le [43]. Il sera disponible sur Microsoft Windows, PlayStation 4 et Xbox One. Lors de la conférence E3 de Bethesda, la sortie du jeu est annoncée pour le [44]. Bethesda y dévoile de nombreux aspects du jeu (création du personnage, univers, système de craft des armes et possibilité de construire sa propre mini-ville avec marchand, système électrique, défenses, etc.), et annonce le jeu sur smartphone : Fallout Shelter.

Conception[modifier | modifier le code]

Après avoir uniquement occupé le rôle d'éditeur pour Fallout: New Vegas (2010), laissant le développement à Obsidian Entertainment, Bethesda Softworks s'occupe de nouveau du développement de la franchise après Fallout 3 (2008)[45].

Déjà utilisé pour The Elder Scrolls V: Skyrim (2011), le jeu tourne grâce au moteur Creation Engine et succède au Gamebryo, moteur utilisé pour Fallout 3 (2008)[46]. En , Bethesda annonce également que le jeu tourne à 1080p / 30 images par seconde[47]

Bande-son[modifier | modifier le code]

Distribution des rôles[modifier | modifier le code]

Le comédien américain Stephen Russell a reçu de nombreuses acclamations pour sa performances de Nick Valentine (en)[48],[49],[50].

Le jeu comporte 111 000 lignes de dialogues, dont, d'après Todd Howard, 13 000 pour l'Unique Survivant (Sole Survivor)[51],[52]. Pour la première fois dans la franchise, le personnage incarné est doté d'une voix[53]. L'Unique Survivant (Sole Survivor) est interprété par Brian T. Delaney et Courtenay Taylor (en)[54]. Chacun ayant une manière différente de jouer, certaines scènes résonnent différemment[52].

Ron Perlman, narrateur emblématique de la franchise Fallout depuis le premier jeu en 1997, interprète ici le présentateur télé qui annonce l'explosion des missiles nucléaires et narre uniquement une des bandes annonces[55]. Stephen Russell joue le rôle du détective privé synthétique Nick Valentine (en) en plus de faire de nouveau les voix des robots Mister Handy, dont Codsworth, qu'il interprétait en 2008 dans Fallout 3 [56],[27].

Voix récurrente de la franchise The Elder Scrolls qui appartient à Bethesda Softworks, Lynda Carter interprète la chanteuse Magnolia[57].

Les jeux Fallout ont pour habitude de recruter des comédiens de la franchise Star Trek[58]. Ainsi, ce quatrième volet comprend notamment Dwight Schultz dans le rôle du capitaine-chevalier Cade, Robert Picardo dans celui du membre de l'institut Alan Binet, ou encore Tim Russ, qui joue le capitaine Kells[59],[58].

Le vétéran Alan Oppenheimer prête sa voix au Paladin Brandis, tandis que Jennifer Massey reprend le rôle du Dr Madison Li qu'elle tient dans le troisième volet[59]. Succédant à Erik Dellums et à Wayne Newton dans le rôle de l'animateur de radio, Brendan Hunt (en) campe Travis Miles[59].

Quant au chien Dogmeat (en), la bergère allemande des développeurs Joel et Michelle Burgess a servi de modèle et ses gémissements ont été enregistrés[60].

Musique[modifier | modifier le code]

Comme pour Fallout Tactics (2001), Fallout 3 (2008) et Fallout: New Vegas (2010), Inon Zur s'occupe de la bande originale du jeu[61]. Cette dernière comprend notamment cinq chansons chantées par Lynda Carter[57].

Pour les musiques sous licences, il est possible d'entendre de nouveau le titre Maybe (en) de The Ink Spots, présent dans le générique d'introduction du premier jeu et repris dans le troisième volet[62]. Selon Todd Howard, « Elle fait partie de l'ambiance de Fallout »[62]. Pour It’s All Over But the Crying du même groupe, Howard explique qu'il est le premier titre qu'il a choisi, car malgré son coté triste évoquant la nostalgie, la seconde moitié de la chanson s'assimile avec le coté optimiste du jeu[62]. Chris Parker, co-fondateur de l'agence Brandracket spécialisée en musiques sous licences, a trouvé des titres parlant spécifiquement de l'uranium ou de la radioactivité comme Atom Bomb Baby de Five Stars[62].

Versions et extensions[modifier | modifier le code]

Édition Pip-Boy[modifier | modifier le code]

Annoncée lors de l'E3 2015, l'édition Pip-Boy contient un Pip-Boy pouvant se fixer autour du bras ou sur un socle, et pouvant accueillir un smartphone (associé à l'application Fallout Pip-Boy) pour ainsi suivre en direct l'interface du Pip-Boy du joueur pendant qu'il joue à Fallout 4. Elle contient également un guide de survie, un poster de perks de Vault-Tec, une boîte de capsules et un steelbook[63].

Far Harbor[modifier | modifier le code]

Le quai de Bar Harbor, ville de l'État du Maine qui a inspirée Far Harbor.

Far Harbor est une extension sortie le [64].

Après avoir reçu un message radio de la part de l'Agence de détectives Valentine, le protagoniste se voit confier une enquête, et part en direction de la résidence de la famille Nakano[C 3],[65]. La famille lui demande de retrouver leur fille disparue, et après avoir fouillé les environs, il s'avère qu'elle s'est enfuie sur l'île de Far Harbor[C 3]. Celle-ci est la proie d'un brouillard radioactif permanent obligeant une partie des habitants à vivre sur la seule partie de celle-ci qui y échappe encore[C 3].

Un brouillard radioactif a englouti la quasi-totalité de l'île.

La trame scénaristique de Far Harbor implique la résolution d'un conflit entre les trois factions qui résident sur l'île :

  • les habitants de Far Harbor : ils sont les habitants autochtones de l'île, ils vivent principalement de pêche, de chasse, et d'échanges avec les continentaux. Ils tendent à être taciturnes et méfiants envers les étrangers. Ils se sentent menacés par les Enfants de l'Atome, et entretiennent des relations cordiales avec les synthétiques d'Acadia ;
  • les Enfants de l'Atome : vénérant le dieu Atome, personnification de l'énergie atomique, ils forment un culte religieux qui a débuté hors de l'île, plus exactement dans la ville de Megaton qui s'est formée autour d'une bombe atomique qui n'a pas explosée[66]. Exclus de la ville de Far Habor, ils résident dans l'installation navale de Mount Desert Island qu'ils appellent Nucleus et dans lequel se trouve un sous-marin atomique échoué sur l'île[66]. Celle-ci représente un habitat idéal pour eux car la brume radioactive leur permet une exposition constante à une faible dose de radiations. Ils sont en conflit avec les habitants de Far Harbor car ces derniers tentent de repousser le brouillard et refusent leurs idéaux religieux[66] ;
  • les synthétiques d'Acadia : un groupe d'humanoïdes qui ont fui le Commonwealth pour leur sécurité et se sont installés dans l'observatoire de l'île, situé au sommet de Cadillac Mountain[67]. Ils se sont garanti une relation pacifique avec les habitants de Far Harbor en fabriquant pour eux des machines autour de leur ville qui permettent de repousser le brouillard, ainsi qu'avec les Enfants de l'Atome en leur ayant cédé le sous-marin dans lequel ils résidaient précédemment. Ils tentent de maintenir la paix fragile entre les deux autres factions.

Au fil des missions qui lui sont confiées, le protagoniste prend connaissance des événements qui ont amené les tensions, ainsi que les secrets et motivations ultérieures de chaque faction. Il sera amené à choisir s'il veut promouvoir la paix ou s'il préfère s'associer avec les habitants de Far Harbor ou les Enfants de l'Atome. Si l'histoire permet d'éclaircir le passé de Nick Valentine, elle permet également de faire la rencontre d'un nouveau compagnon, à savoir Old Longfellow, un « un vieux bourru » qui connait parfaitement l'île[64].

L'action du jeu se déroule dans une version post-apocalyptique de l'Île des Monts Déserts localisée dans l'État du Maine, dans le comté de Hancock, la ville fictive de Far Harbor étant basée sur la ville américaine de Bar Harbor[68],[69].

Nuka-World[modifier | modifier le code]

Le Nuka-Cola est une pastiche des sodas Coca-Cola de l'entreprise The Coca-Cola Company.

Nuka-World est une extension sortie le .

La quête débute lorsque l'Unique Survivant entend un appel de détresse[C 4]. L'histoire se déroule principalement à Nuka-World, un parc d'attraction fictif sur le thème de la boisson Nuka-Cola, très populaire dans l'univers Fallout[C 4]. Le parc est dominé par trois gangs de pillards qui ont réduit l'ancienne population de marchands en esclavage. Les Disciples ont des tendances psychopathes et ils aiment principalement le meurtre et la domination pour leur plaisir personnel[70]. La Meute croient en la loi du plus fort et considèrent celui qui parvient à s'imposer comme l'alpha. Leur organisation s'apparente à celle des loups. Enfin, Les Opérateurs sont cupide et ne sont motivés que par l'argent et les richesses, quitte à utiliser la violence pour parvenir à leurs fins[70].

Lors de son arrivée, le personnage doit traverser un labyrinthe piégé à l'issue duquel il doit faire face à Colter, le Grand Manitou des trois gangs à la tête du parc[71]. À la suite de sa victoire, le héros est proclamé Grand Manitou et devient le chef des trois gangs. Il rencontre alors l'ancien bras droit de Colter, Porter Gage, qui est disponible comme compagnon par la suite[72].

Il lui est confié pour mission de conquérir les cinq zones du parc laissées à l'abandon, qui ont chacune un thème différent[C 4]. Le personnage a le choix d'attribuer chaque zone au gang de son choix, risquant de se mettre à dos l'un ou l'autre selon ses choix[C 4]. Une fois l'intégralité du parc conquis, le joueur peut décider d'envahir des campements du Commonwealth pour les mettre sous le joug des pillards[C 4]. L'Unique Survivant peut également choisir de libérer toutes les personnes prisonnières se trouvant dans le parc en tuant tous les pillards[73].

Basé sur l'Église de scientologie, un groupe plus restreint se faisant appeler les Hubogistes voue un culte aux OVNI (en)[74].

Le contenu propose également une nouvelle radio, dont l'animateur, Red Eye, est interprété par Andrew W.K.[75]. Enfin, apparue dans le troisième volet, la collectionneuse des produits de la marque Nuka-Cola Corporation, Sierra Petrovita, propose à l'Unique Survivant de trouver la recette de la fameuse boisson[76].

Modding[modifier | modifier le code]

Fallout 4 est un des rares jeux qui disposent d'un navigateur pour ods intégré, y compris sur les consoles de Sony , ce qui est habituellement rare, étendant ainsi son contenu de jeux de façon très importante (quêtes annexes, nouvelles zones, armes et modifications esthétiques).

Accueil[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Canard PC (FR) 6/10[77]
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 4,5/5[C 5]
Gamekult (FR) 6/10[C 2]
GameSpot (US) 9/10[C 6]
IGN (US) 9,5/10[C 7]
Jeuxvideo.com (FR) 16/20[C 1]
Agrégateurs de notes
Média Note
Metacritic 89/100 (PC)[C 8]
89/100 (PS4)[C 9]
91/100 (Xbox One)[C 10]

Écriture[modifier | modifier le code]

Arthur Gies de Polygon considère que Fallout 4 a l'écriture la plus forte de la franchise, mettant en évidence les choix difficiles de la seconde moitié de l'histoire principale[C 11]. Pour Peter Brown de GameSpot, ces décisions témoignent de la grande narration du jeu, puisque qu'étant souvent floues sur leurs moralités, elles restent dans la tête du joueur après avoir arrêté le jeu[C 6].

Quant à Epyon de Jeuxvideo.com, il explique sa déception : « une réalisation expéditive et une écriture pas franchement inspirée viennent ternir l'intensité du moment »[C 1]. Il regrette le manque de profondeur des compagnons et considère qu'ils n'ont pour seul intérêt que de porter les objets du personnage jouable[C 1]. Il est rejoint par Patricia Hernandez de Kotaku, qui, souhaitant jouer un personnage charismatique, est déçue car elle considère l'écriture mince, parlant du manque de nuances des conversations et des différents choix de mots qui ne donnent pas toujours une bonne idée de ce qui sera dit ensuite[C 12].

Direction artistique[modifier | modifier le code]

Les différents lieux ont été généralement bien appréciés. Pour Epyon de Jeuxvidéo.com « C'est effectivement un véritable régal d'arpenter les ruelles de la ville » tandis que Dan Stapleton d'IGN, trouve difficile de résister à l'envie de visiter certains lieux lors d'une quête[C 7]. Pour Arthur Gies de Polygon, ces moments à découvrir le monde « ressemblaient à une expédition archéologique à travers une histoire alternative »[C 11],[C 1].

Combats[modifier | modifier le code]

Epyonde Jeuxvidéo.com juge que Fallout 4 « propose enfin un vrai feeling FPS nerveux et dynamique »[C 1]. Peter Brown de GameSpot apprécie que les combats soient plus réfléchis grâce au V.A.T.S. et que l'aspect survie permet de rendre le tout passionnant[C 6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Sole Survivor » en version originale.
  2. « Railroad » en version originale.
  3. « Brotherhood of Steel » en version originale.
  4. « Fallout » en anglais.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Fallout 4 : Une sortie pour cette année ? », sur Jeuxvideo.com (consulté le ).
  2. (en) « Fallout 4 just got announced — here's the trailer », sur independent.co.uk (consulté le ).
  3. a b et c (en) « Fallout: 7 Things You Didn't Know About The Great War », sur thegamer.com, (consulté le )
  4. a b et c (en) « The Lone Wanderer Vs The Sole Survivor: Who Is Better In Fallout? », sur gamerant.com, 26 septebmre 2020 (consulté le )
  5. a b c d e f g h i et j (en) « Prologue », sur gamepressure.com (consulté le )
  6. (en) « A Complete Timeline of Fallout Games », sur gamerant.com, (consulté le )
  7. a et b (en) « Out of time », sur gamepressure.com (consulté le )
  8. a b c d e et f (en) « Fallout 4: 5 Characters From The Main Quest That Everyone Loved (& 5 That We All Hated) », sur thegamer.com, (consulté le )
  9. a b c d e et f (en) « Fallout 4: What is the Best Faction? », sur usgamer.net, (consulté le )
  10. a b et c (en) « Fallout 4: All Of The Companions, Ranked », sur gamerant.com, (consulté le )
  11. (en) « Fallout 4: The Story of Cait », sur gamerant.com, (consulté le )
  12. (en) « 10 Fallout Characters That Have Appeared In More Than One Game », sur gamerant.com, (consulté le )
  13. (en) « Fallout 4: Confidence Man walkthrough », sur polygon.com, 12 novmebre 2015 (consulté le )
  14. a b c d e et f (en) « Out of Time, Codsworth, Vault 111, Sanctuary, Concord, Red Rocket » (consulté le )
  15. a b et c (en) « Fallout 4's Plot Explained », sur thegamer.com, (consulté le )
  16. a et b (en) « Fallout 4 - Reunions, Fort Hagen, Command Centre, Brotherhood of Steel », sur eurogamer.net, (consulté le )
  17. (en) « Fallout 4 - Dangerous Minds, Doctor Amari, Memory Den, Goodneighbor, Hancock », sur eurogamer.net, (consulté le )
  18. a b et c (en) « Fallout 4 - The Glowing Sea, Virgil, Rocky Cave, Crater of Atom, Holy Ground, Institute Courser », sur eurogamer.net, (consulté le )
  19. (en) « Fallout 4 - The Molecular Level, Road to Freedom, Freedom Trail, code, Desdemona », sur eurogamer.net, (consulté le )
  20. a et b (en) « Fallout 4 - Institutionalised, Allie Fillmore, Justin Ayo, Madison Li, Clayton Holdren », sur eurogamer.net, (consulté le )
  21. (en) « Fallout 4: 10 Things You Didn't Know About Shaun », sur thegamer.com, (consulté le )
  22. a b c et d (en) « How to Get The Best Ending in Fallout 4 », sur usgamer.net, (consulté le )
  23. a b c d et e « Fallout 4 : Nos 10 conseils pour bien débuter », sur gameblog.fr, (consulté le )
  24. a b c d et e « Ten Ridiculously Basic Things 'Fallout 4' Hides From New Players », sur forbes.com, (consulté le )
  25. (en) [vidéo] « Fallout 4 - Microsoft E3 Press Conference Gameplay Demo  » sur YouTube, IGN, téléversé le .
  26. a b c et d « Fallout 4: the first 10 things to do in the apocalyptic wasteland », sur theguardian.com, (consulté le )
  27. a et b (en) « Fallout 4: A Full List Of Codsworth's Recognized Names », sur screenrant.com, (consulté le )
  28. « 12 more things in Fallout 4 they don't tell you, but advanced players need to know », sur theguardian.com, (consulté le )
  29. a b et c (en) « 12 things in Fallout 4 they don't tell you – but you really need to know », sur theguardian.com, (consulté le ).
  30. a b et c (en) « How Fallout 4 handles romance, character progression and more », sur polygon.com, (consulté le )
  31. « Fallout 4 : combien de lignes de dialogue ? Beaucoup », sur IGN, (consulté le ).
  32. « Un Pip-Boy dans le collector de Fallout 4 », sur journaldugeek.com, (consulté le ).
  33. (en) « Fallout: 15 Things That Make No Sense About Power Armor », sur gamerant.com, (consulté le ).
  34. (en) « Fallout 4 -- Weapon Customization -- Official Gameplay Demo #5 (E3 2015) », sur youtube.com, (consulté le ).
  35. (en) « Fallout 4: How to Find the 'Cheers' Easter Egg », sur usgamer.net, (consulté le ).
  36. a b et c (en) « Fallout 4: 10 Of The Best Easter Eggs In The Game », sur gamerant.com, (consulté le ).
  37. a et b (en) « 15 Fallout 4 Easter Eggs Only True Fans Noticed », sur thegamer.com, (consulté le ).
  38. (en) « Fallout 4 Guide: Where to Find All the Holotape Games », sur thegamer.com, (consulté le ).
  39. (en) « Fallout 4 Site Continues To Tease – New Codes And “Nuclear Winter Is Coming” », sur pcinvasion.com, (consulté le ).
  40. « Leaked Documents Reveal That Fallout 4 Is Real, Set In Boston », sur kotaku.com, (consulté le ).
  41. « E3 : Bethesda tiendra une conférence à l'E3 2015 », sur jeuxvideo.com, (consulté le ).
  42. (en) « Bethesda hires Guillermo del Toro's production company to create Fallout 4 trailer », sur videogamer.com, (consulté le ).
  43. « Fallout 4 : Le trailer de Bethesda », sur Jeuxvideo.com (consulté le ).
  44. « E3 2015 : Fallout 4, la date de sortie annoncée » (consulté le ).
  45. « Page Dossier Bethesda reprend les rênes : Fallout 3 et Fallout New Vegas », sur jeuxvidéo.com, (consulté le )
  46. « Fallout 4 revient sur ses graphismes et l’évolution de son moteur », sur jeuxvidéo.com, (consulté le )
  47. « News jeu Fallout 4 : 1080p / 30 Fps sur PS4 et Xbox One », sur jeuxvidéo.com, (consulté le )
  48. (en) « An Ode To Nick Valentine, Fallout 4's Best Companion », sur kotaku.com, (consulté le )
  49. (en) « Fallout 4: My Favourite Companion », sur rockpapershotgun.com, (consulté le )
  50. (en) « USgamer's Best Games of 2015: Best Character », sur usgamer.net, (consulté le )
  51. « Bethesda Completes Recording Of Fallout 4's 111,000 Lines Of Dialogue » sur gameinformer
  52. a et b « Fallout 4 Voice Actors Recorded Over 13,000 Lines of Dialogue » sur ign.com
  53. « Here's Why Fallout 4's Main Characters Have Voice Acting » sur gamerant.com
  54. « HFallout 4 Heroes' Voice Actors Revealed » sur cinemablend.com
  55. (en) « Ron Perlman’s 10 Best Voice-Acting Roles », sur AlloCiné.fr, (consulté le ).
  56. (en) « An Ode To Nick Valentine, Fallout 4’s Best Companion », sur kotaku.com, (consulté le )
  57. a et b (en) « Fallout 4 includes five original songs by Lynda Carter, who also stars in the game », sur polygon.com, (consulté le )
  58. a et b (en) « 10 Video Games With The Best Cameos From Star Trek Actors », sur screenrant.com, (consulté le )
  59. a b et c D'après le générique de fin
  60. « [DIVERS] River, la chienne qui a servi de modèle à Canigou dans Fallout 4, est morte », sur jeuxvideo-live.com, (consulté le )
  61. « Fallout 4 : Inon Zur revient aux musiques », sur gamekult.com, (consulté le )
  62. a b c et d (en) « Facing the music in Fallout 4 », sur bethesda.net, (consulté le )
  63. (en) « E3 2015: Fallout 4 Collector's Edition Includes Real-Life Pip-Boy », sur IGN, (consulté le ).
  64. a et b « À LA DÉCOUVERTE DE FAR HARBOR DANS FALLOUT 4 », sur bethesda.net, (consulté le )
  65. (en) « How to start Fallout 4's Far Harbor DLC », sur eurogamer.net, (consulté le )
  66. a b et c (en) « Fallout: The Children Of Atom, Explained », sur gamerant.com, (consulté le )
  67. (en) « Fallout 4: 10 Things You Missed About Acadia », sur thegamer.com, (consulté le )
  68. (en) « 10 Things You Missed In Fallout 4: Far Harbor’s Map », sur thegamer.com, (consulté le )
  69. (en) « Fallout 4's Far Harbor expansion is based on a real place », sur eurogamer.net, (consulté le )
  70. a et b (en) « THERE'S ONE REAL CHOICE WHEN PICKING YOUR 'NUKA-WORLD' GANG », sur inverse.com, (consulté le )
  71. (en) « Fallout 4: Nuka-World 'Taken for a Ride' walkthrough », sur polygon.com, (consulté le )
  72. (en) « Fallout 4: 10 Things You Didn't Know About Porter Gage », sur the gamer.com, (consulté le )
  73. (en) « Fallout 4: Nuka-World guide - how to get the best ending and perks, or declare Open Season », sur vg247.com, (consulté le )
  74. (en) « Fallout 4 Nuka-World DLC Guide – The Hubologists and Finding Hub's Alien Blaster », sur usgamer.net, (consulté le )
  75. (en) « FALLOUT 4 – NUKA-WORLD'S REDEYE: INTERVIEW WITH ANDREW W.K. », sur bethesda.net, (consulté le )
  76. (en) « Fallout: Sierra Petrovita is Nuka-Cola's Biggest Supporter », sur gamerant.com, (consulté le )
  77. Izual, Fallout 4 : Le Boston pour se faire battre, , Canard PC n°328, p.12-16.

Critiques[modifier | modifier le code]

  1. a b c d e f g h i j k l m n o et p Epyon, « Test de Fallout 4 », sur Jeuxvideo.com, (consulté le ).
  2. a b c et d Gautoz, « Test de Fallout 4 », sur gamekult.com, (consulté le ).
  3. a b et c « Test Fallout 4 : Far Harbor, le réveil de la licence ? », sur jeuxvideo.com, (consulté le )
  4. a b c d et e « Test Fallout 4 : Nuka World, dernière balade agréable dans un Disneyland post-apo », sur jeuxvideo.com, (consulté le )
  5. Gianni Molinaro, « Test de Fallout 4 », sur Gameblog, (consulté le ).
  6. a b et c (en) Peter Brown, « Fallout 4 Review », GameSpot, (consulté le ).
  7. a et b (en) Dan Stapleton, « Fallout 4 Review », sur IGN, (consulté le ).
  8. (en) « Fallout 4 », Metacritic (consulté le ).
  9. (en) « Fallout 4 », Metacritic (consulté le ).
  10. (en) « Fallout 4 », Metacritic (consulté le ).
  11. a et b Arthur Gies, « FALLOUT 4 REVIEW », sur Polygon, (consulté le ).
  12. (en) Patricia Hernandez, « Fallout 4: The Kotaku Review », sur Kotaku, (consulté le ).

Liens externes[modifier | modifier le code]