Fallout 4

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Fallout 4
Éditeur Bethesda Softworks
Développeur Bethesda Game Studios
Concepteur Todd Howard (directeur exécutif)
Jeff Gardiner (producteur exécutif)
Emil Pagliarulo (designer exécutif)
Istvan Pely (directeur artistique)
Musique Inon Zur

Date de sortie 10 novembre 2015
Genre Action-RPG
FPS-TPS
Mode de jeu Un joueur
Plate-forme Xbox One
PlayStation 4
Windows
Média Téléchargement obligatoire
Contrôle Manette
Clavier et souris

Évaluation ESRB : M ?
PEGI : 18 ?
Moteur Creation Engine

Fallout 4 est un jeu vidéo de rôle et d’action développé par la société Bethesda Softworks. Il est le cinquième opus de la série principale des Fallout[1]. Il s'agit du premier jeu développé par la société depuis le succès de The Elder Scrolls V: Skyrim[2]. Il est sorti le 10 novembre 2015 sur Microsoft Windows, PlayStation 4 et Xbox One.

Le jeu débute à Boston dans un monde post-apocalyptique, alors qu'un bombardement nucléaire survient. En 2077, le protagoniste est mis à l'abri et cryogénisé dans un bunker souterrain ; l'aventure se passe 210 ans plus tard, en 2287.

Trame[modifier | modifier le code]

Contexte[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Fallout (série).

Le 23 octobre 2077, les premières bombes atomiques tombent sur Boston, obligeant le héros et sa famille à s'abriter dans l'Abri 111. 210 ans plus tard, le héros ressort seul survivant de l'Abri, et doit maintenant explorer les terres dévastées de Boston. Il y découvre un environnement dévasté par les bombes, des communautés qui se sont reconstruites, et des créatures nées des retombées radioactives (fallout, en Anglais).

Scénario[modifier | modifier le code]

Un matin, à Boston, quelques jours avant Halloween, le protagoniste passe une journée comme une autre chez lui : il découvre le quartier de Sanctuary, et Codsworth, son robot personnel. Après quelques minutes, un représentant de la Vault-Tec vient frapper à sa porte pour lui annoncer que grâce au service militaire qu'il a rendu pour son pays, lui et sa famille ont été sélectionnés pour être mis en sécurité en cas de conflit nucléaire dans l'abri le plus proche, l'abri 111. Après une brève discussion, Codsworth invite le protagoniste à regarder à la télévision, où la chaîne de nouvelles annonce que la région de New York et la Pennsylvanie ont été bombardées. L'alerte à la bombe résonne ensuite dehors, et tout le monde s'empresse de se diriger vers l'abri 111. Malheureusement pour la population locale, seulement ceux inscrits sur les listes peuvent entrer à l'abri. Tandis que le protagoniste et sa famille viennent juste d'arriver sur la plateforme d'ascenseur, la bombe éclate au loin, rasant le quartier entièrement, n'épargnant personne sauf les futurs résidents de l'abri, la plateforme descendant sous terre juste à temps. Arrivés sous terre, les quelques habitants s'étant inscrit sont pris en charge par les employés de la Vault-Tec qui s'occupent de gérer l'abri. D'après les employés de la Vault-Tec, les futurs habitants de l'abri ne peuvent pas entrer dans les autres zones qui composent ce-dernier, tant qu'ils ne sont pas passés par l'étape de décontamination. La Vault-Tec décrit donc ses abris comme étant des lieux stériles. Sans vraiment en avoir le choix, les habitants de l'abri, et donc le protagoniste et sa famille, sont invités à entrer dans des capsules de décontamination, comme les employés les décrivent. Le protagoniste entre dans une des capsules et Nora ou Nate (selon le sexe du protagoniste choisi) s'installe avec Shaun, leur fils, dans la capsule d'en face. Ces capsules sont en fait des capsules cryogéniques destinées à mettre les résidents de l'abri dans un état de gel persistant, tout en maintenant leur signes vitaux.

La stase cryogénique est interrompue, présumément plusieurs années plus tard, avec l'activation des commandes à distance du système. En sortant lentement de son sommeil, le protagoniste aperçoit deux personnes, inconnues, se diriger vers la capsule d'en face, enlevant l'enfant du héros et tuant son compagnon qui tente de résister. Le contrôle manuel est ensuite interrompu et la stase cryogénique reprend cours pendant encore plusieurs années, jusqu'au moment où le protagoniste se réveille tout en ayant de fortes difficultés pour respirer. Un problème critique empêche le fonctionnement normal des systèmes cryogéniques, cela provoquant par la même occasion la désactivation des supports vitaux associés. Aucun occupant n'a survécu, et le protagoniste devient le Seul Survivant de l'abri. Voulant absolument quitter ce-dernier, il comprendra par le biais d'anciennes notes confidentielles encore conservées sur l'ordinateur du superviseur, que l'abri 111 était l'expérimentation de la Vault-Tec sur la cryogénie. À la sortie, un Pip-Boy permettant d'enclencher le mécanisme d'ouverture de la porte lui permet de s'échapper. Il utilise la même plateforme pour retourner à la surface et s'empresse de retourner à Sanctuary Hills là où Codsworth, le robot domestique veille toujours sur les ruines de sa maison : il informe le joueur qu'il a passé quelque 210 ans cryogénisé. Le but du héros sera alors de retrouver son fils disparu et de venger son compagnon.

Codsworth invite le héros à se rendre à Concord, sur le chemin, il aura l'occasion de découvrir la station service Red Rocket, où se trouve un premier compagnon possible, un chien australien, descendant de Dogmeat de Fallout 3. À Concord, une petite ville au sud du Red Rocket, dans son musée de la Liberté, le joueur combattra des pillards pour finalement rencontrer le dernier membre du groupe des Miliciens, Preston Garvey, accompagné d'autres survivants du Commonwealth. Preston demande de l'aide pour repousser la vague de pillards, puis un écorcheur. Son groupe souhaite alors être accompagné jusqu'à Sanctuary pour fuir les combats. Ayant pris le contrôle de la communauté de Sanctuary nouvellement créée, le héros entend parler de la cité de Diamond City basée dans Fenway Park, le stade des Red Sox de Boston. Il y rencontrera Piper, une jeune journaliste enthousiaste, qui sera peut-être à-même de le mettre sur la trace de son fils kidnappé.

Pour ce faire, plusieurs alliances avec des factions importantes lui seront possibles. Outre le fait de retrouver son fils, le protagoniste aura également la responsabilité de l'avenir de la région en entier. Ainsi, il devra principalement choisir entre éliminer ou aider l'Institut, un centre de recherches très avancé qui produit des androïdes redoutés par la population.

Système de jeu[modifier | modifier le code]

Dialogue[modifier | modifier le code]

Les possibilités de dialogue du personnage sont réduites à quatre mais celui-ci est maintenant doté d'une voix. Bethesda indique que Fallout 4 compte plus de lignes de dialogues que Fallout 3 et Skyrim combinés. Il y a 110 000 lignes de dialogues enregistrées en chaque langue dont le jeu est disponible, dont 13 000 lignes consacrées exclusivement aux deux personnages principaux[3].

Pip-Boy[modifier | modifier le code]

Version améliorée des précédents, le Pip-Boy de Fallout 4 propose, en plus des traditionnels inventaire, statistiques de joueur, carte du monde et radio, plusieurs mini-jeux et un affichage des objets/compétences en 3D. Le joueur peut également accéder à son Pip-Boy à l'aide de l'application pour téléphone mobile Fallout Pip-Boy[4].

Armes à feu et système de personnalisation[modifier | modifier le code]

Chaque arme (arme à feu, laser/plasma ou encore arme de mêlée) est personnalisable à l'aide des objets ramassés au cours de l'aventure, comme ajouter un silencieux, une lunette de visée ou encore un canon plus long en passant par une nouvelle crosse. De plus, il est possible de personnaliser sa propre armure assistée en modifiant chaque pièce[5].

Le système de visée assistée de Vault-Tec (SVAV, VATS en anglais) est de retour, légèrement différent car il ne stoppe pas le temps mais le ralentit énormément, obligeant le joueur à vite décider quelle partie du corps viser avant que celle-ci soit masquée par les mouvements de la cible et que la probabilité de toucher cette dernière ne se réduise.

Une grande nouveauté de Fallout 4 réside dans le fait de pouvoir créer ses propres installations dans certaines zones spécifiques de la carte à l'aide de matériel récupéré autour de soi ; concevoir des cultures, amener des marchands à établir des postes à proximité, créer des systèmes d'éclairage et de défense à l'aide de système électrique... Plus la « ville » grossit, plus les raiders sont attirés pour la piller ; ainsi, un système de tower defense est mis en place pour protéger la zone[6].

Univers[modifier | modifier le code]

Fallout 4 évolue en monde ouvert, rempli de petites villes, de lieux de quêtes, de camps (amis ou ennemis), de lieux isolés ou abandonnés. Hormis les créatures hostiles, la plupart des gens nommés possèdent une à plusieurs interactions. Quasiment tous les objets sont prenables, chaque vêtement ou arme porté par un PNJ peut lui être subtilisé. Les objets peuvent être troqués ou achetés avec la monnaie du jeu : des capsules de bouteille, par exemple de bière ou de Nuka Cola. De plus, Fallout 4 est le premier opus avec une météo variable[7].

Liste des lieux et monuments notables détaillés dans le jeu[modifier | modifier le code]

Éditions[modifier | modifier le code]

Annoncée lors de l'E3 2015, l'édition Pip-Boy contient un Pip-Boy pouvant se fixer autour du bras ou sur un socle, et pouvant accueillir un smartphone (associé à l'application Fallout Pip-Boy) pour ainsi suivre en direct l'interface du Pip-Boy du joueur pendant qu'il joue à Fallout 4. Elle contient également un guide de survie, un poster de perks de Vault-Tec, une boîte capsule et un steelbook[8].

Développement[modifier | modifier le code]

En novembre 2013 est déposée la marque Fallout 4 en même temps que s'effectue le lancement d'un site teasing comportant un compte à rebours de 3 semaines, ainsi qu'un message codé précédé par la phrase Nuclear winter is coming. Reserve your future home today! 877-260-2299. Après analyse, le message est traduit par Ma chère sœur. Je me dirige vers l'institut. Dieu seul sait ce qu'il s'est passé là-bas. Ce vieux bâtard va nous aider. Il doit nous aider. –0321–. Il est révélé quelques semaines plus tard que le site était en fait un faux, mis en place par un internaute pour forcer Bethesda à en dévoiler plus sur Fallout 4[9].

Milieu décembre 2013, Kotaku dévoile un document sur un appel à casting. Les premières lignes semblent lues par le héros qui commence et termine par la phrase : « War. War never changes. », phrase mythique qui ouvre chaque épisode de la licence Fallout. On peut apercevoir le nom du MIT (confirmant indirectement la présence du jeu dans la ville de Boston, ou encore de personnages comme Preston Garvey, Travis Miles (DJ d'une radio) ou encore un ingénieur nommé Sturges[10].

Bien plus tard, en février 2015, est annoncé que Bethesda tiendra une conférence à l'édition 2015 de l'E3, une première pour l'histoire du studio et qui révèle ainsi l'envie du studio d'annoncer quelque chose d'important[11].

À un mois de l'E3, le profil LinkedIn d'un artiste 3D dévoile son travail pour une bande-annonce de Fallout 4[12].

Après l'apparition d'un compte à rebours sur le site de l'éditeur Bethesda le 2 juin 2015, le jeu est officiellement annoncé au travers d'un trailer, dévoilé le 3 juin 2015[13]. Il sera disponible sur Windows, PlayStation 4 et Xbox One. Lors de la conférence E3 de Bethesda, la sortie du jeu est annoncée pour le 10 novembre 2015[14]. Bethesda y dévoile de nombreux aspects du jeu (création du personnage, univers, système de craft des armes et possibilité de construire sa propre mini-ville avec marchand, système électrique et défense, etc.), et annonce le jeu sur smartphones Fallout Shelter.

Doublage francophone[modifier | modifier le code]

Accueil[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Aperçu des notes reçues
Presse papier
Média Note
Canard PC (FR) 6/10[15]
Presse numérique
Média Note
Gameblog (FR) 4,5/5[16]
Gamekult (FR) 6/10[17]
GameSpot (US) 9/10[18]
IGN (US) 9,5/10[19]
Jeuxvideo.com (FR) 16/20[20]
Agrégateurs de notes
Média Note
GameRankings 85,50 % (PC)[21]
89,14 % (PS4)[22]
91,21 % (Xbox One)[23]
Metacritic 89/100 (PC)[24]
89/100 (PS4)[25]
91/100 (Xbox One)[26]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Fallout 4 : Une sortie pour cette année ? », sur Jeuxvideo.com (consulté le 6 juin 2015).
  2. (en) « Fallout 4 just got announced — here's the trailer », sur independent.co.uk (consulté le 6 juin 2015).
  3. « Fallout 4 : combien de lignes de dialogue ? Beaucoup », sur IGN, (consulté le 11 septembre 2015).
  4. « Un Pip-Boy dans le collector de Fallout 4 », sur journaldugeek.com, (consulté le 16 juin 2015).
  5. (en) « Fallout 4 -- Weapon Customization -- Official Gameplay Demo #5 (E3 2015) », sur youtube.com, (consulté le 16 juin 2015).
  6. (en) « Fallout 4 Crafting Gameplay - E3 2015 Bethesda Conference - Build your own settlement », sur youtube.com, (consulté le 16 juin 2015).
  7. (en) [vidéo] « Fallout 4 - Microsoft E3 Press Conference Gameplay Demo  » sur YouTube, IGN, téléversé le 15 juin 2015.
  8. (en) « E3 2015: Fallout 4 Collector's Edition Includes Real-Life Pip-Boy », sur IGN, (consulté le 11 septembre 2015).
  9. (en) « Fallout 4 Site Continues To Tease – New Codes And “Nuclear Winter Is Coming” », sur pcinvasion.com, (consulté le 15 juin 2015).
  10. « Leaked Documents Reveal That Fallout 4 Is Real, Set In Boston », sur kotaku.com, (consulté le 15 juin 2015).
  11. « E3 : Bethesda tiendra une conférence à l'E3 2015 », sur jeuxvideo.com, (consulté le 15 juin 2015).
  12. (en) « Bethesda hires Guillermo del Toro's production company to create Fallout 4 trailer », sur videogamer.com, (consulté le 15 juin 2015).
  13. « Fallout 4 : Le trailer de Bethesda », sur Jeuxvideo.com (consulté le 6 juin 2015).
  14. « E3 2015 : Fallout 4, la date de sortie annoncée » (consulté le 15 juin 2015).
  15. Izual, Fallout 4 : Le Boston pour se faire battre, 15 novembre 2015, Canard PC n°328, p.12-16.
  16. Gianni Molinaro, « Test de Fallout 4 », sur Gameblog, (consulté le 22 décembre 2015).
  17. Gautoz, « Test de Fallout 4 », sur gamekult.com, (consulté le 9 novembre 2015).
  18. (en) Peter Brown, « Fallout 4 Review », GameSpot, (consulté le 9 novembre 2015).
  19. (en) Dan Stapleton, « Fallout 4 Review », sur IGN, (consulté le 9 novembre 2015).
  20. Epyon, « Test de Fallout 4 », sur Jeuxvideo.com, (consulté le 9 novembre 2015).
  21. (en) « Fallout 4 », GameRankings (consulté le 9 novembre 2015).
  22. (en) « Fallout 4 », GameRankings (consulté le 9 novembre 2015).
  23. (en) « Fallout 4 », GameRankings (consulté le 9 novembre 2015).
  24. (en) « Fallout 4 », Metacritic (consulté le 9 novembre 2015).
  25. (en) « Fallout 4 », Metacritic (consulté le 9 novembre 2015).
  26. (en) « Fallout 4 », Metacritic (consulté le 9 novembre 2015).

Liens externes[modifier | modifier le code]