Monde ouvert

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant le jeu vidéo
Cet article est une ébauche concernant le jeu vidéo.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) (voir l’aide à la rédaction).

Dans le domaine du jeu vidéo, un monde ouvert ou monde libre ou encore en anglais open world, est un concept de level design dans lequel le joueur a la possibilité de parcourir librement un monde virtuel en ayant les moyens d'agir sur plusieurs facteurs. Ce concept est exploité par de nombreux jeux.

Le terme de monde ouvert est souvent confondu avec celui de sandbox. Bien qu'ils soient liés, il s'agit néanmoins de deux concepts différents. Le terme de monde ouvert décrit l'environnement du jeu en lui-même et fait allusion à l'absence de barrières artificielles, tels les murs invisibles ou bien les écrans de chargement, qui figurent généralement dans du level design linéaire. Le terme de sandbox (bac à sable) quant à lui fait plutôt référence à la mécanique du jeu et à comment le joueur joue de manière créative, sans qu'on lui souffle la « bonne manière » de jouer.

Mécanismes d'un monde ouvert[modifier | modifier le code]

Deux types de monde ouvert sont à distinguer :

  • Les mondes ouverts « statiques » : le monde est créé manuellement par les level-designers et est unique pour toutes les copies du jeu. Cela lui assure une certaine cohérence ainsi qu'une esthétique propre. Des exemples notables sont les séries Grand Theft Auto, The Elder Scrolls, Mirror's Edge ou encore la plupart des MMORPG.
  • Les mondes ouverts « procéduraux » : le monde est généré suivant un algorithme de génération procédurale. Il est de ce fait unique à chaque partie. Cette technique permet également l'existence de mondes infinis : le monde est alors généré au fur et à mesure que le joueur progresse. Des exemples notables sont Minecraft, qui permet l'exploration d'un monde pratiquement infini, ou encore Dwarf Fortress, capable de générer des mondes ayant des continents, des montagnes, des vallées, des rivières, différents climats...

Historique[modifier | modifier le code]

Sorti en 1984, le jeu de commerce et de combat spatial Elite est souvent présenté comme le pionnier des jeux en monde ouvert[1],[2].

En 1981 commence la série des Ultima avec la sortie d'Ultima I.

En 1989 sort Vette!, le premier jeu vidéo en monde ouvert en 3D.

En 1994, le jeu de rôle The Elder Scrolls: Arena marque par son monde ouvert particulièrement vaste pour l'époque, comme celui de la suite d'Elite (Frontier: Elite II) sortie en 1993. La série The Elder Scrolls se poursuit en utilisant à chaque fois des mondes ouverts.

Fin 1999, Shenmue sort au Japon et révolutionne le jeu vidéo avec la liberté d'action qu'il offre au joueur, ses graphismes très en avance sur son époque, ainsi que son histoire ont grandement marqués les joueurs.

En 2007, Mirror's Edge est annoncé et obtient une moyenne de 81 % sur Metacritic.

En 2011 sort Minecraft, qui est sans doute l'un des plus vastes jeux de monde ouvert. Le joueur peut explorer et se promener sur une carte quasiment infinie, des grottes profondes jusqu'aux montagnes dans les nuages. Ce jeu, également disponible en version multijoueur, rencontre un succès considérable dans le monde, il fait partie des jeux vidéo les plus vendus de l'histoire.

En 2013 Grand Theft Auto V met en scène trois protagonistes que le joueur peut incarner, des criminels dont les événements se lient entre eux lors des missions qui sont effectuées. En dehors des missions, le joueur est libre d'incarner le protagoniste qu'il souhaite et explorer le monde ouvert du jeu, la ville fictive de Los Santos, inspirée de Los Angeles.

En décembre 2015 sort Xenoblade Chronicles X, le jeu reconnu comme ayant le plus grand monde ouvert sans aucun chargement mis à part pour les dialogues.

Le premier décembre 2015, sort Just Cause 3 un jeu un monde ouvert dont la taille de la carte fait plus de 1000 km2.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Dan Whitehead, « Born Free: the History of the Openworld Game », Eurogamer,‎ (consulté le 20 juin 2008)
  2. (en) « The complete history of open-world games », Computer and Video Games,‎ (consulté le 20 juin 2008)