Appareil photographique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une illustration d’un appareil reflex numérique avec zoom.

Un appareil photographique (couramment : appareil photo) est un objet permettant la capture de vues d'objets réels, en deux dimensions (photographie) ou en relief (stéréoscopie ou stéréophotographie).

Principe[modifier | modifier le code]

Chambre noire
Daguerréotype

Un appareil photographique se compose au moins d'une chambre noire, invention attribuée à Ibn al-Haytham (965-1039), scientifique arabe et père de l'optique moderne. D'un côté il y a une ouverture pour faire entrer la lumière émise par la scène à photographier et de l'autre une surface sensible pour enregistrer cette lumière.

Dans le cas le plus fréquent, un objectif est positionné au niveau de l'ouverture. Le plus souvent, il contient un diaphragme permettant de doser la quantité de lumière qui entre, ainsi que la profondeur de champ (ces deux aspects étant liés). Certains objectifs (des modèles simples pour amateurs ou les objectifs catadioptriques) utilisent des ouvertures fixes.

Il existe quelques appareils qui n'utilisent pas d'objectif : les sténopés. Seule une ouverture minuscule permet la formation d'une image relativement nette, ce qui empêche de faire entrer une forte quantité de lumière et aboutit donc à des temps de pose longs. D'où l'intérêt de l'objectif : faire entrer beaucoup plus de lumière (et obtenir une image plus nette).

On installe aussi la plupart du temps un obturateur qui permet de contrôler le temps d'exposition de la surface sensible. Certaines vieilles chambres s'en passent : l'opérateur (le photographe) enlève juste un bouchon devant l'objectif le temps de la pose - mais cela est valable surtout pour les longues poses, couramment employées aux débuts de la photographie, en accord avec la lenteur des émulsions d'alors.

Les surfaces sensibles utilisées procèdent de deux grandes familles : l'argentique et le numérique. Dans le premier cas, on utilise une émulsion de gélatine et de sels d'argent couchée sur une plaque de verre ou une pellicule, dans le deuxième un capteur (les images sont alors enregistrées sur un support électronique distinct du capteur, le plus souvent une carte mémoire).

Éléments de classification[modifier | modifier le code]

La grande variété de solution techniques utilisées en photographie a conduit à un foisonnement d'appareils très différents. Afin de les catégoriser, les principaux éléments à prendre en considération sont :

  • la nature de la surface sensible, qui peut être une émulsion photographique (dans les appareils argentiques) ou un capteur électronique (dans les appareils numériques) ;
  • les dimensions de cette surface sensible, qui permettent de distinguer en argentique les appareils de petit, moyen ou grand format, et en numériques les appareils à petit ou à grand capteur (au-delà d'environ 1 cm²) ;
  • le système de visée, qui peut être :
    • un système optique indépendant de celui de la prise de vues, dans les appareils compacts et jetables ;
    • un système optique séparé de celui de la prise de vues mais couplé à sa mise au point, dans les télémétriques et reflex bi-objectif ;
    • un système optique utilisant l'objectif de prise de vues, dans les chambres photographiques et les reflex mono-objectif ;
    • un afficheur numérique, qui peut être regardé directement (dans les compacts numériques) ou à l'aide d'un oculaire (dans les bridges numériques) ;
  • le fait que l'objectif soit fixe ou interchangeable.

Appareil stéréoscopique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Appareil stéréoscopique.
Kodak Stereo Box Brownie, 1906

Des appareils stéréoscopiques de tous types ont été construits dès les années 1840 et jusqu'à nos jours : ils sont composés de deux chambres photographiques complètes, couplées et synchronisées, produisant des photographies stéréoscopiques de toutes générations : daguerréotypes, cartes stéréoscopiques, couples stéréoscopiques sur papier, plaques diapositives ou film souple. Depuis le début des années 2000, il existe des appareils de prise de vue numérique adaptés ou spécialement construits pour la stéréoscopie, rebaptisée « 3D relief ».

Photographie argentique[modifier | modifier le code]

Il existe de nombreux types d'appareils photographiques. Tout en reprenant les principes expliqués ci-dessus, ils diffèrent dans la façon qu'ils offrent de viser, de cadrer ou de penser son image.

Chambres et appareils rigides au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Chambre photographique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Chambre photographique.
Chambre photographique grand format, fin du XIXe siècle

Le système le plus simple et le plus ancien, généralement de moyen ou grand format. La visée se fait directement à travers l'objectif, sur un verre dépoli (où l'image est vue totalement inversée). Lors de la prise de vue, on remplace le dépoli par un plan-film ou un dos roll-film. Ce système offre, par différents mouvements des corps avant et arrière, de nombreuses possibilités de travail sur la profondeur de champ, la géométrie et la perspective. L'utilisation de dos numériques (dont la définition peut atteindre, en 2006, 88 millions de pixels) rend ce matériel tout à fait actuel, bien qu'onéreux.

Ce système est apparenté au reflex mono-objectif (c.f. plus bas) en ce que la visée se fait via l'objectif de prise de vues sur un verre dépoli. La différence réside en ce que dans un reflex le dépoli se trouve sur le dessus de la chambre et la lumière l'atteint après une réflexion (d'où le terme de reflex) sur un miroir. Ce miroir, basculant vers le haut pendant l'exposition (obturant par conséquent la visée pendant une fraction de seconde) permet à l'image d'être projetée sur la surface sensible pendant la prise de vue.

Appareil folding ou appareil à soufflet[modifier | modifier le code]

Folding

S’inspirant des chambres d’atelier, le soufflet du folding (pliant) relie le plan film à l’ensemble obturateur/objectif. Premier avantage, cette liaison souple autorise une mise au point plus aisée en jouant sur la distance entre le plan film et l’objectif. Autre avantage, le soufflet peut être totalement replié et venir se loger, avec l’obturateur et l’objectif, dans le corps du boîtier. La chambre noire de l’appareil étant ainsi escamotée, le gain de place est significatif et l’appareil replié peut tenir dans une poche. Ce type d’appareil subira des améliorations constantes jusqu’à la fin des années 1940. D’astucieux mécanismes de jambage permettront à l’ensemble des éléments de l’appareil (obturateur, objectif, soufflet, viseur à prisme) de se replier ou de se mettre en position automatiquement. Si les premiers foldings utilisaient des formats très divers (4,5 x 6 cm ; 6,5 x 11 cm ;…) l’apparition du format 620 puis 120 généralisèrent le format 6 x 9 cm pour ce type d’appareils. Ce format de négatif autorisait un tirage sur papier photographique sans agrandissement, par contact direct.

Il existe aussi, en dehors des appareils grand public, des chambres photographiques basées sur le même principe. Les plus connues ont été fabriquées par Linhof mais de nombreux constructeurs ont fabriqué ce type d'appareil.

Appareil photographique reflex bi-objectif[modifier | modifier le code]

Rolleiflex

Ce sont des appareils de petit ou – plus souvent – moyen format. La visée se fait à travers un deuxième objectif couvrant le même champ que l'objectif de prise de vue. Ce deuxième objectif projette l'image vers un verre dépoli après réflexion sur un miroir, d'où à nouveau le terme de reflex. La mise au point se fait par déplacement de la platine avant qui supporte les deux objectifs. Ainsi, la netteté peut être contrôlée sur le dépoli. Les objectifs peuvent être fixes ou interchangeables, mais dans ce dernier cas c'est toute la platine avant qui est l'élément interchangeable.

Appareil photographique télémétrique[modifier | modifier le code]

Appareils généralement de petit ou moyen format où la visée se fait dans un viseur séparé n'utilisant pas de verre dépoli. La distance de mise au point est évaluée avec un télémètre, souvent intégré au viseur. Les objectifs peuvent être fixes ou interchangeables.

Appareil photographique reflex mono-objectif[modifier | modifier le code]

Pentax K1000

Un appareil photographique reflex mono-objectif est un type d'appareil photographique caractérisé par l'utilisation d'un objectif unique servant à la fois à la prise de vue et à la visée grâce à un système de miroir mobile. Il se différencie ainsi des appareils non reflex, dans lesquels la visée s'effectue avec un viseur extérieur, et des reflex bi-objectif, dans lesquels un objectif sert à la visée et un autre à la prise de vue. Ces appareils existent en petit et en moyen format. Ils sont le plus souvent à objectif interchangeables, autrement on les appelle des bridge [1]. Dans le langage courant, le terme seul de reflex désigne souvent un reflex mono-objectif au format 24 × 36, par opposition aux compacts. Le reflex mono-objectif est parfois aussi désigné SLR, de l'anglais Single Lens Reflex.

Appareil photo argentique compact[modifier | modifier le code]

Appareil compact Olympus XA
Article détaillé : Appareil photographique compact.

Appareil photographique de petit format, à viseur indépendant et objectif fixe. Le compact est de petite taille et léger, le plus souvent totalement automatisé.

Le « prêt à photographier » ou appareil jetable[modifier | modifier le code]

En argentique, le compact connaît une variation commerciale particulière : le prêt-à-photographier (ou appareil jetable).

Appareil photo instantané[modifier | modifier le code]

Photographie numérique[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Appareil photographique numérique.

Appareil photo numérique compact[modifier | modifier le code]

Un appareil photographique compact.
Article détaillé : Appareil photographique compact.

Appareil numérique à visée électronique directe (sans oculaire) sur afficheur LCD et objectif fixe. Les compacts numériques sont souvent des appareils économiques, de petite taille, très automatisés et munis d'un petit capteur. Il en existe cependant des haut de gamme équipés d'un grand capteur. Certains possèdent, comme leurs homologues argentiques, un viseur optique indépendant du système de prise de vues.

Appareil bridge[modifier | modifier le code]

Un bridge Canon PowerShot SX40 HS.

Appareil numérique à visée électronique indirecte et objectif fixe. Le bridge se distingue du compact numérique par l'utilisation d'un viseur électronique. Il possède donc un oculaire qui procure une visée plus confortable et une image grossie. Ces appareils (en argentique comme en numérique) font, littéralement, le pont (bridge en anglais) entre les compacts et les reflex. Ils sont techniquement plus avancés que les compacts (modes priorité vitesse/ouverture, utilisation manuelle possible, objectifs de meilleure qualité, etc.) mais possèdent un objectif qui ne peut pas être changé. Ils ont eu un petit succès en argentique au milieu des années 1990. Ils ont fait leur retour avec le numérique. Dans ce cas, la critique vient souvent du fait que l'image n'est jamais observée via un viseur optique, mais via un écran LCD, même dans le viseur.

Hybride[modifier | modifier le code]

Un appareil photographique hybride Sony NEX-5.
Article détaillé : Appareil photographique hybride.

Appareil numérique à visée électronique et objectif interchangeable. Les hybrides sont aussi parfois appelés COI, compact à objectif interchangeable. Ils sont équipés de capteurs de grande taille, sauf pour les Pentax Q. La visée peut se faire directement sur l'écran LCD ou via un viseur électronique. L'absence de miroir leur permet d'être bien plus petits que les reflex à taille de capteur égale. Panasonic a inauguré cette nouvelle catégorie avec DMC-G1, de format Micro 4/3.

Appareil reflex numérique[modifier | modifier le code]

Un reflex numérique Nikon D600.

Appareil numérique à grand capteur, visée optique (reflex) et objectif interchangeable. Les appareils reflex numériques allient les propriétés des appareils reflex classiques (interchangeabilité des objectifs) et de la technologie numérique qui capte la lumière sur un support de type électronique. La visée s'effectue par l'objectif grâce à un prisme et un miroir.

Appareil à miroir semi-transparent[modifier | modifier le code]

Un Sony Alpha 77 à visée électronique.

Appareil numérique à viseur électronique et objectif interchangeable. Ces appareils s'apparentent aux hybrides dont ils se distinguent par la présence d'un miroir semi-transparent sur le chemin optique. Ils ressemblent aux reflex par leur forme et leur encombrement, mais s'en distinguent par le fait que le miroir sert uniquement à l'autofocus et ne fait pas partie du système de visée.

Appareil plénoptique[modifier | modifier le code]

Lytro, un appareil photographique plénoptique.

Les appareils plénoptiques utilisent une matrice de micro-objectifs qui permettent d'enregistrer les informations 4D d'un flux lumineux. Ce qui permet en particulier de faire la mise au point par post-traitement. La société allemande Raytrix à commercialisé deux modèles ; le R5 (modèle d'entrée de gamme de 1 MP) et le R11 (modèle haut de gamme de 3MP). En 2012, Lytro commercialise un nouvel appareil plénoptique pour le grand public à 400 $.

Studio photo numérique[modifier | modifier le code]

Il existe des studios photos compacts qui se connectent directement au PC via USB. Couplés à un logiciel de traitement et de retouche d'image, ils permettent d'effectuer aisément plusieurs prises de vue d'objets à la minute, ou une animation 3D tout aussi rapidement. Ce nouveau concept est distribué dans plusieurs pays, principalement proposé aux professionnels et aux entreprises pour optimiser la création d'images des produits pour tous types de support marketing et publicité. Ce type de studio photo bureautique permet à un non-professionnel de l'image de réaliser simplement et rapidement des clichés de qualité technique honorable. Cette technologie repose sur trois éléments principaux :

  • Un caisson lumineux USB diffusant un éclairage homogène et constant en lumière « du jour ».
  • Un logiciel de capture et de gestion d'images connecté en temps réel.
  • Un profil ICC spécifique au système permettant une gestion du rendu des couleurs.

Le studio photo numérique permet de faire un packshot pour des objets comme des bijoux, des articles de mode, des appareils électroniques et même une moto!

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ne pas confondre avec les bridge numériques qui n'ont pas de visée reflex

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]