Endurance

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

L'endurance est la capacité de maintenir dans le temps un certain niveau d'intensité exigée.

Scientifiquement, on définit l'endurance comme une aptitude à maintenir un effort d'une intensité relative donnée pendant une durée prolongée. Elle peut se quantifier par un taux de diminution de l'intensité relative de l'exercice au fur et à mesure qu'augmente la durée des épreuves.

Philosophie[modifier | modifier le code]

Pour Socrate, l'endurance était une des trois vertus majeures.

Sport[modifier | modifier le code]

En sport, et de manière générale pour les efforts physiques, l'endurance physique fait intervenir les facteurs suivants :

  • endurance cardiovasculaire et respiratoire : le cœur et la respiration doivent fournir un apport en oxygène suffisant pour maintenir l'intensité voulue ;
  • endurance musculaire : le travail prolongé fait notamment intervenir les fibres musculaires de type 1 ;
  • volonté, résistance morale à la fatigue.

Athlétisme[modifier | modifier le code]

On trouve des épreuves d'endurance dans plusieurs disciplines sportives

En athlétisme par exemple, l'endurance concerne les courses de fond (5 000 mètres, 10 000 mètres, marathon) voire demi-fond (800 mètres et 1 500 mètres).

Tests d'endurance[modifier | modifier le code]

  • Test de « Temps limite » : pour mesurer l'endurance, il est possible de mesurer le temps passé à un certain pourcentage de « VO2max » (la consommation maximale d'oxygène). On appelle ensuite cette valeur « Temps limite à x % VO2max ». Par exemple, quelqu'un qui a une vitesse maximale aérobie (VMA) de 20 km/h peut tester combien de temps il pourra courir à 90 % VMA, soit 18 km/h. Il y a cependant quelques problèmes avec cette méthode : le test est très difficile au niveau mental et il faut connaître très exactement sa VMA. En revanche, cette méthode peut être assez utile pour se comparer à soi-même dans le temps, par exemple chaque année, faire un test de VMA, suivi d'un test de temps limite.
  • Nomogramme de Mercier : le nomogramme de Mercier est un outil efficace pour déterminer sa VO2max et son indice d'endurance à partir de résultats de course. Il en existe des abaques[1].
  • Indice d'endurance de Peronnet : il représente la définition mathématique de l'endurance consistant à calculer la pente de la relation entre l'intensité moyenne tenue en compétition et le logarithme naturel du temps de performance. Elle donne un indice allant de -2 (excellent) à -12 (très faible).

Voici des indices d'endurance[réf. nécessaire] de coureurs célèbres :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe[modifier | modifier le code]