Jeux électroniques The Legend of Zelda

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Jeux électroniques
The Legend of Zelda

Développeur Nintendo, Nelsonic, Epoch
Franchise The Legend of Zelda
Genre Jeux électroniques
Lancement 1989
Jeu phare
  • Zelda
  • The Legend of Zelda
  • Zelda no Densetsu: Kamigami no Triforce
Zelda
Zelda est inscrit en rouge dégradé de blanc.
Logo du jeu.
Développeur Nintendo
Date Game and Watch
  • États-Unis Canada Europe 1989
Nintendo Mini Classics
  • Sortie internationale 1998
Dans Game and Watch Advance
Game Boy Advance
  • Sortie internationale 2002
Console virtuelle Wii U
  • Europe 2015
  • États-Unis Japon 2016
Plates-formes Game and Watch, Game Boy Advance, Wii U
The Legend of Zelda
The Legend of Zelda est inscrit sur deux lignes. La première ligne est écrite en couleur noir avec une police de type manuscrite, et sur la deuxième ligne, Zelda est écrit en gros en rouge avec une police classique. En dessous, Game Watch est inscrit en lettres noires.
Logo du jeu.
Développeur Nelsonic (en)
Date
  • États-Unis Canada 1989
  • Europe 1992
Plates-formes Montre-bracelet
Zelda no Densetsu
Kamigami no Triforce
ゼルダの伝説 神々のトライフォース est inscrit en jaune et doré, dont une partie est dans un cartouche.
Logo du jeu.
Développeur Epoch
Date
  • Japon 1992
Plates-formes Barcode Battler II

Les jeux électroniques The Legend of Zelda sont des adaptations de la franchise vidéoludique éponyme sous forme de trois jeux électroniques de différentes formes. Dès 1989, Nintendo produit et édite un jeu Game and Watch largement inspiré du système de jeu de Zelda II, intitulé Zelda et commercialisé en Amérique du Nord et en Europe. Par la suite, Nintendo autorise sous licence la production de deux jeux. Nelsonic (en) édite une montre-bracelet à cristaux liquides comportant un jeu électronique inspiré de The Legend of Zelda. Elle est commercialisée fin 1989 en Amérique du Nord, puis en 1992 en Europe. En 1992, Epoch commercialise uniquement au Japon une série de cartes centrées sur la franchise pour la console portable Barcode Battler II.

Zelda[modifier | modifier le code]

En , Nintendo commercialise un jeu électronique dans la série des Game & Watch, largement inspiré du système de jeu de Zelda II: The Adventure of Link. Intitulé Zelda (The Zelda dans la notice, ZL-65), ce Multiscreen met en scène Link affrontant des ennemis comme des Stalfos, et un Moblin, puis dans un combat final, il lutte contre un dragon. Comme dans The Legend of Zelda, le joueur peut effectuer une seconde quête après une victoire. Le jeu reçoit de bonnes critiques, mais la facilité de son gameplay est soulevée[1],[2],[3],[4],[5],[6],[7],[8],[9],[10],[11]. Le jeu n'est jamais sorti au Japon[12],[13]. Tous les Game & Watch sont conçus au Japon par Nintendo[12],[14]. Le jeu profite d'une scénario inédit[9],[15].

Huit dragons ravagent le monde et ont kidnappé la princesse Zelda. Elle est retenue captive derrière un sceau qui oblige Link à récupérer les huit fragments de la Triforce après avoirs vaincu chaque dragon[1],[8],[9].

Le joueur contrôle Link, qui doit traverser un labyrinthe de salles sur l'écran inférieur. Il fait face à des fantômes, à quatre Stalfos et à un mini-chef gobelin ressemblant à Moblin. Ces deux premier ennemis ne peuvent être tués et doivent respectivement évités et bloqués avec le bouclier. Le gobelin doit être tué pour faire apparaitre des escaliers et déplacer l'action sur l'écran supérieur dans le repaire du dragon. Link combat un dragon sur le côté droit de l'écran tout en évitant les attaques de jet de feu et de sa queue. La partie gauche de l'écran supérieur affiche la carte du donjon et des éléments tels la hache que Link gagne en terrassant le dragon. Après avoir vaincu le dragon, le jeu recommence avec des ennemis plus rapides et en conservant le meilleur score du joueur. Un bouton permet au joueur de continuer le jeu en cas d'échec[1],[4],[15].

Le jeu est réédité en 2002 dans la compilation sur Game Boy Advance appelée Game and Watch Gallery Advance, en version non-remasterisée et déblocable, uniquement en occident[16]. La compilation est rééditée sur Wii U en en Europe au début de l'année 2016 en Amérique du Nord et au Japon[17],[18],[9],[19].

Nintendo réédite le jeu à partir de 1998 dans la gamme Nintendo Mini Classics par le biais de différents distributeurs dans le monde, notamment comme Take 2 en France. Cette version est miniaturisée et se présente sous la forme d'un porte-clefs[20],[9],[21],[22],[23].

The Legend of Zelda[modifier | modifier le code]

La montre de jeu Legend of Zelda est une montre-bracelet multifonctionnelle fabriquée par Nelsonic (en) dans la gamme Game Watch en octobre 1989[24], et qui est rééditée en Europe par Zeon en 1992[25]. Elle indique l'heure et permet de jouer à un jeu. Celui-ci est basé sur le jeu The Legend of Zelda original. La montre est commercialisée en noir, rouge, blanc et rose, et fonctionne grâce à une pile bouton[26],[25],[27],[10],[28],[29],[30].

Zelda no Densetsu: Kamigami no Triforce[modifier | modifier le code]

Un jeu de carte pour la console portable Barcode Battler II est commercialisé par Epoch en 1992 au Japon. Ce set comporte 30 cartes inspirées du jeu A Link to the Past, qui permettent au joueur de combattre contre un ennemi. Celui-ci scanne le code-barres de l'une de ses cartes, ce qui crée un personnage avec des caractéristiques représentées par des chiffres. Il peut alors combattre en fonction de ses capacités[31],[32].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c (en) Peer Schneider, « Hyrule Times Vol. 15: Zelda Game & Watch », sur IGN, .
  2. Nicolas Courcier Mehdi El Kanafi, Game & Watch: Le Link de poche, p. 172-173.
  3. (en) « Watch A Go Go », Retro Gamer, no 10,‎ , p. 84-95.
  4. a et b (ja) « 第15回 ゲーム&ウォッチ(後編) ゲーム人生回顧録 - 乱舞吉田 », Famitsu,‎ (lire en ligne).
  5. (en) « Game & Watch: Perfect Ten Games », Retro Gamer, no 55,‎ , p. 50-51.
  6. (en) « Retroworld: Zelda », N64 Magazine, no 6,‎ , p. 17.
  7. (en) « Zelda: Oracle's of Elements », GamesTM, no 5,‎ , p. 154-155.
  8. a et b Florent Gorges, « Zelda: Game & Watch », Les Cahiers de la play histoire, Omaké Books, no 2 Hors-série « Spécial The Legend of Zelda »,‎ , p. 81 (ISSN 2417-291X).
  9. a b c d et e Takashi Yamamori Kazuya Sakai, Spin-off Titles: Zelda, p. 1640-1644.
  10. a et b (en) Andrew Vestal et Cliff O'Neill, « GameSpot Presents: History of Zelda », sur GameSpot, .
  11. « 1989 : Le meilleur du jeu vidéo - Zelda (Game and Watch) », Video Gamer Rétro, no 10,‎ , p. 66 (ISSN 2556-6741).
  12. a et b Florent Gorges, L'Histoire des Game & Watch, p. 53.
  13. (en) « The Best and Worst Zelda Merch: Zelda Game & Watch », Retro Videogame Magazine, no 11,‎ , p. 12-13.
  14. Clyde Mandelin, Beyond the Game: Wristwatch Game, p. 172.
  15. a et b Florent Gorges, Chapitre 2.5 : Zelda, p. 118.
  16. (en) Thomas Whitehead, « Nintendo Download: 7th April (North America) », sur Nintendo Life, .
  17. (en) Thomas Whitehead, « Nintendo Download: 10th December (Europe) », sur Nintendo Life, .
  18. Florent Gorges, Chapitre 3.5 : Les Montres Game Watch, p. 207.
  19. « Game & Watch : Le Retour », Actu et Soluces 64, no 5,‎ septembre-octobre 2000, p. 35-36 (lire en ligne).
  20. (en) IGN Staff, « Toy Manufacturer to Revolutionize Marketing », sur IGN, .
  21. Florent Gorges, Chapitre 3.5 : Les goodies dédiés, p. 204.
  22. Clyde Mandelin, Beyond the Game: Mini Classics, p. 172.
  23. (en) « The Legend of Zelda Game Watch », sur IGN.
  24. a et b (en) « Anime World: Merchandise of the Month », Super Play, no 2,‎ , p. 21 (lire en ligne).
  25. (en) « News: Wrist action! », Total!, no 5,‎ , p. 6 (lire en ligne).
  26. Florent Gorges, Chapitre 3.5 : Les Port-clés Game & Watch, p. 207.
  27. (en) Chris Rice, « Great Value Nintendo Merchandise - Lowest Prices! », SNES Force, no 10,‎ , p. 75.
  28. Clyde Mandelin, Beyond the Game: Game & Watch, p. 172.
  29. (en) « The Best and Worst Zelda Merch: Nelsonic Watches », Retro Videogame Magazine, no 11,‎ , p. 12-13.
  30. (es) « Time Extended », Retro Maniac, no 2,‎ , p. 50-51 (lire en ligne).
  31. Florent Gorges, « The Legend of Zelda: Barcode Battler », Les Cahiers de la play histoire, Omaké Books, no 2 Hors-série « Spécial The Legend of Zelda »,‎ , p. 82 (ISSN 2417-291X).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Document utilisé pour la rédaction de l’article : document utilisé comme source pour la rédaction de cet article.